Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

L'évidence de la baisse d'une clientèle désormais en dessous de toute possibilité de skier à des tarifs inaccessibles est devenue on ne peut plus flagrante.

Le ski est décidément on ne peut plus un sport de riches !

Pour ce qui concerne cette activité, c'est décidément trop cher pour la plupart des ménages surtout avec des tarifs de location de meublés qui dépassent ceux des Alpins...

Le taux d'occupation des résidences parle de lui même.

Pour ne pas perdre ce secteur économique, il faut diversifier !

Mais, diversifier ne veut pas dire de faire la même chose autrement.

Diversifier, c'est tourner la page intelligemment en ré-axant l'offre en fonction de la demande et lorsqu'elle est timide, il faut aller la chercher là où elle est.

Diversifier, c'est créer aussi autrement dans d'autres domaines.

Un tour de passe passe qui fait baisser les prix des forfaits est une forfaiture surtout en pleine haute saison. Même si les usagers venus de Font-Romeu ou d'autres stations apprécient la tranquillité et la quasi absence de queue, ils viennent avec leur forfait "Neige Catalane" et skient à nouveau sur leur domaine une fois le rush passé.

Bon nombre de témoignages directs nous confortent dans cette constatation.

Oui, le domaine du Ginèvra est très apprécié pour la beauté du site et sa tranquillité. Si en plus on brade...

Mais le nombre de recettes est bien loin du petit équilibre nécessaire.

Alors qu'il faudrait en recettes 1 400 000,00 €, faire plus de 750 000, 00 € est quasiment irréalisable si un effort n'est pas fait dans plusieurs domaines.

Il ne suffira certes pas qu'un repreneur reprenne et pour cela qu'il y trouve suffisamment de recettes pour ne pas déposer le bilan !

De plus si son activité lucrative ne trouve de prolongement temporel pour couvrir ses besoins annuels, qui viendrait uniquement pour trois mois d'une année qui en compte douze ?

Diversifier, c'est en tenir compte également et être capable de proposer le complément indispensable. Ce qui sous entend qu'il faut que le repreneur ait les ressources suffisantes pour développer et investir aussi dans d'autres activités parallèles et complémentaires.

Non seulement il faut baisser les loyers et pour cela baisser les impôts, redimensionner le PLU, mais il va falloir d'autres ressources que celles d'une forêt massacrée à outrance.

Non pas qu'il ne faille pas l'exploiter, mais qu'il faille mieux et surtout plus intelligemment le faire en valorisant plutôt qu'en déboisant à la hâte sous des impératifs de remboursement urgents ou de fonctionnement non maîtrisés.

Les conseillers auront vraiment du pain sur la planche s'ils veulent bien œuvrer !

Là, ils ont tous nos encouragements et notre compréhension.

Mais ça ne suffira pas sans une prise de conscience générale, un effort réel des loueurs et autres prestataires de services...

L'aménagement des espaces intérieurs pour améliorer le standing des chalets, appartements et gîtes, ne sera que peine perdue sans une amélioration notoire de l'environnement qui se révèle désastreux à la belle saison (l'été), lorsque la neige ne cache plus la misère des champs d'orties...

Combien de fois, alors que nous faisions visiter le site, n'avons nous pas eu à le déplorer en voyant l'air absent de futurs clients !

Si nous parlons de ressources, contrairement à ceux qui ne vivent qu'une partie infime de l'année sous nos cieux Capcinois, les domaines dépassent ceux du simple tourisme.

Bon nombre de travailleurs des neiges pratiquent la polyvalence et souvent sont vachers, bûcherons, accompagnateurs montagne, maçons, conducteurs d'engins...

Cependant, vu le niveau des finances publiques, impossible de se substituer au secteur privé pour développer quoi que ce soit !

Par contre, rien n'empêche de se creuser les méninges et de concerter tant les partenaires territoriaux (là il y aurait pas mal d'économies à réaliser par la mutualisation de compétences...), que les banques pour monter des projets viables à proposer à de nouveaux investisseurs.

Si les banques deviennent partenaires plutôt que créditeurs, non seulement elles seront plus compréhensives, mais seront autrement plus intéressées. Là se trouve le potentiel et les clients d'un réseau investissement !

Et, qui connait mieux ses clients que le banquier ?

La bonne volonté ne suffit pas à changer ce que tant d'années d'absurdité ont fortement érodé. Que ce soit la confiance ou simplement l'état de la commune.

