Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par G.
Publié dans : #Actualité

Décidément, ça empire !

Dérèglement climatique qui ne fait pas mentir le vieux proverbe Capcinois : -"A la candélère la grand névère, davant o darrère !" (A la chandeleur, tempête de neige devant ou derrière !)

Des variations impressionnantes passant du redoux venant du Sud avec une pluie matinale à la tempête de vent du Nord avec quelques bourrasques de neige d'une rare violence.

Et en plus on nous annonce de la pluie pour ce soir ! 

Décidément la saison hivernale ne répond pas aux attentes désespérées des gestionnaires de stations de ski..

Gageons au vu des prévisions actuelles pour la semaine qui vient que le chiffre d'affaire ne va pas permettre d'absorber les nombreuses dépenses, ni les avances de trésorerie attribuées avec autant de désinvolture que de cette inconsciente persévérance qui nous propulse dans le mur sans plus aucune retenue !

Nous sommes loin du "projet Grand Domaine Skiable" et tellement plus dans cette réalité, ce constat qu'il faudrait vite recentrer toutes les énergies du pays pour la survie de ce qui vaut encore la peine d'être sauvé !

Car, il ne faut pas croire qu'il y ait quelque station de ski que l'on puisse montrer en exemple de réussite économique. Toutes sont dans le rouge et certaines dans l'opacité d'un ténébreux désastre !

Ne rêvons pas, s'il faut sauver la station de ski des Angles et celle de Formiguères, les autres doivent disparaître comme celle du Puigmal !

Non pas qu'il faille raser les villages et leur histoire, mais diversifier vers d'autres domaines économiques et sociaux sans l'illusion entretenue d'une possible réussite par des gestions publiques qui s'obstinent au népotisme électoral et singulièrement de complaisance familiale...

Pour changer d'état d'esprit, il ne suffira certes pas de changer les élus. C'est l'essence même qui les pousse aux mêmes folies qu'il faut changer et pour cela, c'est le fonctionnement des collectivités territoriales qui doit être profondément modifié.

Non seulement il manque toute l'envergure de la transversalité que peuvent amener des comités citoyens, mais c'est l'engagement vers une véritable Démocratie respectueuse des diversités qu'il faut construire avec le contrôle de l'avenir par la population et non plus par une "clique" trop impliquée personnellement.

Que les collectivités reprennent l'initiative en cas de carence du secteur privé, cela va de bon sens, mais, il faut qu'elles s'effacent pour redonner toutes les chances aux entreprises !

Il n'y a pas que le ski, il n'y a pas que l'hiver ! (Hiver qui se réduit en temps et en revenus...)

Il n'y a pas que le tourisme !

Non seulement il faut revisiter les secteurs traditionnels, mais il faut innover !

Mais, à force d'obstinations, peut être est il trop tard ?

Ce qui est encore aléatoire et qui ne nous a jamais donné de véritables solutions, c'est la solidarité territoriale, fusse t'elle locale ou encore régionale.

Ne parlons pas de ce département trop prés de son nombril pour daigner réellement s'investir dans les hauts plateaux Catalans !

-"Aides toi et le ciel t'aidera..." disait Benjamin Franklin.

Faut il passer par la création d'une "Association Citoyenne" des gens du pays ?

Peut être est ce là l'ouverture et le catalyseur !

Mais, l'égoïsme ancré depuis tant de générations par une jalousie morbide peut il être vaincu par cette évolution si coûteuse en sincérité et pourtant si nécessaire à un quelconque avenir humain, social et économique ?

Si l'hiver se meurt à la vitesse "d'un ca llevrer" (d'un chien lévrier), la météo n'est pas le pire des maux...

La véritable misère est cultivée par l'étroitesse de vue sur des plateaux pourtant ouverts sur le ciel. Allez savoir pourquoi...

G.

 

 

 

 

Commenter cet article