Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Pour ceux qui ne l'ont pas encore compris ou du moins qui font semblant, rien n'a changé !

"Aucun problème ne pourra être résolu avec la façon de penser qui l'a généré." Albert Einstein

Si ce n'est que de s'offusquer que la vérité puisse surgir d'une obligation, voir d'une Loi, fusse t'elle Universelle, il ne faut pas perdre de vue, qui, poursuit et prolonge le chemin ouvert par ceux que nous avons combattu depuis plus de 20 ans !

S'il y a traîtrise, c'est bien de la part de ceux qui ont confondu leurs intérêts perso et ceux pour les quels nous les avons élus !

Comme maintes fois dans le passé, il n'existe d'équipe communale que dans la tête de ceux qui sont là pour s'en servir au détriment de tous les autres.

Les exemples ne manquent pas !.

Où avez vous vu écrit que se soit constitué cette fameuse liste de coalition pour laquelle j'ai bataillé face à la malhonnêteté ?

J'ai fais un rêve qui a tourné au cauchemard !

Non seulement, nous avons la même configuration, mais pour certains, c'est pire...

Là, les choses sont claires !

L'aggravation que l'on nous promet ne va pas tarder, aussi, j'encourage tous ceux qui ont exprimé leurs désaveux vis à vis du projet de fusion intra-communale à bien vouloir vérifier que leur courrier a bien été remis au commissaire enquêteur, qu'il en ait tenu compte et bien sur qu'il soit enregistré comme tel sans contrefaçon.

Rappelez vous de cet épisode de faux et usage de faux par le premier magistrat de la commune...

Toute preuve que vous détiendrez en cas de non transmission vaudra en motif d'annulation de cette procédure.

Je ne sous entend pas qu'il y ait eu manipulation, mais la confiance n'exclue pas le contrôle !

