Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

La corbeille des rêves

Vite, il faut aller fouiller les fonds des poubelles pour retrouver tous ces espoirs jetés au panier des impératifs du pouvoir.

Voilà que acculés face à leur image déplorable, certains partis politiques se ruent vers les illusions perdues, celles qui fondaient l'espoir trahi et qui gisent dans quelque cul de basse fosse.

La banqueroute est là et demain sera t'il toujours demain puisque aujourd'hui le condamne d'autant que resurgit le passé en prétexte d'un avenir illusoire ?

Le passé vague souvenir n'est pas plus réel que l'avenir qui n'est pas encore né !

Si l'éternité n'est pas dans notre nature, il nous reste cependant la réalité de l'éternel présent.

Illusions et utopies empêchent de considérer la réalité du moment...

La bataille des rêves dans la quelle seules les dupes sont mises en avant nous démontre une fois encore le piège de l'enfermement sur lequel sont fondés tous ces partis du mensonge.

La mécanique reste la même quelque soit le bord !

Si jusqu'à présent elle fonctionnait peu ou prou, c'est parce qu'avant tout la masse inertielle de la population suivait comme moutons un Panurge considéré comme être providentiel, déité concrétisant toutes les bonnes intentions projetées...

Habitudes, paresse, lassitude, manque de confiance en elle, ignorance, en tout cas, dés-implication complice !

Les "nuits debout" s'épuisent en noctambules désabusés et tant d'espoir déçu n'amènera qu'amertume et rancœur sans faire évoluer vers une autre réalité que celle du renoncement.

Autant de voix envolées vers des oreilles sourdes...

Tout bouc émissaire cache la réalité de l'incompétence de ceux qui le condamnent en projetant sur lui toutes leurs tares autant que leurs "bonnes intentions" déçues !

S'ils avaient le courage de faire face à la réalité, certes ce n'est pas demain, mais le constat devrait conduire à une réforme profonde de l'appareil décisionnel.

Or, le pouvoir corrompt et, habitudes prises, il est difficile de s'en défaire tant la place est confortable...

Alors que s'affrontent les gauches en leur sein, incapables de retrouver une cohérence désintégrée par toutes les compromissions et les "imitations" de leur opposé, ce n'est pas mieux à droite. Peut être le seule différence réside dans la marge d'évolution que les conservateurs commencent à explorer !

C'est vrai qu'il y a tant à faire, tant ils n'ont pas fait grand chose de nouveau...Mais, étant conservateurs, comment pourraient ils faire preuve de progrès ?

Le clivage traditionnel vient montrer sa perte de crédibilité et plus l'on va de l'avant, moins l'efficacité du système s'avère et révèle d'autant l'ampleur du sinistre car tous ne font que répéter toujours la même recette fade, indigeste d'un carnaval miteux !

La fosse aux serpents gras focalise de moins en moins de public alors qu'elle apparaît toujours plus profonde autant que les déficits accumulés par tous les gouvernements successifs !

Zéro plus zéro est égal à zéro ?

Voilà presque une situation enviable aujourd'hui car les négatifs produits s'enchaînent les uns aux autres et que tout le pays sombre dans une crise identitaire grave.

Nul ne sait plus réellement qui il est et c'est sans doute pour cela que certains se ruent sur les poubelles du passé pour essayer de reconstruire un avenir semblable à un passé non advenu mais qui reste dans la ligne de ce qu'ils ont produit...

Dans ces conditions, il est toujours possible de rêver, mais les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets...Nous ne sommes pas sortis de cette auberge espagnole où l'on ne trouve que ce que l'on y amène !

Pourtant, il suffirait d'ouvrir les yeux et de considérer autrement ce qui n'a jamais été instauré, cette véritable démocratie qui n'est pas celle des illusions mais celle des réalités plurielles. Celle du peuple responsable qui s'exprime autrement que par des représentants qui ne les représentent plus vraiment !

Tous les "barons" montent au créneau en nous ressortant ces vieilles rengaines aux quelles ils n'ont jamais cru et pour cause de ne les avoir jamais expérimentées.

Aucune crédibilité, sinon cette attitude du pouvoir qui les dresse dans une fausse dignité, eux qui ont tellement de casseroles à traîner que l'énormité de la chose semble n'être qu'une illusion de plus !

Les faits, voilà ce qui est réel et ces faits ne sont pas magiques puisque le désastre est bien là, tout autant que nous le sommes...

Tout est vicié et corrompu par ce "jeu" du pouvoir centralisé. Même avec les "intentions" les plus louables, derrière l'éventail se cache la vérité de la conquête.

Alors que reste t' il sinon un peu de vent dans une atmosphère qui se réchauffe en vue d'élections "truquées" d'avance ?

Prenons en considération un problème d'atteinte à l'espace naturel. Si les tenants de la révolte étaient foncièrement sans arrière pensée, ils devraient êtres sensibles à toutes les atteintes !

Evidemment, c'est rarement le cas...

Ce que l'on perçoit derrière la focalisation sur un seul motif avancé révèle d'autres enjeux sur d'autres échiquiers !

Démontrer ce mécanisme ruine l'enjeu de préservation en tentant de contrer par là même celui qui s'insinue en utilisant le mobile originel perçu comme vital par un grand nombre. Récupération, récupération et dénigrements n'ont jamais fait évoluer la société.

S'il était un projet d'avenir, la logique voudrait qu'il soit différent des mécanismes aux quels il s'oppose. Pour l'instant, ce n'est pas le cas !

Alors, les flamands roses rêvent de retrouver une certaine verdeur écolo et d'un sang neuf issu de tant de massacres dont ils sont les auteurs ! Tous ces partis qui se prennent pour ceux qu'ils ne sont pas tiennent de l'imitation le sens de la perte identitaire.

Il est dommage que ceux qui se veulent "réformateurs" ne veuillent pas enfin évoluer eux mêmes vers ce qu'ils devraient être alors qu'ils s'entêtent dans ce qu'ils ne sont pas !

L'espoir peut il être à droite pour autant ?

Je ne le pense pas, mais tout est possible si l'on se rappelle que c'est justement sous la droite que sont venus les progrès nés d'une opposition constructive et combattante. Non pas d'un reflet pâle, d'une imitation qui détricote ce que tant de générations ont versé de sueurs, de larmes et de sang pour enfin faire imposer par ceux contre qui ils luttaient !

C'est tout le système qui est à bout de souffle !

Les beaux discours n'y changeront rien tant que ceux qui les prononcent ne changeront pas.

Certes, l'on voit apparaître quelques initiatives inconséquentes de "nouveaux partis", mais pas prêts d'arriver au pouvoir tant ils sont minimes, minoritaires et semblables dans la mécanique à ceux aux quels ils tentent vainement de s'opposer.

C'est donc de la gauche que devrait surgir la voie du cœur, celle qui est ouverte à la pluralité.

Pourtant c'est bien d'elle d'où viennent tous les maux qui l'empêchent !

Alors, les extrêmes ?

Si l'on constate toutes les radicalisations politiques ou religieuses, ce n'est pas pour autant que ces dérives seront les fondations démocratiques qui garantissent le respect de la diversité !

Nous voila donc dans à l'impasse !

Alors, continuer en sachant bien les résultats, renverser un socle établi ou changer profondément nos habitudes en évoluant vers cet autre possible irréalisable aujourd'hui ?

La part du rêve envolée, il demeure ce vide suspendu aux ailes d'un ange qui n'existe pas encore. Voyons donc qui osera s'échapper du carcan pour fonder une nouvelle cohérence ?

G.

Commenter cet article