Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité
Puyvalamort !
Puyvalamort !

Peste empeste, choléra colérique, ils ne mouraient pas tous... Mais, tous étaient atteints !

Comment sommes nous passés de Puyvalador, ce fameux "Puyva J'adore" à ce terrible PUYVALAMORT ?

L'Egypte subit ses sept plaies, nous avons les nôtres.

D'abord, le constat :

  • Une fiscalité record et en augmentation continuelle.
  • Des forêts dévastées, aux sols éventrés, aux arbres blessés, aux coupes blanches donnant des idées noires !
  • Une carrière envahissante qui dévore la montagne, son patrimoine et ses biotopes.
  • Un lac pollué de tous les effluents déversés par les "gentils voisins", dans l'indifférence complice des soi disant "représentants"...
  • Une entrée de village dévastée par un dépôt de gravas et de plaques de goudron, soi disant déversées par erreur, mais qui insultent le village d'autant que l'état des rues est loin d'être goudronné convenablement comme dans un certain passé et aggravant ainsi la vision d'un incertain avenir !
  • La dévaluation des biens immobiliers et des terrains avec une désertification des demandeurs sous l'effet fiscal, entre autre. D'où, le nombre imposant de résidences en vente et dont les panneaux révélateurs en sont symptomatiques autant que des volets fermés la plupart de l'année...
  • La perte d'une population non renouvelée, des jeunes effarés par le taux record d'impôts autant que par l'absence de tout service public ou privé conséquent, aucunement en relation à la fiscalité prélevée.

PUYVA a la Mort à l'âme et dans son corps estropié.

PUYVALADOR, le pays où tout va bien, PUYVALAMORT le pays où tout ne vaut plus rien !

Le diagnostic est malheureusement irréversible car cette maladie incurable provient de parasites envahissants particulièrement nocifs !

Le froid n'est décidément pas un facteur assainissant car il conserve sans détruire les germes de cet égoïsme forcené atteignant les fonctions cognitives supérieures...

En fait, les contaminés se croient au dessus de tous. L'effet ne pouvant s'expliquer seulement par une situation verticale dont l'origine est inverse à la hauteur des espérances, il se crée et s'entretient un déficit vertigineux.

Si un reflux de certaines personnes contaminées et contagieuses vers d'autres cieux tient à ce que la maladie provoque un déficit d'oxygène lié à une asphyxie fiscale, d'autres se croyant immunisées, ou "porteurs sains", demeurent dépendants d'une "sainte altitude" renforçant leurs attitudes malsaines et donc persévèrent sévèrement pour conserver leur horizon en obstruant celui des autres !

Ces irréductibles demeurés contribuent, du moins qu'ils le peuvent, par le développement d'amnésies ou encore en ne déclarant que partiellement ce qui entraîne une augmentation de la fièvre fiscale !

En fait, la pandémie touche toujours plus les populations endémiques que les vecteurs du parasitisme !

L'histoire se répète comme ailleurs. Le cas fut relevé lors de l'invasion des Amériques par les colonies de populations étrangères qui contaminèrent et décimèrent un tissu mal protégé contre ce nouveau genre d'agression virulente.

La variole apportée dans certains villages du Capcir valut une mise en quarantaine, dont il semble bien demeurer encore quelques miasmes persistants. Si ce n'est dans la fébrilité, le constat s'avère plus flagrant quant à un isolationnisme héréditaire réduisant toute thérapeutique à de moindres résultats...

La cohésion étant détruite par les nombreuses "méta stations" au sein même du tissu social, ce dernier se voit gangrené d'autant qu'il tend à rejeter les cellules saines au profit d'apports contaminés !

"Nul n'est prophète en son pays" et donc aucun principe actif naturel ne peut agir.

La pharmacopée de placebo ne fait que dégrader en masquant un peu plus chaque jour l'état d'une patience moribonde.

La problématique sanitaire s'est vue d'autant plus aggravée que le "corps médical officiel", se défendant d'intervenir, ne le fit qu'en compliquant une situation désastreuse par la quelle se renforça l'auto immunité des agents pathogènes !

Le remède fit pire que le mal !

PUYVALAMORT un village devenu sinistre à force d'être sinistré.

Vu du balcon de certains chalets, comme de l'intérêt de quelques profiteurs, la tentation irrésistible de poursuivre la voie suicidaire actuelle est entièrement liée non seulement à la désertification cognitive qu'à cet irrespect si caractéristique de parasites incrustés dans le tissu nécrosé.

En attendant, certains de ces plus virulents "optimistes" quittent la commune, tels des rats qui après avoir contribué à développer la peste bubonique s'en vont ailleurs semer leurs miasmes et leurs puces féroces si bien nourries d'un irréprochable sentiment d'innocence !

La preuve en est que, partis, le désastre continue !

Donc, ce ne peut être de leur faute...

Si ce qui doit arriver tarde encore contre toute nature, ne nous leurrons pas, les artifices aussi puissants qu'ils soient ne sauveront pas la victime !

Il semble bien que le seuil irréversible soit franchi depuis plus longtemps qu'il n'y paraît et que le destin en fut scellé dès le premier jour de la maladie.

Le diagnostic final est donc aussi fatal qu'il est irréversible.

Les causes sont connues et s'il n'existe pas de vaccin ni de remèdes assez puissants aux dires des charlatans, n'est ce pas avant tout pour cause, plus que de les ignorer, c'est bel et bien de les avoir volontairement écartés !

Si la vérité fait aussi mal et qu'elle soit par conséquent insupportable, le pire dans la lèpre et la gangrène réside dans cette absence de douleur laissant croire au malade que tout va bien...

Pourtant, il y a l'odeur !

Il y a bien quelque chose de pourri à PUYVALAMORT !

Serait ce pour cela, plus que pour se parer de la poudre aux yeux, que certains portent le masque de ski sur le nez ?

Forcément s'ils se protègent de l'odeur nauséeuse, l'artifice neigeux les empêche de voir l'évidence d'une fosse dont les gens raisonnables ne sont plus septiques depuis fort longtemps...

G.

Quelque chose de pourri à PUYVALAMORT ?
Quelque chose de pourri à PUYVALAMORT ?
Quelque chose de pourri à PUYVALAMORT ?
Quelque chose de pourri à PUYVALAMORT ?
Quelque chose de pourri à PUYVALAMORT ?

Quelque chose de pourri à PUYVALAMORT ?

Commenter cet article