Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Gérard Longuet (L.R) fustige les Français au poil dans la main. Dire que beaucoup ont voté pour ce genre d'individu !

Toujours le même prétexte pour justifier une politique soit disant en évolution !

Pourtant, on prend les mêmes, on pend les mêmes et on recommence...

Depuis les années 70, ça revient en rengaine de lendemains d'élections chahutées, lorsque le masque de nos manipulateurs tombe.

Facile pour eux de sortir le miroir de leur poche pour retourner une image faussée et inversée sur le peuple qui vient de désavouer massivement cette politique provenant d'un cerveau mono hémisphérique !

Ce bon peuple de France, ces bonnes gens ne sont que des jambons bien gras que l'on tond comme des moutons. Eux que l'on incite à sauver une démocratie illusoire qu'ils n'ont jamais connu, mais dont ils rêvent sans savoir ni ce que c'est et dont ils assassinent l'espérance en continuant de voter pour son inverse !

Les cocus de la république, les tocards des urnes, les ringards de l'espérance et même les "faits néant" !

Voilà comme l'on fustige la population qui bosse, qui se crève et qui paye, mais qui rouscaille et finalement recule lorsqu'il s'agit de changer véritablement...

Les Français traditionalistes, attachés à leur mode de vie, à leur identité sont les "bof's", les égoïstes que l'on fustige, que l'on tente de culpabiliser pour les faire taire, pour les renvoyer ou les encourager à rester dans leurs pénates lorsqu'ils se rebiffent...

Devant la TV, dans le salon, c'est la révolution, dans l'isoloir, c'est le traquenard !

Dissimulés sous l'apparence de la bien "panse anse", ils vont glisser un bulletin assassin qui n'assassine qu'eux mêmes.

Ce sont les éternels perdants qui ne comprennent rien à rien, la preuve en est, ils croient menacer et ils ne menacent qu'eux mêmes. Ils sont bêtes à bouffer du foin et tant mieux. Comme ça, ça continue. Quand ils parlent d'humanisme, ils ne savent pas de quoi ils parlent, mais ça leur fait plaisir, ça les rassure ces intellos qui vendent de l'intelligence mais qui n'ont pas un échantillon sur eux !

Tant que les crève la faim restaient chez eux à crever en silence, avec quelques sacs de riz, ça coûtait pas cher de s'acheter une bonne conscience, mais maintenant, c'est pas pareil, plutôt que de crever chez eux, ils arrivent ! Pas de boulot à leur proposer, les usines sont ailleurs !

Ah, ces français, ils sont comme Christophe Colomb, quand ils partent, ils ne savent pas où ils vont. Quand ils y sont, ils ne savent pas où ils en sont !

Ce massacre d'une révolution détournée au profit des profiteurs, on s'y attache comme à ces liens qui maintiennent la distance entre "l'élite" et le bas peuple, ça rassure de savoir où on est, qui on est... L’esbroufe peut se perpétuer en toute impunité.

Ce ne sont pas les dirigeants qui causent la crise, ce sont ces foutus français !

Bien sur, les dirigeants dirigent et le peuple doit obéir, bien voter, bosser et fermer sa gueule lorsque la crise diminue. Non pas la crise économique, sociale, qui est voulue entretenue, trop lucrative cette crise. Non, la crise identitaire, la vraie, la seule qui est dangereuse. Parce ce qu'ils prennent conscience de ce qu'ils sont devenus, de ce qu'ils ne sont plus, ces "hommes libres" devenus des moutons ou plutôt ces moutons qui n'ont jamais été libres sinon dans un rêve qui serait le cauchemar des parasites !

Ouf !

On s'est fait une petite peur et maintenant que c'est passé près, on peut à nouveau continuer comme avant, comme toujours !

Allez, au boulot, tas de nuls, tas de branleurs, cloisonnez vous, "tribalisez" vous, mais foutez nous la paix, bande d'incapables de vous adapter, de changer véritablement, de vous dégager du carcan que vous chérissez !

