Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Si ce n'est la guerre, ça y ressemble !

Attentats, piratages informatiques et autres, militaires dans les rues, Lois répressives, atteintes à la Liberté individuelle et au respect de la vie privée, exercices d'avions de chasse, exercices d'évacuation de populations civiles mais qui cachent des rebelles...

Interventions sur d'autres territoires, espionnage généralisé, terreur des passants, incertitudes de lendemains...

Élections trafiquées par de savants découpages mais qui pêchent d'un rejet majoritaire par abstention ou opposition...

Crises économiques et de conscience...

La peur distillée savamment par des discours agressifs, cette peur, moteur auxiliaire d'une crise voulue et entretenue mais que l'on ne maîtrise pas si bien qu'on le voudrait...

Bien des signes nous renvoient aux "scénari" des conflits qui précèdent les temps de guerre.

Nous sommes bel et bien en guerre, chacun et tous à la fois contre les différences et surtout contre nous mêmes.

Un Occident qui se tortille sur lui même et qui ne sait plus, sans vraiment se chercher. Un occident prêt au suicide par toute veulerie et lâcheté tant il a peur de se perdre sans se connaître.

Face à lui et en lui, tant de rejet de ce qu'il n'est pas.

Le monde souffre de ses croyances et se meurt aveugle volontaire de ses réalités.

Lorsque la terre de Gaule fit appel aux légions Romaines, nos ancêtres ne savaient pas qu'ils signaient eux même leur fin ou sinon la persécution et la négation acharnée de leur sagesse qu'ils avaient délaissé devant de futiles rivalités de pouvoir.

Lorsque le Catholicisme extrémiste, religion d'état, dévasta tant les lieux que les consciences, bien des druides se firent prêtres sous peine d'être exterminés.

Que ne voit on pas aujourd'hui cette même tendance dans bien des quartiers ou faute de prêtres, l'on se convertit à l'Islam souvent radical sinon à un semblant tel que les "Marranes" y furent contraints en ces temps d'inquisition et de persécutions !

D'un mal à l'autre il n'est de différence que celle de l'hypocrisie.

Plutôt que de choisir entre deux maux, si nous commencions par en tirer le meilleur pour en délaisser le pire ?

Ceux qui ne s'arrêtent pas à la Lettre et qui veulent voir plutôt que croire tentent de comprendre plus que de subir. Hélas, ce n'est pas le cas de l'immense peuple contraint par ses servitudes et la méconnaissance entretenue par tant de démagogie.

Le modèle Grec de civilisation démocratique a puisé sa sagesse originelle dans celle des peuples Gaulois. C'est une certitude révélée dans bien des écrits et bien plus apparente lorsque l'on se penche un tant soit peu sur les similitudes antiques.

Or, dans les rares traces d'un monde secret dont la transmission essentielle était basée sur l'oralité et le symbolisme, il ne nous reste guère que rares écrits d'interprétation faits souvent par des occupants et ces symboles dont on ne connaît plus très bien l'usage originel ni les rituels.

D'une "religion" indo européenne qui n'en était pas une au sens que seulement une élite la pratiquait, druides dévoyés par le pouvoir comme plus tard clergé corrompu, nous ont cependant laissé leur mauvais exemple en leçon de ce qu'ils ne faisaient pas, sinon plus...

Le pouvoir corrompt, nous le voyons tous les jours aux différents niveaux de notre quotidien et ce jusqu'aux plus "hautes sphères" de la société. Lorsqu'il devient l'affaire des Partis, il n'est plus que ce composant essentiel qui fait oublier le pourquoi d'origine ainsi que les buts anciennement recherchés.

Faire évoluer les hommes vers une société humanisée en faisant d'eux des humains libres et de bonnes mœurs !

Il semble bien que nous nous en éloignons d'autant plus vite que nous sommes étirés entre le matérialisme déshumanisant et l’extrémisme religieux extrêmement replié sur une maigre interprétation déviée de ses véritables origines.

Tout comme l'économie évolue ainsi que va le monde, que ne révise t' on plus ces livres qui eux même le furent tant de fois qu'ils y perdirent même leur "Latin" ?

Le Coran, le Nouveau Testament, la Thora, bien de ces ouvrages écrits et recopiés par des hommes ont eu à souffrir des traductions et interprétations de ceux qui se posaient en "docteurs éclairés" de la Loi, sinon de la Foy, lorsque leurs auteurs originaux n'avaient pas eux même dévié de leurs intentions premières...

Ces compilations établies sur plusieurs siècles, si elles ont évolué, elles ont perdu bien souvent la jeunesse et le fondement de sagesse de ce qui en était à l'origine. Rien de plus normal vu que l'homme étant loin d'être parfait n'est encore moins un "Dieu"!

Si d'obscurs obscurantistes tiennent aujourd'hui le haut du pavé que ne les expulse t' on pas de ce piédestal où ils n'ont plus leur place ?

Rares sont les brebis et les agneaux devenus des Lions et d'autant plus aujourd'hui qu'ils sont noyés dans l'anonymat d'une foule composite qui dépossède de ses origines les peuples anciens. Car de ces origines il ne semble rester qu'une lettre fanée sur la tombe d'un esprit sacrifié au modernisme sinon aux ressorts de ténébreuses pensées.

Plus que la Lettre, l'Esprit de la Lettre et plus que ces pensées, le cœur méritant par la volonté de faire évoluer l'homme vers l'humain !

De la guerre interne de l'humain contre l'homme et de l'homme contre l'humain, l'on subit en contre coup celle qui ravage par la lâcheté érigée en actes de fausse gloire ces attentats de ce terrorisme religieux fanatique répondant à un terrorisme d'État n'écoutant que lui même !

Sourds contre sourds et aveugles contre aveugles, nous subissons boiteux un discours bégayé par des sots.

La crise en appelle à la réforme profonde pour que naisse du naufrage un monde meilleur. De ce chaos ne sortira un Phoenix flamboyant que si nous sommes capables de retrouver cette humanité perdue au profit de pouvoirs illusoires.

Pour que l’œuvrant retrouve la noblesse exemplaire qui lui fait défaut, ne devrait on pas retrouver cette pierre d'achoppement aujourd'hui rejetée ?

Plus que la tradition rigoriste, ne faut il pas aller chercher son origine et son pourquoi ?

Bonne réflexion !

G.

Commenter cet article