Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

 

 

2) CONSTATE la gravité de la poursuite de la dégradation financière de la régie en 2011 et l’incapacité structurelle de la régie à mettre en oeuvre les mesures successives de redressement proposées,

ainsi qu’il est estimé dans le présent avis ;

3) CONSTATE l’impossibilité de formuler des propositions pour le règlement sincère du budget 2012 de la régie, compte tenu des carences et manquements dans le suivi budgétaire et comptable de la régie et de la persistance d’un déficit d’exploitation structurellement disproportionné ;

4) DIT que l’arrêt de l’exploitation de la régie, perspective déjà envisagée par les avis n° 2010-66-022 et

n° 2011-66-002 de la chambre, apparaît désormais comme la seule solution possible ;

5) DIT qu’il appartient dès lors à la commune de délibérer pour prononcer la cessation de l’exploitation de la régie et au maire de procéder à la liquidation de la régie, notamment en vue de déterminer l’ampleur exact du passif ;

6) RAPPELLE qu’il résulte des dispositions du code général des collectivités territoriales précitées que

les conséquences du déficit accumulé de la régie sont à supporter par le budget de la commune de

Puyvalador-Rieutort, lequel présente déjà une situation d’endettement, décrite dans le présent avis,

très dégradée ;

7) PRECISE qu’en conséquence et à défaut d’autres financements, la commune de Puyvalador-Rieutort n’a pas d’autres choix que d’accentuer durablement et fortement la pression fiscale sur les ménages pour rembourser une dette qui lui incombe ;

8) DEMANDE qu’une réflexion globale sur l’équilibre économique de la station soit menée rapidement, au regard des réalités et aléas de l’exploitation de ces dernières années, devant conduire à considérer l’arrêt définitif d’une activité, dont les enjeux s’avèrent manifestement disproportionnés pour une commune de la taille de Puyvalodor-Rieutort ;

9) RAPPELLE au maire de la commune qu’en application de l’article R. 1612-18 du code général des collectivités territoriales, le présent avis de la chambre doit être publié sous sa responsabilité, par affichage ou insertion dans un bulletin officiel ; qu’en application des dispositions des articles

L. 1612-19 et R. 1612-14 dudit code, le conseil municipal doit être tenu informé, dès sa plus proche réunion, de l’avis rendu par la chambre et que cet avis sera, par ailleurs, communicable aux tiers dès qu’aura eu lieu la première réunion du conseil municipal suivant sa réception par la commune.

Qui ne l'a pas lu ce rapport de la CRC ?

Apparemment, les interprétations actuelles n'en tiennent compte que pour nous ponctionner...

Pour ce qui est de la leçon qui nous coûte si cher...c'est une autre histoire. Il semblerait que l'oubli soit total !

Gilles.

 

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Extraits du rapport de la cour régionale des comptes,à lire et à considérer...

 

CONSIDERANT que par l’avis n° 2011-66-002 du 22 mars 2011, la chambre régionale des comptes demandait à la régie de « conduire une réelle et rapide réflexion sur les mesures à mettre en oeuvre pour l’avenir, étant précisé que l’arrêt de l’exploitation semble une solution qu’il convient désormais de privilégier, compte tenu de l’évolution récente de l’exploitation » ; qu’elle rappelait « que quelle que soit la décision à venir, il résulte des dispositions du code général des collectivités territoriales que les conséquences du déficit accumulé devront être supportées par le budget de la commune de Puyvalador, lequel montre déjà des signes de dégradation financière » ;

 

CONSIDERANT que par l’avis n° 2008-66-025 du 30 juillet 2008, la chambre régionale des comptes a proposé à la régie des mesures de rétablissement de l’équilibre budgétaire au terme d’un plan pluriannuel courant sur les exercices 2009 à 2015 ; que lesdites mesures de rétablissement ont été proposées en vue du retour à l’équilibre en 2013 ; que pour ce faire,il était attendu un chiffre d’affaires, issu des produits du compte 70, stabilisé à compter de l’exercice 2010

à 1.110 .000,00M€, sur l’hypothèse d’une fréquentation à 70 000 journées de ski et d’un relèvement tarifaire ; que par le même avis, la chambre a demandé à la régie autonome de se référer, dans ses prochains budgets, au plan de rétablissement de l’équilibre budgétaire sur les exercices 2009 à 2015 ;

 

