Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Allez, un petit retour en arrière...

Du temps où le CA de la station visait à minima 750 000, 00 € pour trouver le petit équilibre...

Bilan 400 000, 00 € et donc 350 000, 00 € de déficit !

On nous annonce 48 % d'augmentation sur ce chiffre là. Donc en toute logique, il doit manquer encore quelque chose, non ?

Par contre avec + 70 % d'augmentation clientèle, seulement 48 % d'augmentation du CA.

Ce qui veut dire que sans la braderie l'équilibre aurait pu se réaliser !

Bravo !

Mais alors, c'est magique !

Par contre, insuffisant pour réellement investir dans l'avenir à moins que nos impôts ne soient le "complément" tant attendu...

L'air a du mal à se réchauffer et les couleuvres ne passent toujours pas !

Ci joint le doc de la liquidation de la RAET, à titre de souvenir fondé:

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Et ça continue !

Nous semble t' il, avant de reconduire ou même d'élire qui que ce soit, il est bon de savoir où nous en sommes...

Parlant de sommes justement, le fameux bilan détaillé de la dite régie eut été communiqué clairement, cela n'en eut été que plus justifiant auprès d'une population de contribuables exaspérés par des promesses dont on voit bien qu'elles sont oubliées ou du moins mises au rancart sous des prétextes fallacieux et de mauvaises intentions face à la demande de justice !

Quoi de plus vil en somme que de la réclamer ?

La justice bien sur, les comptes véritables nus de toute subvention et de toute entourloupe aux quelles nous sommes habitués...c'est une autre histoire !

Le baratin médiatique que nous avons dénoncé n'a jamais été confirmé par quelque justificatif comptable réel. Nous en sommes donc toujours au même point d'obscurantisme qu'avant l'intervention de la pref.

A moins que, miracle, l'on se décide à réellement tourner le dos et la page sur un passé peu glorieux dont nous subissons les déconvenues.

Nous ne sommes pas à Lourdes...

Là, jeudi 24, réunion de la RMSL. Nous verrons bien ce que l'on voudra bien nous communiquer...

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Petite entrevue à l'antenne et des mots qui en disent long sur des maux vécus mais aussi sur la french touch appréciée par ce savoir faire et être si particulier aujourd'hui !

Le lien de l'émission : http://www.franceinfo.fr/entretiens/le-grand-temoin/des-flics-a-kaboul-vus-par-pierre-pouchairet-1393567-2014-04-22

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17 Avril 2014

Le dix sept avril deux mille quatorze à vingt heure trente une réunion du Conseil Municipal a été réunie, au lieu ordinaire de ses séances, sous la présidence de Monsieur GIL Rolland, maire.

Présents : Mr Daniel Marin, Mr Michel Rossi, Mr Gérard Petit, Mr jean-Luc Aguzou,Mr Sylvain Rosart , Mme Marie-Françoise Boccardi.

Mme Boccardi a été élu secrétaire de séance. Mr Aguzou son adjoint.

Début de séance à 20H30

  1. Elections des délégués aux commissions suivantes :

Suivant l’article L.5211-7 du CGCT, Les délégués aux syndicats mixtes sont élus par le conseil municipal, au scrutin secret à la majorité absolue. Si, après deux tours, aucun candidat n’a obtenu la majorité, le troisième tour a lieu à la majorité relative. En cas d’égalité des suffrages, le plus âgé est déclaré élu.

  • PNR

Notre commune est représentée par deux délégués au sein du PNR, un titulaire et un suppléant qu’il convient d’élire

Monsieur le Maire demande s’il y a des candidats.

TITULAIRE

- Mr Gil Rolland nombre de voix :7

-

SUPPLEANT

- Mr Aguzou jean-Luc nombre de voix : 7

-Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

TITULAIRE : Mr Gil Rolland

SUPPLEANT : Mr Aguzou Jean-Luc

  • Commission consultative des services locaux

Président

- Mr Marin Daniel nombre de voix :6

Membres

- Mr Rossi Michel nombre de voix : 7

- Mr Gérard Petit nombre de voix : 7

- Mme Boccardi Marie-Françoise nombre de voix : 5

-

Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

Président :Mr Marin :

