Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par G.
Publié dans : #nature

Lacs du Capcir en péril.

Le lac de Puyvalador, est devenu un abominable bassin de décantation des eaux usées du Capcir. Ceux qui ont connu ses eaux claires et abondantes en belles truites peuvent témoigner de cette dégradation apparemment irréversible tant que le traitement des eaux usées ne sera pas à la hauteur de cette réelle pollution.

Hélas, quand bien même des efforts consistants seraient entrepris, il demeure des dépôts limoneux qui parlent pour des comportements assassins !

Les décharges ne sont plus sauvages, ce sont les comportements qui le sont devenus.

Depuis que ce barrage existe, il n'a jamais été effectué la moindre opération de curage pour ôter les nuisibles substances. (se reporter aux rapports de l'ONEMA que vous trouverez dans d'autres articles parus sur ce même sujet dans ce blog. Ne cherchez pas sur la toile, ils ont mystérieusement disparus...)  

Le fond du problème nous ne le connaissons que trop, il tient d'abord à l'égoïsme pour ne pas dire la rapacité d'élus de bien des communes qui n'ont pour intérêt que celui de se faire "réélire"...

Cela sous entend que leurs électeurs, en les élisant, sont également complices du désastre ! 

Ce n'est pas sans conséquences que cet état d'esprit aux antipodes de l'esprit citoyen et que notre devise Nationale contribuent à un cloaque nauséabond ! 

Tant que ce n'est pas sous le nez, ni directement sous les yeux des électeurs...

Le mot Liberté ne s'accorde plus qu'à celle de polluer impunément avec la complicité de pouvoirs publics, d'empoisonner l'environnement dans la mesure où cette nuisance ne s'étend qu'au voisinage et surtout, gravité oblige, si elle ne se ressent que bien en aval ! 

l'égalité, de ce fait n'est plus qu'un fantôme au suaire verdâtre et empestant, tant ce principe ne dit plus : "Ce qui se fait à l'un doit de se faire à l'autre et ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais qu'on te fasse"...

Principe qui doit amener la considération au delà des limites des communes !

Lequel implique de faire aux autres ce que l'on aimerait qu'on nous fit et par conséquent démontre ici l'absence de la moindre réalité dans ce dont nous nous glorifions et que l'on inscrit en lettres de sang au fronton des Mairies. Fraternité !

La République "en marche" s'est prise les pieds dans ce tapis d'orgueil que lui ont laissé les goujats précédemment au pouvoir !

Il ne faut pas se leurrer, certains y sont encore... 

Alors, l'on pourrait penser qu'indéfiniment les taux de nitrates, de phosphates et autres rejets toxiques ne changeraient en rien l'absence de conscience et de respect que n'ont pas "les Caganers" républicains !

Mais, voici que les pêcheurs rabattus sur le lac de MATEMALE se mettent à râler et menacent la Fédération d'une grève des permis !

Que se passe t' il ?

Aucune station "d'épuration" n'est implantée en amont de l'auguste ouvrage poids assoyant la tranquillité et cet orgueil qu'affichent si souvent les imbéciles prétentieux !

Pourtant, le site est envahi d'algues comme jamais et à quelques endroits que nous ne nommerons pas, les odeurs fétides et caractéristiques des égouts confirment ces dépôts sur la végétation aquatique...

Mais que nenni rugit on connement !

Il ne peut s'agir d'urbanisme, car bien que l'on continue de décaisser pour de nouvelles constructions, les "merdes" solubles vont à Puyvalamort !

Il ne peut s'agir non plus de tous ces campings cars, qui rapportent de l'argent !

Encore moins des activités payantes sises sur les rives !

La nouvelle "IBIZA" tapageuse, façon bricolage local !

Alors, alors, ...

C'est les vaches !

Déjà qu'à force de péter elles ont fait un trou dans la couche d'ozone...

Elles ont bon dos les vaches ! 

Mais il ne faut pas oublier que ce pastoralisme "assassin" est aussi lucratif !

D'ailleurs, ces troupeaux ne sont pas d'ici...et leurs propriétaires payent un droit de pacage excusant l'abusive surcharge... 

Décidément, le monde est bien cruel que de se retourner ainsi contre les "bienfaiteurs de l'humanité" !

G.

 

 

 

Commenter cet article