Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Cuisine

C'est l'époque des alchimistes en herbe !

Comme chaque année, voici venu le temps des préparations secrètes. Liqueurs de Couscouil, de bourgeons de pin, de Génépi et aussi de noyaux de fruits.

Les recettes sont dans le blog à la rubrique Cuisine.

Seulement quelques photos et aussi ce petit plus qui fait de la liqueur de sève de pin la touche magique dans un civet montagnard !

N'hésitez pas d'une belle rasade à ennoblir votre marinade et à en rajouter au moment de la cuisson finale.

Alors, un simple coq au vin prend des allures de grand tétras et chacun se demande si vous n’êtes pas un peu braconnier...

Quant au Couscouil, après filtrage, gardez vos tubes pour les faire confire dans un sirop bien épais. Quelques trempages en feront un délice pour compagnes amoureuses et quelque peu gourmandes.

Une fois bien cristallines, remettez en dans les flacons de liqueur. Cette touche magique n'en sera que plus mystérieuse pour nos amateurs de digestifs montagnards.

Bon appétit !

Gilles.

Des liqueurs...
Des liqueurs...
Des liqueurs...
Des liqueurs...
Des liqueurs...

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Voix de la voie...

Lorsque la vie s'exprime par la voix, elle trace la voie et s'impose une règle de conduite. Ainsi, nous donnons de la voix lorsque la voie n'est plus conforme à nos attentes. Quand à donner sa voix, c'est à dire sa parole à quelqu'un, c'est une question de confiance et d'actes en retour qui permet d'établir équitablement cette délégation dans ce qui est primordial et que l'on appelle le Respect...

Or, la parole se perd dés qu'elle n'est plus respectée !

Mais de quel bois sont faites nos voix qui ouvrent le chemin de la vie ?

Nous attendons légitimement chez l'autre ce que nous cherchons en nous dans ce qu'il peut représenter de commun aux idées que nous sommes sensés partager, puisque nous sommes sensés constituer une communauté.

Ce qui veut dire que celui qui est délégataire de nos voix doit exprimer les nôtres par la sienne et non le contraire. Il en va de l'écoute des autres et de savoir se taire pour mieux représenter. Pour ce faire, il a toute latitude de ce que lui laisse la Règle communément acceptée.

Or, rien n'est moins sur, car si la règle donne la mesure de ce qui se doit dans le temps de cette délégation, ce n'est pas forcément une Règle écrite et donc, elle n'en est que plus difficile à suivre à la lettre.

Là, plus que d'esprit, c'est une question de cœur et si les nôtres ne battent plus à l'unisson, la discorde s'en suit et l'harmonie se rompt.

Quant à donner sa voix à ceux dont les idées ne sont pas les nôtres, faudrait il qu'ils soient capables d'entendre ce qui nous différencie et que faisant cela, ils puissent en tenir compte. Par la même, qu'ils nous respectent en nous reconnaissant le droit que nos chemins ne puissent aller vers ce à quoi ils tendent.

Mais, ne rêvons pas, l'homme qui a peur est ainsi fait, qu'il lui est difficile d'accepter ce qui n'est pas de lui et dont les autres sont faits.

Pour ceux qui n'ont pas compris ce que veut dire :"Charité bien ordonnée commence par soi même", j'en donnerai une autre version en ce qu'il ne s'agit point de se servir avant les autres, mais de se remettre en cause et de travailler sur soi avant que de le demander à autrui...

En effet, comment reconnaître ses semblables s'ils ne le sont pas et à fortiori, savoir qui l'on est et ce qui nous sépare, si l'on ne fait pas l'effort de se connaître soi même ?

En revanche, de celui qui suit ses idées, les faisant passer pour celles des autres, il existe aussi celui qui se sert de la lettre pour ne pas tenir compte des autres et puis les mettre au pas. Ce faisant, en trompant les autres, le premier fourvoyé est souvent celui qui manipule et qui croyant agir, n'est que le pantin de ses erreurs grossières.

En tous cas, il en va de l’Ego et de la taille de son nombril. Car, à se regarder comme étant le parfait, l'on finit toujours par le croire et puis par oublier que ce qui nous fait est ce que nous partageons. Par là même est notre seule raison.

Tout acte qui impose n'est plus que déraison en cela qu'il ne reconnait pas l'endroit où nos chemins se croisent et là où ils se séparent pour mieux se retrouver.

Ainsi naissent les dictatures dans ce qu'elles trahissent la voix qui leur fut donnée et que par leurs paroles et leurs actes, elles n'ont pas respecté.

Ayant fait l'expérience et m'en étant imprégné, souvent à mes dépends, je vous confie en cela ces quelques réflexions pour que vous puissiez en faire bon usage.

