Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

ariege panda 008

Dimanche 02 Septembre 2012...

Première réunion du CM et élections du Maire et des adjoints.

Nous y sommes ! Soyons vigilants...

Là, au pied du mur, vont se dévoiler les véritables intentions des "représentants" élus de la commune. De la "dite" volonté de réunir au désir ténébreux du contrôle total, la transition risque d'être subite et flagrante.

La captation du pouvoir, n'est ce pas ce qui corrompt ?

Le réveil des lendemains qui déchantent se pointe sur un paysage dramatique. Verrons nous se profiler de nouveaux despotes derrière les masques d'élus "désintéressés" ?

Pour certains, la vérité révélée sera plus ou moins grande, vu l'imbrication affichée de leur origine et le pourquoi de leur candidature. Ne seront ils pas les premiers à être surpris du "carcan" de la légalité qui va inexorablement s'imposer à eux ? Ou, comme nous l'avons déjà subi, ne tenteront ils pas de "jouer les innocents" en violant Lois et règlements sous le prétexte de leur méconnaissance ?

Ce qui est sur, c'est que la marge de manoeuvre apparaît plus que jamais dérisoire. L'héritage est bien pesant ! La nébuleuse de la RAET ne va pas accoucher d'une super Nova, mais continuer à s'effondrer sur elle même pour entretenir un trou noir absorbant jusqu'à l'infime matière de l'espace communal. Ce, évidemment si elle n'était pas désintégrée rapidement...

Me semble t' il, les déclarations des candidats allaient vers un désengagement de toute finance communale dans le fonctionnement et investissements de la station... Nous verrons bien !

Puisque l'Etat se doit d'être particulièrement vigilant sur ce "dossier sensible", nous le serons également pour le lui rappeler.

Je ne voudrai pas jouer les Cassandres, mais la boite de Pandore ne me semble pas hermétique. Certains relents de miasmes morbides indiquent déjà une contamination probable. Pour ne pas être déçus, il ne faut donc pas s'illusionner. Attendons de voir venir les ombres pour juger la hauteur du soleil ! 

Vivement Lundi...

GP

 


Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables

La rivière intermittente.

 

 

Fontestorbes, le flot s'interrompt soudainement. La rivière ne coule plus !

Jaume écarquille ses yeux d'enfant sur le lit soudain asséché. Les pierres isolées ont surgit comme des tortues et si ce n'était la mousse qui les recouvre, l'on pourait aisément sauter de l'une à l'autre.

Le vieux Guilhem, riant sous sa barbe de négociant en vins et spiritueux regardait son apprenti éberlué par ce qui venait subitement d'ébranler ses certitudes.

Maître Guilhem !

-"Une rivière, ça coule de soi. Comment celle ci contredit ce qui est naturel ?".

-"Hé bien, mon petit, c'est comme les roches qui ont surgit de son tracé. Entre elles, il y a l'espace. Sous les apparences de la continuité se cache la vérité de l'alternance.

Là bas, sous la roche, il existe un système de galeries qui montent et qui descendent.

Lorsqu'une vie se vide, l'autre semble se remplir. C'est ce que l'on appelle des siphons.

Si le débit de la rivière devient trop important, alors elle coule en continu comme toutes les autres. Si le flot s'épuise, le temps entre deux chasses d'eau devient plus important. Tu vois, tout est relatif et l'eau finit par arriver de façon assez aléatoire, même si cela apparaît régulier.

Il en est ainsi pour beaucoup de choses dans la vie. L'absolu est plus dans l'aléatoire que dans le continu. Le vin que nous allons livrer sera mieux payé si subitement il venait à en manquer. Parfois son prix baisse car, pour une raison ou pour une autre la demande vient à faiblir comme le cours de la rivière. Même s' il est des époques plus favorables que d'autres, rien n'est jamais acquis et tout peut varier sans raison perceptible.

Aujourd'hui, la mort rôde autour de nous. Les soldats de l'absurdité tranchent les gorges du peuple. D'une roche à l'autre, qui saura faire le bond de 700 ans ?