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 30 MAI 2013
Le trente mai deux-mille treize à vingt et une heures, le Conseil Municipal s'est réuni, au lieu ordinaire de
ses séances, sous la présidence de Mr Partouche, Maire.
Présents: Partouche Michel, Gil Rolland, Boccardi Marie-Françoise, Dabouis Yvan, Rabié Jacky, petit
Gérard, Laviers Patrice, Guillamot Pierre, Jacquet Caroline, Marin Daniel.
Absents: Bonnieu Jacky
Pouvoirs: aucun
M elle Jacquet Caroline a été élue secrétaire de séance et Guillamot Pierre le suppléant.
Début de séance à: 20 heures 35 minutes
En réponse à un article d'un certain blog intitulé < Emprunts où va l'argent )). Cette diatribe envers les
élus de la commune pose un certain nombre d'interrogations ;
Qui est à l'origine des emprunts ? Pour mémoire aucun engagement n'a été contracté depuis notre
élection ! Par contre qui était en charge à ces époques ?
Peut être peut on les retrouver
Et si c'étaient les mêmes qui tentent de nous accabler ?
Premier constat :
ll était parmi nous, mais n'était pas l'un des nôtres !
Quelle surprise de voir des chiffres non encore publics dans ce blog, où est la réserve d'un élu.
Traitre, Renégat, envers une équipe ou simplement < Benêt > et manipulé ?
Deuxième constat:
Rien n'est simple pour sortir la commune de sa position précaire et la population est encore prise en
otage par une minorité à l'esprit étroit et non instruite d'une réalité |S'associent à ce texte Michel Partouche, Rolland Gil, Marie-trançoise Boccardi, Pierre Guillamot, Marin
Daniel, Dabouis Yvan, Caroline Jacquet
Rolland Gil ajoute : Ces éléments sont privés et non publics tant qu'une décision n'est pas votée par le
conseil.
Dans la séance du 26 avril 201"3, nous avions approuvé le compte administratif de la RAET sous conseil du
liquidateur; après information, il revient au Préfet d'approuver ce compte et non au Conseil Municipal. A
ce titre, il nous faut modifier l'ordre du jour afin d'annuler la délibération du 24 avril.
t. Modification de l'ordre du jour :
Après en avoir délibéré, le conseil municipal, décide de modifier l'ordre du jour.
Vote: Pour 10 Contre 0 Abstention O
2. Annulation de la délibération du 26/A4/2A13 intitulée < Approbation du compte
Administratif RAET 2012 {suivant travail du liquidateur}, n
Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide d'annuler la délibération du 26 avril 2013 intitulée
< approbation du compte administratif de la RAET.
Vote: Pour 10 Contre 0 Abstention 0
3. Présentation du compte rendu de liquidation
Le Conseil Municipal prend acte du résultat cumulé : -1-131369.35
Du résultat de l'exercice 2012: -109268.63
Du résultat de clôture 2012: -1240637.98
Après en avoir délibéré, le conseil municipal prend acte du compte-rendu de liquidation.
4. Modification de la délibération de I'affouage 2013 Puyvalador,
Après en avoir délibéré, !e conseil municipal, décide l'annulation de la délibération du L6 mai 2û13,
<r Affouage ?013 Puyvalador r,r
Vote: Pour I Contre 7 Abstention I
Marie- Françoise Boccardi vote contre,
Ca rol i ne t ocq u et s' absti e nt.Le tarif d'affouage pour les résidents permanents reste inchangé, à savoir 45 euros pour 12 mètres cube
de hêtre.
Première proposition pour les résidents secondaires :
12 euros pour 3 mètres cube de hêtre (exploitation et accès très difficiles)
Ou : L0 euros pour 3 mètres cube de pin, sapin, bouleau
Séance interrompue à 2lh}7. Reprise de séance à 21h13.
Deuxième proposition de Mr Petit: Puyvalador pourrait s'aligner sur les tarifs de Rieutort concernant
les résidents secondaires: l-0 euros pour 3 mètres cube de bois sauf hêtre.
Après en avoir délibéré,le Conseil Municipol décide : d'adopter la première proposition pout I'dffouage
de Puyvolador concernant les tarifs pour les résidents secondoires.
Vote: Pour 7 Contre 2 Abstention 7
Gérard Petit et Patrice Laviers votent contre.
Caroline Jacquet s'abstient.
Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal décide de ne pas adopter la seconde proposition.
Vote: Pour 2 Contre 7 Abstention 7
Partouche Michel, Gil Rolland, Boccardi Marie-Françoise, Dabouis Yvan, Rabié Jacky, Guillamot Pierre,
Marin Daniel votent contre.
Caroline Jacquet s'abstient.
5. Vote du cornpte de gestion 2012 Budget Principal"
Monsieur le maire rappelle que le compte de gestion constitue la reddition des comptes du comptable à
I'ordonnateur. ll doit être voté préalablement au compte administratif. Après s'être fait présenter les
budgets primitifs de l'exercice 20L2 et les décisions modificatives qui s'y rattachent, les titres définitifs
des créances à recouvrer, le détail des dépenses effectuées et celui des mandats délivrés, les bordereaux
de titre de recettes, de mandats, le compte de gestion dressé par le receveur accompagné des états de
développement des comptes de tiers ainsi que les états de l'actif, du passif, des restes à recouvrer et des
restes à payer,
Après s'être assuré que le receveur a repris dans ses écritures le montant de chacun des soldes figurant
au bilan de l'exercice 2012, celui de tous les titres émis et de tous les mandats de paiement ordonnancés
et qu'il a procédé à toutes les opérations d'ordre qu'il lui a été prescrit de passer dans ses écritures,
