Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

La douleur transcende et tout ce qui ne te tue pas te rend plus fort...Tant que tu tentes d'en comprendre le sens !

Si par nature, nous ne puissions soutenir indéfiniment un effort et qu'avec l'âge, ça ne s'arrange pas, la douleur est souvent ce qui nous montre nos limites et ouvre le chemin de la modestie.

Plus qu'une ennemie que l'on tente sans cesse de fuir par différents subterfuges, elle est cette compagne qui ouvre les perspectives en nous enseignant nos limites. Elle est cette sonnette d'alarme prévenant du danger.

Douleur et réflexion mènent à l'évolution. Sans elles, le sommeil de l'humain s'installe dans une mortelle illusion.

Inutile de faire la liste de ces soi disant remèdes en tout genre qui soulagent ou font oublier de ce qui fut du premier cri jusqu'au dernier râle d'une vie...De ces graines de Lotus aux anti douleurs "modernes", l'on oublie que la pharmacopée est encore plus riche lorsqu'il s'agit de clore le bec à tout ce qui nous dérange dans nos sensations, émotions, sentiments et idées de toutes sortes qui troublent la surface limpide de notre confort physique, mental ou de ce tréfonds de l'âme tourmentée...

Plus que la fuite, viennent les mensonges et mirages créés de toutes pièces pour compliquer à souhait les choses les plus simples et là, nous sommes fort exercés de générations en générations pour opacifier ce que les anciens trouvaient naturel et si simple. Au point que de les nier, ils n'y pensaient même pas, ils les acceptaient en les faisant leur par l'expérience, la réflexion et la compréhension qui en découlait.

Plutôt que de ne voir qu'un seul aspect des choses ou deux, toute possibilité en était envisagée sans que l'une ne prit plus d'importance que les autres.

Seul, nous ne sommes pas en mesure, sauf génie particulier, de pouvoir tout envisager. Quelque part, la démocratie naquit de cette réflexion commune dépassant en capacité et en possibilités celle d'un seul être. En conséquence, nul ne peut nier que le coté grégaire de l'être humain ne soit sa nature profonde par le seul fait du hasard. C'est par une éducation forgée sur l'adaptation communautaire et face à des situations qu'un seul ne pouvait raisonnablement analyser et déduire que s'élaborait la substantifique moelle menant à un ensemble de perspectives et de solutions tenant compte aussi de la durée et de l'espace.

Chèrement et vaillamment défendue à Marathon contre un dictateur étranger, cette politique élitiste, puisqu'en étaient exclus entre autres les femmes et les esclaves, a beaucoup ,"évolué" au fil du temps. Il serait bien présomptueux qu'elle ne puisse encore le faire si nous ne continuions de croire que nous ne puissions plus progresser nous mêmes...

De l'incompréhension naît l'injustice et pour comprendre il faut savoir écouter l'ensemble, plus que partie restreinte. La représentation par élection d'individus nous montre bien ses limites surtout lorsque ceux ci n'écoutent plus ceux qui les élisent car il les ont substitués par des "conseillers"...souvent lobbyistes.

La gente humaine en souffre au quotidien et préférant l'original à la copie, lorsqu'elle ne le trouve pas, elle cherche autre chose !

​Aucun discours mielleux et démagogue ne peut cependant apaiser. Aucune graine de Lotus germant en spectacles, jeux et émissions lobotomisant n'y font également tant le mal est profond.

Cette douleur nous enseignerait volontiers d'autres comportements que ceux destructeurs que nous subissons en complices volontaires ou non.

Cependant, l'évolution trouve un obstacle majeur sur le ventre des députés, sénateurs et autres drogués du si confortable pouvoir.

Les mots ont beau pleuvoir en raisonnements et être étayés d'arguments techniques divers et souvent avariés...rien n'y fait ! La douleur profonde de la terre martyrisée et celle des hommes distillent une bile amère s'épandant jusqu'à la révolte qui ne saurait tarder.

Peu importe la forme qu'elle prendra et en quel sens tournera cette évolution. De toute façon cette vague prendra une telle ampleur que nulle digue ne saura l'arrêter. Plus le report d'apporter des solutions réelles par l'écoute réelle et directe sera grand, plus fort et profond sera le Tsunami qui nous renverra peut être à des temps obscurs et reculés, sinon à l'anéantissement de la planète et de la totalité de ses occupants.

Mais, parfois "larmoyeux" et sinon indolents les ventres de la république ne semblent pas avoir terminé cette longue sieste bercée par trop de cette grande certitude d'avoir raison parce qu'élus ils sont !

De même les tenants des grands capitaux, les riches anonymes cachés dans leurs certitudes d'être et de demeurer au dessus des autres, y compris des politiques, en oubliant que nous partageons le même sort et les mêmes caractéristiques se trouveront fort surpris d'être débusqués jusques dans leurs profondes tanières.

Il est temps non plus de penser, mais de réagir ensemble et chacun selon ses moyens avant que l'irréversible ne se produise.

G.

Commenter cet article