Ce qu'il est de plus dur est de se pardonner à soi même plus que ce que nous le faisons. Ainsi nous le devons aux autres et d'en tirer leçon, en cela qu'il est plus important de reconnaître que nous nous trompons, que l'erreur est humaine, mais que la faute laissera toujours les cicatrices ineffaçables dans nos âmes blessées.

Car la faute entend bien ce qu'il est volontaire de briser la Règle que nous nous fixons.

Si nous pouvons comprendre et que nous entendions, l'erreur est réparable et la faute se doit d'une sanction. En cela peut être, la parole donnée se taira d'un silence bien mérité. Outre les dômages et plus que le pardon, il faut réparation.

Mais quand bien même elle se ferait, qu'il resterait au fond de nous un certain malaise difficile à effacer. Non, il n'est pas facile de pardonner et encore moins d'oublier !

Ce qui accrédite ceux qui nous persécutent est plus en fait, ce que nous ne faisons et que par cette abstention de lutter nous devenions le troupeau silencieux que l'on égorge impunément.

Chaque silence des agneaux immolés est un acte qui dit oui au boucher !

Chacun trouvera une ou plusieurs raisons de se taire et bien qu'il se croit épargné, son silence ne l'empêchera pas de saigner !

Quant à ceux qui regardent ce match télévisé, ils se trompent en se croyant épargnés. Car, dans leur attitude réservée, eux aussi, disent oui aux bouchers !

Lorsque viendra leur tour, ils seront étonnés que d'avoir laissé faire ne les a pas épargnés.

Je vous renverrais "in fine" à un petit livre instructif, fait de paraboles imagées. Il convient aux enfants, autant qu'à ceux qui savent lire :"La grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite" de Olivier CLERC.

Bonne lecture !

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Si l'humilité est l'apanage des hommes de bonne volonté, ce n'est certes pas le cas de ceux qui revendiquent par leur attitude la réussite de leurs méfaits.

Inconscience ou ignominie ?

Bêtise, peut être !

En tous cas faut il n'avoir aucune once d'amour propre pour caracoler autant après avoir sans vergogne supprimé le bureau de vote de Puyvalador.

Rappelons simplement qu'après manœuvres multiples, notamment en faisant descendre quelques ultras venimeux pour ratifier dans le sens de la dite majorité la dite suppression de la section électorale de Rieutort, nous sommes amenés à constater que ce n'est pas le bureau de vote de ce village qui fut fermé !

Donc, la manœuvre ne visait qu'à étrangler les gens de Puyvalador, une fois de plus !

Mais que dire alors de ceux qui, élus de ce village y ont contribué en collaborant ?

Peut être ne peut on simplement rien dire, car ils ne sont que ce qu'ils sont...

Qu'avions nous à attendre de ceux qui rêvaient de nous anéantir un peu plus ?

Rien de bon, ça c'est sur !

Mais, de ceux que nous avions élus pour défendre nos intérêts, ne pouvions nous pas espérer qu'ils ne contribuent pas à la dégradation civile et civique de notre village ?

La machine à broyer du noir vient de réveiller de vieux démons...

Que sera demain, sinon que la suite de cette déchéance programmée par ceux qui continuent de nier la virulence d'une crise qui apparemment ne doit pas les concerner !

Vous laisserez vous dépouiller sans réagir, comme les moutons de Panurge ou encore comme ceux qui vont en bêlant tendre leurs gorges au couteau du boucher ?

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Appel aux bonnes volontés.

Je viens de passer une nuit noire de douleur et ce matin, ce n'est pas sans une certaine émotion que je m'adresse à vous, mes bien aimés frères lecteurs.

Vous l'avez suivi au fil de nos articles et voilà, c'est arrivé.

La mauvaise foi avec le concours pernicieux d'éminences noires et de quelques limaçons, vient d'enterrer un peu plus tout espoir de survie dans ce village si précieux à notre enfance.

Je suis plus que peiné et dire que mon cœur saigne n'est pas exagérer.

Aussi, je fais appel à vous, qui que vous soyez. J'en appelle à vos secours et à votre volonté.

Vous, même lointains et qui nous parcourrez avec notre ciel de légende et notre terre si belle. Nous avons besoin de vous !

Nous allons nous battre contre cette injustice qui nous met en deuil mais tout autant en grand péril, nous et ceux que l'avenir charmerait de venir vivre ici ou simplement de passer dans notre village désormais un peu plus martyrisé.

Le combat sera légal, quoique disproportionné et dans cette bataille nous avons besoin de deniers, mais aussi de bonnes volontés.

Vous pouvez d'ores et déjà adresser vos dons auprès du Président de l'association de défense de Puyvalador.

