Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

-"Vous avez l'Espace, nous avons la notoriété !"

Cette phrase lancée par le docteur Enaud de Font Romeu il y a quelques années dans le cadre du premier projet de PNR, se retrouve tellement d'actualité dans les démarches entreprises autour des politiques communautaristes de nos "Très chers élus".

Tandis que tombe la neige sur les pistes désertes, que les rues se sont vidées de chalands pour s'obstruer,"Toulouse plage" débarque sur le littoral pour se l'approprier et les grandes stations vont massacrer les espaces sauvages de leurs voisins en espérant aussi pouvoir profiter de leur fiscalité et de leur potentiel clients.

Que de grands projets !

Oui, mais avec quel argent ?

La question ne se pose plus depuis que l'on déshabille "Pierre" pour donner à "Paul"...

Les verseurs de mensonges ne sont pas au chômage et si leur avenir ne semble plus les inquiéter pour l'heure, le notre semble bien ressembler au passé médiéval sous l'inquisition et les croisades de bienfaiteurs de "l'humanité".

Il en va de notre intérêt ?

Cela va sans dire que les premiers servis ne seront pas en reste, quand aux bons derniers...

Il restera sans doute quelques pylônes rouillés et une note salée !

Toulouse sera toujours Toulouse, ville "Rose" par habitude ou par dépit de ces compromis artificiels, là est le comble d'une "certaine noblesse". Les grandes stations mangeront les petites vidées d'une clientèle qui ne vient plus autant depuis longtemps. Les villages s'épuiseront en vaines fiscalités détournées au profit des accourus et la montagne résonnera du cliquetis triste et monotone de câbles ballottés par un vent de folie !

Bien que "tout" porte à la mutualisation des intelligences et des moyens, rien ne laisse exempt du doute d'un égocentrisme traditionnel.

Si le linceul de confettis étouffe bien des remords, le réveil de ce tragique carnaval n'en sera que plus douloureux lorsqu'il fondra avec toutes les illusions devenues imposables et disproportionnées aux besoins naturels et bien réels d'une population autochtone prise en otage par des commerçants et des touristes sans scrupules !

Si la commune de Puyvalador en démontre le triste exemple par son "fil rouge" tendu entre deux poteaux, d'autres ne sont pas en peine non plus dans ce palmarès de l'absurde poussé au paroxysme !

Pour appliquer une politique du "penser global, agir local", il faut néanmoins connaître le local sans projeter des illusions que l'on érige en réalités.

Or, comme d'habitude, loin des yeux, loin de la vérité, loin du cœur et donc loin du portefeuille, si ce n'est pour y puiser l'argent des autres...

Le mensonge s'affiche avec autant d'insolence qu'il est énorme et sans scrupule.

Les C..., ils osent tout, c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnaît ! (M. Audiard)

Pendant qu'ils nous focalisent sur des projets hallucinants et hallucinés, nos "Très chers élus", écartent la réalité de territoires dont ils ne s'inquiètent que pour des fins électorales.

Au pays de la Tramontane, le Cers fera t' il plier les pylônes vers une pluralité dégagée de câbles illusoires ou au profit d'une communication dévastatrice ? Saura t'il préserver les espaces sauvages en développant d'autres stratégies autrement porteuses ?

Rien n'est encore sûr, si ce n'est cette inquiétude étouffée par un ras le bol qui pousse la lassitude dans un silence d'abandon.

La neige peut bien tomber en étouffant l'espoir de jours meilleurs, le seul miracle qui perdure est celui des enfants endormis sous un édredon derrière des carreaux givrés, en rêvant de glissades au pays des illusions...

A quand le réveil ?

G.

Commenter cet article