Considérant que les opérations de recettes et de dépenses paraissent régulières et suffisamment
justifiées,
Après en avoir délibéré, le conseil municipal,Approuve le compte de gestion du trésorier municipal pour l'exercice 2012. Ce compte de gestion, visé
et certifié conforme par I'ordonnateur, n'appelle ni observation ni réserve de sa part sur la tenue des
comptes.
Vote: Pour I Contre O Abstention 2
Gérard Petit et Pdtrice Loviers s'abstiennent.
6. Vote du compte administratil2012 Budget Principal,
Mr le Maire sorlà2],h27
Mr Petit, doyen du Conseil (Mr Bonnieu étant absent), prend la présidence de la séance.
Le Conseil Municipal examine le compte administratif communal 2Ot2 qui s'établit ainsi :
Fonctionnement
Dépenses 850 976.07 €
Recettes 1,1-49 377.37 €
Reste à réaliser à reporter :
Dépenses 17 346.5t€
Recettes 20 681.48 €
Totalcumulé
Dépenses 868 322.58 €
Recettes 1 L70 058.85 €
Hors de la présence de Mr Partouche, maire, le conseil municipal
Vote: Pour 7 Contre 0 Abstention 2
Gérord Petit et Potrïce Laviers s'abstiennent,
Mr le Maire renÛe,
7. lmputation sur le Budget Eau et Assainissement de frais de personnel et de véhicule,
ll y a du personnel qui travaille sur l'eau et l'assainissement ; il convient d'imputer ces frais de personnel
à cette section du budget. De plus les frais sur les véhicules liés aux travaux d'eau etd'assainissement ;seront imputés à ce budget . Cela permettra une meilleure lisibilité du budget eau et
assainissement.
Après en avoir délibér4 le conseil municipal, décide l'imputation sur le budget eau et assainissement
des frals de personnel et de véhicule.
Vote: Pour 70 Contre 0 Abstention O
8. Vote du budget CCAS 2t)13,
Le Conseil Municipal examine le budget CCAS 2013 qui s'établit ainsi :
Fanctionnement
Dépenses 3 188.23 €
Recettes 3 188.23 €
Après en avoir délibéré, le conseil municipal, adopte le budget CCAS 2013.
Vote: Pour 70 Contre 0 Abstentîon O
9. Vote du budget Eau et Assainissement 2013
Le Conseil Municipal examine le budget Eau et assainissement 20L3 qui s'établit ainsi :
Fonctionnement
Dépenses 134 636 €
Recettes 107 400 €
Excédent de clôture :24A 687 €
lnvestissement
Dépenses 1-08577.38€
Recettes 24392€
Reste à réaliser en dépenses : 31669.62€
Reste à réaliser en recettes : : 25039€
Solde d'exécution de la section : 54713.30€
Total de la section: dépenses : L4O247€Totalde la section recettes : IA41M3O€
Total des deux sections du budget : 274883e en dépenses
45223L.30€ en recettes
Après en avoir délibéré, le conseil municipalvalide le budget eau et assainissement 2013.
Vote: Pour 9 Contre 0 Abstention 7
Patrice Lavi ers s' abstient.
10. Vote du budget principal 2013
Le Conseil Municipal examine le budget principal 2013 qui s'établit ainsi :
Fonctiannement
Dépenses: 535 0L5,83€
Recettes: 631 533€
Résultot de fonctionnement reporté (dépenses) : L L75 908.75€
Résultat de fonctionnement reporté (recettes) : 1"7 553.52€
Totaldes Dépenses L7I0924.58€
Total des Recettes 649 086.52 €
lnvestissement
Dépenses: 757 576.46€
Recettes: 87 046.03€
Reste à réoliser en dépenses: 17 346,51€
Restes ù réaliser en recettes : 20 681,48€
Salde d'exécution reporté en dépenses : 64 729.23€
Solde d'exécution reporté en recettes: 280 847.78€
Total des Dépenses 243 652.20 €
Total des Recettes 388 575.29 €Total du Budset:
Dépenses: 1 954 576.78€
Recettes : 1.037 66L.81€
Après en avoir délibéré, le conseil municipal, valide le budget principal 2013
Vote: Pour I Contre t Abstention 2
Patrice Lavîers et Gérard Petit s'abstiennent.
11. Questions diverses.
-Yvan Dabouis, Pierre Guillamot et Jacky Rabié
Nous sommes en train d'étudier la possibilité de transformer la toiture du centre de montagne en
station photovoltaiQue. Nous demandons l'autorisation du Conseil Municipal pour continuer à
travailler sur ce dossier. Ceci sera mis à l'ordre du jour du prochain conseil municipal.
Autorisation accordée par le conseil municipal.
-Annulation du spectacle Corri que veo le mercredi 12 mai à cause du blocage de la route.
-Pierre Guillamot :
-Salle Hors Sac :ily est stocké du matériel pour la station. Pierre Guitlamot propose de le stocker dans
des containers maritimes, en sécurité et à l'abri, afin de récupérer la salle hors sac pour sa réelle
utilité. lldemande l'autorisation de prospecter pour ces containers maritimes.
-Location de la salle hors sac : le tarif était de 50 euros ?, il est ensuite passé à 300 euros ?, ce qui est
beaucoup alors qu'ily a le minimum de commodités : la location de la salle permettrait d'amortir les
frais qu'elle occasionne; pour ce faire, un tarif de location modeste permettrait sans doute de
rentabiliser ce local. -ll faut avancer dans le dossier et le présenter au conseil municipal. Tarifs à
étudier et voir les problèmes de sécurité , d'assurance et de nuisance pouvant être générés par cette
location.
-6érard Petit:
-remboursement des 45000€ ?
-La DSP ? réponse : elle est en préparation
-Nids de poule, arbre sur le terrain de jeux ; danger.-eau dans les fontaines ?
-Dans le prochain conseil municipal : suite du rapport émis par la sous préfecture concernant la
délibération du 24 septembre 2012 pour la suppression du sectionnement électoral.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables
Évêque soit qui âne y panse...