C'est long, c'est très long, mais le flot reviendra !

 

 

GP

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

mort 009

Ils sont tous passés au premier tour...Le suspens ne durera pas.

Sauf...que...qui ?

Qui sera le Maître de la commune la plus moribonde du département ?

Réponse la semaine prochaine...

Un avenir désespérant, ce matin, mon voisin affichait le panneau "A Vendre" 06 05 06 04 64. Après avoir contacté les agences des Angles, il tente de vendre par lui même. Demi heure plus tard, il fait visiter à de jeunes intéressés...

Une réalité qui va s'éterniser !

Sur fond de crise économique, la crise sociale s'amplifie et l'absurdité affiche son sourire tordu. Le feu ravage tout sur son passage...

Pas d'accalmie pour la fatalité en marche.

Une administration complice d'incompétence à largement contribué à construire le fiasco annoncé. Qui se souviendra du fonctionnaire qui amorçât le virage amplifié vers la déraison ? 

Après tout, tout le monde s'en fout !

A Rieutort, ils croient encore tout renverser !

Mais, utopistes irascibles, ils s'enlisent !

En cultivant une futilité, ils plongent dans un gouffre béant, une fois de plus...

Unité ?

Impossible d'assembler ce qui n'existe pas !

Ceux qui ont voulu croire à l'impossible s'en mordent les doigts et ça fait mal, je peux vous le dire !

Ça m'a brisé dès le début. Mais comme tout poisson qui s'asphyxie, j'ai essayé en vain de retrouver un peu d'eau.

Non, rien à faire, déjà les regards se détournent du spectacle gênant. Le cadavre n'attire que des mouches !

Les seules fleurs qui s'étalent sur cette fin d'été meurtrier sont en tôle ou en plastique.

Je ne crois plus en rien.

Le soleil disparait derrière une misère puante. Je jette encore quelques mots sur cette page en écoutant ma femme qui reçoit des nouvelles au téléphone.

C'est mort !

Bravo aux anesthésiés du cerveau et lobotomisés en tout genre.

Recours ou pas, il ne faut pas attendre de secours de qui que ce soit.

C'est fatal, c'est létal !

GP




Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables

Le roi est mort, vive le roi !

 

 

Désolation sur les hautes terres, le vieux roi sage vient de mourir sans laisser de descendance.

Aussitôt, les nobles se réunissent et cherchent qui peut bien succéder au monarque disparu. Tous les prétendants affluent en une meute bruyante vers le palais.

Le plus fort, le plus rusé, qui sera nommé par le conseil ?

Dix jours et dix nuits durant, les pourparlers s'éternisent...

Alors qu'aucune décision ne pouvait se concrétiser, arriva dans les murs de la cité, un vieil ermite sage et qui fût autrefois l'ami du défunt.

J'ai en ma possession un pli que m'a laissé notre roi de son vivant. Il me l'a confié, il y a plus de dix ans. Devinant que la situation d'aujourd'hui se produirait, il exprime son dernier voeu dans son écrit.

La lettre commençait ainsi : - "Le fort ne l'est jamais assez, la ruse s'épuise et la vérité est multiple.

Puisqu'il vous faut un monarque, commencez à former un conseil avisé. Lorsque vous aurez assez de gens représentant sans intérêt, l'ensemble du pays, qu'ils désignent parmi eux les ministres. Alors, seulement vous irez chercher votre roi. L'ermite vous dira où le trouver".

Appliquant la dernière volonté de celui qui fut leur guide, l'ensemble de la population se mit en quête d'hommes et de femmes indépendants et de bonne moralité.

Au bout de sept jours, vingt et un conseillers furent choisis.

Puis neuf ministres furent nommés par les conseillers.

Alors, ils allèrent chercher le sage pour savoir où serait leur roi.

Arrivant à l'entrée de la grotte, ils trouvèrent un parchemin cacheté aux armoiries royales. Empressés de savoir, ils le lurent à haute voix.

-"Le roi est au fond de la grotte et vous y attend pour tenir conseil".

