Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

La bombe "H" sur le Pakistan ou sur la Chine, C'est un avion "Français" qui va la larguer... Bravo !

Ils sont contents, les niais hilares qui soufflent, non pas leurs trente six chandelles, mais 36 rafales de mort !

Ha, comme nous espérions un gouvernement fier d'avoir contribué à nombre d'initiatives locales, une économie réelle qui fête la qualité de produits élaborés avec un taux de carbone très faible, voir nul.

Une fête Nationale d'un pouvoir d'achat satisfaisant chaque homme, chaque femme.

Un service de santé égal et financé par le public pour l'ensemble de la population. Un service public non soumis aux diktats de la pharmaceutique ou d'un corporatisme abusant de tout prétexte pour de juteux dépassements d'honoraires !

Un investissement visant à améliorer la vie de chacun, à la respecter !

Ben, non !

36 rafales de guerre contre la vie au nom d'une soi disant dissuasion...

Forcément, à force d'être dans une "campagne électorale permanente", ils se sont un peu oubliés sur le pourquoi ils sont élus ! C'est peut être pourquoi nous sommes de plus en plus "dissuadés", nous aussi...

A croire que la guerre et ses engins sont la seule préoccupation du moment...

D'ailleurs, vu tout ce qui est investi pour que les conflits s'allongent sans solution réelle...

Plutôt que de tenter de résoudre le problème des dysfonctionnements d'une Europe communautariste dont les frontières sont poreuses, ils vont se contenter de "délocaliser" les camps de concentration tels celui de Calais.

Au lieu de redonner confiance à ces réfugiés, c'est tellement plus pratique de les "parquer" de les déshumaniser...

Pour 36 rafales de prospectus électoraux, nous aurons bien 36 nouveaux camps, pas forcément plus petits...

Incapables de penser globalement et encore moins de suivre les réelles préoccupations du moment, ils en sont encore à s'égarer dans un discours identitaire dont ils ne savent que la théorie. Loin du processus qui réussit l'amalgame, ils se focalisent sur un cliché.

Nous aurions aimé un débonnaire président qui écoute son peuple plus que ses conseillers.

Au lieu de cela, c'est un monsieur à qui profite le moindre attentat, avec ses "fameux discours" à l'étranger, dont il a le secret de ne pas les appliquer ici, en France !

Des intentions et aucun talent ?

Bon, le précédent... Mais, plutôt que se rappeler ses "bling blings" et ses casseroles, nous aimerions tant pouvoir enfin l'oublier totalement !

Mais, avons nous réellement besoin d'un président ?

Vu les gugusses passés, rien n'est moins sur !

Une 6 ème république qui serait une "Réal-Démocratie" ne pourrait elle pas se passer d'un guignol et constituer une autre façon de gouverner par la concertation plus que par une représentation faussée par un vote confiscatoire ?

Une seule assemblée de citoyens tirés au sort ?

Un porte parole exprimant le fruit de la réflexion et un référendum pour entériner ou enterrer...

Si chaque citoyen homme, femme, enfant était traité de la même façon, avec les mêmes droits, les mêmes chances, nous n'en serions certainement pas à ce faux débat de la "parité" !

Peu importerait qu'il y ait plus d'hommes que de femmes ou l'inverse, puisqu'ils seraient réellement égaux et représenteraient le peuple de la même façon et non plus leurs intérêts privés ou ceux d'un quelconque groupe d'influence.

Le tirage au sort libérerait d'un isoloir fossoyeur et redonnerait enfin la parole à la volonté du peuple pour les questions vitales qui le touchent réellement.

Trente six bougies ne feront jamais assez de lumière pour éclaircir les caboches de ce pouvoir occultant le peuple qu'il parasite plus qu'il ne le sert.

Une rafale au Sénat serait elle plus meurtrière que celles du "Bataclan" ?

Ce qui est sur, c'est que quelque soit le nombre des victimes, un assassin demeure un assassin, fut il président ou terroriste...

G.

Commenter cet article