Membres :Mr Rossi, Mr Petit ,Mme Boccardi

  • Commission urbanisme : travaux ; Matériels et bâtiments

PRESIDENT

- Mr Gil Rolland nombre de voix : 6

-

MEMBRES

- Mr Rosart Sylvain nombre de voix :7

- Mr Rossi Michel nombre de voix :7

- Mr Marin Daniel nombre de voix :6

- Mr Petit Gérard nombre de voix :5

-

Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

PRESIDENT Mr Gil Rolland

MEMBRES : Mr Rosart Sylvain

Mr Rossi Michel

Mr Marin Daniel

Mr Petit Gérard

  • Commission tourisme culture sport loisirs et animations

PRESIDENT

- Mme Boccardi Marie-Françoise nombre de voix :7

MEMBRES

Mr Aguzou Jean-Luc nombre de voix :7

Aprés en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

PRESIDENT :Mme Boccardi

MEMBRES : Mr Aguzou Jean-Luc

  • CCAS

PRESIDENT

Mme Boccardi Marie-Françoise nombre de voix :7

MEMBRES

Mr Aguzou Jean-Luc nombre de voix :7

M PetitGérard nombre de voix :5

Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

PRESIDENT :Mme Boccardi

MEMBRES :Mr Aguzou, Mr Petit

  • SYDEEL

Notre commune est représentée par deux délégués au sein du SYDEEL, un titulaire et un suppléant qu’il convient d’élire

TITULAIRE

- Mr Gil Rolland nombre de voix :6

-

SUPPLEANT

- Mr Rosart Sylvain nombre de voix :7

- Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

TITULAIRE :Mr Gil

SUPPLEANT : Mr Rosart

  • SITV

Notre commune est représentée par deux délégués au sein du SITV, un titulaire et un suppléant qu’il convient d’élire

TITULAIRE

- Mr Gil Rolland nombre de voix :7

-

SUPPLEANT

- Mme Boccardi nombre de voix :6

-

Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

TITULAIRE :Mr Gil

SUPPLEANT :Mme Boccardi

  • SIS

Notre commune est représentée par quatre délégués au sein du SIS, deux titulaires et deux suppléants qu’il convient d’élire,

TITULAIRES

- Mme Boccardi nombre de voix :6

- Mr Marin nombre de voix :5

-

SUPPLEANTS

- Mr Rosart nombre de voix :7

- Mr Aguzou nombre de voix :6

- Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

TITULAIRES : Mme Boccardi, Mr Marin

SUPPLEANT S:Mr Rosart, Mr Aguzou

Après validation de l’arrêté des statuts du SIS seul un titulaire Mme Boccardi et un suppléant Mr Rosart seront maintenus.

  • SPANC 66

Notre commune est représentée par deux délégués au sein du SPANC66, un titulaire et un suppléant qu’il convient d’élire,

TITULAIRE

- Mr Gil nombre de voix :7

-

SUPPLEANT

- Mr Rosart nombre de voix :7

-

- Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

TITULAIRE :Mr Gil

SUPPLEANT :Mr Rosart

  • SIVM CHC

Notre commune est représentée par quatre délégués au sein du SIVM, deux titulaires et deux suppléants qu’il convient d’élire,

TITULAIRES

- Mr Gil nombre de voix :6

- Mr Petit nombre de voix :6

-

SUPPLEANTS

- Mr Marin nombre de voix :6

- Mme Boccardi nombre de voix :7

-

Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

TITULAIRES :Mr Gil ,Mr Petit

SUPPLEANTS :Mr Marin, Mme Boccardi

  • SI ABATTOIR

Notre commune est représentée par deux délégués au sein du SI ABATTOIR, un titulaire et un suppléant qu’il convient d’élire,