CONSIDERANT que par l’avis n° 2010-66-022 du 30 juillet 2010, la chambre régionale des comptes constatait « que le déficit du budget primitif 2010 est significativement plus élevé que celui prévu par le plan de redressement arrêté par la chambre en 2008 » ; qu’elle observait « que la régie autonome d’exploitation touristique de Puyvalador-Rieutort n’a pas adopté les mesures de redressement suffisantes pour résorber son déficit budgétaire » ; et qu’elle estimait enfin, « concernant la problématique de la station, que cette dernière se caractérise par des conditions d’exploitation particulièrement aléatoires compte tenu notamment des aléas climatiques qui affectent son niveau d’enneigement et donc sa fréquentation ; qu’elle dispose d’une taille critique insuffisante pour supporter les contrecoups économiques et financiers de tels aléas climatiques ; qu’il appartient dès lors à la régie de conduire une réflexion sur les mesures structurelles et stratégiques à mettre en oeuvre, le cas échéant en partenariat avec d’autres collectivités territoriales, pour assurer son équilibre financier et au besoin sur l’arrêt de l’exploitation de la station ; qu’en effet la dégradation structurelle et très significative du déficit d’exploitation doit conduire à s’interroger sur la pérennité de la station » ;

CONSIDERANT que par l’avis n° 2011-66-002 du 22 mars 2011, la chambre régionale des comptes demandait à la régie de « conduire une réelle et rapide réflexion sur les mesures à mettre en oeuvre pour l’avenir, étant précisé que l’arrêt de l’exploitation semble une solution qu’il convient désormais de privilégier, compte tenu de l’évolution récente de l’exploitation » ; qu’elle rappelait « que quelle que soit la décision à venir, il résulte des dispositions du code général des collectivités territoriales que les conséquences du déficit accumulé devront être supportées par le budget de la commune de Puyvalador, lequel montre déjà des signes de dégradation financière » ;

 

CONSIDERANT que la quasi-totalité des recettes du chapitre 70 provient des produits de la 

vente des forfaits ; que le chiffre d’affaires qui en résulte peut ainsi s’établir comme suit depuis 2008, 

sous réserve de l’exhaustivité des données recueillies, compte-tenu des nombreuses carences 

constatées dans la tenue de la comptabilité de la régie :

2008 330 975,00 €,

2009 651 974,57 €,

2010 663 672,98 €,

2011 370 684,26 € ;

que l’évolution du chiffre d’affaires ainsi considérée apparaît particulièrement erratique, 

allant quasiment du simple au double suivant les exercices ; que les raisons d’une telle évolution 

devraient être recherchées dans les contrecoups économiques et financiers des aléas climatiques mais 

aussi dans les conséquences des défaillances de la comptabilité de la régie ;

 

CONSIDERANT également que la dégradation apparente du déficit d’exploitation est

continue depuis 2007, avec un résultat cumulé de clôture 2011 qui pourrait se monter à - 1 114 575,03 €,

ainsi qu’il est relaté dans le tableau suivant ;

Résultat de clôture 2007:  -100 129,55 €

Résultat de clôture 2008:  -751 506,95 €

Résultat de clôture 2009:  (CG) -838 201,48 €

Résultat de clôture 2010:  -855 543,79 €

Résultat de clôture 2011:  -1 114 575,03 €

que les résultats ainsi considérés depuis 2010 sont estimés sous réserve de l’exhaustivité des données recueillies, compte-tenu des nombreuses carences constatées dans la tenue de la comptabilité de la régie...

Et, ça continue...encore et encore !    

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Humour

copito de niévé 3

Sahara ?

Au pays de la verdure !

Ne s'agirait il pas de tonte ?...du gazon bien sur !

Oui, pourtant, c'est bien d'un désert dont il s'agit. Mais aussi d'une tonte fiscale...

Sous la coupe rase des impositions locales, environ 1400% de ce qui est payé dans des communes de taille identique, la désertification est bien en voie.

Vu qu'en 2011 nous étions à plus de 700 % et que cette année nous venons de doubler...


D'ailleurs, ne dit on pas :

"L'hirondelle ne fait pas le printemps, mais le chameau fait le désert." - Alfred Capus


Il faudrait ranger les tondeuses, quant aux chameaux...Vous savez ce qu'il

vous reste à faire !


Bonne journée tout de même.

Gilles.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Vous pouvez consulter directement ce site sur le lien en marge du blog...Les chiffres ne sont pas ceux actuels, car ils se sont aggravés considérablement depuis !

Malgré la flagrance certains font dans l'obstinance et les pouvoirs publics laissent faire.

Pourquoi ?

Allez leur demander des comptes et vous vous ferez certainement une opinion.

G.

 

 

 

Le budget de PUYVALADOR est assez simple à comprendre.

