Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables
L'Art et l'illusion.

L'Art et l'illusion...

Et si c'était le premier jour de ma vie, comment verrai je le monde, c'est à dire moi et le reste du monde ou le reste du monde et moi ?

Mais, est ce que cette question je me la pose là, maintenant ou ne vient elle pas d'ailleurs, de cette nuit de naufrage, de cette fatigue et d'une certaine lassitude qui la précéda ou voir peut être même de beaucoup plus loin ?

Quelque chose cloche !

Quelque chose a changé dans ce qui m'entoure, tout semble pareil. Mes mains, le clavier, le chat, ce paysage qui suit son cycle annuel, partout où se pose mon regard, je ne vois que ce qui est et seulement ce qui est.

Est ce alors, si ma perception semble identique, que ce soit mon interprétation qui a évolué et c'est peut être pour cela que je vois les choses différemment.

Donc, ce que je croyais voir en fait n'est que l'illusion de mon point de vue interprété, une certaine idée que je me suis faite des choses et de moi même.

Plus j'essaye de penser et plus les choses se compliquent, s'opacifient. Puis, si je me repose cette question du premier jour de ma vie, tout redevient simple et le chat est là sur la fenêtre, simplement.

Dés que je lui prête des intentions, il se transforme et devient autre chose, un fauve étrange qui est aux aguets, où qui rêve que je suis là pour lui donner ce qu'il attend.

Seul le chat sait ce qu'il fait, ce qu'il veut et je serais bien prétentieux si je croyais le connaître mieux qu'il ne se connaît.

Bien sur, je sais plein de choses sur lui et je m’aperçois que ce que je sais n'est finalement peu, sinon rien, puisque ce ne sont que des idées que j'ai assemblées pour construire un chat qui n'est peut être pas ce que je crois.

La vie du chat lui appartient pleinement. C'est lui qui la vit et pas nous. Pourtant, lorsqu'il se déplace avec cette grâce naturelle, sans heurter quoi que ce soit, même sur une étagère encombrée de bibelots, ce chat est un artiste !

La vie, c'est ce mouvement qui nous échappe, qui ne s'appartient que par ce qu'elle est ainsi, par l'Art que nous percevons et qui s'en exprime naturellement.

Voilà donc l'Art dans la manière au milieu de la seule réalité, non pas celle que nous croyons, mais bien celle que nous voyons !

Décidément, je me dis que même ce que je trouve beau est tout simplement ce que j'interprète comme tel et non ce qui est. Donc, cette beauté ne serait qu'une certaine idée que je me fais de ce que je vois. Alors, ne vivrions nous pas une grande illusion que nous nous construisons par des automatismes que nous nous sommes créés et qui en génèrent d'autres ?

Cet arbre à la ramure si fine, je lui prête l'élégance, je le juge solide, beau, il me ramène aux comparaisons d'autres arbres qui ne sont que dans ma pensée, même si je les ai vus ailleurs en certaines époques.

Lorsque je le regarde simplement, je le vois éclairé et c'est peut être pour celà que je le vois tel qu'il est. La nuit la plus opaque, je devine sa présence, je l'imagine, mais je ne le vois pas. Au mieux j'entends bruisser son feuillage sous le souffle du vent.

Alors, je décide de me regarder dans le grand miroir du salon et là, je ne me reconnais pas non plus. Bien sur j'ai changé. Avec l'age on change tous. Ai je changé, ou simplement c'est l'idée que je me fais de moi qui n'est plus conforme à celle que je vois et qui est la seule réalité ?

Lorsque je me trouve en conformité ou en phase, alors tout va bien et l'on trouve beau ce qui ne l'est peut être pas.

Je ferme les yeux. Au lieu d'écouter cette voix coutumière, je me détends, je deviens attentif sans attendre quoi que ce soit.

Je ne suis que vide, rien qu'un espace libre sans pensée.

Lorsque toutes les portes de mon intérieur ont disparu, je commence à comprendre cette grande illusion qui limite et enferme. Alors, se révèle un Univers unique où toute chose est liée et dont nous sommes issus.