Mr Jean Pierre TRENY, 13 Carrer Font Bona, 66210 PUYVALADOR.

Tel : 04 68 04 32 13. @ : jean-pierre.treny@wanadoo.fr

Il vous donnera la marche à suivre et assurera la discrétion de vos dons et de vos actions.

Chacune de vos compétences sera la bienvenue et croyez moi, il est bien des domaines où elles ne manqueront pas de trouver leur place dans cette lutte injuste contre la tyrannie organisée.

Il n'y a pas de petits dons, seule compte l'intention et même quelques mots peuvent apaiser la déchirure qui nous est faite.

Vous remerciant d'avance et souhaitant que malgré les différences vous sachiez trouver le chemin de votre cœur pour nous venir en aide dans notre malheur.

Faisons du mieux que nous le pouvons et advienne que pourra !

Gilles POUVREAU.

1 Travessa del CARCANNET

66210 PUYVALADOR

@ : puyva@orange.fr

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

La section électorale de Rieutort n'est plus, mais c'est à Puyvalador que nos "trés chers" élus ferment le bureau de vote !

Désormais...ceux de Puyvalador devront aller voter à Rieutort.

Cherchez pas, c'est de la rhétorique !

Comme d'habitude depuis 20 ans on nous fait passer des vessies pour des lanternes !

Voici le compte ou le "conte" rendu ou "veau mis" par nos manieurs allègres d'une grammaire indigeste :

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 JUIN 2013

Le vingt juin deux-mille treize à dix-huit heures, le Conseil Municipal s'est réuni, au lieu ordinaire de ses séances, sous la présidence de Mr Partouche, Maire.

Présents: Partouche Michel, Marin Daniel, Dabouis Yvan, Rabié Jacky, Petit Gérard, Laviers Patrice, Guillamot Pierre, Jacquet Caroline, Gil Rolland

Absents: Bonnieu Jacky et Boccardi Marie-Françoise

Pouvoirs : Mr Bonnieu a donné pouvoir à Mr Rabié, Melle Boccardi a donné pouvoir à Mr Marin.

M elle Jacquet Caroline a été élue secrétaire de séance et Pierre Guillamot le suppléant.

Début de séance à 18h08

Arrivée de Marie-Françoise Boccardi à 18h24.

  1. Suppression du sectionnement électoral de la Commune :

Le dossier complet a été transmis par la préfecture le 21/05/2013, il est consultable en mairie depuis cette même date.

- Validation de l’avis du commissaire enquêteur,

Melle Jacquet Caroline annonce qu’elle est contre la suppression du sectionnement électoral au vu de la majorité de Puyvalador, qui est contre ; cette suppression comporte des risques de non représentativité de Puyvalador. Même si elle a contribué à monter ce dossier elle n’en avait pas, à l’époque, tous les tenants et les aboutissants.

Déclaration faite par Mr Gérard Petit, à laquelle s’associe Mr Patrice Laviers.

Lors du conseil municipal du 24 septembre 2012, à la question "Suppression du Sectionnement Electoral ", j’ai voté pour. A cette époque, j’étais persuadé que la liste "un avenir ensemble" était la solution aux problèmes des Puyvaladorois et que comme un seul homme le conseil municipal allait œuvrer pour le bien de la commune, dans l’intérêt des citoyens. Désillusion, grosse désillusion, de septembre 2012 à mars 2013 la seule préoccupation de la majorité des élus a été la "station", rien que la station. Aujourd’hui encore la préoccupation majeure c’est : comment poursuivre l’exploitation de la station. La R.A.E.T nous a laissé une grosse dette à laquelle il faut ajouter l’endettement fait par nos prédécesseurs dans le cadre d’investissements pour la station. La régie actuelle nous emprunte de l’argent qu’elle ne nous rembourse pas : 45 000€, le 30 janvier 2013, le maire reprend, au compte de la commune un emprunt de 85 000€ de l’entreprise individuelle, je site : COL TERR ASSO REGIE AUTONOME EXP entérinant ainsi le transfert de l’activité de ladite entreprise sur la commune sans en parler en conseil d’exploitation de la régie ni en conseil municipal. Que faisait cette entreprise ? Ma question est restée sans réponse à ce jour. Un budget primitif de 735 000€ pour la saison ski de 2013 a été voté le 03 mai 2013, de l’aveu du maire, il manque 250 000 à 300 000€ pour boucler ce budget : sur le papier il est en équilibre ! Etc. etc.

Alors non, je n’entérinerai pas la suppression de section électorale, aujourd’hui je suis persuadé que s’il y a suppression d’une section électorale, la représentation des Puyvaladorois (qu’ils soient de Puyvalador village ou de Rieutort) disparaîtra des instances communales. L’expérience nous a prouvé, depuis de nombreuses années que les citoyens ne sont utilisés que pour combler le gouffre financier permettant à une minorité de sauvegarder leur patrimoine.

