Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Entre vengeance et fatalisme avilissant, la Justice froide...

D'un coté, il y a ces réactifs à fleur de peau, aussi agressifs que les fanatiques, de l'autre les "bisounours", les moutons paisibles, les résignés d'avance...

De la société primitive toujours en quête de vengeance ou de boucs émissaires à l'évolution d'une société dite "civilisée", il y a toute la démarche de la justice aveugle aux aveuglements et pesant le pour le contre pour découvrir le mécanisme meurtrier afin d'y mettre un terme, sinon de produire des réparations satisfaisantes.

Une fonction et non la moindre de cette justice est de permettre l'accouchement des douleurs ressenties, la possibilité de commencer un deuil, de comprendre l'incompréhensible.

Vivre dans un monde meilleur ne se peut sans l'apport de chacun. Dès lors que se produit la fracture comportementale qui endolorit et cause la perte d'une identité, le préjudice causé ne peut trouver la moindre réparation satisfaisante sans une reconnaissance amenant un nouvel équilibre dans une nouvelle identité. Les aveux, le repentir sont aussi importants que cette recherche d'un apaisement par la sentence juste. L'action de justice se doit de faire naître à une nouvelle vie, un après indispensable qui renoue à une mémoire collective réconciliée.

L'expression délivre de la douleur en brisant les chaînes d'un piège émotionnel dans lequel sont enfermés victimes et coupables autant que ces témoins passivement complices de faits contre les quels ils n'ont pas pris position, qu'ils ont laissé se perpétrer sans rien faire ni dire !

La Justice doit être indépendante de quelque partie que ce soit y compris de l'état. Or dans toute dictature ou sous les régimes soi disant démocratiques, l'on assiste à ces multiples tentatives déguisées qui portent atteinte d'une façon ou d'une autre si ce n'est à l'intégrité de la justice, du moins à son fonctionnement.

La Justice est la garante de la paix sociale et non pas le contraire !

Or, force est donnée de constater nombre de dérives par les quelles certains se croient au dessus des Lois qu'ils produisent et qui plus est, dont ils tentent de se soustraire !

L'exemplarité se fait rare !

Ce n'est pas pour autant que rien ne soit parfait que cela dispense des efforts pour améliorer la vie en lui donnant le sens d'une justice égale.

De l'égalité nous glissons tous les jours un peu plus vers une "équité" révélant des écarts toujours plus grands selon la reconnaissance que l'on vous octroie !

Là est le fondement de l'injustice la plus méprisable.

Sans justice il n'y a plus la moindre crédibilité dans les valeurs d'une société qui se veut démocratique mais que tout porte en fait à la démonstration d'une dictature oligarchique.

Toute la "communication" se produit autour de la crédibilité ou du discrédit projeté.

Dans les faits, au lieu de la réalité nous sombrons dans l'obscurantisme de la croyance et de la superstition !

Alors fanatiques et "réactifs" continuent à s'opposer tout en se renvoyant la même image qu'ils ne peuvent cesser d'auto entretenir car elle est l'expression de leur véritable identité.

L'indécision perturbe la confiance et conduit aussi à l'abandon, à un renoncement de la victime résignée qui finit toujours par encourager son sacrificateur à toujours plus de violence.

Le seul barrage à cette violence et à ces dérives de veulerie, c'est la Justice, la véritable, celle qui est si importante que tous les moyens lui sont donnés pour qu'elle puisse garantir l'égalité et la crédibilité par l'exemple donné.

Il faut savoir rester conscients pour éviter de tomber dans les pièges d'une "évidence" souvent cultivée pour entretenir l'aveuglement des masses et leur docile soumission autant que dans les filets tendus par d'atroces marionnettistes poussant à la haine et au rejet permanent.

Les manipulateurs de tous bords sont légions infernales à proférer tout ce qui peut conduire à s'enfermer par la douleur ou l'anesthésie dans un état reléguant l'humain au fond d'une obscure caverne.

Parmi ces "philosophes" dont le talent n'exclue pas l'amertume ni une focalisation de borgne volontaire, le fléau de la balance hésite à pencher vers l'indolence ou vers une violence cultivée.

La voie du milieu a ce besoin réel de lumière dont on nous prive volontiers...

Non pas qu'il faille réduire au silence les versants d'une montagne, mais que celle ci finit bien souvent par accoucher d'une souris et la justice d'être privée de son essence fondamentale bâtie sur la réalité et non pas sur des "vérités" aussi fausses les unes que les autres car forcément partielles sinon partisanes !

La Justice est une porte ouverte ou fermée selon que vous soyez libres ou enfermés dans la logique infernale du parti pris. Ce sont justement ces partis quels qu'ils soient qui avilissent la justice en une simagrée d'équité, un no mens land de l'inaction ou de la violence par le bombardement idéologique faisant de la critique l'art du dénigrement et non pas l'observation active de tout être lucide !

Toute vérité pour autant n'est pas la réalité !

C'est aussi pour cela qu'un jugement est difficilement impartial et donc forcément injuste pour un parti ou pour un autre...

Dans les faits, il reste l'expression possible tant qu'elle est permise et ouverte à une écoute réciproque. Ce fondement démocratique est cependant bien difficile à réaliser de part un système qui se refuse à l'ouverture d'un débat du fait qu'il soit confisqué d'avance. La technique du découpage territorial sous le bistouri de vicieux techniciens partisans est aussi caractéristique que le manque de proportion dans la représentativité d'expressions diverses, même si certaines pourraient paraître avariées...

Les interdits sont bien pratiques surtout lorsque l'on s'en dispense personnellement !

Dans ces expressions particulières et souvent partisanes, il faut toute la prudence du recul pour une analyse la plus impartiale, mais dont l'ignorance peut être aussi néfaste que le contenu.

Je vous invite donc à "visiter" un blog dont justement un certain parti pris aveuglé est révélateur de "vérités" absentes autant que de fausses réalités.

Le lien : http://www.gfaye.com/soumission-aux-assassins-djihadistes-le-cas-antoine-leiris/

Il en est bien d'autres tout aussi tendancieux dans d'autres versants...

Cependant se refuser de prendre conscience de ce qui s'exprime autrement c'est aussi se rendre coupable d'un déni volontaire qui nous prive de ce qui différencie l'humain en évolution du robot soumis ou survolté !

G.

Commenter cet article