Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par G.
Publié dans : #réflexion

Sélection ou éducation ?

Il est déplorable cette tendance qui veut que l'on exclue plus que l'on permette l'évolution.

Notre société de consommation détruit plus qu'elle ne génère. Elle crée le déficit, elle ne vit que de dettes, d'emprunts, d'apparences !

Chacun détient un potentiel magnifique qui ne demanderait qu'à s'exprimer. 

La facilité, la mollesse et la vanité ne poussent le plus souvent que vers une dualité s'exprimant par la négation des potentiels en devenir pour ne se focaliser que sur le cliché de "l'instant orgueilleux".  

A force de persuader ceux qui brillent de l'éclat sommaire d'une éphémère "réussite" au travers de la quelle ils croient qu'ils sont les "meilleurs des meilleurs", la fabrique de "cons" conforte l'idée d'une suprématie orgueilleuse et suffisante, forcément irrespectueuse du principe de vie.

La vie est diversité et ne pas reconnaître les différences qui l'enrichissent revient à un appauvrissement et à un déficit qui réduisent le monde à une immonde prétention !

Ce que la "gloire" revêt d'apparences n'est qu'un voile niant la réalité. 

Ne serait il que le moins instruit, le berger reste un berger et nul ingénieur ne saurait pouvoir prétendre à cette désuète illusion que de pouvoir le remplacer et à fortiori de le supplanter !

Cependant, notre société abrutissante pousse les illusionnés à une richesse virtuelle qui les rend plus "cons" qu'ils ne sauraient jamais l'être de par l'étendue de leurs manquements et la pauvreté de leurs vertus.  

Notre système éducatif nous impose la dictature de la médiocrité tout en prétendant l'excellence de ce qu'il s'avère incapable de transmettre !

Forcément, tout est là pour abrutir les uns et empêcher les autres d'évoluer dans le respect de la vie, de son essence et de son devenir.

La "fabrique de cons" se révèle d'une perverse "intelligence" qui pernicieusement nous amène à ne concevoir la vie qu'au travers d'une verticalité là où la matrice génitrice nous maturait dans l'osmose respectueuse les uns des autres.  

Combien de parents, forts de ce qu'ils n'espèrent plus pour eux mêmes, poussent leurs enfants à devenir ce qu'ils n'ont pu réaliser ou encore vers l'illusion d'être au dessus des autres... 

Avec de tels égoïstes formatés, ils s'étonnent parfois que ceux ci deviennent intolérants, les rejettent parfois et sinon se retrouvent dans des situations extrêmement préjudiciables.

L'incompréhension n'est que plus grande lorsque cette aberration est ancrée comme la norme absolue.

De normes en habitus, finalement les bourreaux se posent en victimes et leurs victimes passent pour des bourreaux ! 

Parfois ils deviennent de réelles victimes non pas d'un hasard malencontreux mais de conséquences liées à leur comportement...

La violence attire la violence et le rejet, le rejet. L'attitude désinvolte entraîne l'agressivité autant que le mépris selon ce qu'elles suscitent envers ceux ou celles qui y sont confrontés.

La rancoeur est tenace et la vengeance aveugle, mais par dessus tout le Juge finit par se juger lui même trop souvent au point qu'il en perde le sommeil, sinon parfois la vie...

Il ne serait pas inintéressant de visiter "Le petit traité des grandes vertus" de  Monsieur André Comte-Sponville avant que de prétendre enseigner, élever ses enfants, ou simplement tenter de travailler sur les habitudes qui conduisent nos vies !   

G. 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article