Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

A quand le changement ?

Encore une nouvelle Loi Sapin, mais finalement il y a loin de la coupe aux lèvres...

La coupe amère nous est servie depuis fort longtemps mais les lèvres de nos démagos élus ne tarissent pas du même flot soporifique !

Les collectivités territoriales vont devoir encore faire des efforts, de réels efforts ?

Au profit de qui ?

L'on sait les besoins de la capitale et de sa grande couronne qui vont engloutir une bonne part de la fiscalité des territoires uniquement pour ses besoins propres. Ne rêvons pas, les autres métropoles en font autant !

C'est la péréquation à l'envers. Les grandes villes absorbent les revenus des petites et du monde rural en général. Vu l'arnaque de l'Euro qui n'est qu'une dévaluation déguisée, juteuse pour certains, catastrophique pour la plupart, la détérioration des réseaux et des services publics se fait de plus en plus flagrante. Suite à une augmentation des coûts qui rend impossible toute évolution et d'une fiscalité qui a dépassé la limite du tolérable, les Français n'en peuvent plus !

Alors que la restructuration territoriale devait amener une réduction des charges, nous constatons une augmentation des coûts, mais aussi à une augmentation du nombre d'élus qui captent une part de plus en plus importante de subsides !

L'Etat n'est pas en manque, en réduisant dans certains secteurs il n'y a pas eu pour autant une réelle volonté de se remettre en question, sinon un glissement qui trouble le jeu politique autant que la confiance des Français dans leurs représentants.

Ce qu'attendent les Français, ce n'est pas des chiffres, souvent trafiqués, c'est que le monde des politiques arrête de les prendre pour ce qu'ils ne sont pas !

Pas besoin que l'on nous gave d'indices, de statistiques, la réalité nous la vivons tous les jours de plein fouet !

A quoi cela sert il de constater un pourcentage de chômage, si la complicité évidente des élus et de ceux qui les financent n'est pas condamnée, si l’hémorragie n'est pas jugulée ?

Là, pas de Loi, que des arrangements entre "amis"...

La réforme du code du travail n'en est qu'une démonstration supplémentaire et la samba présidentielle celle d'un pantin déplorable !

Rappelons nous la "privatisation" des autoroutes, mais aussi toutes les délocalisations, les évasions fiscales, toutes ces actions "libérales" qui ont saboté le pays au seul profit d'une soi disant élite...

Il ne peut y avoir ni le moindre espoir, ni le moindre changement à attendre de ceux qui sont à la source de cette catastrophe qui lamine le pays, mais enrichit certains !

Voyons ce qu'il en sortira, certainement une réduction qualitative dans les services publics déjà mal en point, un reflux des missions vers les centres principaux des territoires et de nouvelles augmentations fiscales déguisées !

Les revenus des PME n'évolueront pas plus que ne baissera réellement le chômage !

Cette odeur de Sapin qui monte du Berry annonce un peu plus d'oppression pendant que les mêmes profiteurs continuent de se gaver...

La Creuse est elle si profonde et ses barrages auraient retenu un trop plein qui manque tant à notre pays autant que ce courage évaporé sous un ciel obscurci ?

Le ruisseau des couleurs si cher à Monet ne fait il plus monter du vallon l'humilité d'une terre de sagesse ?

Les tuiles plates des anciennes demeures se ternissent d'une lassitude qui voit ses villages se vider, sa population vieillir sous une pluie acide.

Sous les charpentes centenaires, l'on se débat, on lutte contre la fatalité avec les moyens du bord. Survit encore la tradition des marchés, des processions religieuses, des concours de potagers et tant de ces choses qui font la richesse d'un monde que le libéralisme est en train d'assassiner. Le calme des gens du Berry est si contradictoire avec la fureur assassine d'un Parisianisme ravageur. Il est si surprenant qu'il peut être ressenti comme une apnée profonde sous la superficialité égocentrique de ceux qui loin des yeux n'ont décidément plus de cœur !

Un grand cercueil qui sent le sapin !

Voilà ce que préparent ces inhibés de la réalité, ces bouffeurs de deniers, ces parasites qui se gavent pendant que la France s'échine à bricoler et que le coq Gaulois ne chante plus dans un monde rural asphyxié...

G.

Commenter cet article