Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

L'intelligence paysanne ?

Chaque chose en son temps, un temps pour chaque chose !

Chaque chose à sa place et une place pour chaque chose !

La Poule pond par le bec !

Il est tant et tant de maximes que l'on pourrait croire issues d'une sagesse populaire, alors qu'il n'en est peut être qu'une partie dictée par empirisme et tant héritée d'une réelle culture construite au fil des siècles sur le fil d'une transmission longuement murie...

Ce qui illustre aussi bien la vie provient d'une réflexion profonde de quelques éclairés, cristallisée en quelques mots et ouvrant à interprétations multiples, l'on peut y découvrir autant de langages que de niveaux de perception !

A l'heure où les couleuvres à avaler passent de moins en moins bien, il est temps de remonter à la source comme les saumons !

De quoi avons nous réellement besoin ?

L'eau est essentielle, car deux jours sans et l'on meurt...

Manger ?

L'organisme peut résister à un mois de privations...s'il est alimenté en eau !

S'abriter ?

Sans un "toit", les rigueurs du climat peuvent être fatales en moins de dix minutes !

Se reproduire ?

Tout espèce est liée à sa capacité d'avenir et sans transmission génétique et de l'expérience accumulée, rien ne résiste au temps !

Peut être en cela se renforce t' il cet intérêt grégaire qui additionne les différences et enrichit par la complémentarité.

Au delà encore, ou plutôt au dessus, en dedans, autours, partout et nulle part, ce qui motive placé en principe fondateur, en moteur de l'essentiel, de la vie !

Le reste demeure le "superflu" ou l'accessoire !

Comme dit mon copain Pierrot, l'on a jamais vu un coffre fort suivre un corbillard !

Alors, qu'attendons nous pour être heureux ?

Pendant que "s'étripent" les tenanciers d'une morale sans limite que celle qu'ils imposent au nom de leur profit, les jeunes cherchent des repères auprès de gens qui sont bien incapables de les leur montrer par l'exemple à suivre !

La société est malade de par la virtualité d'une monétisation des valeurs écrites en chiffres sans plus aucun fondement que ce déni si amplement partagé, démuni de tout repère exact !

Que valent le Dollar ou l'Euro, réellement ?

Sans aucune référence à l'or ou à une échelle représentant une certaine rareté, le "virtuel" l'emporte sur le réel et les stocks sont bien loin de couvrir les chiffres imprimés sur papier ou sur fond d'écran !

Bien sur nous comptons avec cette "monnaie", mais le coût de la vie, lui, est bien réel en efforts et pénibilités additionnées pour satisfaire à ce dont on a réellement besoin.

Dans quelques temps peut être plus rapprochés qu'on ne peut le penser, faudra t' il revenir à l'essentiel ?

Lorsque s'effondreront ces systèmes et que plus aucune monnaie n'aura cours, reviendrons nous aux métaux rares et payerons nous nos achats en morceaux d'étain, de cuivre, d'argent ou d'or ?

Peut être reviendrons nous au troc...

Si un grand "bug" effaçait d'un seul coup toutes les données bancaires à travers le monde, qui seraient réellement les plus démunis ?

Un lingot d'or contre un sac de patates ?

Non mais ça va pas, je garde mes patates !

Bref, ce pourrait être dramatique pour les uns et source d'un retour aux réalités pour les autres...

Le bonheur risque de retrouver le chemin de la simplicité, de l'authenticité et de ces petites intentions qui font bien plus que les grands événements !

Derrière toutes les peines du monde, la simplicité du bonheur dans le contentement de l'essentielle richesse, tout simplement par cet amour de la vie elle même qui fait d'un sourire un soleil merveilleux et d'une prairie fleurie un trésor éternel.

Mais, savons nous encore nous donner le temps et l'espace de cet essentiel négligé, repoussé par le béton, l'asphalte et tout ce cortège d'illusions qui font écran à la sincérité, à l'authenticité de la vie naturelle ?

Modifier nos états de conscience pour redécouvrir le véritable bonheur passe par un retour à l'essence de la réalité. Réapprendre à ouvrir ses yeux, à faire taire la voix permanente d'une conscience limitée par la "logique" apprise, vivre par tout ce qui dépasse nos sens et laisse sans voix dans la plénitude de l'absolu infini, toujours émerveillés du plus petit grain de sable que par le grandiose océan...

Le bonheur est partout en nous et il s'éveille et grandit que si nous le laissons prendre sa véritable place éternelle dans le présent.

Alors seulement peu importe de mourir si chaque seconde est vécue pleinement...

G.

Commenter cet article