Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par G.
Publié dans : #réflexion

Pas de hasard !

L'horreur au coin de la rue et ce temps qui se fige devant l'incompréhensible...

A vrai dire, essayer de comprendre ce qui nous glace avec notre logique personnelle ne peut aboutir qu'à nous laisser pantelants ou agressifs à notre tour si nous imitons en retour ce qui nous désoblige.  

Même dans la folie il existe "une certaine logique"... Heureusement, j'ose l'espérer, ce n'est pas la nôtre ! 

De par une démographie galopante et des contraintes de vie liées à notre mode actuel de "civilisation", les disparitions se multiplient (plus de 10.000 en France par an) ainsi que le nombre de tueurs en série et autres psychopathes.

Il n'y a qu'à regarder l'émission "Non élucidé" et parcourir la "toile" pour s'en rendre compte.

Effarant !

L'Europe sans frontière contribue à cette porosité et à cette facilité de déplacement, qui outre le mobile spéculatif et "antifiscal" des grands détenteurs de capitaux, permet aussi le voyage des prédateurs et des manipulateurs en tout genre.

Comme des cigognes, ces migrations territoriales de tueurs viennent brouiller les pistes des enquêteurs, ce d'autant que derrière le visage de monsieur tout le monde peut se cacher le pire des salops en vacances ou dans son quotidien le plus banal !

Un tueur tuera encore et encore avec une fréquence qui lui est propre, d'autant qu'elle peut apparaître variable ou amputée des faits que l'on ne connaît pas encore...

De même, un pervers narcissique continuera de broyer de nouvelles victimes, jusqu'à ce qu'il franchisse le pas du meurtre et poursuive dans cette voie si rien ne l'en empêche.

Véritables bombes à retardement, ils sont là en voisins insoupçonnables, en petits "patrons", en maris serviles ou encore en brave bénévole !

Alors que le "délit de sale gueule" s'entretient par des préjugés imbéciles, eux, petits "nazillons" en herbe restent souvent dans cette "politesse" que les bourreaux cultivent si bien.

Les résistants qui ont survécu aux sévices et tortures ont pu en témoigner.  

La vigilance ne suffit pas pour se prémunir de l'infiltration de ce phénomène qui s'amplifie et qui peut toucher pratiquement n'importe qui. D'autant plus, les "jeux de mort" désintègrent la moindre moralité par une accoutumance et une passivité parentale qui va jusqu'à l'encouragement pourvu que leurs gosses leur fichent la paix !

De paisibles bourgeois fabriquent les futurs assassins derrière d'"innocentes consoles" en laissant l'addiction s'installer. Il n'est pas étonnant du fait qu'eux mêmes montrent l'exemple et sont aussi dépendants !

Il faut tenter de découvrir les "mécanismes" qui sont à l'origine et agir sur les causes plus que sur les effets !

Pour ce qui est des enquêtes, ne pas les entraver par de bonnes "intentions" s'avère primordial. Lorsque la stupidité d'un salop peut passer pour du génie, c'est souvent parce que nous lui "prêtons" nos propres intentions, nous projetons sur lui nos préjugés et parfois nos qualités dont ils sont dépourvus. Mais rien pour autant ne doit empêcher de signaler des comportements violents qui peuvent se situer dans une escalade dangereuse vers de nouveaux meurtres. 

Dans les villages d'autrefois, les enfants étaient avant tout les enfants du village et chacun y portait un regard "bien veillant". La moindre bêtise arrivait assez tôt aux oreilles des parents et la rectification était parfois cinglante !

Dans chaque tribu, pareillement, la liberté des enfants, bien que grande, était conditionnelle au regard de tous.

Avec "l'évolution" citadine de l'égoïsme, tout s'est déréglé rapidement et peu de repères persistent sans une orientation de vie laissée au jeu de la virtualité et des fausses apparences.

Manipulateurs et ogres sont tout à leurs aises dans ce monde qui les crée et les entretient !

Aurions nous tous les moyens d'agir que l'hémorragie ne saurait faiblir pour autant.

Pour véritablement que ce phénomène diminue, voir cesse, il faudrait suffisamment anticiper non pas la possibilité, mais le mécanisme qui y conduit.

