Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par G.
Publié dans : #réflexion

La déconfiture cérébrale !

Chaque époque a démontré ses particularités et lorsque la mentalité n'est pas en mesure de s'adapter, la catastrophe s'aggrave encore plus.

Il est des systèmes qui "ont fait leur temps" et dont on s'évertue tant bien que mal à poursuivre les illusions. Non point qu'ils se soient montrés judicieux en leur temps, mais la pauvreté intellectuelle et le vice en ont fait des réflexes agissant presque à "l'insu" des décideurs.

Faute culturelle ? Absence de créativité ? Il s'agit bien sur de la nature de ceux qui sont sensés nous représenter et du principe de la "représentation" !

A la croisée des chemins entre différentes crises qui se télescopent, force nous est donné de constater un potentiel humain et culturel en pleine déconfiture.

Si "les meilleurs" sont partis et que les pires sont arrivés, comment envisager sereinement l'avenir ?

Le constat est d'autant plus amer qu'il semble ne pouvoir déboucher sur de réelles solutions, tant le potentiel semble aussi mince qu'un fil d'araignée, mais pas aussi solide...

Les dysfonctionnements de la société proviennent majoritairement d'un détournement par la "légalisation" de pratiques que le bon sens et la morale réprouvaient encore il y a peu de temps.

Avec une systématique des "règles d' exception", nous voici dans une nouvelle ère des privilèges et donc dans l'absence des principes fondamentaux de la Réelle Démocratie.

Les "législateurs" au pouvoir déréglementant le fonctionnement des administrations dans un flou "artistique" qui veut que l'on complique à souhait dans le seul but de détourner le sens des choses, nous avons constaté par cette rhétorique machiavélique que la fonction et le grade dissociés ont ouvert la porte à un "népotisme" des plus scandaleux !

Avec cette fragmentation qui ouvre des postes sensés être "qualifiés" par des concours à des incompétents notoires, certains représentants ont gardé la main mise sur l'espace décisionnel, hélas, avec toutes les conséquences néfastes que l'on constate à nos dépends...

Car non seulement "l'addition" s'avère de plus en plus salée mais l'avenir se pose d'autant en soustraction de tout espoir ! 

L'"amateurisme" entretenu nous a démontré l'absence de culture, mais aussi la méconnaissance "volontaire", ou pas, des procédures élémentaires.

In fine, gaspillage de temps, d'énergies et surtout de nos deniers que l'on dilapide en absence totale du moindre remord. Forcément, sans conscience pourrait on en avoir ?

Il ne s'agit plus seulement d'un système "mafieux", imposant une nébuleuse de relations indépendantes et inter agissantes, mais d'une faillite désorganisée d'autant que les tenanciers se sont installés dans un déni entretenu de façon fort coûteuse !

Ils "pensent" avoir d'autant plus raison qu'ils sont élus et donc reconnus. 

Or, la paupérisation en marche ne peut être confondue justement que par la vacuité de concertation réelle et par un entêtement aussi acharné que l'absurdité en parait flagrante.

Ces amateurs qui se prennent pour des professionnels "auraient" centré leur démarche sur "l'utilité", or si tant une chose puisse être utile, c'est bien la part du rêve et de l'espérance qu'elle génère qui fait son succès commercial !

Ces gens là "rêvent à l'envers".

Au bilan, le rêve est devenu un cauchemar et l'inutilité de ce qu'ils considèrent comme utile conduit les hauts cantons à la faillite ! 

Certains sont encore persuadés qu'il faille entretenir une recherche de clientèle qui en fait n'a plus les moyens financiers de profiter d'infrastructures ruineuses...

Ce qu'ils appellent "concertation" n'est que de la "communication" de leur insane volonté !

Or, nous sommes otages de ce système de "représentativité" basé par la corruption sur la corruption.

"Si le pouvoir tend à corrompre, le pouvoir absolu corrompt absolument..."

(John Emerich Edward Dalberg-Acton, dit Lord Acton. 10 Janvier 1834 - 19 Juin 1902)

L'on est en droit de s'inquiéter pour le devenir des hautes terres devant la difficulté et l'urgence de renouveler la "classe politique" quant au faible potentiel humain s'aggravant d'autant qu'une désertification notable est en marche.

Il ne faut pas compter sur les "idées" de ceux qui ont contribué au désastre pour amener de fiables solutions !

Cependant, suffirait il encore que nous eussions une volonté de changer réellement le fonctionnement des espaces décisionnels que nous ne le pourrions tant le noyautage est établi par une des constitutions les moins adaptées... Et pour cause !

En conséquence, l'avenir des "hauts cantons", plus que partout ailleurs, parait lié à la mobilisation citoyenne afin de "réformer" la Constitution.

Sachant que nous ne pouvons faire confiance à ces gens corrompus (sensés légiférer pour nous...), l'initiative doit venir de la population !

Au delà d'un "forum", d'une pétition, c'est un véritable mouvement qu'il faudrait créer.

Or, en ces lendemains et forts déçus de ces "élections" présidentielles et législatives, contre tout espoir d'illumination d'élus "locos", que nous reste t' il ?

Le "système" actuel épuisera forcément sa crédibilité tant qu'il n'y aura pas de transversalité ni de réelle concertation citoyenne. 

Donc, l'effet de crise s'amplifiera de plus belle et le pays sombrera tout entier dans une misère intellectuelle, sociale et financière que ne partageront toujours pas les petits "nantis" des classes privilégiées ainsi que les nouveaux "riches" illusionnés par le mythe de "cette France qui réussit".

Au final, si la nébuleuse "politico-mafieuse" s'effondrera inexorablement dans l'absence de crédibilité, le véritable pouvoir reviendra totalement entre les mains des grandes familles de "banquiers".

Mais, n'est ce pas ce qui est en train de se produire ?

Une "caste" possédant tout et des serfs dépossédés même de leurs cerveaux !

G.

 

 

 

 

 

Commenter cet article