On va le dire que ce tas d'incapables veulent pas passer leur vie sur les routes d'un emploi précaire à un autre job mal payé. On va le dire qu'ils préfèrent rester dans le cadre confortable de leur formation qu'on leur a plus ou moins imposé et qu'ils veulent pas balayer quand ils ont "fait des études"...Ha, les nuls !

Voilà, c'est leur faute si tout va mal, eux ces consommateurs qui montent des associations de défense et qui rentrent dans le rang dès que le vent des médias souffle trop fort. Eux qui se scandalisent devant les OGM alors qu'ils bouffent de la "M...e" en la payant de plus en plus cher. Eux qui se rendent malades d'être ce qu'ils voudraient être et qui se complaisent dans ce qu'ils sont sans être capables de l'admettre !

Plus besoin d'en pendre quelques uns, comme disait Bonaparte, ils se sont pendus tout seuls devant tous les mensonges qu'on leur sert et qu'ils croient !

Affichez les couleurs du pays, mais soyez pas nationalistes, ça fait mauvais genre..

On les encourage au délit, parce qu'en France, la xénophobie, le racisme, l'antisémitisme, ce sont des délits, pas des opinions !

Gueulez, mais pas trop fort, ça empêche les bourgeois, les vrais, les riches, de faire leur sieste amnésique !

Faudrait pas les réveiller, ceux qui sont restés, les autres sont trop loin, sur les plages dorées de pays compréhensifs, là où l'on bosse et l'on crève en silence en disant "merci patron !"

Ces Français qui inventent, qui créent, ces productifs qui produisent et qui payent sans rien dire parce qu'ils ont autre chose à faire, mais pourquoi ce populo n'en fait pas autant ?

Alors voilà, poil dans la main et poutre dans les yeux !

La poudre dans les yeux, c'est pour les endormir...

Le marchand de sable se cache derrière le nuage de partis politiques qui finalement sont tous jacobins et anti démocrates !

D'une crise identitaire à l'autre, l'on sacrifie une minorité, un groupe facilement identifiable, que l'on dresse tel un carnaval au quel on va pouvoir mettre le feu pour que le peuple se défoule et qu'il rentre dans les rangs pour aller bosser la tête basse...Tous coupables !

On leur offre des jeux, du pain, de la brioche, qu'ils payent. Si l'équipe perd, ça fait partie du jeu, ça leur montre qu'eux aussi sont des perdants, des losers. Si l'équipe gagne, ça les rassure, même si l'équipe est vendue depuis longtemps, le spectacle continue...

Bon, le risque c'est qu'ils comprennent vraiment et se rebiffent !

Alors, si c'est pas évident de trouver la victime à sacrifier, une rouelle ou une étoile désigne la cible à abattre, c'est plus facile comme ça !

Nazis durant les guerres et catholiques entre elles, ben voyons, et tous les autres, collabos ?

Le Français, c'est comme les Corses, l'honneur en moins !

Heureusement !

Tant qu'ils tranchent des têtes qui ne sont pas les bonnes... ça va, après, de retour dans la grande bergerie, ils reçoivent leur feuille d'impôts qui ont encore augmenté, ils sortent leur stylo et...font un chèque dont ils ne savent pas s'il sera provisionné, aïe, aïe, aïe, les 10 % de pénalisation et cet italien, Agio, qui pompe grassement le compte !

Non, on a eu chaud, on s'est fait peur !

Mais justement, ça sert à ça ces émotions que l'on construit en y croyant, juste pour cacher ses véritables sentiments !

Parce que les sentiments, ça fait peur, c'est dangereux...

Allez, les trouillards, bossez bien et la prochaine fois, votez bien, comme d'habitude !

Toutes façons, vous avez pas le choix !

Sans rancune...

G.

Commenter cet article