Les conseillers et les ministres pénétrèrent au plus profond de l'obscurité. Soudain une silhouette humaine sembla se détacher de la roche. Ils s'agenouillèrent, mais aucune réponse ne leur fut faite. S'approchant, les ministres découvrirent un rocher porteur d'un nouveau parchemin.

A voix basse, ils découvrirent et lurent son contenu.

-"Ce rocher est sacré. Il représente l'unité. Sans vous il n'est rien. Sans lui vous serez divisés. La seule parole qu'il puisse vous donner est déja en vous".

Depuis ce jour, les conseillers et ministres se réunissent autour du rocher sacré au fond de la grotte de la sagesse.

Ainsi naquit la première démocratie, autour de l'unité retrouvée.

Le roi de roche s'appellerait désormais : Rex Publica...

Il devenait la pierre commune, clef de voûte du pays tout entier.

Chaque fois qu'un homme se crut assez fort ou rusé pour le remplacer, il ne dura jamais assez longtemps et le peuple se retourna vers le fond de la grotte et sa chose partagée.

Gilles.

 

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables

La mésange m'a dit...

 

 

Ce matin, alors que je discutai de la vie avec ma fille, une mésange est entrée dans la maison. Sans soupçonner sa présence, elle était là à nous écouter.

Puis, alors que nous évoquions Socrates, Pindare ainsi que les facettes des différences entre le savoir et la connaissance, elle se manifesta en frappant sur la vitre de la fenêtre.

Curieusement, alors que je tentai de tout déplacer pour qu'elle puisse recouvrer sa liberté, elle se mit à nous parler.

Cette coquine en savait sûrement plus que nous deux sur l'imbrication éternelle de tout ce qui s'oppose et se complète. Lorsqu'elle ouvrit son bec, je m'attendais à une tirade sophistiquée dans laquelle les trilles sonores auraient eu la place majeure.

Mais, il n'en fut rien. Je croyais qu'elle suffoquait de l'émotion et de l'effort pour tenter de s'évader. Aucun son ne sortait de sa gorge.

Pourtant, insidieusement, un écho au fond de moi semblait se répandre dans un discours ininterrompu.

D'un seul coup elle m'entraîna sur des chemins tracés par les hordes sauvages qui suivaient irrésistiblement le tracé du soleil. Puis, des hommes du Nord, brandissant un poisson aimanté et qui voyageaient en se basant sur un retours à leurs origines.

L'espace et le temps prenaient à mes yeux une autre couleur.

Ensuite vinrent ceux qui naviguaient avec le coeur éloigné de leurs nombrils.

Elle qui connaissait tout des hommes, n'avait pourtant rien changé dans la façon de bâtir son nid.

Aujourd'hui, les insectes manquaient et la chaleur se répandait sur la terre comme des langues de feu, ravageant tout sur leurs passages.

Rien n'était plus comme avant !

Si tu as la terre, elle n'est rien sans eau. Si tu as l'eau, pries pour que le feu du soleil vienne féconder la matière. Si tu as tout cela, alors sèmes y les graines qui te nourriront.

La terre, le feu, l'eau et la vie...

La fenêtre ouverte, elle s'envola pour se percher sur une tige de la vigne vierge à laquelle les murs et nos vies s'accrochent obstinément.

Encore haletante, elle nous fit part du flot de la vie qui coule en toute chose, autant par la sève que par le sang et qui fait de chaque être vivant, le frère de l'autre.

Puis nous laissant bouche bée, elle disparut dans la ramure du mélèze voisin...

La mésange m'a dit...Je l'entends encore et son chant résonne au fond de mon coeur comme une mélodie que la vie nous confia.

Gilles.

 

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #info administration

on ne peut pas juger avec équité ses propres fautes
on ne peut avoir un pouvoir de décision dans une affaire où l'on a des intérêts personnels.

Le délit de prise illégale d’intérêt est défini à l’article L. 432-12 du nouveau code pénal :

« Le fait pour une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public ou par une personne investie d’un mandat électif public, de prendre, recevoir et conserver, directement ou indirectement, un intérêt quelconque dans une entreprise ou une opération dont elle a, au moment de l’acte, en tout ou partie, la charge de la surveillance, de l’administration, de la liquidation ou du paiement ».