Évêque soit qui âne y panse.

En temps d'inquisition, un évêque voyageant vint par ici, soi disant pour faire bonne justice de ce qui envers lui n'était qu'une hérésie.

Remontant le fil de l'Aude, il s'établit en haut d'un village, qui de le croire, était en fait maudit.

La parole d'un évêque vaut bien celle d'un âne. Cependant ses discours, bien plus qu'une ruade, sont de cuisantes déconvenues.

Car, si l'âne pour les Catalans, synonyme de sagesse, est empreint de toute la tradition originelle, il n'en est pas de même pour les soldats d'un dieu inventé par les hommes.

Si persuadés qu'ils fussent de leurs propres mensonges, ce qui était évident devrait enfin de se tarir. L'évêque et sa gent avaient bien la dent dure pour qui du vent en faisait un moulin et dont la farine ne venait pas du blé que l'église moulait.

Excommuniant et brûlant à tours de bras, le bois vint à manquer et fit déménager ceux qui se refroidissant, dressaient bien des bûchers.

L'hiver offrait une trêve aux âmes en souffrance.

Après les hommes calcinés, qu'ils soient jeunes ou vieux, trop jaloux de leur place, l'évêque revint à la charge de tous ces malheureux pour en finir de ces femmes que l'on disait sorcières et qui n'avaient d'autres tors que celui de soigner.

Désertant la contrée autant de leurs âmes que de ses forêts l'évêque s'acharnait en charniers volontaires dont l'acre noirceur endeuillait le pays.

Depuis les survivants se parent de vêtements qui rappellent le véritable sens de ce que fut leur vie.

La peur guide le pas de celui qui nous mène au trépas, autant celle qu'il inspire que celle qui l’imprègne. L'évêque est un bon guide et plus que de dissoudre il en vint à cristalliser les maux qu'il pourchassait. Les derniers rescapés firent front. Aussi pour réagir, dressèrent ils à leur tour un pantin articulé qui par grand vent s'agitait. De lugubres chansons sortaient de son gosier et de le voir, de l'entendre, l’évêque était terrorisé. Il faut dire qu'en plus, les ânes du pays se mettaient à braire de plus belle façon, quant le vent se levait.

Ajoutant à l'effroi encore plus d'inquiétude, l'homme de peu de foi finit par renoncer.

Il est parait il un pays abandonné ou les hommes sont libres d'agir autant que de penser. Par delà les montagnes, sur un plateau perdu y glisse l'ombre d'une forme aujourd'hui disparue. Cependant son esprit mêlé au souffle du vent, vient rappeler par ses hululements ceux de ce que les uns disent Libertés et que les autres bannissent sous le nom d'utopies.

Bien des évêques passèrent et il en est de nouveaux toujours prêts à occire ce qui n'est pas de leur sens et qu'en dehors de ce qu'ils imposent plus rien ne prévaut.

