Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par G.
Publié dans : #réflexion

Au delà des apparences !

Selon que nos chemins se croisent ou se perdent dans cette humanité qui constitue le fil de nos existences, nous sommes dans la "vérité" d'une croyance, dans celle de l'incrédulité ou dans la réalité !

Depuis la nuit des temps, l'homme découvre son humanité.

Nul ne se trompe vraiment car chacun forge sa vérité, or,seule est réelle la réalité... 

Entre vérité et réalité demeure l'essence de vie.

Les dogmes religieux ou politiques, lorsqu'ils ne sont pas trop intimement liés, peuvent nous conduire à cet essentiel, autant que nous en éloigner. Le ciel n'est il pas si grand pour qu'il n'y ait qu'un seul chemin !

Avant que ne naissent ces carcans de la terre, la Liberté était le fil de la réalité. La vie est réalité. Or, aimer la vie, c'est aimer la réalité et donc, vivre libre c'est vivre la réalité !

La réalité ne s'arrête pas à la surface du lac ou de la roche...  

Que nous soyons empreints d'une culture ou d'une autre, nos origines ne devraient masquer la veine qui fit que telle ou telle roche ne puissent avoir le sens d'un devenir qu'en connaissance de leur origine.

La culture, véhicule de l'humanité, ne saurait pour autant n'être que le seul outil nous façonnant à l'image d'une société. 

Bien avant que les religions s'inscrivent dans le moule fermé des cultures, la cosmologie reflétait un parcours ouvert à la réalité.

Bien avant la suprématie d'une caste s'établissaient autant d'états de vivre que ce que nos possibles évolutions nous révélaient de nous mêmes le mouvement perpétuel de la réalité.

L'humain n'est finalement que le produit de ce que l'homme réalise par ses expériences.

En découvrant l'Univers, nous nous révélons un peu plus chaque jour.

Plus qu'une théorie, l'essentiel est dans la pratique, dans l'expérience réelle de ce que nous vivons !

Nulle place au hasard, seulement la simplicité de l'essence qui nous lie aussi puissamment que le fait ce ciment reliant toutes formes de vie.

Au delà de la morale et du respect, la seule vertu éclairant la réalité, n'est elle pas ce qui nous lie autant à nos origines et éclaire nos chemins !

Là où la rupture s'entretient par cette dualité que d'être ou de ne pas être, que d'avoir ou d'être, ou encore que d'avoir pour être, la naissance et la vie sont toutes entières dans le cheminement et ne sauraient se réduire dans un obscur cliché.  

Nous ne sommes heureux que dans cette identité retrouvée et à fortiori reconnue, celle des origines que nous partageons tous les jours. Non pas celle qui fait les nations ou les dogmes, mais celle qui coule dans nos veines autant qu'elle grossit les fleuves.

Or, chaque jour éclaire un peu plus ce que nous détruisons au nom d'exister !

Engoncés dans nos rigides armures, nous nous croyons protégés par ce qui nous étouffe.

Pensant que les tribus gauloises étaient "en retard" de civilisation, nos envahisseurs romains ne virent que leur ombre au lieu de la lumière.

Car, une civilisation ne se comprend pas au travers de ce qu'elle nous laisse mais par ce qu'elle vit, au sens de voir et de vivre ! 

Là où l'arc de triomphe marque les esprits superficiels, la réalité profonde nous parle d'un silence, d'un renoncement à ce verbe avoir, accessoire dérisoire d'un verbe être qui s'ignore !

Dans ce monde attaché au semblant, les effondrements et déceptions nous révèlent ce qui manque, plus que ce qu'il n'y parait.

Or, de vivre de la sorte nous mourons alors qu'en mourant à nos fantômes nous pourrions cultiver la joie de l'instant, perpétuel bonheur de se satisfaire du présent !

La seule éternité qui nous est accessible réside dans l'éternel présent.

Bien sot celui qui n'aspire qu'au futur et bien fou que celui qui ne vit que dans le passé !

C'est ici et maintenant !

Être ici et maintenant, c'est rétablir le lien éternel de la vie dans nos vies.

Je ne jugerais celui qui se complaît ni celui qui s'y perd. 

Je sais que l'enseignement réside dans ce que l'enseignant apprend de ses élèves autant que dans le fait qu'il leur laisse expérimenter par eux mêmes le fruit de leurs échanges. Mais, je sais aussi que l'essence est dans ce que les élèves découvrent par les orientations conseillées par l'enseignant.   

Il n'est point question de façonner l'élève à une apparence quelconque, mais de lui laisser les outils pour qu'il puisse par lui même se construire intérieurement, en humain Libre et de bonnes mœurs.  

Entre les dogmes religieux ou politiques et la réalité se dresse la pierre éternelle, témoin vivant de notre culture première.

Retourner vers elle n'est pas régresser, puisque c'est en s'éloignant d'elle que nous avons dévié du sens de la vie et de la réalité !

Alors, s'il est un conseil, "cherches et tu trouveras !" ... 

G.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article