Tant que je n'écoute que la voix de mon esprit, la vérité m'échappe parce qu'elle ne s'appartient qu'à elle même et donc ne peut être celle que je conçois par mes idées ou mes mots.

Plus qu'une forme d'intelligence sacrée, c'est l'essence de la vie qui circule, plus fluide que le flot de paroles qui nous noie dans les apparences de nos mensonges quotidiens.

C'est'extase dans un accord parfait, lumineuse d'une ouverture totale que plus rien ne vient perturber.

Détachés de la matière, l'envol nous emporte dans un voyage où nous redécouvrons sans cesse de nouveaux paysages.

Les ombres s'éloignent sous un ciel d'azur aux couleurs changeantes.

Légers comme duvet au vent nous allons telle une abeille vers là où nous attire notre cœur d'enfant.

Il n'est plus ni temps, ni espace, seulement la plénitude et le calme de la mer apaisée. Nous franchissons les montagnes aux pentes verdoyantes, aux senteurs toujours fraîches. Les vallées sont paisibles et reposantes.

Ce voyage semble éternel si ce n'était le chat qui vient de renverser une pile de bouquins. Subitement, le retour au quotidien.

Il faut ranger. Mais, c'est sans colère ni amertume. Seulement ranger en laissant les portes ouvertes pour de nouveaux voyages.

Demain sera toujours demain...

Cependant, il ne sera plus que la prolongation de cet hier qui se vit au présent.

Tout vient de changer dans un rayon de lumière qui désormais nous montre le chemin.

Chaque nouveau voyage ira toujours plus haut, plus loin, au delà des nuages rieurs et des vents assassins.

Le chat sensible semble approuver cette réalité dont il partage la vision au delà de la nuit la plus profonde. Comme pour se faire pardonner, il vient nous ronronner le plaisir de cet amour qui fait ce que nous sommes, des êtres libérés.

Voyagez braves cœurs. Voyagez sans reproches et sans peurs. Laissez donc l'illusion des pensées sur un tas de pierre qui marque l'ouverture au monde de lumière.

Là vous trouverez la Paix et plus justes en seront vos pensées.

Aucun obstacle sur le chemin dégagé de tous vos préjugés et bien que cheminant par votre volonté aucune chaîne ne fera de vous le pantin de choses personnelles que vous avez laissées.

Faisant toujours du mieux, plutôt que du parfait, ni remords, ni regrets, seulement l'espace infini que plus rien ne limite.

Enfin, l'accord fera de votre vie une extase éternelle que le bond du chat qui s'échappe soulignera de sa patte de velours.

Loin, désormais ces jugements qui ne concernent que ceux qui les portent !

Paix pour les Âmes et Justice pour les hommes !

Alors, nous serons des artistes tissant un autre monde, parfaits de ce que nous sommes, sans plus croire mais, voyants et rayonnants de multiples couleurs embellissant notre âme.

Chaque pas que nous ferons ne laissera de trace que cette joie d'enfant que nous venons de naître et qui nous accompagne désormais en tout ce que nous ferons.

L'Art et la manière embellissent la vie à qui sait devenir un artiste.

Montant du profond de la terre, une symphonie vient lier cet éternel respect exprimant l'Amour désintéressé.

Plus de conflits stériles sinon un champ de blé ondulant sous le soleil. C'est une mer rieuse et puissante de vagues de plaisir qui grondent au creux de grottes oubliées.

Là haut dans le ciel, c'est l'oiseau libre que nous vivons dans l'air musicien et vibrant de chaque souffle que nous respirerons.

La vie est bien trop courte pour y perdre du temps en vanités et s'aveugler en illusions éphémères que la marée emporte.

Je vous laisse aux rochers et courant sur la lande, je vais à la rencontre de deux pierres dressées qui ne se voient que la nuit.

Rêvez tout en marchant et soyez éveillés dans chaque pas de danse qui fait votre bonheur en un accord parfait.

Soyez donc des artistes enfin libérés !

G.

Pour prolonger...

Le lien : http://www.youtube.com/watch_popup?v=GBaHPND2QJg&feature=youtu.be

Surlignez et cliquez droit, puis click gauche sur accéder à...

Commenter cet article