Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Ami entends tu le bruit sourd du pays qu'on égorge ?

Vous rappelez vous de ces gorges chaudes qui nous annonçaient le redressement de la station et de la résorption de la dette ?

En guise de redressement, c'est la liquidation des biens communaux, l'épuration des villageois ET l'augmentation inévitable de la fiscalité à plus ou moins brève échéance !

Ça continue ?

Non, ça empire !

Pourquoi, pourrait il en être autrement ?

Les solutions adoptées "sur proposition" de la préfecture ?

Nous voyons aujourd'hui non seulement leur inefficacité, mais encore leur inadéquation.

Croire une romance surannée comme quoi la station pourrait avoir un avenir avec le même type de gestion et de gestionnaires, tout comme la suppression du bureau de vote de Puyvalador ferait l'union de force faute d'unanimité, il fallait être bien sot pour y croire !

Il demeure étonnant que la dite Cour Régionale des Comptes dans ses "considérant" veuille bien encore gober des sornettes qu'elle dénonce par ailleurs...

Alors, parlons vrai.

A quand une délégation pure et simple de la station au secteur privé ou une fermeture de ce site magnifique mais totalement déserté par la logique et la réalité ?

Point de courage donc ?

Seulement l'habitude des parasites qui nous conduisent irrémédiablement à ne satisfaire que leurs besoins personnels...

Lorsque tout sera liquidé juste pour couvrir les dysfonctionnements du fonctionnement, ne braderont ils pas églises, cimetières et pourquoi pas la mairie, la station d'épuration, les rues, les sources, les égouts ?

Sous couvert de lignes comptables avantageusement manipulées, ne peut se cacher l'intention de nuire, ni celle de se servir de cette conjoncture pour tenter de tirer un ultime profit de vente juste avant de s'enfuir de cette commune exsangue.

En pleine déflation, la hauteur de certains prix de vente de "micro chalets" et studettes peuvent laisser penser que c'est Byzance, voir Versailles alors que ces biens sont nettement surcotés et que le fait qu'ils soient sur le marché prouve bien ce réalisme de la fuite face à l'irréparable.

Soyons sérieux, achèteriez vous une cage à poule au prix d'un chalet Suisse ?

A moins, que là haut...ce ne soit la Suisse ?

Vous savez, ce pays où l'on se sert de l'argent des autres et qui sert de refuge à des ressources souvent obscures...

Vu les illusionnés en voie de désenchantement et ceux qui viennent de comprendre que c'était mission impossible, va t'on voir une nouvelle vague de démissions, de désertions ou la folie poussera t' elle à l'obstination jusqu'au "big crusch" ?

Il y a 70 ans, Paris se libérait de l'occupation nazie.

A quand la libération de Puyvalador ?

G.

Commenter cet article