Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par G.
Publié dans : #Actualité

Le résultat d'une "brillante saison" !

Ha ! Ha ? Harg...

Comme bien d'autres auparavant, le résultat s'imprime en négatif, mais cette fois c'est la fin de la RMSL et la clôture définitive des imbécillités tout en renvoyant les menteurs face à la réalité !

La note est salée, mais les mesures sont prises devant l'urgence de ce cas désespéré. Le site n'a aucune chance de rouvrir cette année, ni les suivantes, compte tenu des investissements démesurés qu'il demanderait, ne serait ce que vis à vis des normes de sécurité.

La commune n'a plus aucune marge en matière d'investissements ni d'emprunts ! 

A force d'entêtements égoïstes, le contingent d'irresponsables qui a maintenu un pressing sur les élus se voit ridiculisé par l'impuissance des moyens qu'il n'a jamais eu !

C'était si facile de faire dépenser l'argent qu'ils n'avaient pas, d'autant que ce n'était pas le leur !

Nous vous renvoyons vers le compte rendu de la dernière réunion du CM disponible en Mairie et vous invitons à la solidarité envers les élus responsables qui ont eu le courage de leurs décisions et le réalisme face à cette situation qui n'avait que trop duré pour entraîner la ruine de la commune.

Le déficit de - 328.658, 06 € de cette année vient se rajouter à celui des précédentes et devra être absorbé dans le budget de la commune !

Dire que certains croyaient que ça allait être gratuit...

Non seulement il va falloir "protéger" le site de tout vandalisme, mais envisager le démontage des équipements et la revente de ce qui peut l'être, ne serait ce que pour tenter de diminuer le montant d'une dette colossale et compte tenu de notre potentiel fiscal dérisoire ! 

Il parait évident que la réduction des charges va de soi, autant que la suspension des frais liés au fonctionnement de la RMSL. Toutefois, compte tenu de ce que les banques ont "profité" de cette situation encouragée par la presse, par certaines personnes complices par la fausseté de leurs informations et par les instances politiques, il serait de bon aloi que les montants dus soient renégociés.

Dans cette affaire, une part importante de responsabilité échoie à ceux qui ont favorisé ce fonctionnement catastrophique !

Autant par le silence que par intérêt personnel, une part de ce résultat leur revient !

En différant la prise inévitable de la décision de fermeture, autant qu'en inversant l'ordre d'évolution reconnu par la majorité des stations de ski Françaises en délégation de service public et gestion privée, le déficit n'a fait que s'aggraver.

Aussi, ceux dont la charge continue les engagements de leurs prédécesseurs se devraient de remédier aux dégâts causés autant qu'au désastre financier constaté !

L'Etat, la Région, le Département ont aussi dépassé leur domaine de compétence en favorisant les démarches parfois illégales. 

Le détournement de subventions européennes n'en est qu'un des exemples venant s'ajouter à diverses pressions sur des personnes s'étant opposé à cette folie ruineuse.

Il serait difficile aujourd'hui de faire voir deux salles "hors sac" là où précisément il n'y en a qu'une seule !

Si une analyse pointilleuse ferait certainement apparaître d'autres irrégularités, l'heure n'est pas aux règlements de compte mais à trouver les moyens les plus judicieux d'éponger le résultat de 25 années d'irresponsabilités notoires !

Si certains se plaignent d'une "possible dévaluation" de leur bien immobilier, ils le doivent autant à la politique désastreuse qu'ils ont encouragé et qui priva la station d'un retour à la gestion privée, qu'aux innombrables panneaux de vente étalant une offre tellement supérieure à une quasi absence de demande !

Il serait judicieux, puisque certains se plaignent, de faire une évaluation réelle des surfaces déclarées et donc d'établir une base fiscale équitable tenant compte de la fermeture du site et des frais que cela entraîne !

Le collectif des contribuables qui supporte toute l'ampleur du désastre ne pouvant plus supporter d'autres hausses fiscales, il ne serait pas déloyal ni discriminatoire que la participation aux collectivités en tienne compte, ce d'autant qu'elles n'ont pas réellement joué un rôle modérateur dans cet élan assassin...

En tous cas, chapeau bas aux élus actuels de Puyvalador ! 

G.

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Favre 01/10/2017 12:25

Non ! Mais les factures oui :) Pour notre employeur qui nous a remboursé 25% ! Tous le monde n’est pas assidu comme vous cher monsieur !

Sanjon. 01/10/2017 21:42

Nonobstant que vous soyez dépendant de votre employeur pour le financement de vos vacances, donc assisté, il parait somme toute logique que vous puissiez penser normal qu'elles soient aussi financées par de pauvres cons de montagnards !
C'est tout dire du respect dont vous ne faites preuve et qui de surcroît vous propulserait dans la catégorie des prétentieux !
Bien sur, si les indiens d'Amérique trouvent un œil attentif du fait d'un phénomène imitatif, il n'est pas surprenant que vous ne soyez enclin à élargir le cercle de votre compréhension aux populations colonisées, voir, subissant une parasitose du genre saprophyte...
Si vous êtes persuadé que le prix de vos forfaits suffirait à couvrir les frais qu'ils engendrent, pourquoi en sommes nous donc à devoir couvrir un déficit qui nous gréve ?
G.

Favre Joel 30/09/2017 14:38

Bonjour, nous vous remercions par avance de payer ds les années futures les dettes engendrées par les tres bonnes semaines de ski que nous avons passé lorsque nous louions un chalet à Puyvalador ! Nous irons cette année dans une autre station au vu de la bave que vous avez répandu sur Puyvalador !

Sanjon. 30/09/2017 14:50

Parce qu'en plus il faudrait encore s'abaisser pour remercier vos "majestueuses" personnes qui nous sont si chères ?
Voici donc venu le temps des économies !
Par hasard, auriez vous une quittance de loyer ?
C'était de l'humour, bien sur...
G.