Il se compose des recettes et revenus suivants :

  • les impôts locaux
  • les dotations de l'état : à travers la DGF (Dotation Globale de Fonctionnement) l’état reverse à chaque commune une somme d’argent en fonction de différents critères
  • les revenus divers qui proviennent de la vente de certains services municipaux payants (PVs, Cantine scolaire, droits d’inscription à la bibliothèque, école de musique, ...)
  • les emprunts auprès des banques, qui permettent de répartir le coût d’investissements importants sur plusieurs années

Et des dépenses :

  • les dépenses de fonctionnement qui servent à pourvoir aux besoins de la commune au quotidien : entretien des bâtiments, des routes, des rues, des trottoirs, paie des employés municipaux, subventions aux associations, banquets et frais divers des élus, ...
  • les dépenses d'investissement (construction d’équipements sociaux, sportifs, culturels, aménagement de nouveaux quartiers, etc ...) qui sont décidées directement par le conseil municipal.
  • les dépenses qui concernent le remboursement des dettes de la commune.


Ce budget est voté par le conseil municipal de Puyvalador.
Si vous voulez avoir plus de précisions sur les décisions prises par vos élus, sachez que les séances du conseil municipal de Puyvalador sont publiques et que chacun peut librement y assister. Un compte rendu des délibérations doit être affiché en mairie après chaque séance.

En 2011, le budget de fonctionnement de la commune de Puyvalador se montait ainsi à : 427 000 € (impôts locaux + divers + dotations de l'état).

En 2011, les charges de fonctionnement de la commune de Puyvalador étaient de : 375 000 € (dont 161 000€ pour les charges de personnel : soit 42.93%).

Le résultat comptable de la commune de Puyvalador s'établissait ainsi à : + 52 000 € en 2011 (recettes-dépenses).
C'est une somme qu'elle peut ainsi utiliser pour ses opérations d'investissement ou de désendettement.

Vos Impôts Locaux à PUYVALADOR


En 2011, le total des impôts locaux encaissés par la commune de Puyvalador se montait à : 176 000 €.

Les impôts locaux sont l'addition de :

  • la taxe d'habitation
  • la taxe foncière (bâti et non bâti)
  • la taxe professionnelle sur les entreprises établies sur la commune de Puyvalador.


Par rapport aux 84 habitants de Puyvalador, en 2011 cela représente 2099 € par habitant, soit : 8396 €par an pour une famille de 4 personnes.
A noter : la valeur moyenne des impôts locaux dans les communes françaises similaires à Puyvalador était de240 € par habitant, en 2011.

A Puyvalador, les impôts locaux par habitant sont donc plus élevés de 774.58 % que pour des communes similaires.

Vous trouverez ci-dessous des graphiques qui vous permettent de comparer le niveau d'impôts locaux de Puyvalador avec les communes voisines.


Comparaison avec les 10 communes voisines de Puyvalador (pour 2011)


Comparaison des impôts locaux par habitant pour PUYVALADOR et les communes voisines
Cliquez sur l'image pour l'agrandir



Le graphique ci dessous représente l'évolution des impôts locaux par habitant à Puyvalador depuis 2000.
Vous pouvez encore comparer avec les communes voisines.

Evolution et comparaison avec les communes voisines de Puyvalador (de 2000 à 2011)


Comparaison des impôts locaux par habitant pour PUYVALADOR et les communes voisines
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

A Puyvalador, les impôts locaux par habitant ont donc augmentés de 152.59 % entre 2000 et 2011.

Pendant la même période, les communes françaises similaires à Puyvalador, ont vu leurs impôts locaux par habitant augmenter de 54.84 % en moyenne entre 2000 et 2011.

Depuis 2000, la commune de Puyvalador a donc plus augmenté ses impôts locaux que les communes françaises similaires.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Dans un monde de mensonges...

Ceux que l'on nous impose et ceux auquels nous croyons, ce livre vient amener des solutions simples pour échapper à l'enfer dans lequel nous nous enfermons quotidiennement.

Le cinquième accord Toltèque de Don Miguel Ruiz et Don José Ruiz (Guy Trédaniel éditeur). Un livre à vivre et à conjuguer à tous les temps !


Détails sur le produit

Bonne lecture à tous...

Gilles.


Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Le blog augmente sa fréquentation !


Date de création : 10/08/2011
Pages vues : 64 201 (total)
Visites totales : 22 138
Journée record : 19/12/2011 (446 Pages vues)
Mois record : 02/2013 (5 796 Pages vues)

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Vous êtes nombreux à avoir constaté l'état déplorable de nos villages.

 Vous avez vu cette décomposition, cette putréfaction malsaine. Le délabrement à chaque coin de rue...

Les dégâts liés à un déneigement mal maîtrisé y sont certainement pour quelque chose. Mais au delà, c'est l'abandon toujours au profit du même pôle de consommation de nos impôts...

Ce gouffre déficitaire qui se targue d'engloutir la fiscalité sans apporter la moindre chance de salut à notre pauvre petite commune.

Il s'agit d'argent public, mais il ne faut surtout pas oublier qu'avant tout, c'est le nôtre. Il s'agit bien de celui que l'on nous prend et qui est sensé nous revenir sous forme de service public !