La prise illégale d'intérêts est un délit puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75000 euros d'amende.

Au vu des termes de la loi, il vaut mieux prévenir que guérir !

Je vous appelle donc à mûre réflexion avant d'aller voter...

Regardez de près les candidatures et rayez consciencieusement les noms de ceux qui vous apparaissent en sens contraire à l'éthique de la bienséance.

GP

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables

Hétamé, l'âne gourmand.

 

Donc, il était une fois, un fermier montagnard qui gérait sagement ses troupeaux.

Tout était étudié et il savait tenir compte des besoins spécifiques de chacun de ses animaux.

Or, au sein de ses troupeaux vivait un âne particulier. Ses frères cultivaient la sagesse et quelquefois cet entêtement qui souvent tenait plus de la persévérance que de la bêtise.

Lui, Hétamé, le bourricot, était d'une gourmandise obsédante. S'il était dans une prairie, l'herbe finissait toujours par lui sembler meilleure dans la parcelle voisine.

Il passait son temps à trouver le meilleur moyen de brouter derrière la clôture. Tantôt, il se mettait à genoux, tantôt il tendait le cou...

Aucune bassesse ne lui était inconnue. Les moindres faiblesses du pré, il savait les découvrir pour finalement rejoindre l'objet de ses désirs.

Excédé par les évasions et la gourmandise du baudet, son maître vint à vouloir le séparer de son cheptel. Car, l'animal en venait à manoeuvrer les autres pensionnaires pour arriver à ses fins. La crédulité d'un jeune étalon ou la vue basse d'une vieille vache finissait par concourir à briser l'enclos.

L'isoler totalement semblait la meilleure solution !

Un solide piquet, une chaîne, voilà de quoi retenir les envies du gourmand.

Chaque jour, le fermier ne plaçait l'animal que sur un périmètre riche en chardons.

Il ne fallait pas qu'il dépérisse, mais qu'il commence à comprendre...Le temps et la solidité des maillons y feraient sûrement.

Lui d'un côté de la clôture, les autres animaux de l'autre... Les chardons devenaient de moins en moins appétissants !

Il regrettait le temps du partage. Maintenant, il était seul et tous le regardaient comme une bête curieuse. Tous les stratagèmes pour manipuler ses comparses étaient dévoilés. Sa chaîne devenait de plus en plus lourde. Un jour le fermier le détacha. Mais, il ne pouvait plus s'enfuir. Il avançait la tête basse avec le poids du remords autour du cou. Depuis, il veille et prévient de son cri en cas de danger. La fille du fermier lui a même confectionné une couronne de fleurs pour son retour à la sagesse.

Le gourmand est devenu gourmet et il sait apprécier du bout des lèvres la moindre parcelle d'herbe, de chardon ou de liberté...

GP

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Cuisine

DSCN2542Une idée pour un repas convivial ?

La fidéua, c'est comme une paella mais avec des pâtes !

Plus onctueuse, elle passe mieux et surprend toujours les convives.

DSCN2554

Chacun peut l'adapter à ses convenances de goût...c'est selon !

Mais, quelques petits conseils...

Commencer par cuire à l'huile d'olive les légumes.

D'abord, les oignons, un peu roussis, puis y rajouter les poivrons jusqu'à ce qu'ils soient fondants.

DSCN2522

Réserver dans une grande cocotte couverte.

DSCN2523

En extérieur, si le temps le permet, ça évite les odeurs tenaces...

Ensuite une fois les légumes isolés, faire frire les calamars jusqu'à obtenir une couleur blanche et quelques dorures.

DSCN2524

L'alternance de la cuisson d'une viande avec un coquillage va permettre de déglacer sans cesse le fond de la gamelle.

DSCN2526

La saucisse coupée en tronçons doit être bien dorée.

Suivent les coques...