Marie-Françoise Boccardi annonce qu’elle est pour la suppression du sectionnement électoral car nous avons tous le même but ; c’est la commune. Elle est pour une entité et non pour une opposition.

Pour Mr le Maire, la majorité de Puyvalador est pour la suppression du sectionnement électoral.

Après en avoir délibéré, le conseil municipal, décide de valider l’avis du commissaire enquêteur.

Vote: Pour 8 Contre 3 Abstention 0

Gérard Petit, Patrice Laviers et Caroline Jacquet votent contre.

- Décision concernant le lieu d’implantation du bureau de vote,

Mr Rolland Gil propose de mettre le bureau de vote unique à la salle polyvalente de Rieutort (toilettes, accès handicapés), et rappelle la volonté ou la nécessité de regrouper tous les services administratifs à la mairie de Puyvalador.

Mr Gérard Petit dit que ce serait le point de départ du déménagement du siège administratif vers Rieutort.

Après en avoir délibéré, le conseil municipal, décide : l’implantation d’un bureau de vote unique à la salle polyvalente de Rieutort.

Vote: Pour 7 Contre 2 Abstention 2

Gérard Petit et Caroline Jacquet votent contre.

Patrice Laviers et Yvan Dabouis s’abstiennent. Yvan Dabouis explique que le positionnement d’un bureau de vote va de pair avec la mairie.

  1. Travaux à la station d’épuration :

Concernant la toîture, c’est l’entreprise Rogalle qui s’en chargerait.

- Validation du devis retenu,

Entreprise Rogalle : 14983.64 euros

Zac Airparc : 5077.81 euros

Renov’habitat : 2475.86 euros

Montant total HT : 22637.31 euros

Après en avoir délibéré, le conseil municipal, décide de valider les devis retenus.

Vote: Pour 9 Contre 0 Abstention 2

Gérard Petit et Patrice Laviers s’abstiennent.

- Validation de la demande de subvention auprès du département et de l’agence de l’eau,

Prise en charge financière : 30 pour cent pour le conseil général, 30 pour cent pour l’agence de l’eau, et 40 pour cent pour la commune.

Après en avoir délibéré, le conseil municipal, décide de valider la demande de subvention auprès du département et de l’agence de l’eau.

Vote: Pour 11 Contre 0 Abstention 0

  1. Carrière ARENY :

- Classement déclassement des emprises anciennes et nouvelles de la RD 32,

Dans le cadre de l’instruction du dossier d’autorisation de l’extension de la carrière du Pla de la Devesa, les services de l’Etat ont relevé plusieurs formalités à engager en vue de régulariser la situation de la RD 32. Mr le Maire présente à l’assemblée la correspondance reçue de la carrière ARENY.

Tout d’abord en ce qui concerne le foncier RD 32 : Le foncier d’assise du RD 32 n’a pas été régularisé depuis les travaux effectués dans les années 80. Il revient donc au conseil municipal de statuer sur le classement – déclassement des emprises anciennes et nouvelles de la RD 32. Le maire présente le courrier du conseil général transmis à ARENY portant sur les parcelles 6 et 7 de la section C.

Ensuite en ce qui concerne l’usage du sol : il convient de statuer sur l’éventuel engagement de la commune à ouvrir la procédure de modification du POS sur les parcelles 6 et 7 de la section C (voir plan de zonage), en vue d’autoriser les activités classées au titre de ICPE liées à la carrière.

Après en avoir délibéré, le conseil municipal, décide le classement-déclassement de la RD 32 et l’engagement à ouvrir la procédure de modification du POS.sur les parcelles 6 et 7 de la section C en vue d’autoriser les activités classées au titre des ICPE liées à la carrière.

Vote: Pour 11 Contre 0 Abstention 0

  1. Ouverture d’un poste d’adjoint administratif 1ère classe 25/35ème,

M. le Maire expose qu’il appartient à l’organe délibérant de la collectivité, sur proposition de l’autorité territoriale, de fixer les effectifs des emplois permanents à temps complet et non complet nécessaires au fonctionnement des services.

