Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables

Dans l'arrière salle du café de Dédé, les habitués sont venus se retrouver après la réunion inter syndicale...

...

-"Tu crois qu'un type qui sait pas ce que c'est que de bosser réellement, je veux dire avec ses mains, son corps, avec sa sueur, avec le stress de fin de mois, il peut savoir ce que c'est ?

Tu crois qu'il est capable de comprendre ce qu'il se passe dans une boite ?"

-"Comprendre, ça peut se faire s'il va voir ceux qui bossent et qu'ils lui disent vraiment ce qu'ils vivent. Mais, faut il qu'ils puissent lui dire la réalité des pressions qu'ils subissent, leurs angoisses et toutes les rivalités sous l'emprise de la jalousie et de la soumission. Puis, faut qu'ils en aient envie de lui dire, puis qu'ils sachent comment."

-"Le problème dans cette histoire, c'est qu'il y en a plusieurs. Tiens, prends le contremaître qui veut faire gicler celui qui lui revient pas, qui voudrait sauter la petite dernière et qui a tellement besoin de pognon pour faire ce qu'il a envie... Vu qu'il est tenu par la bourse et que sa femme lui fout la pression autant que le patron, comment veux tu qu'il ait envie que quelque chose change pour les ouvriers si lui n'en touche pas la meilleure partie ?"

-"T'as vu le boss, il flippe s'il doit embaucher, parce qu'il sait qu'il l'aura duraille si ça change, si les commandes sont en baisse, si t'en as qui font plus l'affaire... Les intérim, ça coûte un bras et puis c'est pas la solution, ça dépanne, mais au delà, ça vaut pas un gars sur. Puis faut faire plaisir aux actionnaires, sinon ils se barrent et déjà que c'est pas la joie vu que ces princes ils fourguent leur oseille à l'ombre des cocotiers..."

-"Faut pas oublier qu'avec tout ça, le temps passe et ça s'arrange pas. Je veux dire qu'on vieillit tous, plus ça va, plus c'est duraille !

Je te dis pas, avec des douleurs, la fatigue qui te lâche pas, vu que plus ça va et moins tu récupères bien, forcément tu peux pas faire autant qu'un gars qui connaît le boulot et qui a encore la patate !"

"-T'en fais pas, si le boulot est pas délocalisé, c'est des robots, eux sont pas fatigués et si ça arrive qu'ils s'usent, ben, pas besoin de les licencier. Ils les changent !"

-"T'en as qui croient que les apprentis ils sont là pour faire leur boulot à leur place. C'est pas le boss qui va leur expliquer ce que c'est l'apprentissage, vu que lui il l'a jamais fait et encore moins le tour de France !"

-"Ouais, ces couillons, je pense bien qu'ils le savent, mais qu'ils font comme s'ils savaient pas, ça les arrange, comme ça, s'ils se font coincer sur un truc qu'ils ont clairement décidé en sachant ce que ça va causer comme dégâts dans les familles, ben, ils font comme s'ils savaient pas. Ils s'en foutent, ça les empêche pas de dormir !"

-"T'as vu le "délégué", quel comique. Vas y qu'il te bourre le mou pour ceci ou pour cela et après, c'est lui qui tire la couverture à lui !"

-"C'est parce qu'il causait bien qu'il est délégué, y'en avait pas d'autre qu'avait envie d'aller causer avec le contremaître et le patron. Il connaît les rouages, comment ça fonctionne là haut.

En plus c'est les jaunes qui l'ont choisi..."

-"Si y'avait pas de syndicat, qu'on votait à main levée tous les changements d'horaires ou les conditions de travail, ben, t'en as un paquet qui lèveraient jamais la main vu qu'ils ont la trouille de se faire mal voir ou carrément qu'ils se foutent de tout !"

-"Y'en a même certains qui sont "Multi cartes" syndicales, comme ça, ils sont protégés de partout, mais tu les vois dans aucune réunion et en plus ils font la lèche..."

-"T'as vu tous ces intellos qui planchent sur le code, ils sortent de l'ENA, vu l'état du pays, je dirais qu'ils sortent de l'école des ANES. Ils peuvent rien faire de bon, vu qu'à part scribouiller et causer, ils savent rien faire d'autre..."

-"En attendant, c'est eux qui décident et plus ça va, plus y'en a et plus ils se gavent !"

-"C'est pas demain la veille que des gus comme eux voudront s'intéresser à ce qu'il se passe dans la vie des gars comme nous. Puis, déjà qu'ils s'en foutent pas mal de nos gueules, en plus, ils vont pas aller contre ceux qui leur filent du pognon pour leurs campagnes !"

-"Bon, nous la grève on la fera, on ira à la manif, mais comme d'habitude, t'as tous ces corniauds qui s'en iront bosser au noir et les autres qui resteront chez eux à glander devant la télé..."

