Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Les belligérants responsables d'un désastre rejettent toujours la cause sur leurs rivaux !

Tirs de semonce ou début de conflit, "L'Indépendant" vient de publier les articles de Christian BLANC (16 Janvier "Créer un supermarché du ski est une véritable hérésie") et la réponse des élus impliqués dans le projet "d'excellence grand domaine" qui dit tout sans le dire et encore moins ne convainc...(Indep du 17 janvier "Supermarché du ski" : La réplique musclée des élus)

Ce qui lance les excès en grand sur le domaine Catalan, source de divergences faute de respecter les différences et les identités ?

Attention aux adeptes de la "gonflette" et des produits anabolisants, voir anesthésiques, ce qui démarre par quelques mots peut provoquer une avalanche dans le cas d'une crise identitaire !

La guerre de la bande des quatre contre le reste du monde aura t'elle lieu ?

Certainement, lorsque l'ensemble des "autres villages station" et de ceux qui ne payent pas pour une station qu'ils n'ont pas, se rendront compte du marché de dupes opéré dans le rapt du pouvoir par la bande des quatre qui tire les couvertures à elle...

Car, plus que la protection du milieu ou un avenir moins improbable, tout réside dans une sordide histoire de pognon !

Après, toute munition est bonne à tirer du moment où ce sont les autres qui en font les frais...

Lignes électriques, téléphoniques, conduites forcées, axes routiers qui défigurent le paysage, projet d'aménagement touristique du Lac de Matemale, que ne dirait on pas pour donner un os aux potentiels détracteurs...

Donner un os, oui mais garder le gigot.

Ce qu'il est regrettable par dessus tout c'est la confiscation du débat par des politiques quels qu'ils soient, passés ou actuels. Sont ils vraiment les seuls à être concernés et donc responsables ?

En focalisant les esprits sur ce faux débat, la vérité risque de sombrer une fois de plus dans les oubliettes du quotidien. Car, qu'en est il de la dépollution du Lac de Puyvalador, de l'avenir des autres stations non comprises dans "l'excellence" (l'excès lancé)?

Qu'en est t'il des autres secteurs de l'économie de montagne et de ceux qu'il faudrait créer ?

Silence et boule de gomme !

Lorsque la réflexion vaut à elle seule son pesant de pépites (environ 40.000,00 €...), que la seule liaison entre Les Angles et Formiguères représente 40.000.000,00 €, que le mot fusion est lâché et que l'on sent bien qu'il concerne aussi les autres communes obligées de s'y soumettre entre elles... Il y a de quoi s'inquiéter sérieusement !

Lorsque l'on sait que les "études", c'est à dire l'évaluation des potentiels et de la faisabilité sont plus souvent axés par la nécessité d'aboutir que celle de réussir à rentabiliser, il y a réellement de quoi paniquer !

Alors, irresponsables ?

Non, c'est tout le contraire. Tous responsables d'une réflexion égocentrique dans leur seul intérêt et au détriment de tous les autres !

Nous l'avons bien compris, le regroupement d'intérêt se cristallise parfaitement autour de la prise de pouvoir et ce avec la complicité de ceux qui pensaient en retirer quelques subsides.

Il n'est donc pas surprenant qu'une collectivité territoriale se prenne pour "les neiges Catalanes". Ce qui l'est, c'est bien qu'elle le fasse uniquement dans le but de sauver la bande des quatre au détriment de tout le reste !

Un abus de pouvoir caractérisé peut penser la plupart, bien que beaucoup se soient désengagés de l'intérêt politique par lassitude ou simplement par cet égoïsme du consommateur imbu de ses petits besoins personnels qui font de lui l'esclave qui forge son orgueil à la braise de son maître...

Ce qui est triste, c'est encore que l'on crédibilise le débat par les "conseils de la cour des comptes", les quels n'ont jamais été considérés avant la catastrophe qui s'annonce.

A quand un référendum ?

Je croyais qu'un élu quel qu'il soit devait être le représentant de tous !

Du moins, c'est ce que nous apprenaient les Instituteurs, fervents républicains, défenseurs de l'idéal jacobin...

J'ai appris le Catalan dans la rue et pas sur les bancs d'une Université. Le réalisme culturel demeurera toujours collé à cette évidence que le peuple fait et que les intellos pensent souvent après coup à ce à quoi ils n'ont pas participé mais dont ils s'approprient le mérite...

Par contre, dès que l'action n'est pas glorieuse, ils rejettent la faute sur le peuple, surtout si ce sont eux qui en sont réellement à l'origine...

Paradoxe ou fondement ?

Soyons réalistes, exigeons l'impossible, comme l'a dit Christian Blanc en s'appropriant la célèbre phrase du "Ché". Ne devrions nous pas exiger l'égalité entre toutes les collectivités locales et de même, la considération d'autres solutions que ce tourisme gargantuesque qui cannibalise toute pensée politique ?

Comme le disait Pierre DAC, "L'avenir est devant vous et vous l'aurez forcément dans le dos à chaque fois que vous ferez demi tour !"

Les solutions à de nouveaux problèmes sont à inventer plus qu'à leur substituer d'anciens remèdes dont on augmente les doses, alors que l'on sait qu'ils ne sont plus efficaces !

Le tout tourisme est un leurre dont nous connaissons les ravages et les limites et je ne crois pas que le prétexte écologique détourné de son fondement puisse pour autant excuser les dégâts irréversibles causés par la responsabilité égocentrique de certains décideurs.

J'ai bien aimé le dessin de Seb avec son berger Pyrénéen appuyé sur le bâton de la sagesse et qui dit :-"Faut l'imaginer la neige aussi !"

L'essentiel, comme le déverse la pub des Angles, mais puisque à grand coup d'Euros, on peut la fabriquer jusqu'à 5°C... Alors qu'elle fond au dessus de Zéro !

Peut on rêver que des investisseurs philanthropes décident de venir perdre de l'argent dans un gouffre maintes fois accablé par la cour des comptes ?

Bon, tout le monde a bien compris le fond du problème et comme d'habitude il n'y a que les intéressés qui font semblant de ne rien voir...

Gageons qu'en cas de catastrophe, les responsables auront tôt fait de dire que justement ils ne sont pas responsables !

Mais, le mal sera fait...

G.

Commenter cet article