Le conseil municipal,

Vu la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires,

Vu la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale,

Vu les décrets portant statuts particuliers des cadres d’emplois et organisant les grades s’y rapportant, pris en application de l’article 4 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée,

Vu la réussite d’un agent de la collectivité à un examen professionnel,

Sur la proposition du Maire,

Après en avoir délibéré, le conseil municipal, décide d’ouvrir le poste d’adjoint administratif 1ère classe 25/35ème

1. APPROUVE le tableau des emplois permanents et non permanents de la collectivité à compter du 1er novembre comme suit :

Cadres d’emplois

Grades

Nombres d’emplois

Filière administrative

Adjoint administratif

Adjoint administratif 1ère classe

Adjoint administratif 2ème classe

Adjoint administratif 1ère classe

2 (35/35ème)

1 (25/35ème)

1 (25/35ème)

Filière technique

Adjoint technique

Adjoint technique 1ère classe

Adjoint technique principal 1ère classe

2 (35/35ème)

1 (35/35ème)

Emplois non permanents

Filière administrative

Adjoint administratif contractuel besoins occasionnels

Adjoint administratif 2ème classe

1 (35/35ème)

Filière technique

Adjoint technique contractuel besoins occasionnels

Adjoint technique 2ème classe

  1. (35/35ème)

2. DIT que les crédits nécessaires à la rémunération et aux charges sociales correspondant aux emplois et grades ainsi créés sont inscrits au budget de l’exercice en cours.

Vote: Pour 8 Contre 0 Abstention 3

Gérard Petit , Patrice Laviers et Marie-Françoise Boccardi s’abstiennent.

  1. Budget principal, Décision modificative N°1 : chapitre 011 et chapitre 012,

Après en avoir délibéré, le conseil municipal, décide de valider la décision modificative n°1, chapitre 011 et chapitre 012.

Vote: Pour 11 Contre 0 Abstention 0

  1. Retrait de la délibération affectation de résultat du budget primitif CCAS,

Suite à une erreur lors de l’édition du budget, il convient de retirer la délibération sur l’affectation de résultat.

Après en avoir délibéré, le conseil municipal, décide de procéder au retrait de la délibération affectation de résultat du budget primitif CCAS.

Vote: Pour 11 Contre 0 Abstention 0

  1. Budget CCAS : Décision modificative N°1: chapitre 10

Après en avoir délibéré, le conseil municipal, décide de valider la décision modificative n°1 chapitre 10.

Vote: Pour 11 Contre 0 Abstention 0

  1. Budget eau et assainissement : virement de la section de fonctionnement à la section d’investissement et rééquilibrage des budgets,

Après en avoir délibéré, le conseil municipal, décide de procéder au virement de la section de fonctionnement à la section d’investissement et rééquilibrage des budgets.

Vote: Pour 11 Contre 0 Abstention 0

  1. Questions diverses.

Rolland Gil :

-Le tronc d’arbre de l’aire de jeux de Puyvalador a été débité, chacun est libre de se servir.

-Dans le cadre des crédits du SIVM, nous sommes en train d’entreprendre l’aménagement des voiries ; La dernière entreprise est reçue lundi. Ceci est hors de notre budget, les offres sont adressées directement au SIVM.

-Eclairage nocturne des bâtiments non résidentiels : à partir du 1 juillet 2013, économie d’énergie lumineuse.

-Eclairage de l’angle- façade arrière de la mairie : demande faite au SYDEEL. La mairie peut le faire, mais au travers d’un privé.

Daniel Marin :

-Demain matin, le préfet saisira la cour des comptes. Nous ne serons alors plus maîtres de notre budget.

Gérard Petit :

-Un agent administratif demande les moyens de faire son travail: carence de documents, logiciels.

-Dans les églises, il manquerait plusieurs statues ainsi que le livre de l’église de Rieutort. Fenêtres impossibles à ouvrir pour aérer.

-Chasse d’eau de la mairie de Puyvalador en panne depuis 2008. Le matériel a été acheté.

Marie-Françoise Boccardi :

-réunion de travail du sis le 24 juin prochain, à 18h30 à la mairie de la llagonne.

-soirée repas concert samedi à la salle polyvalente de Rieutort

Caroline Jacquet :

-blocage de la route à partir de la forge le 25 juin prochain, une seule journée. Déviation par Quérigut

Fin de la séance à 19h50.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Lamentable !

Pathétique et lamentable...

Lorsque tombent les masques...le spectacle est affligeant !

Durant l'enquête publique, sous l’œil malfaisant d'une quelconque limace, les escargots sont accourus pour tromper de leurs baves malsaines ce que les habitants du village s'escrimaient à écrire en vrai en immense majorité :

-"Non à la suppression de la section électorale de Rieutort. Oui à la séparation !"

Déjà, c'était révélateur des intentions suprêmes de ceux d'en haut qui nous ont bassiné de leurs bonnes intentions et qui passés à peine la porte cherchaient un couteau pour nous assassiner.

Oui, ce soir les masques sont tombés et désormais, ils n'ont plus à se cacher !

Adieu, les promesses électorales définitivement envolées !

Ceux qui croyaient avoir un emploi qui leur fut miroité se retrouvent le bec dans l'eau et définitivement grugés...salut les cocus !