Outre les conseillers et autres démarcheurs marketing, les meilleurs ambassadeurs ce sont ceux qui vivent sur le territoire et il faut que chacun puisse y puiser toute la motivation de le faire sans la pénibilité d'une situation figée fiscalement.

Il y a un réel potentiel dans nos lieux de vie. Ce serait dommage de ne pas l'exploiter !

Puisque les intentions ne peuvent se concrétiser sans l'adhésion de la population, il serait temps qu'elle ait son mot à dire, vous ne croyez pas ?

Nous avons la chance de la diversité et plus que d'opposer les uns aux autres, animer ne se réalisera que par la création de la concertation.

Des projets, nous en avons proposé qui n'ont vu que l'incompréhension d'une majorité égo-centrée sur une chimère trop gourmande de nos impôts pour accepter ni l'évidence, ni même l'ouverture.

Aurons nous la chance ou le bonheur de constater un changement d'attitude dans la démarche de nos récents élus ?

En tous cas, la porte reste ouverte à qui veut bien la franchir dans un bon état d'esprit !

G.

Commenter cet article

H.L. 03/04/2014 17:17

Une bonne lecture des faits. La dégressivité est évidente et prétendre le contraire ne peut être que de mauvaise foi. Les agences sont concurencées par les locations directes qui plus est se font souvent au black (professionnellement, j'en sais quelque chose). Etant venu en vacances pendant l'été avec ma famille, j'ai pu constater l'abandon et une différence notable avec certains villages environants. Si les orties sont présentes en pied de station, les déchets divers ne manquent pas non plus.
Nous vous souhaitons tous les changements et l'ouverture nécessaires pour que ce pays que nous aimons bien y gagne. Nous ne manquerons pas de revenir visiter car nous y trouvons tout autre chose que dans le massif alpin que nous fréquentons depuis de nombreuses années.
H.L.

RIMI 03/04/2014 12:38

Bonjour,

En lisant vos propos précedents qui ne sont que attaques et mensonges permanents, lire ceci me faut exploser de rire :
"plus que d'opposer les uns aux autres, animer ne se réalisera que par la création de la concertation."

Quand à l'environnement desastreux, la aussi merci de vous en préocuper mais sachez qu'il nous convient très bien et que les champs d'orties n'ont jamais été une misère pour nos locataires estivaux. Peux etre viennent ils justement pour ca !

Un propriétaire d'un chalet qui vous remercie de se préocuper de son taux d'occupation mais je vous rassure il est plus que satisfaisant !

PS : Il me reste plus qu'a attendre de voir si vous censurez les commentaires car vu le nbre j'ai du mal a croire que vous les publiez

Gilles. 04/04/2014 08:42

Votre commentaire a bien été publié comme tous ceux que je reçois, ce dans la limite d'une certaine correction dans laquelle les injures sont exclues.
Sachez que votre jugement ne concerne que vous avant tout et que ce que vous prétendez ne définit que mieux votre personnalité.
Il semblerait, si je m'arrêtais à vos propos, que la concertation ne soit pas votre fort. Ce n'est jamais le fort de personne car cela demande un effort d'écoute et de remise en question de ses convictions intimes surtout si elles ne sont basées que sur des préjugés.
On peut très bien ne pas être d'accord et pour autant être capable d'entendre l'autre s'exprimer. Lorsque l'on reste planté sur ses convictions en étant persuadé qu'elles sont LA VÉRITÉ...c'est bien là que se trouve l'erreur.
J'ai toujours prôné la concertation ce qui ne veut pas dire l'anarchie.
Il est vrai que beaucoup y préfèrent la voix inflexible de la dictature pour ne pas avoir à se remettre en cause ou simplement par peur d'une vérité dérangeante.
Cela dit, je vous conseille d'aller visiter d'autres sites de montagne qui ont adhéré aux chartes de qualité. Non seulement vous serez agréablement surpris par la recherche d'esthétique mais aussi par la propreté, la fonctionnalité et une fréquentation régulière d'un public respectueux des espaces.
Je ne ferais pas de suppositions, mais si vous êtes satisfaits de votre taux de remplissage et de l'état des lieux, allez donc voir les agences immobilières comme je le fais assez souvent. Si l'envie de vous répondre les décide à vous livrer le fond de leurs difficultés, vous ne manquerez pas d'être édifié !
Peut être alors rirez vous moins...
Bonne journée !
Gilles.