Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Dans la descente en compression, dans sa carapace, le scaphandrier ne voit qu'au travers de ses petits hublots...

A la rencontre d'une partie de lui même, il voit...

Mais plus que ce que l'on perçoit, il est ce que l'on apporte !

Mettre de la joie, de l'amour dans chacun de ses gestes, chacune de ses paroles, chacune de ses pensées, là est peut être la sagesse qui permet d'embellir la vie, de redonner de la force à sa motivation...

La chanson du scaphandrier (paroles de René Baër, musique
Léo Ferré)

Mets ton habit scaphandrier,
Descends dans les yeux de ma blonde.
Que vois-tu scaphandrier?
Je vois un étrange attirail:
Des fleurs, des oiseaux, du corail,
Et de l'or en fine paillettes.

Mets ton habit scaphandrier,
Descends dans les yeux de ma blonde.
Que vois-tu scaphandrier?
Je vois une source très pure,
Je vois des rires et des deuils,
Une oasis près d'un écueil...

Mets ton habit scaphandrier,
Et dans le cerveau de ma blonde.
Tu vas descendre, que vois-tu?
Il est descendu, descendu...
Et dans les profondeurs du vide
Le scaphandrier s'est perdu...

Attention à la remontée !

Les paliers de décompression ne sont pas superflus et si l'on cherche bien, les trésors ne sont pas que ceux que l'on trouve. Les plus beaux sont peut être ceux que l'on apporte et que l'on offre sans attente d'un éventuel retour !

G.

Commenter cet article