-"Mais, si nous on n'y va pas, ben, tu crois qu'ils vont se gêner pour nous saigner un peu plus ?

Tu crois pas que ces enfoirés, à force, ils vont pouvoir virer qui ils veulent et même payer de moins en moins, pour eux s'en foutre plein les fouilles ?

On n'est que de la bidoche bonne à bosser et à fermer sa gueule et si c'était possible, ils faudrait le faire gratos..."

-"En tous cas, les mecs de la "self d'été", ils ont les boules, comme d'habitude leur syndicat dit Amen à leurs copains qui sont au pouvoir, normal, à la centrale, ils bouffent aux deux râteliers. Je suis sur qu'après ça, t'en as qui vont aller chercher ailleurs, ça s'est déjà vu..."

-"Les jeunes seront là aussi, ils ont pigé, mais les trois quarts, resteront chez eux. C'est parce qu'ils s'en branlent pas mal. Ils croient qu'ils sont plus malins, ou que ça les concerne pas ou encore parce qu'ils ont la trouille de se faire taper sur la gueule !"

-"Toutes façons, avec le service d'ordre qu'on a goupillé, les casseurs, ils viennent plus nous friser les moustaches. Ils vont vers les poulets parce que là bas ils savent qu'ils craignent moins qu'avec nous, vu que souvent ils les laissent faire, exprès !"

-"Des cocos, vu qu'il y en a un paquet qu'ont viré la cuti pour aller chez les affreux, ils seront pas nombreux non plus. Bon, parlons pas des flamands roses, à part la hollande, ils savent plus où aller..."

-"C'est pas la première fois que les vases communiquent, en quarante, c'était pareil. Sauf que là, c'est pas le parti qui a eu l'initiative, c'est les gus qu'en ont ras la tasse !"

-"T'as vu l'embauche dans les boites, ils devraient faire habiller tous ces gars en jaune, vu qu'ils sont payés au lance pierre avec un élastique, ils risquent pas de prendre des risques !"

-"Comment tu veux qu'ils se syndiquent, ils ont la trouille de se faire virer. Mais dés qu'il y a un problème, vas y qu'ils le font, juste pour se faire défendre aux prud'hommes ou au TA, toucher du fric et après, tu les vois plus..."

-"C'est comme les vieux, ils commencent à descendre dans la rue, eux aussi. T'en as pas mal qu'ont vu leur retraite baisser, ça sur le coût de la vie qui s'affole et puis avec le coup de la TNT et maintenant celui du décodeur, s'ils doivent changer de poste, ça va les gonfler pas mal. Mais, ils ont plus vite fait d'aller bourrer les urnes avec leur amertume que d'admettre que c'est parce qu'ils ont jamais bougé qu'ils en sont là !"

-"T'as vu le coup, y'en a qu'ont posé des congés pendant la gréve, comme ça, ils sont payés !"

-"C'est sur qu'aujourd'hui le gars qu'a des emprunts sur le dos, ça lui fait mal s'il encaisse pas à la fin du mois !

Mais, bon, c'est comme ça et les patrons ils ont toujours joué sur la longueur, comme ça ils essoufflent les mouvements et les revendications vont à la baisse. C'est pas pour rien qu'ils nous foutent la jaunisse dans les pattes !"

-"Là, c'est pas le patron, c'est pire, c'est des types qu'on a voté pour eux et qui nous le mettent profond. Maintenant que ça bouge, ils savent plus comment faire plaisir à leurs copains en nous baisant mais que sans qu'on réagisse trop. La samba, ça finit toujours sur un mauvais pas, mais c'est toujours sur nos panards !"

-"Toutes façons, ils sont cuits, même s'ils font semblant d'y croire, aux prochaines élections, ça va bouger !"

-"Vu que c'est pareil les uns ou les autres, on sera toujours les baisés, raison de plus pour pas se laisser faire !"

-"Ils touchent le code du travail, mais t'en fais pas qu'ils vont pas réviser leur statuts de privilégiés. Là il y aurait des économies à faire !"

-"T'en fais pas, quand ils pondent quelque chose, c'est avec le bec et surtout, faut pas qu'ils l'aient dans le cul !"

-"Bon sang, la constitution, faut pas rêver, s'ils la révisent, c'est pas pour qu'on puisse y redire quelque chose, t'as bien vu, c'est pour cacher qu'ils sont pas foutus de gérer la merde qu'ils sèment et qu'ils nous font bouffer !"

-"Bon les gars, ça fait pas avancer le schmilblick, demain on se revoit pour fignoler les détails. Essayez de rameuter le max autour de vous.

Allez, ciao, demain même heure !"

G.

Commenter cet article