Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables

Absences...en devenir.

Je suis là.

Et toi ?

La rivière vient de se figer.

L'air semble immobile.

C'est d'un regard bleuté que le cœur s'illumine.

Assis au beau milieu de nulle part, je sonde les limites de ce champ bordé de murets à demi oubliés sous la steppe herbeuse.

Quelques brumes en halos luminescents vagabondent lentement au dessus du manteau scintillant.

La neige vient renforcer la divine lueur que les astres projettent au cœur de cet espace.

Bien que familier, ce lieu revêt une vie si particulière en cette nuit du solstice d'hiver.

La lune croit et s'emplit un peu plus. Sa force aspire et réveille les choses enfouies.

Même si la nature déborde de la lumière Sélène, toute la place est faite pour mieux en recevoir, là au plus profond de soi.

Imperceptiblement, elle bouge...

Là, je l'ai bien senti.

La pierre vient de bouger.

Comme tirée par un fil invisible, elle monte vers un rendez vous étrange.

Toutes les pierres sont en train de s'élever !

Moi, je reste au centre de ce pentagone, ni inquiet, ni surpris.

Sous le ciel immense, une coupe vide appelle l'ambroisie.

Pourtant, tout s'anime avec la lune pleine et si proche de nous.

Les humeurs montent de la tourbe à la rencontre des lueurs.

Une étoile éblouissante vient de paraître juste derrière le Roc Mary, exactement là où le soleil se lève.

Elle semble répondre à un appel.

Vers le Sud, une autre lui répond.

Trois fenêtres viennent de s'ouvrir dans une légère courbure.

Au Nord, témoin immobile, la polaire.

Une luminosité bleutée et si particulière envahit l'espace. Elle semble se concentrer au cœur de la prairie enneigée.

Les blancs bouleaux immobiles étendent leurs fines branches dénudées. Silhouettes inquiétantes, elles veillent sur le champ étoilé d'éclats de diamant.

A chaque angle, une pierre semble émerger au dessus des autres tandis que dans le ciel naissent des étoiles dans leur alignement.

C'est la bonne heure !

C'est le bonheur !

Tout se met en place et le temps s'estompe dans un infini présent.

Là haut, la voie lactée devient d'autant plus proche que le ciel s'assombrit dans une profondeur infinie.

Comme sur un tableau noir, le tracé se révèle répondant en tous points à la terre sauvage de sommets et de crêtes que les pierres figurent en stèles animées.

La magie des anciens nous montre le chemin.

Au midi de cette nuit la plus longue naîtra la lumière montante.

Tout ici en témoigne.

Sur le sol gelé, au cœur du pentagone, la pierre est à son apogée.

Les ombres se mélangent en degrés différents que leurs rencontres subtiles ponctuent en silence, élégamment.

La trame est complète, à présent les angles s'estompent.

Sur terre, une étoile vient de naître et son âme vibre d'un amour éternel.

Simple rocher immobile, la pierre se métamorphose, laissant le regard empreint d'un souvenir ancien. Cependant, si belle, éphémère elle demeure.

Lorsque sombrera la barque dans les eaux ténébreuses du ciel et son ombre vers l'Orient, elle se souviendra encore à l'Occident de l'ancien testament.

Patiente et vigilante aux rendez vous futurs, témoin persévérant d'un cycle renouvelé, le monde lui appartient car elle en est la clef.

Alors que le roc Mary se couronne d'un scintillement nouveau, le ciel vient retirer son manteau de velours.

La plus longue nuit s'achève et le soleil paraît, marquant un nouveau cycle.

Car, c'est bien dans la nuit que le soleil renaît et que commence la spirale qui définit l'année.

En elle, plus de nuits que de jours et vouloir les compter sans repères distincts montre que les mesures sont bien à leur image.

Il est un temps de nuit plus long que nos journées, mais dans ce renouveau, lorsque la graine y meurt, la récolte future n'en sera que plus belle...

Avant que le silence ne se brise à nouveau, écoutons la grandir !

Si le coeur vous en dit, qui sait si vous aussi dans ce temps éternel, vous ne vous trouvez pas au milieu de nulle part, assis sur le rebord du monde à contempler l'insondable mémoire dessinée à la ronde ?

Restez vigilants et soyez éveillés car ici l'impossible devient réalité !

Comme un écho qui se perd, Noël frappe à la porte, rappelant en tous points que le contraire de la mort est bien une naissance.

Si encore vous en doutiez, essayez donc de vivre et de le partager.

Car, tout ceci ne vaut que par ce que l'on donne, encore plus que tout ce qui nous est échu..

Bonnes fêtes de fin d'année à tous et surtout, continuez de rêver !

Gilles.

Commenter cet article