Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Le sang appelle le sang dans la logique impitoyable des absolutistes.

Une boule dans la gorge, le corps figé face à l'atrocité, mais la tête froide et le cœur déterminé contre toute forme d'absolutisme.

Vendredi 13, cette nuit en rappelle d'autres et sans véritablement s'attacher à la superstition, voici venir la montée d'une profonde vague de solidarité, un élan fraternel, un déterminisme à défendre nos valeurs de Liberté dans un monde ébranlé par des fous absolutistes en bute à une mondialisation éradiquant de toute autre identité que celle qu'elle impose.

Par delà les océans, les montagnes et toutes les frontières, en chacun pour qui résonne la blessure des attentats contre l'essence de vie, de tolérance, de démocratie, bien sur il y a cette solidarité au peuple de France mais par l'atteinte vécue personnellement, il est aussi cette colère qui peut aveugler.

Tout ce qu'attendent les fous déterminés de l'absolutisme, se résume dans les émotions que l'on peut avoir du mal à maîtriser.

Par la douleur, ils attendent la peur construite, la panique, l'impulsivité qui vous entraîne dans la folle déchéance de la globalisation par l'absence de tout raisonnement ainsi "court circuité".

Face au sordide, au machiavélisme à l'intolérance dogmatique, il est difficile de ne pas sombrer dans une spirale infernale qui répond en aveugle à une autre spirale destructrice.

Être touché dans sa chair, dans sa famille, dans ses amitiés, dans ses valeurs doit ouvrir le deuil et implique le recul plus que le plongeon vers l'insensé.

Rien ne prépare au bain de sang, à l'horreur réelle qui assaille, éclabousse et déchire. La banalisation par la virtualité n'a jamais été le creuset qui transcende et forge la juste réaction au bon momment.

L'épreuve du feu et de la mort est impitoyable de vérité. Elle peut laisser inerte, abasourdi, comme provoquer des réactions de peur panique ou encore révéler tout le discernement, la prise de décision décisive et parfois salvatrice dans la fuite ou dans l'action contre l'agresseur.

Cela ne se commande pas vraiment et toute la préparation consciente ne fera jamais à coup sur de l'un un héros et de l'autre un lâche. Plus que la résignation, c'est l'abnégation, la totale adhésion à quelque chose qui nous dépasse, qui permet de dompter ce conscient désorienté qui réagit en pantin désarticulé.

C'est parce que l'on a dépassé le stade de la croyance que toute la vérité se révèle et que l'on est toujours surpris de son propre détachement face au danger imminent.

C'est totalement tourné vers ce qui nous entoure, parce que soi même n'est plus qu'un outil au service des autres que plus rien n'a d'importance sinon ce que l'on a à faire comme on peut, du mieux que l'on peut.

Le reste vient toujours après, parfois longtemps après, alors que l'on pensait avoir oublié il remonte une bulle du tréfonds de notre intérieur et lorsqu'elle répand son gaz nauséeux, il y a toujours de quoi souffrir en retours de ce que l'on croyait avoir maîtrisé ou suffisamment enfoui pour que ça ne remonte jamais.

Alors, attention !

La mort ne laisse jamais indemne.

Non seulement il faut s'y préparer, mais il faut entretenir chaque jour, chaque seconde comme si 'il était l'ultime instant.

Certains se réfugient dans une croyance aveugle qui les transcende, mais les laisse dupes de tous les mensonges aux quels ils ont tant adhéré.

Renouer avec nos valeurs fondamentales, avec le civisme, avec l'engagement citoyen ne libère pas pour autant du risque d'être frappé à nouveau ni les paroles de politiques ne seront jamais la garantie que puisse cesser toute forme de guerre.

Le devoir de mémoire ne fonctionne réellement que si l'on investit pleinement ce que l'on vit et donc c'est en étant conscient d'être conscient et conscients que le sens trouve son essence qui nous conforte dans nos identités.

Nous sommes Français et c'est grâce aux valeurs de notre pays que nous devons le mérite d'être ce que nous sommes pleinement si nous nous en nourrissons sincèrement avec toute l'abnégation, le déterminisme et l'engagement que nous nous devons en retours non pas seulement en tant qu'individu mais en tant que peuple.

Même si le cœur saigne, il ne faut pas sombrer dans l'ineptie du racisme. Il en est tant de victimes qui fuient la barbarie de leur pays et qui se croyant sauvés sont à nouveau confrontés à la peur, à l'insécurité, à la violence. S'ils sont solidaires avec nos valeurs fondamentales et montrent clairement cette réciproque attache ainsi que le respect qu'il se doit à chacun, alors nous leur devons de les reconnaître comme tels que nous mêmes lorsque nous défendons et respectons justement ces valeurs.

Par contre, peut il y avoir une place quelconque sinon celle du rejet et de la condamnation pure et simple envers tous les autres auteurs ou complices du malheur des hommes ?

Calme, sang froid, déterminisme mais surtout discernement dans une solidarité fondamentalement basée sur les véritables valeurs humaines et démocratiques de notre Pays.

Courage et persévérance donc à tous et à toutes dans cette épreuve engagée pour longtemps...

G.

Commenter cet article