Comme l'a souligné F. CANTO dans son commentaire sur le dernier article de réflexions sur les 400.000 €, (Vous pouvez le retrouver en marge dans la rubrique commentaires), il y a loin de la coupe aux lèvres entre un très faible chiffre d'affaire et les charges énormes passées, présentes et futures.

Alors, nous pouvons nous poser légitimement la question des réparations des dégâts occasionnés aux particuliers autant qu'aux voies publiques.

Bien sur, nous savons tous qu'un service public doit s'exercer au service du public principalement sur le domaine public. Mais, une commune c'est un tout et à moins de pousser les murs, comme l'ont fait certains apprentis "déneigeurs", l'espace manque cruellement. Un plan de déneigement, outre sa stratégie, comprend des accords avec l'ensemble des usagers et propriétaires.

Pour qu'il y ait accord, il faut qu'il y ait entente. On ne peut pas dire qu'actuellement ce soit vraiment le cas !

Mais, nous ne pouvons espérer indéfiniment que cesse un cauchemar qui à largement débordé sur nos vies quotidiennes...

Alors, il n'est peut être plus le temps des réflexions conflictuelles entre les intérêts géographiques de ce qui est en bas et qui n'est pas comme ce qui est en haut. Plus qu'une réflexion, c'est un engagement de sauvegarde. Plus qu'un engagement, c'est une attitude de survie !

Pour se libérer d'un joug qui nous blesse, c'est de toute la force du levier communautaire dont nous avons besoin !

Ne réfléchissez plus, agissez !

Changez votre attitude et vos priorités. Il y va de la survie de la commune, de la valeur de vos biens, de votre tranquillité à savourer sereinement vos séjours en montagne... 

A moins que vous ne trouviez bucolique, naïf et charmeur, l'état médiéval artificiel de nos rues...

A moins que votre extrême générosité fiscale ne vous apparaisse qu'au travers d'une oeuvre de bienfaisance désintéressée et toute dévouée à des besoins qui ne sont surtout pas les vôtres...

 Inscrivez vous massivement sur les listes électorales de PUYVALADOR !

C'est le premier pas indispensable au changement d'attitude ou d'altitude en ce qui concerne l'utilisation de vos deniers... 

G.



Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #nature

C'est le temps de tous les temps !

Mars 2013 001

Il semblerait que l'hésitation soit dans un résumé multicolore de la saison passée. Tour à tour, tout s'enchaîne et se déchaîne.

Mars 2013 007

Sur un fond bleu tendre, les brumes enlacent la montagne pour le plaisir des yeux. Les arbres se sont parés d'un duvet constellé de diamants, le soleil vient y accrocher ses rayons naissants.

Mars 2013 006

Mars 2013 016

Profiter de chaque instant avec une envie croissante de ce soleil fugace, voici donc venu le temps des renouveaux en marche. 

En ski nordique ou en raquettes, vite, il faut profiter des mosaïques mouvantes sur la toile cotonneuse de nos montagnes enfin libérées du flux touristique.

Cependant, attention aux surcharges de neiges et aux avalanches meurtrières !

Gilles.


Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

En une saison entière, à peine 400.000 € (source officieuse). Même si des efforts ont été faits, fallait s'y attendre. Une fois payées toutes les charges...C'est encore un déficit qui va s'agrandir et nous autres pauvres contribuables qui devront payer !

Finalement, les mêmes causes provoquent les mêmes effets et déjà notre bande de joyeux dilapidateurs s'apprêtent à...continuer !

L'ouverture pour la saison 2013/2014 est dans les cartons et prête à nous être servie.

Évidemment, les prétextes ne manqueront pas. Vous pouvez vous en douter, la panoplie de mensonges sera bien étoffée.

Pas de re-preneur, d'ailleurs pas cherché réellement, etc.

Pour les impôts, ils ne monteront pas autant que ce qui avait été annoncé, mais presque...

Vous savez à quoi vous en tenir !

La valise ou le cercueil...

sinon payer, payer encore plus et se taire.

Au delà, il faudra lutter âprement car nous n'avons rien à attendre des despotes qui de toutes façons ne regardent que leur gros nombril coûteux.

Le bilan définitif sera t' il communiqué ?

Là aussi, il faudra de la patience ou que la CADA (Commission d'accès aux Documents Administratifs) soit saisie pour pouvoir un jour le consulter.

Réagissez vite, au mois d'août il sera trop tard !

Bon courage...

G.



Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Si la saison de ski s'achève, l'hiver fait encore des siennes !

Alors, au coin du feu, un petit livre à méditer et à cultiver en attendant un possible retour aux beaux jours...

"Les quatre accords Toltèques" de Don Miguel RUIZ.

Le solfège dont il y est question est tout à fait intérieur pour d'amples applications quotidiennes...

Bon voyage au centre de l'univers !

Gilles.


Voir les commentaires

1 2 > >>