Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par G.
Publié dans : #Actualité

La cour Régionale des Comptes...

... ( je vous passe les CONSIDERANT et autres redites connues depuis fort longtemps, hélas !

2) Constate la POURSUITE de la dégradation financière de la régie (ne parlons pas de la commune... forcément c'est pas mieux), son INCAPACITE structurelle à mettre en oeuvre les "mesures" successives de redressement proposées (forcément bidons...).

3) Constate l'IMPOSSIBILITE de formuler des "propositions" budgétaires (à court de pognon, à court d'idées...) pour le redressement SINCERE du budget 2017 de la régie, compte tenu de l'IMPORTANCE du DEFICIT d'exploitation comparé à la FAIBLESSE DES RECETTES.

4) Dit qu'indépendamment des réflexions en cours (en court aussi...) pour "assurer un financement pérenne de l'activité de la régie, AUCUNE perspective de "décision" tangible ne permet à ce jour de garantir la viabilité économique de la station; qu'à défaut, l'ARRÊT de l'exploitation dès cette année apparaît comme LA SOLUTION à PRIVILEGIER (aucune autre de raisonnable, cela s'entend !); que l'arrêt de l'exploitation de la régie avait déjà été envisagé dans les avis n° 2010-66-022 et n° 2011-66-002 de la chambre ( ce n'est pas un parapluie, c'est un paratonnerre !)...

5) DIT qu'il appartient à la commune de délibérer pour se prononcer sur la CESSATION de l'exploitation de la régie (et des contribuables...) et que cette délibération est à transmettre à la chambre pour qu'elle puisse rendre son deuxième avis par référence à l'article L. 1612-5 du code général des collectivités territoriales.

6) RAPPELLE que selon les dispositions du CGCT, les CONSEQUENCES du DEFICIT ACCUMULE par la régie (Là encore, l'on ne parle pas de celles que supporte la commune en raison de "vases communicants", d'emprunts et de pratiques détournées, dont avances de trésorerie, etc) DEVRONT ÊTRE SUPPORTEES, à terme, par le BUDGET de la Commune de "PUYVALADOR" !

7) DEMANDE qu'une réflexion GLOBALE sur "l'équilibre" économique de la station (Là encore il ne faudrait pas oublier l'ensemble des contribuables...) soit menée RAPIDEMENT !

8) RAPPELLE au maire qu'en application de l'article R. 1612-18 du CGCT, le présent AVIS de la chambre doit ÊTRE PUBLIE, dès sa réception, sous sa responsabilité...

(Bien sur, un coté mesquin fit qu'en minimisant la taille à sa moitié, l'on tenta encore de minimiser la portée du désastre !

Etc.

Les choses sont CLAIREMENT dites !

Or, par la faute du temps perdu à s'obstiner sur une forme NON VIABLE, voici que toute DSP est également compromise !

Aucune forme juridique de gestion n'étant plus possible, soit il faut cesser l'exploitation, soit nous allons au suicide !

De toute manière, il faut déjà envisager la revente des équipements, des téléportés et liquider ce qui le peut pour tenter de "diminuer" un tant soit peu la DETTE et par là même concourir aux remboursements des emprunts !

Une solution de "viabilisation" de l'espace "station" et de son urbanisation serait dès que possible de se résoudre à une autre stratégie en se réorientant vers des activités de pleine nature. Puisque l'espace est devenu un luxe, qui plus est quant il est "NATUREL", la préservation des forêts et des milieux sauvages devient un impératif !

De même, l'urbanisation doit devenir une dynamique attractive non plus par la quantité, mais par la qualité.

A ces conditions nous permettant de nous démarquer des autres collectivités territoriales, nous pourrions jouer une "carte identitaire" respectueuse de l'environnement ainsi que de ses habitants.

Dans un monde résolument tourné vers "l'utile" et le "rentable", ce qui peut lui manquer et devenir par là même un atout, c'est une ouverture culturelle aux différences, ainsi qu'aux anciennes traditions revisitées.

Dans notre malheur, nous pouvons saisir la chance d'être différents et donc aussi complémentaires du reste du plateau du Capcir et bien sur de la communauté de communes "Pyrénées Catalanes" !

Cependant, si nous poursuivons obstinément avec le même état d'esprit qui nous a conduit à tant de ruine, nous n'avons aucune chance de sauver ce qui peut encore l'être...

G.

 

 

Commenter cet article