Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

L'hiver est avant tout dans le coeur des hommes !

Quoi de plus naturel chez l'homme jeune que de se questionner sur ce qu'il veut avoir, puis plus tard sur ce qu'il a ?

Quoi de plus humain alors qu'il se questionne sur ce qu'il est, puis plus tard sur ce qu'est la réalité ?

Entre les deux visions, le chemin de la vie, celui de l'évolution ! 

Il nous paraît évident que nous n'ayons pas encore su nous départir du temps des "champions". Les camps ourdissent leurs oriflammes et se dressent les "hommes providentiels"... 

Cependant, au delà des discours, des "dynamiques", il demeure cette incertitude emplie d'espoir tout autant que de craintes.

Un "roi" vient de nous montrer toute la dérive dont nous avons subi amèrement ce que l'homme de pouvoir a bien pu se montrer sous le jour qu'il n'était pas le véritable démocrate qu'il se prétendait.

Gageons que le prétendant plébiscité par l'opposition dite "majoritaire" serait à son inverse.

Mais, les choses sont bien plus complexes qu'il n'y paraît.

Les "armées" ne sont pas deux sur un seul champ de bataille, car il existe bien des prés rocailleux, de sombres vallées et des déserts aussi glacés que peuvent être les coeurs désespérés ou brûlants sous la passion fanatique des hommes aveugles.

A vrai dire il y en aurait autant que de personnes intéressées...

Tant qu'il y aura des "fous" et des désespérés, ce sera l'hiver des âmes blessées.

Bien que le froid révèle les jours qui rallongent, la nuit s'est installée par la croyance et la superstition.

L'hiver du monde est bien long !

Il dure depuis plusieurs millénaires et continuera encore aussi longtemps que l'homme ne sera pas plus humain.

Cinq généraux vont tenter encore de séduire ou de dominer en imposant leur vision des choses.

L'on peut se poser cette question essentielle de qui les commande ou de ce qui les motive.

Certes, ceux qui font livrer bataille ne se soucient de la vie de leurs guerriers que si elle leur permet d'arriver et de se maintenir au pouvoir.

Le pouvoir, c'est Avoir, mais la vie, c'est Être ! 

Alors si pour être il faut avoir...

Certains sont bien incapables de faire la différence entre vivre libre et être l'esclave d'un objet, d'un objectif qui finalement se révèle tout sauf source réelle d'harmonie. 

Hélas, le serpent se mord la queue et il n'est pas encore venu à bout de cet avalement qui démontre le coté ridicule de la chose...

Si dans certains camps l'union est faite, dans d'autres la division est profondément motivée par un égoïsme qui ne devrait pas avoir lieu d'être. Ce ne sont pas les divisions internes qui devaient pousser à se fédérer, ce qui manque cruellement, c'est d'un état d'esprit démontrant l'attente d'un monde, ce qui ne peut être l'inverse de ce que prétendait l'infâme menteur ! 

La sincérité se révèle en ce que son absence l'éclaire dans la corruption de la parole, la trahison des gestes et cette perte d'une identité que l'on eut aimé ne pas voir se matérialiser réellement.

Il y a vraiment de quoi être déçu !   

Mais toute guerre n'est ni gagnée ni perdue tant que le combat n'a pas eu lieu. De plus à l'issue, les blessures restent ouvertes et ceux qui ont "péri" laissent des fantômes persistants.

La représentativité ne peut être l'incarnation, la réalisation d'un "projet humain", elle n'est que ce paravent fragile derrière le quel se tapit toute la détresse du monde.

Entre la vision des fanatiques et celle d'une "élite", le sens humain peine à trouver sa place.

Les "politiques" veulent supprimer ce qu'ils ont créé en dénonçant des abus qu'ils ont commis mais qu'ils ne veulent endosser. Facile encore de projeter la faute sur l'objet alors que ce sont eux les décideurs, les complices, les manipulateurs et les véritables coupables !

Ce qui leur importe, ce n'est pas véritablement vous, c'est eux ! 

Alors, représentativité ?

Allons nous retrouver cette "France" impériale unie à la Russie "Tsariste", ce "pays" complice éternel des crimes contre l'humanité alors qu'il est sensé défendre la valeur de la vie, ou continuerons nous de nous dissoudre dans une "Europe" mondialiste ou encore évoluerons nous enfin vers autre chose ? 

L'on pourrait imaginer être à la veille de tous les dangers et pourtant, il semble bien que rien n'ait changé ! 

L'histoire se répète encore.  

G. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article