Bonjour tristesse d'un village martyrisé !

Que diraient les anciens qui n'ont pas fini de se retourner dans leurs tombes ?

Vu l'état de nos rues, nous ne tarderons pas à retrouver le pavage du moyen age. Ne parlons pas du reste et de ce qui en découle, car l'image est à l'image de ce qu'on nous inflige...Lamentable !

Il n'y aura plus qu'un bureau de vote et de peu, il faillit être à la station !

Donc la Mairie qui est à Puyvalador et quoiqu'ils s'en inscrivent actuellement en faux, dans leurs secrètes intentions devrait elle glisser vers d'autres latitudes ? Il est permis de cauchemarder !

Pourquoi pas 9 conseillers à la station, ou par quelque "revirade" un ou deux traîtres d'en bas pour les accréditer ?

Nous avons l'habitude, ça fait 20 ans que ça dure !

Tant qu'à faire et pour aller jusqu'au bout, pourquoi ne pas changer de nom ?

Puyvalador étant mort que peut il bien rester ?

"Ruinamalor", quoique de circonstances, ce ne serait pas vendeur, surtout pour attirer les bourses bien remplies qu'il faut dévaliser !

Nous n'avons pas fini de payer de plus en plus, d'autant qu'il y aura de moins en moins d'habitants...et que le gouffre financier ne va aller qu'en s'approfondissant.

Qui administre ce pays ?

Encore un budget qui est à la cour régionale des comptes. Bien que relevant certainement nombre d'irrégularités, elle ne pourra rien changer vu que son avis n'est que consultatif !

Pathétique de leurs insuffisances, ceux qui plaident l'Éden et qui n'ont toujours pas compris qu'en donnant de l'eau au moulin des fous, ce sont nos deniers et notre village que l'on va broyer allègrement au nom d'une station qui n'a pas d'avenir que celui de rouiller et de nous dévaliser.

A qui doit on dire merci ?

Ils se reconnaîtront sans besoin que nous les citions, ceux à qui profite le crime et leurs odieux complices baveux. Ne parlons pas plus haut, on pourrait nous entendre... Puis, comme de coutume, nous envoyer quelque archer zélé !

Gageons toutefois que ce n'est pas fini et qu'un village plus que millénaire a encore son mot à dire...

Je leur laisse "la joie" d'en profiter, car ce qui est vain ne dure que vainement !

Par contre nous félicitons les trois élus qui ont bien compris ce qu'il en était réellement et qui se sont exprimés contre cette infamie qui tourne en tragédie...3 contre 8 !

Donc, vous l'avez senti avec cette odeur de moutarde qui monte au nez, rendez vous instamment auprès de l'association de défense de PUYVALADOR, devenu synonyme d'un autre Oradour sur glanes, "atrocifié" par les hordes barbares imbues de leur nombril !

Que justice soit faite !

Puisque c'est notre village qu'on tue, à l’assaut et pas de quartier !

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables
Dame de Mary.

Dame de Mary.

Sous la roche, elle y dort peut être encore, bercée par le murmure du torrent et les mélodies des oiseaux. Seul son parfum hante les prairies lorsque montent les brumes du Carcannet. Qui sait si d'ombre elle ne glisse en lumière sous le sabot léger d'un Isard ou au revers de la plume d'un Aigle. La Dame de Mary repose en paix sous la roche, sous la mousse et dans chaque recoin de la forêt. Elle traverse les ages et court les estives comme aux premiers temps du monde.

Madres, c'est elle dans sa diversité et son pluralisme qui ont fait de ses versants autant de facettes que peut en miroiter une pierre précieuse à nos yeux exposée.

La terre porte la Dame au pied léger, mais aux racines profondes. Ses bras caressent l'air de ramures délicates et chaque torrent n'est là que pour la rafraîchir. Le vent, le Soleil, la Lune et le ciel tout entier se sont penchés sur elle pour que mieux l'admirer. Ses enfants sont nombreux autant que chaque vie qui parcourt la forêt, bondit de roche en roche, glisse sous l'herbe, tourne dans le ciel ou se plait au soleil du milieu d'un torrent. Parfois leurs chants vous surprennent au pied d'un grand sapin et vous resteriez là pour des milliers d'années sous le charme des voix porteuses de ce rêve qu'on dit éternité.

Elle vit de ses sœurs et ses sœurs vivent par elle. Si la terre les porte, la Dame de Mary ouvre tous les mystères qui y sont réunis. Rien qu'en la voyant, pourtant tout s'y reflète et sans avoir l'air, c'est la vie qui l'habite et qui nous fait danser comme danse la Lune autour de notre terre.