A l'inverse de l' habit de leurs cérémonies, leur noirceur d'âme véhicule le dérisoire d'une croyance détournée de ses origines. Le mensonge est leur culte qui stérilise la terre et fait des imbéciles des personnes dociles au service du mal qu'ils sèment autour d'eux. Leurs ouailles sont gentilles et toujours dévouées à trahir l'un des leurs, pourvu qu'elles en retirent une bénédiction effaceuse des tors dont ils font profusion.

Pourtant il en est quelques uns qui sachant la vérité et parfois aussi se taire, deviennent respectueux des espaces sauvages et de leurs habitants.

Ceux là sont un secours qui jamais ne l'imposent et bannissent le mot d'excommunication. Ils sont plus souvent frères et partagent la misère des hommes. L'évêque qui les toise en donnant la mesure montre la différence entre l'humilité d'une communauté et la suffisance d'un homme qui s'est trompé d'habit.

Car plus que la vêture apparaît l'intention, qui du moindre en fera le meilleur.

Si les hommes sont faits d'une telle manière qu'ils partagent le sort de franchir la barrière, le faisant du vivant pour autant qu'ils le soient, certains en reviennent auréolés de la prime sagesse qui crée l'éternité. Pour les autres menteurs qui confisquent le temps et le mettent en heures où ruissellent les larmes, ils n'ont certainement pas connaissance de ce qu'ils interdisent pour ne l'avoir pas vu.

Chaque fois qu'un âne braie, un évêque tremble comme une feuille qu'agite le vent de la liberté.

Utopie contre mensonge, qui dit la vérité ?

Seul l'âne le sait car il a vu l'enfant et témoigne par sa présence de celui qu'il a transporté.

Si ce n'est que sagesse, elle n'a pas de nom, ni de dieu, ni de maître. Car tous en sont égaux de puiser dans l'eau du puits et d'y boire à convenance pour étancher la soif, que celle d'être en vie.

Le silence d'un âne vaut bien mieux que les paroles d'un évêque.

Pour autant je me tais sans plus aller de l'avant. Je vous laisse le temps qui n'a que trop duré et m'en retourne au champ d'étoiles constellé.

De chardons en myosotis le sol en est jonché, faisant comme un miroir à ce qui le domine et dont les hommes sont faits.

L'âne vous salue bien en attendant midi qui efface les ombres, ainsi qu'un certain souffle, pour mieux se reposer. Le conte est terminé.

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables
Craquito.

Craquito le jongleur.

C'était un temps comme aujourd'hui. Un temps de pénurie.

Sur la place du village Capcinois, l'attraction attirait un public à ravir.

Petit, gros, roublard au possible, Craquito le jongleur, n'était certainement pas ce que l'on fait de mieux comme modèle de sincérité.

Comme tous les petits truands, une certaine vivacité aiguisait son regard et la moindre occasion de nuire lui échappait rarement. L'habilité naturelle de ses tours lui permettait aisément de leurrer l'attention du public pendant que ses complices détroussaient à qui mieux mieux.

La seule peur qui le hantait, c'était de se faire dévoiler, ce qui ne manquait parfois que d'arriver fatalement. Déménager en devenait vite une habitude. Si elles guident notre vie, elles sont aussi épuisantes de trop de répétitions. Vient toujours un temps, celui des bonnes résolutions et par là de durer contre ce qui épuise.

Mais le vice est souvent plus fort que la raison.

Alors, dur de résister. Dés que le créneau s'ouvrait, autant que les bouches béantes, les poches suivaient. Plus d'amis, plus de voisins, bref un vrai bonheur ce garçon !

Accouru, plus qu'arrivé, la première prudence ne dura cependant que le temps de l'illusion. Un jour, le masque tomba.

Auréolé de la certitude de ceux qui se croient au dessus des autres, ce n'était pas sans une certaine fierté qu'il était prêt à en remontrer à quiconque n'était pas assez fort pour lui tenir tête.

Donc, il gagna la confiance que pour mieux la trahir.