TITULAIRE

- Mr Gil nombre de voix :7

-

SUPPLEANT

- Mr Rossi nombre de voix :7

- Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

TITULAIRE :Mr Gil

SUPPLEANT :Mr Rossi

  • ASSOCIATION SKI NORDIQUE

TITULAIRE

- Mr Rosart nombre de voix :7

-

SUPPLEANT

- Mr Rossi nombre de voix :7

- Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

TITULAIRE :Mr Rosart

SUPPLEANT :Mr Rossi

  • ASSOCIATION NEIGES CATALANES

MEMBRES

- Mr Gil nombre de voix :7

- Mr Marin nombre de voix :5

- Mr Rosart nombre de voix :7

- Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

MEMBRES:Mr Gil,Mr Marin, Mr Rosart

  • GIP AT TERRES ROMANES EN PAYS CATALAN

TITULAIRE

- Mme Boccardi nombre de voix :7

SUPPLEANT

- MR Marin nombre de voix :7

-

Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, d’élire

TITULAIRE :Mme Boccardi

SUPPLEANT :Mr Marin

  1. Indemnité du maire et des adjoints

Le montant de l’indemnité dépend de la population totale de la commune. Ainsi la population de Puyvalador étant inférieure à 500 habitants, le taux applicable (en % de l’indice 1015) est de 17 % pour le Maire et 6.6 % pour les adjoints

Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide,

De valider les taux suivants : Maire,17%

Adjoints,6.6%

Vote : Pour 6 Contre 0 Abstention 1

Mme Boccardi s’abstient.

  1. Statuts RMSL : Modification de l’article 3

L’article 3 des statuts de la RMSL précise : « Le conseil d’exploitation est composé de 11 membres maximum, issus du Conseil municipal »

Le conseil municipal actuel, étant composé de 7 conseillers, il n’y a pas lieu de modifier l’article 3 des statuts

Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide,de ne pas modifierl’article 3 des statuts de la RMSL

Vote : Pour 7 Contre 0 Abstention 0

  1. Désignation des membres du conseil d’exploitation de la RMSL

Pour siéger comme membres du conseil d’exploitation, le conseil municipal propose les personnes suivantes :Mr Gil Rolland, Mr Marin Daniel, Mme Boccardi Marie-Françoise, Mr Rossi Michel ,Mr Petit Gérard,Mr Rosart Sylvain, Mr Aguzou Jean-Luc.

Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide,de désigner les personnes suivantes :Mr Gil Rolland, Mr Marin Daniel, Mme Boccardi Marie-Françoise, Mr Rossi Michel, Mr Petit Gérard,Mr Rosart Sylvain, Mr Aguzou Jean-Luc pour siéger comme membres du conseil d’exploitation de la RMSL.

Vote : Pour 7 Contre 0 Abstention 0

  1. Désignation du Directeur de la RMSL

Monsieur le maire propose au conseil municipal de nommer un directeur bénévole suivant les articles 14 15-16 des statuts de la RMSL Mr le maire propose Mr Tissot Didier Chef d’entreprise.

Après en avoir délibéré, le conseil municipal décide, de désigner Mr Tissot Didier, directeur de la régie municipale

Vote : Pour 4 Contre 0 Abstention3

Mr Petit, Mr Rossi et Mr Rosart s’abstiennent.

  1. Indemnité de Conseil alloué aux comptables du Trésor,

Le conseil municipal,

Vu l’article 97 de la loi n°82.213 du 2 mars 1982 modifiée relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions,

Vu le décret n°82.979 du 19 novembre 1982 précisant les conditions d’octroi d’indemnités par les collectivités territoriales et leurs établissements publics aux agents des services extérieurs de l’Etat,

Vu l’arrêté interministériel du 16 septembre 1983 relatif aux indemnités allouées par les communes pour la confection des documents budgétaires,

Vu l’arrêté interministériel du 16 décembre 1983 relatif aux conditions d’attribution de l’indemnité de conseil allouée aux comptables non centralisateurs du Trésor chargés des fonctions de receveurs des communes et établissements publics locaux,

Décide :

- de demander le concours du Receveur municipal pour assurer des prestations de conseil

- d’accorder l’indemnité de conseil au taux de 100% par an

- que cette indemnité sera calculée selon les bases définies à l’article 4 de l’arrêté interministériel du 16 décembre 1983 précité et sera attribuée à Mr BONAURE Jean Philippe,

- de lui accorder également l’indemnité de confection des documents budgétaires.

Vote : Pour 7 Contre 0 Abstention 0

  1. Délégation du conseil municipal au Maire suivant l’article L2122-22 du CGCT

Mr le maire indique que les dispositions de l’article L 2122-22 du code général des collectivités territoriales permettent au conseil municipal de déléguer au maire un certain nombre de ses compétences.