Si nous sommes vivants, c'est parce que, nous aussi nous sommes ses enfants. Malgré notre insouciance et le vide créé par toutes nos insolences, c'est elle qui nous habite comme nous vivons en elle. Riante de nos mimiques, elle nous fait miroiter ce que les yeux devinent mais que seul, le cœur connait.

La Dame de Mary, fut une époque lointaine, y était adorée et depuis ce temps là et malgré le présent, il nous reste son nom et ce qu'elle nous a laissé, vivant encore en nous, qui l'avons oublié.

À chacun il ne tient qu'à reprendre le fil de cette histoire ancienne qui pourtant se poursuit, continuant de créer ce que nous détruisons depuis la nuit des temps sous les pas imbéciles de nos mensonges futiles et de nos actes manqués.

Si le manteau de notre Dame change de couleur, c'est pour mieux nous séduire et ravir notre cœur. En toutes saisons elle appelle le charme et laisse couler ses larmes sur notre déraison.

Notre vie qui se perd en d'horribles prisons parfois revient à elle dessous la frondaison. Il suffit pour cela de se laisser aller, non pas à se penser sur le réel, sinon qu'à rêver d'elle pour qu'elle nous revienne en mieux nous éclairer.

C'était il y a bien longtemps, bien avant que ne changent les noms et les visages. Le monde vivait entre le sage magicien et le juste royal. L'harmonie régnait entre la terre et le ciel. Nous étions des enfants au milieu des géants. Le regard joyeux et le rire léger, nous vivions du Soleil sous les yeux de la Lune dans notre éternité.

À chacun de le vivre et de le retrouver. Il suffit de vouloir pour s'en apercevoir et que ce qui vient du dedans et que les astres ont gardé, rejaillisse au dehors de la source cachée.

Si, par aventure ou le simple désir d'aller la rencontrer, cherchant la Dame de Mary, vous seriez certainement surpris, qu'en vous perdant du Nord, vous puissiez retrouver un Orient lumineux au détour d'un sentier.

Osez, si vous le pouvez encore...

Mon conte qui s'achève accroche au vent de votre rêve un peu d'éternité. Que ces quelques instants volés au gré du temps, puissent vous conduire en un apaisement que donne la Nature par celle dont la figure est si belle que toute la sagesse en sourd illuminée.

La Dame de Mary saura elle conduire vos pas sur le sentier de vie qui fait de Madres la mère, la sœur et la compagne désirée ?

Cette Montagne si ancienne est sacrée. Elle fut l' un de nos piliers sur le quel la Lune se posa ainsi que l'arche de Noé.

À en faire le tour, allez y du bon pied et partez face à l'Est pour aller vers le Sud et revenir enfin sur le plateau magique de la terre Capcinoise.

Sous le voile des brumes du Carcannet, la Dame de Mary vous y attend désormais.

Gilles.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort

Le blog c'est :

27 393 Visiteurs

73 417 pages vues soit 2,68 par visiteur...

L'info continue de passer malgré les actions des nihilistes !

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Alors que la population n'a pas eu encore le temps de consulter les résultats de l'enquête publique le CM s'apprête déjà à enterrer la section électorale de Rieutort !

Évidemment, la réunion se tient en semaine, jeudi à 18 h 00, bien pratique pour éviter de croiser les regards désapprobateurs des habitants qui se sont opposés à cette ineptie.

Gageons que la mémoire ne restera pas de pierre et qu'en temps voulus, elle se fera entendre !

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL

Jeudi 20 Juin 2013,

à 18h00,

Salle du Conseil à Puyvalador.

Ordre du jour :

  1. Suppression du sectionnement électoral de la Commune :

- Validation de l’avis du commissaire enquêteur,

- Décision concernant le lieu d’implantation du bureau de vote,

  1. Travaux à la station d’épuration :

- Validation du devis retenu,

- Validation de la demande de subvention auprès du département et de l’agence de l’eau,

  1. Carrière ARENY :

- Classement déclassement des emprises anciennes et nouvelles de la RD 32,

  1. Ouverture d’un poste d’adjoint administratif 1ère classe 25/35ème,

  2. Budget principal, Décision modificative N°1 : chapitre 011 et chapitre 012,

  3. Retrait de la délibération affectation de résultat du budget primitif CCAS,

  4. Budget CCAS : Décision modificative N°1: chapitre 10

  5. Budget eau et assainissement : virement de la section de fonctionnement à la section d’investissement et rééquilibrage des budgets,

  6. Questions diverses.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables

Jouan.

Souffle le vent indécis qui balaye les cimes des sapins. Passent les lourds nuages gris dans ton cœur alangui. Jouan est le début de la fin et la fin du début.