L’âne du village, plus sage que fainéant, l'observait en silence. Le pourpoint attractif et la parole facile ne lui avaient pas échappés. Il se mit à braire, mais nul ne l'écoutait. Dérangeant le spectacle, on s'enquit de le faire taire. Quelque homme en arme tenta de l'éloigner de la scène. Mais, l’âne revenait prévenant et lassant, il finit par se taire en attendant le propice moment.

Il se demandait si le manège joué continuerait de tourner rondement ou si par quelque soubresaut, le jongleur ne laisserait pas choir ce qu'il faisait voler.

N'ayant point de poches, les complices ne pouvaient lui ravir que quelques maigres chardons piquants à souhait.

Tournant le dos à l'amuseur, du coin de l’œil, l’âne espérait le temps et l'ouverture pour, d'une ruade, briser l'illusion et qu'à cet instant, les voleurs surpris autant que le public, fassent quelques mauvaises manœuvres.

Tout vient à point à qui sait attendre !

Ce qui ne manqua point...

Cependant, Craquito voyait l’âne et savait que celui ci le voyait. Donc, il se mit à tourner s'éloignant et glissant en entraînant aussi la foule dans une spirale infernale.

L’âne, lui ne bougeait pas.

A force de valser, il en vient une ivresse faisant perdre toute lucidité. Alors qu'il le croyait égaré dans le flou d'une vision tournoyante, il reçu la décharge qui le fit trébucher. Roulèrent alors au sol, les couleurs du mensonge, les quilles et les boules.

Le sort était brisé et sentant la main d'un maraud, chacun se ravisa autant qu'il le put.

Il devint évident ce qui ne l'était pas et ses complices sacrifièrent Craquito comme commanditaire plutôt que de se voir suspendus en de hautes futaies.

Mis au ban de la société, Craquito du encore déménager et les voleurs par d'autres moyens, de voler.

Plus que le spectacle, une bonne ruade est parfois salutaire.

M'en voudriez vous vraiment si par ce qui vous assoie, je provoque le réveil d'une sensibilité endormie par l'illusion.

Depuis, si l’âne braie, le voleur se méfie de ce qui le renverrait à l'arbre de justice.

Sachons donc écouter la voix de la sagesse qui, si discordante qu'elle soit, révèle le larron et la foire qu'il manie.

Bien des pèlerins se voient souvent abusés en suivant un cortège que d'autres utilisent en de sourdes intentions. Si l’âne vous prévient n'attendez pas la ruade, votre bourse serait vide avant que de le dire, vous ne l'ayez senti.

L'illusion jamais ne dure et le réveil est souvent douloureux d'un rêve envolé qui vous laisse sur le cul et les poches bien vides...

Ce n'est toutefois qu'un conte et si je vous distrais, je ne vous ai rien pris qu'un peu de votre temps et peut être un sourire sorti de la grisaille.

Bonne journée à tous. Le conte est achevé et l’âne n'a pas fini de braire...n'en déplaise aux voleurs ainsi qu'à leurs complices.

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #nature
Promenons nous dans les bois...

Hier soir, nos élus ont octroyé de nouvelles "largeurs" aux résidents secondaires. Suite à la demande de citoyens permanents, qui croyant bien faire, ont exprimé le vœu de faire baisser la cotisation des résidents secondaires en proportion du volume donné, ils ont dépassé les espérances...

L'on n'est jamais aussi bien servi que par soi même !

Sans consultation du gestionnaire, l'ONF, il fut décidé de procéder à la distribution de lots de hêtre pour un prix modique...12 €, me dit on.

Ma foi, si le terme le permet, pourquoi pas, faisons fi des principes, ce ne sera pas la première fois !

Il faut bien évoluer avec son temps...Celui de la déraison et de la démagogie en est un.

Y serions nous en errance ?

Je vous renvoie aux articles précédents sur l'affouage.

Outre les mises en garde sur l'illusoire bonté et les dangers liés au bûcheronnage, si d'aventure vous tentiez le diable, n'oubliez pas que la Lune n'est pas à négliger.

Non pas celle que l'on nous fait miroiter, non, je parlais de l'astre nocturne.

Pour l'abattage des feuillus en vue du chauffage, c'est celle qui descend et si elle décroit en plus, ce n'est que mieux.