Or, le mécanisme en question est produit par le fonctionnement de notre société qui depuis la nuit des temps, ou plutôt le fin fond de notre caverne originelle nous conforte dans un comportement irresponsable par l'imitation, le besoin de reconnaissance et la délégation à des représentants qui ne "représentent" pas vraiment... 

Parce que face à la première "mort inexpliquée" nos ancêtres ont développé la stratégie du bouc émissaire afin de ne pas risquer la destruction totale du clan par une dualité d'opposition violente, nous avons continué dans le sens du sacrifice pour préserver notre identité...

Nous avons substitué par la morale ce qui relevait de la vertu et par conséquent, le mensonge et la manipulation mènent notre monde à sa perte, d'autant que le sacrifice perd de son efficacité par de trop nombreuses répliques aux quelles l'on ne croit que de moins en moins.

Nous sommes au seuil et peut être l'avons nous franchi, de cet espace nébuleux dans lequel la réalité est devenue impossible à discerner tant nous croyons les "vérités" que nous entretenons virtuellement. C'est le déni permanent ! 

Il est temps de changer notre société et de fonder d'autres fonctionnements pour évoluer avant que l'irréparable ne continue de nous mener à l'anéantissement total !

Pour changer le monde, il faudrait d'abord nous même évoluer. Que ne voit on de ces "donneurs de leçons associés", membres d'un parti politique ou d'un quelconque "club soi disant humaniste", incapables de s'auto appliquer le "remède" qu'ils tentent d'imposer ! 

C'est un début et pas une fin en soi que de mourir à ses défauts en cultivant la vertu. L'Alpha et l'Oméga sont dans la plus grande des vertus, sans la quelle ne peuvent exister et grandir toutes les autres...  

Cependant, seul, l'on ne peut rien ou presque rien !

Bien que ce soit un début indispensable il ne peut être le tout d'un mouvement, seulement un cliché, s'il n'est pas entretenu, nourri en permanence autant par ce que l'on fait de concret, seul, que par ce que l'on peut entreprendre ensemble ! 

Or, dans le cas où nous ferions tous un effort individuel, vain serait il sans une autre éducation de société que celle où nous nous soumettons actuellement. 

L'on ne peut raisonnablement trouver de nouvelles solutions avec l'état d'esprit qui engendre les problèmes disait A. Einstein.

Cette éducation ne peut se concevoir avec la mentalité des enseignants déformés par ce que le système actuel leur soumet de transmettre !

Pour que naissent de nouveaux principes, il faut une volonté nouvelle coordonnée, donc une autre politique que celle que nous subissons actuellement.

Si certains voudraient nous faire croire que les clivages ont changé, pour autant il demeure le clan des "conservateurs" et celui des "évolutionnistes" !

Si nous voulons évoluer, il est clair que nous ne pouvons reconduire le même état d'esprit qui parle d'alternance et qui pour autant continue de s'obstiner dans la même pensée "libérale".

Or, ce système est profondément ancré dans le mythe de la centralisation, pour ne pas dire de l'égoïsme forcené qui prêche la destruction, l'exclusion et la "consommation" comme mode de devenir. 

A bien y regarder, nul candidat ne peut totalement répondre à la nouvelle logique d'un projet qui demandera encore de longues années de travail. Mais certains s'en approchent plus que d'autres...

Chat échaudé craignant l'eau froide, le PS fait les frais de ce qu'il n'a pas fait et de la trahison que ses électeurs ont subi.

Leur candidat ne mériterait peut être pas un tel effondrement, mais, la logique est impitoyable d'autant que les "rats" ont quitté le navire pour aller s'embarquer dans celui qui "promet" !

Celui de la "continuité" dans le même désastre !

Bien sur, beaucoup encourageront cette politique dont ils profitent si bien pendant que d'autres subissent à leur place... La crise les enrichit alors qu'elle appauvrit la grande majorité.

Le seul projet qui oriente autrement le devenir repose donc sur cette "France insoumise" qui réclame une Démocratie participative. 

Mais, la population n'est pas encore prête à s'engager au quotidien car elle n'a pas été éduquée pour cela !

Les veaux iront ils encore a l'abattoir ?

Comme il serait surprenant d'être agréablement surpris !

G. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article