Père, frère et compagnon sur la route de la vie, il est le corps, l'âme et l'esprit. Sans être ce qu'il est, il est tout à la fois l'infiniment grand et aussi le plus petit. Tellement dans les étoiles et si ancré dans la haute terre que ses pieds semblent hésiter à chaque pas, entre monter et descendre. Jusqu'à la couleur de ses yeux, dont l'un, profond et noir semble se tourner vers l'intérieur et l'autre azuré plonge inexorablement vers les gouffres infinis qui parcourent le monde.

Pour qui le rencontre, la vie change de cours et son eau se mêle désormais aux flots convergents de tous les ruisseaux, de tous les torrents, jusqu'à la mer lointaine ou les eaux souterraines. En bas comme dans les plus hautes nues, chaque goutte de vie ne fait désormais plus qu'une.

Jouan, c'est un soleil qui parle et une nuit qui écoute, une nuit qui murmure et un soleil qui étouffe la moindre pensée jusqu'au plus profond des gouffres.

En ce qu'il est d'humain, pourtant tout le dépasse. Simplement assis sur une roche tremblante, alors, il peut tenir dans sa main autant l'oiseau lointain que le simple vermisseau. Car tout lui appartient parce qu'il est en chaque chose et chaque chose est en lui depuis la nuit des temps.

Jouan est en chaque homme et chaque femme est en lui. Il est le berger et le troupeau réunis.

Lorsque ses yeux en vous se posent, sans même vous parler, le souffle des grands arbres se met à s'agiter. Alors, renaît en vous l'âme d'un enfant depuis trop longtemps oubliée.

Une main vers le ciel et l'autre dans la terre, il relie l'éternel dans ce qui disparaît.

Autant il est le fleuve comme la mer de blés ondulante sous le soleil aride aux berges unifiées. Jouan est cette étincelle que la vie sema sur terre et qui en mourant redonne ce qui était perdu.

Arrivant au solstice, vous pourriez le rencontrer, non pas sur un chemin caillouteux, ni sur la cime enneigée, il est simplement là où vous l'aviez laissé. Il est au bord d'une source bien fraîche qui redonne aux pelouses la vigueur du printemps et les fleurs de l'été. Lorsqu'il vous parlera, même si vous ne connaissez pas sa langue, vous ne serez plus l'étranger car vous le comprendrez.

Sa voix n'est pas sa voie et qui chemine en vous et vient vous délivrer autant son doux message que vos chaînes briser.

Il relie l'innocence et puis la vérité, celle des enfants qui ne sont pas troublés.

À l'heure par moitié où le monde se partage sur la limite d'une ombre ou celle d'un nuage, il est là pleinement dans sa totalité. Vous en lui et lui en vous dans une éternité. Écoutez le se taire, écoutez le chanter.

Jouan est dans le père et vit dans tous les blés. Il est la multitude et chaque épi lui rend ce qu'il a de précieux. S'il se met à germer alors tout pousse en lui et ce qui meurt revit. Plus rien n'est plus pareil, vous l'auriez deviné, même si cet écrit vient vous le raviver.

À la porte du baptiste où le soleil se couche, vient naître celui qui croit en vous et qui déjà s'efface en grandissant. Lui en vous et vous en lui.

Sur le cairn dont l'ombre va se taire, remettez une pierre pour celui qui viendra. Qu'elle soit le témoin qui guide vos pas et que ceux qui viendront, sachant la reconnaître, puissent en faire autant jusqu'à ce que les pas se perdent dans l'infiniment grand.

Passagers des montagnes qui partagez les cols et franchissez les cimes, alors dans la vallée, chaque ombre vous parlera d'une lumière que vous y avez trouvée.

Sur le soleil couchant d'un passé déjà vieux, vous regardez déjà l'autre versant où la vérité naît dans le rouge flamboyant d'un éternel lever.

Le vent vous accompagne et tisse en vous la trame d'une vie de chemin qui plus que de marcher, vous y a vu grandir lorsque vous vous baissiez. Alors comme Jouan, lorsque vos pieds hésitent entre le haut et le bas, étendez donc vos mains vers ce qui vous ouvre les bras.

Contemplez l'univers, faites lui donc la place qu'il puisse en vous grandir. Que vos yeux s'émerveillent autant que votre cœur, devant chaque soleil et devant chaque fleur.

Vous laissant à vos rêves, je vous offre la trame d'en poursuivre le sens là où je ne saurais manquer de vous y retrouver...

Car, ce que je vous ait dit dans le silence de ma plume, c'est Jouan qui l'a écrit...

À vous bonne fortune d'en faire bon usage et que chaque sortie puisse vous ramener aux sources du passé.

Bon solstice à tous et aussi bon banquet sur votre table pleine, autant d'amis que de mets...

Le conte est terminé !

Gilles.

Voir les commentaires

1 2 > >>