Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Le débat est lancé... Mais quelles sont les idées ?

Derrière l'arbre de projets "Don Quichottesques" se cache la forêt du pourquoi en est on arrivés là. Les arguments s'opposent aux réalités évidentes que l'on refuse d'admettre comme points de vue possibles.

Or pour qu'une évolution puisse s'envisager, ne faudrait il pas essayer de comprendre le mécanisme impliquant la crise actuelle et par sa maîtrise aborder d'autres solutions bien réelles que tous les faux prétextes démagogiques cachant la forêt ?

Les mêmes causes provoquant les mêmes effets, au lieu de tenter de modifier les effets en conservant la cause, ne serait il pas plus raisonnable de comprendre la cause et d'agir dessus pour changer les effets ?

Le problème réside aussi dans l'enfermement dans des convictions unilatérales dont sans elles, certains ne se reconnaîtraient plus...

Si nos décideurs voulaient bien représenter ceux pour qui ils sont sensés représenter non pas une certaine optique, mais la pluralité des différences dans un respect mutuel, alors il faudrait qu'ils se fassent les artisans du débat démocratique au lieu de n'imposer que leurs convictions personnelles...

Sujet : Article "Un singe en hiver"

Bonsoir !

En espérant que vos remarques et vos comparaisons amènent de la construction et de l'amélioration dans des projets locaux. Cela soulève en effet des questions dignes d'être débattues sans colère, résignation ou passionnées.

Est-ce seulement possible aujourd'hui dans un monde égoïste, financièrement mal en point, ou celui qui pollue le plus est toujours son voisin, ......A débattre donc!
Laurent R

Bonjour.

Ce qui fausse en effet la relation à autrui réside tant dans la projection que dans le reflet.

Question de culture à la base ou peut être plus profondément enfouie sous celle ci, d'un mécanisme identitaire en refus de la disparition d'identité que constitue la fin ultime et donc qui perturbe au quotidien les rapports déstabilisant cette notion vitale d'être reconnu et de se reconnaître au quotidien...

Lorsque les émotions construites prennent le dessus sur les sentiments profonds et que la raison ne maîtrise plus ni l'espace, ni la temporalité, toute la crise se révèle d'autant plus que s'effacent les repères normatifs...

Il y a là un paradoxe dans le fait que ce sont souvent ces repères qui dissimulent le véritable mécanisme de la problématique en lui substituant une sorte de rituel niant l'évidence qui projette sur autrui la violence intérieure du conflit.

Donc, je ne pense pas que l'ouverture puisse se produire avec une optique qui nie fondamentalement la vérité et se complaît dans un mensonge confortable, mais un mensonge tout de même...

Au nom d'unifier un certain pluralisme forcené, l'on finit par nier le pluralisme réel autant que le mécanisme qui le fonde.

Alors qu'il suffirait de comprendre ce mécanisme pour in fine respecter les pluralités comme possiblement complémentaires et effets de la cause mécanique.

Le mimétisme révèle la crise identitaire par l'appropriation conflictuelle qui constitue le rejet de soi dans l'autre dans le seul but de pouvoir retrouver la reconnaissance dans une identité normative et acceptable.

Ce qui implique la projection de concepts personnels sur une victime dégagée de l'embarrassant ego personnel, mal à l'aise dans ce qu'il ne se reconnaît plus lui même en conformité avec l'idée qu'il se fait de lui.

Il est donc plus aisé de projeter sa poutre dans l’œil du voisin dont on fait un autre soi même, en pensant que ce n'est qu'une infime poussière qui nous gène personnellement.

Ce que je peux écrire ne changera peut être pas la façon de concevoir et de réagir de ceux qui sont réellement à l'origine des problématiques, mais le fait d'y réfléchir me permet d'évoluer et peut également porter à la réflexion ceux qui en ont envie réellement.

Merci donc de vos remarques en partageant l'espérance qu'un jour d'autres puissent prendre conscience qu'ils sont conscients et donc peuvent agir différemment que sous l'emprise consentie d'un mécanisme qu'ils nient ou dont ils ne veulent entendre parler, voir même qu'ils ignorent ou encore dont ils font une superstition à la quelle ils ne peuvent échapper... ou du moins en minimiser les effets.

Einstein disait qu'il est impossible de résoudre des problèmes avec l'esprit de ceux qui en sont à l'origine...

Viendra t' il le temps, où faute de ne devoir changer que les hommes par d'autres hommes tout aussi démunis de bon sens, leur esprit évoluera ?

Bonne journée !

Cordialement.

G.P.

Commenter cet article