Pour le Pin, c'est le contraire.

En cas de confusion, mauvaise combustion, le bois "charbonne".

Je ne pense pas que nul n'ait envie de s’enfumer un peu plus, nous le sommes déjà bien assez !

Pour la charpente et le bois de construction, c'est le contraire du bois de chauffe.

Soyez prudents tout de même et ne laissez pas traîner vos piles de bois trop longtemps en bord de piste forestière car quelque malveillant a toujours tôt fait de se servir.

Les gens sont si malhonnêtes surtout si c'est gratuit et facile !

Ne le vivons nous pas assez au quotidien ?

De par le passé, les voleurs, on les envoyait sur la Lune...

Montée, descente, croissance, décroissance...

Ce n'est pas sans rappeler certaines situations incongrues dont nous subissons à l’instar de la Lune, certaines influences...

D'où peut être l'expression "lunatique" qui va si bien aux gens peu éclairés et dont l'opacité notoire nous renseigne sur la face cachée de leurs indécisions forcément orientées...L'astre des voleurs n'a pas fini de luire autant qu'eux de nous nuire.

Bonne chance quand même !

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Salle Hors sac, la première ayant été détournée en fonctionnement, subventions Européennes comprises, ce qui est un délit, il a bien fallu en faire une seconde...

102 684,48€ à rembourser jusqu'en 2031.

Enneigement artificiel de la station : 1 067 789,32 €...2031.

Reprise emprunt RAET. Couverture de déficit, fonctionnement ? 85 000,00 €...2015.

Re-enneigement artificiel de 2010 : 34 580,42 €...2020.

Bien sur la commune investit...la plus grande partie de son budget et emprunte à tout va pour....qui ?

Ben, ça va de soi !

Pour la station !

Ce, sans compter la mise à disposition de matériel, de personnel, les achats faits directement par la commune, d'aucune manière enregistrés ni remboursés comme l'impose la Loi et dont l'objet se retrouve où ?

A la station !

Les impayés de la RAET que l'on sache...:1 240 637,98 €. Où est parti l'argent ?

A la station ?

Qui est le vilain petit canard qui n'a pas payé les loyers qu'il doit à la commune ?

La station ?

Alors, sérieusement, peut ont encore douter que ce soit la station qui soit en danger ?

Je me demande s'il ne faudrait pas penser à sauver........les villages !

Ce qui est important, ce n'est pas ce qu'il reste à payer et dont la somme nous étrangle, ce qui est important, c'est de ne pas continuer à creuser cette tombe sans fond !

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Humour

De surprises en surprises, nous venons de découvrir que ce ne sont pas des plumes d'ange qui tombent du ciel actuellement !

Si cela avait été le cas et vu la froidure, le bon dieu devrait se mettre au tricot !

Même s'il n'en reste que peu de traces au sol...c'est bien de la neige.

Plus d'un mois de décalage dans le calendrier et si ça continue...deux !

Du coup, proposition de nouvelles appellations Maicembre et Juinvier pour la réouverture des stations...

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Jeudi 30 Mai 2013, 20h30 en la Mairie de PUYVALADOR.

A l'ordre du jour, entre autre : Liquidation de la RAET.

Sur le document de liquidation, seule apparaît la somme des factures en cours dues.

1 240 637,98 €

Ni la dette en elle même, c'est à dire le montant réel des emprunts que nous remboursons tant en fonctionnement que en investissement, ni les arriérés de loyers toujours dus...

Sera t' il un jour possible que se lève le voile sur la réalité sans que nous ayons en plus à subir une mascarade dans un jeu d'écritures ?

L'opacité ne cache souvent qu'une forme de malhonnêteté...

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables
Ursus Capcinés.

Ursus Capcinés.

Toujours pas de nouvelles ce matin ?

Alors, c'est que tout va bien !

Un viel ours bourru et tellement déçu de ses congénères vivait reclus non pas au fond de sa caverne mais dans la peau d'un autre animal...

Chaque mois, de cet hiver qui n'en finissait pas de finir, il sortait pour aller visiter allentours. Ailleurs il redécouvrait ce qu'il connaissait ici et chacun de ses regards revenait chargé d'une lumière toute neuve.

