Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par G.
Publié dans : #Actualité

L'auto détermination, c'est la réelle démocratie ! 

Comment ne pas rappeler le sens du mot tant il semble bien être volontairement oublié par ceux qui en abusent pour maintenir leur dictature...

"Démocratie" vient de "Demos" le peuple et de "cratos" le pouvoir !

Donc démocratie, c'est le pouvoir au peuple et le peuple au pouvoir !

Forcément dans une république, il n'en est rien car ce sont des "représentants" qui décident sans ne représenter bien souvent que leurs propres intérêts...

Si nous étions dans une réelle démocratie, nul besoin de parler du "droit d'auto détermination", cela va de soi, puisque le peuple déciderait souverainement ! 

Or, nous venons d'assister aux pires dérives du pouvoir chez nos voisins avec plus de 870 blessés suite aux violences policières.

En réponse, nulle bombe, nul attentat au couteau ou à la voiture bélier, seulement la grève générale !

Les grandes familles tenancières du pouvoir dont nous savons la nuisance au point d'avoir détourné des subventions européennes au travers de projets coûteux et souvent inutiles, ces grandes "familles" toujours appuyées par la maligne "inquisition" dont la volonté n'est autre que d'empêcher quiconque de penser et de vivre autrement que ce qu'elle l'entend et comme elle le veut, ces grandes "familles" continuent ce qu'elles avaient entrepris pour aider le général Franco à prendre le pouvoir !

Il n'y a pas eu de véritable révolution en Espagne tout comme en France d'ailleurs. Les noms ont parfois changé, mais il s'agit toujours de "castes dirigeantes" qui dominent le peuple et se nourrissent sur son dos !

Une forme de "parasitose" bien connue et dont la rhétorique malsaine a voulu qu'on l'appelle "république" et pire encore "démocratie" !

"La gallinetta a dit qu'en ten prou da fé tots aquellis ous !"  

(LLuis LLach)

Partager perd de son sens lorsque aucun effort n'est entrepris pour tirer la base vers le haut. Le mot égalité est une coquille vide si vous, vous vous privez et que votre voisin dépendant de vous ne fait aucun effort !

La "république" se noie dans l'illusion d'un résultat qui n'arrivera jamais !

La chose est d'autant plus flagrante que ceux qui bénéficient de vos efforts en profitent tout en tentant de détruire le système qui les alimente. Ce sont donc des parasites au sens propre de ce terme puisque leur objectif est finalement de vous détruite !

Que vous supportiez la "république" parce que vous espérez la démocratie ne devrait pas pour autant vous faire oublier que lorsque l'on a des vers, on se purge !

Avec plus de 80% des jeunes au chômage et une captation de la fiscalité sans juste retour, avec un système de couverture médicale confisqué, l'on ne peut que comprendre que les Catalans se révoltent pacifiquement et disent "Si à l'indépendencia !"

Pourquoi d'ailleurs seraient ils les seuls à faire réellement des efforts alors que les autres gaspillent et truandent ?

Au delà de l'attachement identitaire fondé sur la complémentarité et un concept philosophique de la tolérance, le peuple Catalan manifeste contre le paradoxe injuste qui le taxe et l'exploite pour le plus grand bonheur d'une minorité bien abritée derrière le prétexte d'une fédération mensongère.

Eux qui ont "toléré" que nombre d'espagnols ne fassent aucun effort d'intégration alors que tout est mis gracieusement à la disposition de chacun pour qu'il apprenne la Langue Catalane, pourquoi se verraient ils obligés par cette minorité à subir un joug dont eux mêmes refusent d'en exercer la torture ?

Soyons réalistes !

Peut être est ce là justement l'une des qualités de ce peuple qui entreprend et réussit !

Réalisme par le travail, par l'effort, par la complémentarité, mais réalisme économique avant tout.

Lorsque vient chez vous l'un ou l'autre, vous ne pouvez connaître ses intentions réelles. Tout au plus quelques préjugés risquent de vous priver d'un potentiel que vous aurez rejeté. Elles peuvent être bonnes et cela ne se vérifie que par la participation, par le travail produit. Si chacun travaille au même projet, celui de l'un profite à l'autre. Le projet est viable.

Si pendant que vous entretenez la chaudière votre "invité" s'évertue non seulement à ne rien faire mais aussi à l'éteindre, voir à vous pousser dans les flammes pour prendre vos biens, ne tenteriez vous pas de l'inciter soit à travailler, soit à aller se "chauffer" ailleurs ? 

Pourtant, en Catalogne, aucun mot d'exclusion, seulement cette compréhension et cette croyance que le sol commande. Ceux qui croient que la terre leur appartient finissent par se rendre compte d'eux mêmes que c'est eux qui appartiennent à la terre !

La confiance passe par le réalisme du résultat !

Celui qui ne peut s'en rendre compte finit toujours par s'exclure de lui même.

Là peut être réside la différence fondamentale entre le "communautarisme" qui pousse à la pensée unique et le réalisme qui se nourrit des différences dans la complémentarité pour un résultat constaté.

La propagande issue des vestiges d'un certain esprit jacobin dit que pour créer un nouveau parti Catalan il suffit de deux individus et qu'avec un troisième, c'est déjà la scission !

Ce n'est pas innocent que de dénigrer ce réalisme de "la diversité" qui n'existe de fait que par la pluralité !

L'important ne se situe pas dans les idées. L'important c'est la réalité des actes !

C'est encore une illusion que de croire que le verbe "intégrer" ne peut pas se conjuguer autrement qu'à la forme pronominale !

Le résultat, on le connaît !

Nous le voyons tous les jours autant dans la démarche de ceux qui participent au projet d'une société réaliste que dans l'attitude de ceux qui en profitent et s'en démarquent.

Plus que dans la tenue vestimentaire, ou dans l'apparence, c'est dans les actes que la réalité se conjugue !

La démocratie réelle n'est pas dans les apparences, elle se vit et se partage dans la réalité de ce que l'on fait ensemble. La pluralité devient alors source de richesse.

Avec 90 % des suffrages exprimés pour le "Si", comment ne pas vouloir reconnaître la réalité d'une démarche qui tire vers le haut !

Quelle différence avec un système dirigé par une minorité qui profite d'en haut d'un peuple qu'elle maintient toujours plus vers le bas !

"Visca Catalunya !" 

G.

 

 

 

 

 

Commenter cet article