Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Il me parait intéressant de publier ce point de vue qui m'a été adressé sur le blog ce matin.

Bien sur la Loi impose de ne voter qu'en un lieu, mais c'est là où il faut se rappeler que le vote est une expression et qu'il peut en exister d'autres...

Lao Tseu disait que le ciel est immense pour qu'il n'y ait qu'un seul chemin.

Si les futurs élus s'engagent à créer des espaces de communication comme je le claironne depuis bien longtemps, alors il y aura lieux et places pour exprimer à des oreilles "attentives", si elles se rappellent de ce qu'est leur rôle véritable :- Être des représentants et des décideurs avisés tenant compte de l'expression de l'ensemble de la population dans sa diversité. Ce, sous réserve de faisabilité découlant entre autre du degrés de qualification de son administration dans l'aide à la décision !

Un projet cohérent devrait aujourd'hui arriver à dépasser les limites des simples communes, voir de l'intercommunalité, pour trouver sa force de pertinence dans la complémentarité de massif interrégionale et transfrontalière. Non seulement dans le secteur du ski mais dans tous les autres domaines publics ou privés !

Il y a loin de la coupe aux lèvres et il faut bien commencer quelque part à balayer devant sa porte avant d'espérer trouver un écho favorable à toute démarche de progrès.

Pour ce qui concerne l'expression du vote, c'est bien dans ce cabinet de réflexion que constitue l'isoloir que chacun peut se retrouver face à la réalité.

Au souvenir amer de notre fiscalité, des désillusions engendrées par l'évaporation de la confiance en des élus qui promettent et dont on finit toujours par constater l'incapacité ainsi que le manque de sincérité, parfois l'intention évolue...

Tout devient possible alors !

Voici donc les pensées de J.A. Voltaire :

Réflexion sur le non vote

Il est bien sur dommageable pour le contribuable que les équipes municipales de Puyvalador se suivent et se ressemblent avec la régularité déficitaire que l’on subit.

Mais il existe dans notre système législatif une anomalie qui ne permet pas de pouvoir voter partout où le citoyen paye des impôts. Avoir droit de regard sur l’utilisation de fonds publics auxquels l’on contribue me paraît pourtant être un des fondements de la démocratie.

Il n’est pas certain pour autant que plus de votes extérieurs change fondamentalement la donne à Puyvalador , les pros stations étant probablement plus nombreux chez les touristes ( location de chalets oblige).

Il faut de toute façon choisir : voter où l’on vit à longueur d’année, où l’on est né, où voter à Puyvalador avec six mois minimum de présence – à moins que d’avoir des intérêts particuliers ?..

Il me semble que c’est ce qui laisse le champ libre aux opportunistes de tout poils car les écarts de voies ne peuvent être importants vus le peu de résidents permanents (en plus divisés) alors qu’il suffit que certains extérieurs s’inscrivent pour conserver la majorité. (mon analyse est-elle juste ?)

Le plus déplorable dans cette affaire, c’est la continuation dans le manque total d’imagination de ces équipes, acharnés comme ils sont avec la station, soutenus il est vrai par les pouvoirs publics (assez surprenant quant on lit le rapport de la cour des comptes) sans jamais envisager d’autres débouchés que le ski, activité qui va devenir de plus en plus lourde en matière d’investissements.

Il existe pourtant, avec de la volonté et un tant soit peu de concertations, toutes sortes d’opportunités originales.

Il y en a : une petite station des Alpes s’est reconvertie et a installé une tyrolienne géante qui est déjà amortie au bout de trois ans – propre, écologique et sans toucher à l’environnement ! Et des solutions il en existe d’autres.

Tant qu’à emprunter je ne sais combien de milliers d’euros tous les ans ...


Cordialement

Voilà donc de quoi cogiter avant d'aller voter...

G.

Commenter cet article