Non pas que c'était mieux ailleurs, car partout les mêmes causes provoquent les mêmes effets. Non, ce qui était nouveau, c'était de voir de l'extérieur ce qui se passait à l'intérieur. Finalement, ce qui nous parait usé et coutumier chez nous, devient presque magique quand il est redécouvert sous le vécu d'un autre angle de vision.

Cependant, les maux restent les maux et s'ils se reconnaissent, il est d'autant plus dur de les admettre lorsqu'ils vous concernent personnellement sur votre territoire.

En celà, l'ours l'avait compris et chaque voyage lui parlait de lui autant que de ses proches là haut, endormis.

L'ours est un prédateur qui saisit ce qu'il prend avant de le toucher. Il vous laisserait vous noyer plutôt que de manger un repas bien trop fâde qui le dégoûterait.

Sa stratégie était de vivre en laissant venir à lui ses proies destinées, qui longuement observées, tout en croyant le fuir, se jetaient dans ses bras.

Bien des animaux, se croyant intelligents et par là dominer autrui, autant que leur milieu. Par l'endroit où ils pêchaient, se trouvaient être des proies plus faciles que d'autres. Venant à point nommé se livrer d'elles même et qui, de fuyant un danger qu'elles croyaient passé, s'y jetaient de plus belle sans ne plus voir où elles allaient.

La logique de l'ours est plus faite d'observations, en silence parfait, que de remue méninges inutiles et surfaits. Il chasse avec le coeur ce que d'autres se meurent par l'esprit. Cependant, si l'ours dévore ce qui l'intéresse, il fuit pour autant l'attitude faite de mauvaises habitudes.

Digérant dans sa grotte, sous les replis de la montagne Capcinoise, il délaisse alors son habit d'homme et reprend sa fourrure qui le protége du froid.

Seul en fait, il ne l'est pas. Vous le croyez ici et il vous attend là bas. Devançant l'inconnu, plutôt que de le suivre, il inove sans cesse et pour lui, ni le temps ni la distance ne sont obstacles qu'il vive en les contournant d'un sommeil illusoire de sens primaires qu'il laisse aux rêveurs que nous sommes parfois.

Sous le creu de sa mère, le seul deuil qui le frappe est celui salutaire qui lui montre la voie. Plus que sous le midi, sa grotte est éclairée et c'est bien en celà qu'il perçoit mieux que quiconque en pleine obscurité. Il se nourrit de l'ombre que génère vos pas et par magie, se permet ce que nous nous interdisons au soleil et qui brûle nos vies en un triste combat. L'ours sait se pardonner autant que de s'aimer. S'il partage un repas d'airelles ou de framboises, le miel dont il raffole l'ennivre au point de ne laisser à nul autre la chance d'en profiter. Il en est solitaire par la sagesse de ce qui lui est personnel et qui l'enrichit plus que ne le nuit.

Dehors, la neige volette encore et ce mois de Mai qui touche à sa fin ne voit en rien venir Juin et sa lumière au plus haut. Patience cependant, l'ours sort de sa caverne et saura bien assez tôt prouver son renouveau.

Mon conte est terminé à moins que de le suivre, il ne vous ait trouvé et que sur les sentes encore enneigées, il ne vous attende dans la vallée du Galbe, sur les pentes de Madres ou encore au détour d'une Lladure qui s'égare déjà.

Plutôt que de surprendre, laisser vous donc aller à être la victime qui par la mort de l'homme retrouve enfin sa peau.

Sans juger ni médire, vous découvrirez que l'ours en vous est encore bien né. Si vous le pensiez sauvage, alors, avez vous deviné qui de lui ou de vous est le plus civilisé ?

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Energies

Sortir de l'hiver ?

C'est pas encore fait !

En général, c'est plutôt dur et pour se refaire une santé, il faut faire le plein d'énergies...

Un petit voyage photo en Cerdagne ?

Laissez défiler les photos dans l'album ci dessous :

Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...
Energies naturelles...

Energies naturelles...

Voir les commentaires

1 2 3 > >>