DSCN2528

DSCN2529

A feu vif, avec un peu d'huile et même rajouter de l'eau jusqu'à l'ouverture des coquilles. Elles doivent changer de couleur et blondir.

Personnellement je rajoute quelques herbes de Provence pour renforcer le bouquet.

DSCN2533

 

DSCN2534

Ensuite, toujours après avoir conservé à part avec son jus, passer au lapin. Alterner avec les crustacés. Puis, le poulet coupé en gros morceaux, finir par les moules cuites avec de l'ail.

DSCN2552

Une fois tous les ingrédients cuits, faire dorer les pâtes puis les recouvrir d'eau et du jus de toutes les cuissons.

Ajouter les épices (safran, piment d'Espelette...)

 Incorporer une bisque de homard additionnée d'un bouchon de pastis et d'un autre de cognac.

Lorsque les pâtes sont presque "al denté", ajouter le contenu de la cocotte.

Pendant que ça mijote, faire dorer (3 mn de chaque côté) puis flamber les gambas au rhum.

DSCN2554

Les rajouter sur le dessus de la préparation et couvrir.

DSCN2555

Un coup de chauffe avant de servir (15 mn max)...

Bon appétit !

Gilles.




Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #nature

Dédé muñoz, dit la spatule, est une figure célèbre du pays. Retraité toujours curieux des choses et notamment des plantes, il ne manque pas une occasion de fouiller le terrain à la recherche de quelque belle inconnue.

Donc, l'autre jour, nous avons passé une belle matinée à échanger nos connaissances vertes !

Il en est des plantes si différentes, toujours à évoluer pour s'adapter au milieu dans le quel elles poussent. Ainsi, nous avons quelques raretés...

DSCN2477

La Ligulaire de Sibérie fait partie des curiosités naturelles très rares.

Elle croit sur les tourbières du Capcir en nappes jaunes.

DSCN2474

Si vous avez l'occasion de passer à côté du lac de l'olive, à Formiguères, dans la tourbière voisine vous les remarquerez sûrement.

Beaucoup plus discrète sont les plantes carnivores qui se dissimulent dans les tapis de mousses feuillues.

DSCN2483

La Droséra à feuilles rondes a failli disparaître vu les récoltes abusives pour l'obtention d'un sirop contre la toux (Antitussif).

DSCN2482

Les feuilles de cette plante comportent des appendices gluants permettant de capturer les petits insectes. Il faut bien compenser la pauvreté du sol !

Souvent vous pourrez découvrir la grassette avec ses feuilles jaunes gluantes à souhait, elles aussi.

Soyez vigilants et attention de ne pas détruire ces petites curiosités !

Gilles.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Cuisine

Jamais de mémoire de Capcinois, nous n'avions vécu un été de la sorte. Particulièrement chaud et catastrophiquement trop sec !

Si vous êtes amateurs de fraîcheur, une descente le long de l'Aude peut vous réconforter. Sinon, avec un petit peu d'air et d'ombre...un repas en extérieur, c'est du bonheur !

Donc, ma recette de plaisirs tourne autour d'un classique Catalan : Le Pà Bò, (Prononcer pa bou).

D'abord, la sauce : 5 tomates du producteur, 1 gros oignon de toulouges, 1 concombre, 2 gousses d'ail frais, 1 poivron rouge sinon 1 vert...Sel, poivre, une pincée de piment d'espelette, un filet d'huile d'olives des PO.

Peler les légumes, les couper grossièrement et les mixer finement.

Ajouter les condiments et l'huile, couvrir d'1 film fraîcheur, réserver au frais.

DSCN2495

Préparer une anchoïade traditionnelle avec des poivrons rouges de Pézilla.

DSCN2494

De la baguette fraîche, se verser copieusement de la sauce gaspatcho sur les tartines.

DSCN2496

DSCN2499

Lorsque le pain est imbimé...couvrir avec les poivrons confits et les anchois.

DSCN2498

C'est une entrée délicieuse pour accompagner sardinade et grillades !

DSCN2490

DSCN2497

Bon appétit !

Gilles.

Voir les commentaires

1 2 > >>