Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Devoir des "bien pensants": s'ingérer, imposer, bref tolérer !

Si le mutisme, la non intervention ont permis un expansionnisme envahisseur de certains partis extrêmes et ont contribué au ravage de l'Europe durant deux guerres, il ne faut pas confondre pour autant les lieux et les époques. Parler et se taire vient en alternance intelligente dans ce que l'on peut appeler un dialogue...

Lorsque le décalage se crée, l'utopie conduit au désastre !

C'est un Parisianisme que de se prendre pour le nombril du Monde et pourtant Montparnasse ne sera jamais la gare de Perpignan !

Ce que croient les égocentriques "panseurs jacobins", tourne autour d'un puits dans le quel ils ont noyé la réalité pour en faire surgir "leur vérité".

Lorsque l'on parcourt quelques revues dites tolérantes, avec un peu de recul qu'octroie la ruralité, il devient évident que l'on ne parle pas le même langage... Le Parisien met l'accent sur son nombril et nous simplement sur la réalité !

Si la réalité ce sont les faits et uniquement les faits, alors la ou les vérités devraient s'attacher aux mécanismes qui les produisent ainsi qu'aux conséquences qu'ils peuvent entraîner.

Outre l'aspect pluriel, il devient évident que les causes sont souvent une conjugaison de circonstances elles mêmes répondant à des principes et non pas seulement de la volonté de quelques uns !

Mais, si à l'impossible nul n'est tenu, croire que parce qu'on le veut suffit à le réaliser révèle l'ampleur d'un orgueil incommensurable...

-"Rendez à César ce qui appartient à César !" aurait dit un Nazaréen célèbre...

Les problèmes de confrontation d'ordre religieux ne peuvent trouver leur solution que par la volonté des églises à établir entre elles un champ d'ouverture et d'échange constructifs. Sans initiatives de leur part, le reste relève de cette utopie toute aussi meurtrière que les extrémismes divers et avariés... Seules des mesures facilitant cette ouverture par un accompagnement logistique sont possibles si toutefois elles restent dans le cadre en ne s'ingérant pas là où il ne devrait pas être permis de le faire.

Derrière le mot Laïcité, il devrait y avoir ce mot de "respect" imposant la tolérance pour ce qui relève des autres champs de compétence, en ne s'occupant pas de ce qui ne relève pas de son domaine, mais en demeurant vigilant à ce que des débordements inverses ne se produisent.

Mais la tentation est trop grande et le réflexe est pris depuis bien trop longtemps pour ne pas voir et entendre jacasser des "intellectuels" qui se croient tout permis parce que "jacobins".

Bien qu'ils n'y entendent, ni ne comprennent, ils s'expriment en experts...

Aucune limite donc, ni de retenue pour celui qui n'a jamais levé une paille de par terre et qui va expliquer au paysan comment faire son métier !

La vision déformée qu'ils entretiennent va jusqu'à tordre la carte de France en nous faisant croire que Paris est au centre de tout !

Vision excentrique et pas forcément réaliste qui pense qu'il est capital que tout soit assujetti à ce centre nerveux et à sa vision particulière des choses. Hélas, si Lutèce est devenue Paris, en bien des provinces gauloises la contagion s'est répandue...

Il est devenu commun de constater que non seulement l'accent parisien, c'est à dire "l'absence d'accent" régional, mais aussi ce réflexe centralisateur monopolisant "l'intelligence", sont de plus en plus présents jusques dans les basses cours des établissements publics, des collectivités locales et de bien de ces chambres à part, refuges s'il en est des trop pleins d'un régime bananier !

Laissons aux églises le soin d'ouvrir les portes de leur évolution tant qu'elles restent entre elles et ne déversent pas leurs doctrines extrémistes sur la voie publique...

Par contre tolérer n'est pas se cloisonner dans un mutisme sourd à la compréhension et lorsque quelque chose nous atteint, il faudrait pouvoir l'exprimer tout en sachant que toute "vérité" n'est pas bonne à dire, surtout si ce n'est pas "La Vérité" des "bien pensants", ni celle dogmatique de gens particulièrement hermétiques à la pluralité...

Ils ont tôt fait de ne plus se rappeler leurs principes en pensant que ces derniers ne doivent s'appliquer qu'aux autres et évidemment pas à eux !

Ainsi les grands penseurs de la Laïcité, bien que souvent non croyants forcenés, croient détenir la clef de la Paix sociale en interdisant de penser autrement qu'eux le font. S'ils se mêlaient un peu plus du fondement de ce qui les meut, ils s’apercevraient qu'ils débordent largement de leur domaine pour affirmer ce dont ils ne maîtrisent rien !

Fanatisés par des concepts freudiens, bien des mécanismes leur échappent au point de confondre les solutions avec l'énoncé !

Allez savoir pourquoi de nobles institutions s'y méprennent également !

L'inertie qui paralyse est plus liée à ce fonctionnement égocentrique qu'aux agents chargés de l'appliquer. Par l' endoctrinement néfaste subit de par "la pensée unique", la lenteur est devenue plus un réflexe de prudence qu'un signe d'inefficacité. Il suffit de se rappeler de la "réussite" des plans de production agricoles de certains pays et des famines qui s'en suivirent...

Il ne faut donc pas s'étonner de la "gesticulation" d'un parti qui se noie dans une fin de règne extrêmement décevante !

Si le mot "événementiel" est devenu à la mode, c'est bien par confusion volontaire qui veut nous faire passer des vessies pour des lanternes et de la "communication" pour des réformes efficaces.

Par contre, tous ces "clubs" de bien pensants, conseilleurs à outrance, continuent de plus belle leur critique "objective" sur un monde dont ils n'ont jamais saisi le sens, tant ils parlent si bien d'eux mêmes en ignorant la réalité que vivent ceux qui sont confrontés à la dureté d'un "système démocratique" qui a tout l'air d'une dictature...

Là seraient attendues de véritables réformes et non pas un dé tricotage des fondements nécessaires au respect des travailleurs et de leur condition alors que le massacre orchestré par un Libéralisme soi disant de gauche a exporté les emplois et dénationalisé les secteurs rentables pour les octroyer généreusement aux mécènes de partis moribonds !

Si la colère rend sourd et aveugle, le calme de certains fait bien plus de ravages par l'incompréhension et la bêtise dont ils font preuve au vu du désastre vécu au quotidien par ceux qu'ils contraignent à leurs idées obsolètes. Leurs gestes de noyés inconscients ne les sauvera pas pour autant, pas plus que ce pays dont la réalité n'a rien à envier à la Grèce...

G.

Commenter cet article