Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Aides toi et le ciel t'aidera...

Contre toute attente, la "simplification" n'est devenue qu'une nouvelle forme de démagogie.

En fait, rien n'est "simple". La stabilité est dans le mouvement et le mouvement dans la stabilité.

La position du guerrier est debout, seul le sage prend le temps de s'asseoir. Ce qui nous fait dire que la pensée allant plus vite que le coureur, le guerrier "stabilise" la société et le sage la fait évoluer...

Il est tant et tant de gens assis, à la pensée figée. Ceux là sont souvent morts avant que de naître.

Bien que très attaché par nos racines à des origines multiples dont certaines "indo-Européennes", rien ne peut me faire oublier qu'il est difficile d'être cette somme plutôt qu'une addition. Il est long ce chemin d'acceptation qui permet de se réconcilier par la compréhension du processus qui évolue et fait évoluer...

D'un tout, il faut être niais pour ne se réclamer que d'une partie et du film d'une vie que de n'en retenir qu'un seul cliché !

De Gaulois, il faudrait le prendre au sens large, il faudrait retenir le processus plus qu'une identité définie, surtout autour d'un village fictif...

Sur ce qui constitue "les Gaules", l'on pourrait dénombrer plus de 400 tribus différentes se brassant ou s'exterminant les unes les autres avec plus ou moins de malheur...

C'était avant l'arrivée des mercenaires de Rome...

Donc, revendiquer le terme de Gaulois ne peut se concevoir sans la compréhension d'une société multiple mais ayant toutefois des origines Indo-Européennes communes.

Ces groupes ethniques sont apparentés. Leur culture de base est fondée sur le même héritage et donc si elles finissent par se distinguer les unes des autres, il va sans dire qu'un effet de "tour de Babel" y est sans doute pour quelque chose.

Les historiens arrivent à discerner les implantations de ces antiques peuplades le plus souvent par l’étymologie des sites, plus que par des fouilles difficiles de surcroît.

N'en déplaise aux "jacobins", il nous reste tant de termes d'origine "Gauloise" dans notre vocabulaire que ces obsédés du pouvoir centralisé ne pourront jamais ni imaginer, ni même tolérer la présence et l'usage !

Ces populations migrantes ne se sont pas déplacées par hasard.

Ce qui pousse un peuple ou une tribu, en dehors de la pression d'un autre peuple, relève de cet impératif de survie qu'il faut se nourrir si l'on ne veut pas mourir !

Chaque fois qu'une grande cité disparaît, c'est souvent lorsque intervient un ou plusieurs événements qui viennent perturber les systèmes d'alimentation au point que les ressources deviennent insuffisantes. Il en résulte soit des conflits et voir même des sacrifices permettant de limiter la population dans un nombre en rapport aux nouvelles données du potentiel alimentaire.

Bien sur, la démographie est souvent à l'origine d'une surconsommation envers le potentiel de production local. Mais, s'il en résulte une activité commerciale, donc des échanges, donc une certaine évolution, parfois le bilan démontre l'insuffisance des mesures sinon leur inadaptation souvent exprimées par un coût d'approvisionnement de plus en plus élevé. La raréfaction entretient la convoitise comme elle élimine ceux qui ne peuvent plus se fournir.

Dans les sociétés dirigées par un quelconque dogme religieux ou politique, lorsque ce n'est pas les deux à la fois, l'élite simplifie le raisonnement par la soustraction...

Dans la nature, en cas de surpopulation de la colonie, les jeunes marmottes s'en vont conquérir d'autres territoires. Chez les humains, la guerre remplace la migration comme elle la provoque tout autant.

Les sacrifices ne manquent pas pour ramener in fine à un nombre "respectable"...

Là est l'échec des civilisations qui ne sont pas capables de gérer les ressources de leur milieu de vie ni évidemment de respecter la vie elle même !

De tous temps, s'exerça la tentation de manipuler les masses et pour ce faire plus aisément, de les réduire à un champ restreint de réflexion (pour ne pas dire les abrutir...). Simplifier les débats et les idées pour amoindrir un volume, un flux que seule une dictature peut endiguer...

Voilà ce qui perdure d'un système basé sur la conservation du pouvoir par une caste, voir une dynastie !

En fait la "simplification" vue par les tenanciers du pouvoir ne vise pas à ce qu'il s'en dégage une meilleure compréhension, c'est tout le contraire car au final nous retombons dans la facilité d'opposition entre deux entités seulement qui définissent l'usage restreint du concept.

La dualité abrutit si aisément !

Pour évoluer, il faut se dégager de ces préjugés si pratiques et si faciles à entretenir.

Le monde peut satisfaire aux besoins de tous les hommes mais ne pourra jamais suffire à l'égoïsme, à la vanité et à la cupidité de chacun !

Avant d'en arriver à ces "grands cimetières sous la lune" de G. Bernanos, ou au "recyclage cannibale" de "soleil vert", une plus judicieuse utilisation des ressources devrait s'imposer d'elle même !

Ce d'autant que la satisfaction des besoins amène une inversion démographique par une dénatalité croissante.

Cependant, nous ne pouvons que regretter le désintéressement vis à vis du dérèglement climatique, dont il faut être décidément de mauvaise foi pour ne pas le constater.

Une "bonne petite guerre", voilà ce qu'il nous faudrait !

C'est tellement plus pratique, plus simple, moins coûteux et surtout si "rentable" !

Le problème de beaucoup gens qui s'opposent au système est qu'ils vivent dans ce système et que leur façon même de penser et de concevoir des solutions en sont tellement imprégnées que l'évidence leur paraît impossible !

Or, si l'on ne peut compter sur un quelconque "être providentiel", c'est peut être justement parce que ce n'est pas la solution, tout simplement !

A tous ceux qui croient au père Noël, ou qui préfèrent laisser faire, bien loin de vouloir les détromper, je leur rappellerai simplement ce petit mot de Mr Benjamin Franklin qui dit :-" Aides toi et le ciel t'aideras !"

Les êtres ont tous un potentiel d'évolution bien que l'on veuille leur faire croire le contraire. Chacun est doué d'une intelligence propre aussi indispensable que celle différente d'un autre. Les inutiles, au départ, ça n'existe pas !

Pour retrouver la confiance en soi, mieux vaut ne pas l'attendre des autres, surtout si leur objectif est bien de ne pas vous reconnaître à la juste valeur humaine dont chacun est doté.

Vous avez la sensation que l'on vous prend pour des imbéciles ?

Hé bien vous le serez si vous persistez à ne rien faire après en avoir pris conscience !

Bien sur Mr HULOT a certainement raison lorsqu'il constate l'inefficacité d'un mouvement écolo face à la propagande des parasites au pouvoir. Mais je pense qu'il se trompe lourdement en espérant d'eux la moindre réforme efficace pour évoluer et sauver notre planète !

Si la solution ne peut venir non plus, ni d'un seul homme, ni d'une fondation quelconque, sans un véritable parti démocrate et fédéral, rien ne pourra jamais évoluer !

Les sientifiques crient à l'urgence absolue et pourtant, nul ne semble réellement pressé...

A force d'inertie, lorsque le voile se déchirera, il sera trop tard. Nous ne serons pas la première espèce à disparaître définitivement. Mais, après en avoir tant éradiqué nous mêmes...

G.

Commenter cet article