Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Le peuple de France n'appartient à personne, sinon à la France, mais aussi à un monde qui tente de le réduire, de l’annihiler !

Ils sont tous à tirer fortement sur la tunique de cette femme insaisissable, arrachant quelque lambeau d'un pan et incendiant un autre. Le moindre bout de tissu leur sert d’appât et ceux qui y mordent ne trouveront que l'âpre gout d'un hameçon !

Les chiens de la politique se disputent l'appropriation, tels des légionnaires le manteau d'un Juif crucifié autant par les actes que par la récupération et la perversion de sa vie !

N'avait il pas dit que Dieu et l'argent sont incompatibles ?

Toujours un peu plus loin dans le sordide des jeux de hasard, c'est maintenant une "loterie" truquée dans laquelle celui qui serait sensé bénéficier du "gros lot", en fait, a tout à y perdre.

Ce peuple sans cesse manipulé, abruti, catégorisé, pressurisé et pourtant qui demeure insaisissable aux pilleurs d'Etat, aux parasites, aux scélérats en tout genre et en toute tendance "politiquement admise". Ce peuple qui n'est pas un, mais qui est pluriel parce que la vie ne se borne pas à un damier. Ce peuple dont le fil de la pensée est insaisissable et qui représente un labyrinthe si bien tracé que plus l'on tente de s'en approcher du centre, plus il nous revoie vers les extrêmes bordures, comme l'inverse est aussi vrai...

Toujours un peu plus loin dans la folie, dans l'irrespect, en décomplexions totales les véritables tenanciers financiers, inventeurs de l'argent, ne sont plus à un outrage près !

Tout en haut sont ceux qui investissent dans un jeu qui ne tient plus du hasard puisqu'ils poussent le vice à miser sur toutes les éventualités. Plus peut être sur certaines, mais le degré de l'une étant le complément de l'autre, "l'ordre", leur ordonnance, maintient un chaos permanent dont eux seuls savent profiter.

En dessous d'eux, les imitateurs misérables, ceux issus de la fange des jours sales, des magouilles à la petite semaine, des petits qui se prennent pour des grands et veulent écraser et dominer. Mais aussi de leurs rangs sont issus ces "républicains" arrogants qui confisquent l'avenir et se disputent le manteau d'une France assassinée.

Tous ces improvisés, "faux riches" égoïstes, n'ont que cette obsession du pouvoir par l'argent !

Car, il n'y a que ça qui compte, que ça qui "fait tourner le monde", du moins selon leurs volontés malsaines !

Tous ces hypocrites menteurs issus de la misère des hommes se sont élevés sur un tas de fumier et ont zigouillé le coq Gaulois qui veillait sur le pays.

Si certains ont imité le chant et que d'autres ont volé les couleurs du volatile bienveillant, ce sont bien les Français qui y laissent des plumes !

Dans la tectonique des "partis pris", la glissade infernale des extrêmes est particulièrement révélatrice. Jamais l'on eu pu imaginer que tant de "communistes" aient pu se convertir aux idées d'une extrême droite populiste si l'on ne se rappelait le "pacte germano-soviétique" et les nombreuses trahisons envers leur pays de ceux qui composaient la gauche "rouge".

Peut on réellement oublier la soumission de ces masses manipulées à un despote psychopathe d'un bord ou à l'autre assassin qui lui tenait tête après l'avoir trahi ?

C'est toujours le peuple qui paye la note laissée par les tyrans.

Ce peuple qui perd son identité, qui ne se reconnaît plus, qui est en contradiction permanente avec ce qu'il est réellement. Ce peuple de pauvres colériques qui se croit riche et qui se sacrifie sans cesse sur l'autel de la bêtise, du pouvoir et de l'argent...

Bien des gens soumis aux vendeurs d'encre et de papier nous inondent de pronostics usés et pourtant ils évitent soigneusement celui qui opposerait une extrême gauche à une extrême droite aseptisées seulement en apparences !

Lorsque l'on écoute ces "fameux sondages" d'opinion et d'intention de vote, il parait pourtant évident que le plus grand des dangers n'est pas celui que l'on veut bien nous laisser croire.

