Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Qui sommes nous, d'où venons nous, où allons nous ?

Et, pourquoi se poser autant de questions...

Si nous considérons que pour se projeter et évoluer dans l'avenir nous devons d'abord nous connaitre et que pour se connaître il faut remonter à nos origines. Donc, non seulement à l'évolution, mais au principe et même à ce qui crée ce principe, alors toute chose créée en provenant aussi, le créateur du principe est partout !

Donc, le problème n'est ni la poule ni l’œuf, mais de faire grandir la conscience de l'existence permanente du principe évolutif...et forcément de son créateur.

Lorsque l'on ne s'arrête pas en chemin sur un concept réductif, alors s'ouvre la porte de la tolérance ou la boite de Pandore, ce crane trop plein de questions avec si peu de véritables réponses... Qui a créé le créateur sinon lui même ou un autre principe qui fut lui même créé et par qui ?

La spirale de questions parait aussitôt n'avoir ni début ni fin, puisque le serpent se mord la queue et donc que justement ce qui finit retourne d'où il vient et ça recommence...à moins que...

Si même le rien fait partie du tout ou que le tout puisse faire partie du rien puisqu'il en est forcément issu, qu'est ce que le tout et qu'est ce que le rien ?

Plus que des affirmations tranchées, peut venir alors la considération que même l'absolu puisse être relatif. En conséquence, la vérité elle même ne serait qu'un mensonge lorsque nous ne prendrions pas en considération qu'elle ne puisse être aussi plurielle dans son essence.

S'il faut de tout pour faire un monde, même ce que nous considérons de mauvais peut avoir son utilité et donc que son fondement n'est pas aussi négatif que l'on veut bien nous le faire gober...

Or, sans ordre, le chaos règne et pourtant c'est bien du chaos que jaillit la lumière...

Donc ordre et chaos sont intimement liés et dès que l'un est imposé par rapport à l'autre, la dictature entraîne forcément la révolte et c'est reparti pour une ré- évolution si nous en tirons suffisamment les leçons, sinon le diable se mord la queue et ce n'est qu'une révolution tout court !

Car là justement est ce point de limite entre le pourquoi, le comment et ce qui les motivent. Sans questionnement, les choses se répètent sans cesse et aucune évolution ne parait possible.

Pourquoi tenter d'évoluer si ce n'est justement parce que c'est dans notre nature.

Le concept Darwinien et même le développement du fœtus dans le ventre de sa mère nous le démontrent, nous recommençons sans cesse pour aller toujours plus loin, toujours plus haut dans cette échelle qui nous conduit à travers les étoiles vers un infini inépuisable.

Pour autant, même une vie qui semblerait vide de sens ou sans questionnement a autant d'importance et d'utilité qu'une vie bien remplie. Elles font partie toutes deux de la vie et donc sont aussi unies et utiles l'une que l'autre, l'une à l'autre, si l'on y prête réellement attention.

Au travers de ce concept, puisque toute chose est liée dans un tout, le respect de la vie et la recherche de sa compréhension ne devraient amener qu'encore plus de respect sans pour autant que nous eussions besoin de Lois sinon celles naturelles qui s'imposent à nous puisque nous en sommes issus...

La vie elle même n'étant que mouvement, même quelque chose qui paraîtrait figé en faisant également partie, serait aussi en mouvement puisque vivant...

Chaque fois que nous nous arrêtons et que nous décidions de figer quelque chose par des mots sur un texte, alors naît une sorte de dogme qui lui même est appelé à évoluer, d'où l'Esprit des Lois qui veut qu'elles ne puissent qu'évoluer elles mêmes, si nous y prêtions un tant soit peu d'attention...

Or, par facilité, par fainéantise (fait néant...), souvent nous nous condamnons nous mêmes par des jugements qui nous échappent aussitôt prononcés puisqu'ils ne sont que projections.

Le fait est d'autant plus regrettable que nous projetons sur les autres ce qui souvent ne concerne que nous mais que nous voudrions appliquer aux autres sans pour autant il le soit sur nous mêmes...

De là bien des injustices, des massacres et persécutions au nom d'une vérité unique !

Ben voyons, hypocrites zélés qui massacrent les enfants autant à coup d'idées que d'armes en tout genre !

Là nous voyons justement bien la limite des limites imposées et les dégâts continuels qu'elles infligent aux innocentes victimes.

Puissent ces comportements un jour nous amener à réfléchir et agir pour évoluer afin que cessent les barbaries de tant de certitudes figeant et affligeantes sur le destin évolutif des humains...

Bonne réflexion et plus !

G.

Commenter cet article