Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #nature
Tiques, un réel danger !
Tiques, un réel danger !

Un nouveau fléau !

Tiques en Français, "pimparras" en Catalan, de mémoire d'ancien, les seules tiques vues autrefois en Capcir étaient sur des moutons effectuant la transhumance de la plaine vers les estives.

Disparition de la pratique de l'écobuage, réchauffement climatique, explosion d'espèces importées comme les cervidés, surcharge pastorale par des troupeaux venus du piémont ou de la plaine, les causes peuvent être si variées que les unes ne peuvent totalement exclure les autres !

Depuis deux ou trois ans selon les secteurs, non seulement les tiques sont présentes toute l'année sur les grands cervidés, mais on les retrouve dans les prairies et bois dès le mois de Mars !

Vecteur de maladies graves telle celle de Lyme, il est vital de s'en protéger ou d'éviter les lieux chauds, humides, avec un couvert végétal herbeux ou boisé.

Quelques conseils :

Que faire pour éviter d’être infecté par une tique ?

  • Porter des vêtements clairs, couvrant si possible la totalité de votre corps. N’hésitez pas à rentrer votre pantalon dans vos chaussettes et à porter des chaussures fermées.

  • Porter un chapeau éventuellement muni d'une moustiquaire.

  • Enduire les parties non couvertes de la peau d’un produit répulsif contre les insectes (contenant par exemple du DEET ou de la Permethrine)

  • En balade, rester sur les sentiers en prenant soin d’éviter les endroits susceptibles d’être habités par les tiques. Les tiques se tiennent aussi dans les arbres, attendant que vous passiez en dessous pour se laisser choir sur votre tête...

  • Après toute exposition, contrôler minutieusement l’ensemble du corps pour vérifier qu’aucune tique n’y soit fixée (attention aux zones sensibles, telles les paupières, derrière les oreilles, cuir chevelu… Il faut quelquefois procéder à un contrôle tactile, les larves et nymphes étant difficiles à voir)

  • Examiner régulièrement vos animaux de compagnie, et éviter de dormir avec

  • Tondre les pelouses régulièrement et se débarrasser des déchets végétaux permet de limiter la prolifération des tiques.

L'époque des morilles démarre sur le piémont pyrénéen et les risques d'infection ne sont pas à négliger, même si la probabilité d'être contaminé est faible, c'est le 1% qui suffit !

Un autre danger potentiel est celui de la contamination radioactive.

Les champignons concentrent la radioactivité naturelle présente dans les sols, d'autant que celle ci se trouve augmentée par des retombées liées aux catastrophes nucléaires telles que "Fukushima" ou "Tchernobyl".

L'utilisation de produits comme le "snow max", poussières de bactéries irradiées pour la fabrication de neige artificielle peut nuire du fait que les champignons et algues concentrent la radioactivité et donc font augmenter la dangerosité de la consommation de belles morilles !

Le compteur Geiger n'est peut être pas un gadget pour qui ne veut pas se retrouver avec une forme de cancer...

Sinon, prévenir c'est peut être renoncer à prendre des risques bien réels !

Pour ma part, n'ayant pas de compteur, à part celui d'EDF, je laisse les morilles aux bois car le risque est bien réel pour l'avoir vérifié avec un ami possesseur d'un compteur performant !

Certaines zones ont été plus exposées que d'autres, mais le secteur a subi largement les retombées de "Fukushima" par un retour de vent de Nord. (Voir météo de l'époque)

G.

Commenter cet article