L'extrême gauche est en train de gagner les élections sur ce que nos "bons bourgeois bien pensants" ont trahi ceux qui les avaient élus.

Ce scénario laisse filtrer la puanteur des charniers espagnols d'une guerre civile qui fut le laboratoire de tant d'autres.

Bien que chacun se terre dans d'improbables tranchées, l'horreur est bien présente. Il suffira d'un signe de ceux qui sont réellement aux manettes pour que s'embrase le manteau loqueteux d'une France moribonde qui d'un bord comme de l'autre dit non à une Europe communautariste mais qui est bien incapable de proposer quelque chose de mieux !

Pauvres de cœur et d'esprit, aucun n'est prêt à se sacrifier au nom et aux principes de ce qu'il combat par essence. Tous "républicains" et aucun "démocrate" sincère !

Le danger que l'on refuse est pourtant bien présent et tous les ferments bouillonnent déjà, prêts à déployer toute la haine de l'autre, toute cette colère qui ne demande qu'un prétexte pour être projetée en rafales meurtrières et aveugles sur celui qui le "mérite" !

Une France "Libanisée" dans laquelle l'on a poussé le vice à acheter de nouveaux consommateurs sur l'argent du peuple et dont on continue par la même bêtise à payer les producteurs pour qu'ils produisent...

Pourquoi pas un RMI pour tous ?

Qui payera ?

Dans l'absurde réalité qui nous pousse vers le néant, il n'y a pas de limite sinon celle du furoncle qui finit par percer.

Est il temps encore de renverser la vapeur, l'infection ?

Qui des "vendeurs" pharmaciens est prêt à renoncer à de rémunérateurs "remèdes" qui peuvent tuer le patient ?

Toujours un peu plus loin, au delà du bord de cette falaise, les imbéciles qui se disent que dans la chute, que jusques là... ça va !

Si la droite populiste venait toutefois à l'emporter, le désastre serait identique car aussitôt la machine folle de l'autre extrême déclencherait une moisson de mort !

Quitte à s’aliéner les tribus sauvages contre son propre peuple, les ghettos contre le pays, les sans espoir contre la "civilisation", ceux qui imitent les fanfaronnades gestuelles d'un J.M LE PEN n'en sont pas à un coup d'essai !

D'autres avant eux, leurs "inspirateurs", ont ravagé tant de peuples et martyrisés tant de pays.

Il ne faut pas oublier ces grands cimetières sous la lune d'Espagne, ni les retours vers l'enfer blanc de l'oubli qui avalaient les consciences par le froid sibérien !

Les "kalach's" sont prêts à envahir les campagnes pour se nourrir d'illusions et exprimer leur haine des autres, faute de reconnaître le peu de respect qu'ils ont d'eux même.

Il n'y aura pas d'homme providentiel. Il n'y en a jamais eu. Seulement des cons promis à des cons pâtissant !

Que restera t' il de ce pays dont même les militaires sont devenus de piètres mercenaires incapables de volonté, de patriotisme, en dehors d'un plan de carrière ?

Ni Jeanne, ni Charles, ni un quelconque Bertrand Du Guesclin, seulement quelques "épiciers" surgissant de ruines au milieu des cadavres. Ceux qui ont vomi leurs provisions de haine qu'ils avait si bien nourri par l’imbécillité de leur médiocre politique égoïste !

Eux les petits haineux mercantiles et leurs sordides enfants engendrés contre nature, eux les profiteurs de guerre, eux qui n'ont jamais aimé leurs clients ni leur pays, ce seront encore eux qui seront là demain pour tout recommencer !

Leur seul pays, c'est le tiroir caisse !

Le pire dans cette tragédie qui ne cesse de se répéter, ce sont ces prétendus sages dont l'optimisme sert de couverture à leur lâcheté. Eux les endormeurs de consciences, les fabricants de lobotomisés à la chaîne !

Sans eux la haine ne pourrait hourdir ses baïonnettes pendant que dorment les enfants abusés d'une soi disant paix sociale !

Éveillez vous gens qui dormez car la lame est déjà sur votre cou !

Mais peut être est il trop tard et vous êtes déjà morts sans le savoir...

G.

Commenter cet article