Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Que d'eau, que d'eau !

L'épuration des eaux usées est un problème nauséeux au point que l'on oublie l'importance vitale de la bonne santé des milieux aquatiques et de l'environnement dans un pays qui se voudrait vitrine d'un tourisme attirant...

Cependant, lorsque les yeux et les intérêts sont rivés sur des cimes décidément peu enneigées, difficile de porter son attention vers l'aval, sauf si quelque chose vous y oblige...

Si l'eau coule de sources "bourbeuses", la gravité n'est pas que dans cette descente infernale, elle se situe bien dans la pollution du lac de Puyvalador et du cours de l'Aude par un traitement des eaux décidément insuffisant. 

Il est tellement évident que lorsque l'interprétation du mot "épuration" ne se situe qu'au niveau du traitement d'une quelconque opposition ou d'une population maintenue volontairement dans l'ignorance, nous avons affaire à ce conglomérat anti démocrate si commun en bien des territoires du midi !

Du maquillage, en passant par des moyens encore moins scrupuleux, voir mensongers, les pressions ne manquent pas entre complices du silence organisé.

L'ignorance et la médiocrité vont souvent de pair avec des procédés "staliniens" pour contraindre, nuire, à qui s'opposerait. Tout est bon dans le monde des bassesses !

Mais à force de "forcer" l'oubli, certains finissent par oublier leurs obligations et les délais qu'elles impliquent... 

Voici donc copie des extraits d'un courrier qui nous est parvenu récemment par un lanceur d'alerte anonyme : 

 

Diagnostic station d'épuration Puyvalador et demande d'aide en cours

 SATESE 66, service Eau

SATEP - SATESE

(Direction Ingénierie Territoriale et Relations aux communes

Conseil Départemental des Pyrénées Orientales)

 

 

Des nouvelles concernant les investigations actuelles sur votre station d'épuration.

1) concernant la finalisation du diagnostic de la station d'épuration :

Suite à la réunion de présentation du 9 septembre, le document devait être complété d'une estimation détaillée de la réhabilitation électrique, d'un chiffrage des coûts d'exploitation de l'ouvrage de traitement, et d'un estimatif du coût d'une prestation de service durant les semaines de fonctionnement de l'ouvrage en mode "physico-chimique" (durant les mois de fonctionnement de la station de ski, et sur la période juillet-août). Ces éléments ont-ils été complétés?

 

2) Les factures concernant ce diagnostic sont à nous présenter pour solder la subvention accordée en 2016.

 

3) Concernant la demande de subvention pour la réhabilitation de l'ouvrage de traitement :

Le dossier étant arrivé trop tard dans nos services, l'Agence de l'Eau n'a pas souhaité l'instruire lors de la programmation de Septembre 2016. Votre dossier est cependant enregistré et sera étudié lors de la prochaine programmation, en avril 2017. Si la subvention est accordée, la notification d'aide vous parviendra donc fin 2017. Pour ce dossier, vous n'aviez pas demandé l'anticipation pour débuter les travaux. Au vu de ce contretemps, souhaitez-vous compléter votre demande par une demande d'anticipation?

 

4) Par ailleurs, j'ai participé mercredi 23 novembre à une réunion de présentation des résultats du schéma directeur de Fontrabiouse. La possibilité du raccordement des ouvrages d'épuration de Fontrabiouse vers Puyvalador a été évoquée, avec un chiffrage précis du coût nécessaire à l'aboutissement de ce projet. Dans le cadre de ce projet, il est à mon avis nécessaire :

- d'intégrer dans la réflexion la situation d'autres villages dont les stations sont aujourd'hui vétustes (Real, Odeillo, Villeneuve de Formiguères)

- en lien de l'évolution de la compétence assainissement (passage à la communauté de communes en 2020), de solliciter la CC Capcir Haut Conflent

- de solliciter les avis des partenaires (Agence de l'Eau,  SAGE « Haute Vallée de l’Aude ») quant à ce projet stratégique

- d'informer sans tarder la DDTM de ces évolutions souhaitées

... 

A force de délégations, arriverons nous un jour à ce que les obligations de compétences nous rendent des cours d'eau et un lac enfin propres ?

A l'heure actuelle, peut être suite aux décisions de ne pas délivrer de permis de construire d'un ancien Préfet, nous avons vu "l'organisation et la gestion de l'eau" glisser vers le Préfet du département voisin...

"Question versant", évidemment !

Ne serait ce surtout pour que celui des PO ne soit pas "obligé" de prendre les mêmes décisions qu'avait prises un de ses anciens prédécesseurs ?

Qui penserait que l'épuration prenne un caractère mafieux dans un "pays démocrate" ?

Il demeure stupéfiant que devant une pollution aussi manifeste les services de la police des eaux n'aient pu ni constater, ni même verbaliser !

Peut être n'ont ils pu avoir des résultats d'analyse trop évidents ?

Cherchez "à qui profite le crime" et vous devriez aisément découvrir qui se cache derrière tant de dysfonctionnements et ce dont ont bénéficié certains complices...     

G. 

 

 

 

 

 

Commenter cet article