Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #nature
Cerisiers rouges et bouleaux se dorant à la froidure...
Cerisiers rouges et bouleaux se dorant à la froidure...

L'automne est là, éclaboussant de vives touches nos versants pyrénéens.

Ici, Par la hêtraie se tintant de rouille, là, par bandes entières d'ors abondants animés par cette lumière vivifiante et crue de l'automne, là par boqueteaux enflammés, plus loin en mosaïque impressionniste d'un Monet sans limite de tableau sur cette toile Pyrénéenne bien vivante !

Fruits généreux aux pommiers sauvages et prunelles agglutinées aux redoutables épines, sorbes ployant les branchages en promesse d'un hiver froid...

Mais promesses d'un temps passé qui ne demeure que dans cette expérience des anciens en voie de disparition...

Une pensée pour Isidore Bataille, enfant de la terre Capcinoise et de ces forêts secrètes...

Il est parti, laissant les coulées de lièvre écrire l'histoire d'une passion qui se perd, d'un amour sans limite que celle de l'éthique du chasseur respectueux de la terre à la quelle il appartient.

Il a posé sa cognée, son fusil comme il posait son regard gris bleu sur les hommes et leurs chiens, avec cette bienveillance animée de respect.

Homme des bois, homme du Galbe, enfant d'un pays qui oublie ses origines en s'enfonçant dans de dérisoires soubresauts irrespectueux de l'âme et de la terre sauvage.

Il est parti mais demeure dans nos cœurs.

Adieu donc, Isidore !

Te souhaitant de trouver la paix des âmes sauvages autant dans les souvenirs partagés que dans l'éternité de ces matins d' argent aux perles gourmandes de l'odeur subtile et discrète d'un énigmatique lièvre menant les chiens en haleine.

Subtil et secret, se méfiant de la lune, aussi léger sur la neige qu'une pensée dans la grande nuit silencieuse, blotti sous le vent et tapi dans nos cœurs d'enfants...

Bonne chasse Isidore !

G.

De mille feux !
De mille feux !
De mille feux !
De mille feux !
De mille feux !
De mille feux !
De mille feux !
De mille feux !
De mille feux !
De mille feux !

Commenter cet article