Après avoir entendu le rapport, et après en avoir délibéré, le Conseil Municipal décide:

Par délégation du conseil municipal, monsieur le maire est chargé, pour la durée de son mandat, de prendre toute décision dans les domaines suivants et dans les limites y étant fixées :

1º D'arrêter et modifier l'affectation des propriétés communales utilisées par les services publics municipaux ;

2º De fixer les tarifs des droits de voirie, de stationnement, de dépôt temporaire sur les voies et autres lieux publics et, d'une manière générale, des droits prévus au profit de la commune qui n'ont pas un caractère fiscal ;

3º De procéder, dans les limites fixées par le conseil municipal, à la réalisation des emprunts destinés au financement des investissements prévus par le budget, et aux opérations financières utiles à la gestion des emprunts, y compris les opérations de couvertures des risques de taux et de change, ainsi que de prendre les décisions mentionnées au III de l'article L 1618-2 et au a de l'article L 2221-5-1, sous réserve des dispositions de ce même article, et de passer à cet effet les actes nécessaires ;

4° De prendre toute décision concernant la préparation, la passation, l'exécution et le règlement des marchés et des accords-cadres ainsi que toute décision concernant leurs avenants, lorsque les crédits sont inscrits au budget ;

5º De décider de la conclusion et de la révision du louage de choses pour une durée n'excédant pas la durée du mandat ;

6° De passer les contrats d'assurance ainsi que d'accepter les indemnités de sinistre y afférentes.

7º De créer les régies comptables nécessaires au fonctionnement des services municipaux ;

8º De prononcer la délivrance et la reprise des concessions dans les cimetières ;

9º D'accepter les dons et legs qui ne sont grevés ni de conditions ni de charges ;

10º De décider l'aliénation de gré à gré de biens mobiliers jusqu'à 1500 euros ;

11º De fixer les rémunérations et de régler les frais et honoraires des avocats, notaires, huissiers de justice et experts ;

12º De fixer, dans les limites de l'estimation des services fiscaux (domaines), le montant des offres de la commune à notifier aux expropriés et de répondre à leurs demandes ;

13º D'exercer, au nom de la commune, les droits de préemption définis par le code de l'urbanisme, que la commune en soit titulaire ou délégataire, de déléguer l'exercice de ces droits à l'occasion de l'aliénation d'un bien selon les dispositions prévues au premier alinéa de l'article L 213-3 de ce même code.

14º D'intenter au nom de la commune les actions en justice ou de défendre la commune dans les actions intentées contre elle dans les cas suivants : en première instance, à hauteur d’appel et au besoin en cassation, en demande ou en défense, par voie d’action ou par voie d’intervention, en procédure d’urgence, en procédure au fond devant les juridictions générales ou spécialisées, administratives ou judiciaires, répressives et non répressives, nationales, communautaires ou internationales et devant le tribunal des conflits, de se constituer partie civile, de porter plainte entre les mains du procureur de la république, de porter plainte avec constitution de partie civile ou d’agir par citation directe pour toute infraction dont la commune serait victime ou lorsque la loi lui reconnaît les droits de la partie civile ;

15º De régler les conséquences dommageables des accidents dans lesquels sont impliqués des véhicules municipaux dans la limite de 2000 euros;

16º De donner, en application de l'article L 324-1 du code de l'urbanisme, l'avis de la commune préalablement aux opérations menées par un établissement public foncier local.

17º De signer la convention prévue par le quatrième alinéa de l'article L. 311-4 du code de l'urbanisme précisant les conditions dans lesquelles un constructeur participe au coût d'équipement d'une zone d'aménagement concertée et de signer la convention prévue par le troisième alinéa de l'article L 332-11-2 du même code précisant les conditions dans lesquelles un propriétaire peut verser la participation pour voirie et réseaux.

18° D'exercer au nom de la commune le droit de priorité défini aux articles L 240-1 à L 240-3 du code de l'urbanisme (droit de priorité)

19° De prendre les décisions mentionnées aux articles L. 523-4 et L. 523-5 du code du patrimoine relatives à la réalisation de diagnostics d'archéologie préventive prescrits pour les opérations d'aménagement ou de travaux sur le territoire de la commune.

20° D'autoriser, au nom de la commune, le renouvellement de l'adhésion aux associations dont elle est membre.

DIT que les décisions prises par le maire en vertu des délégations ci-dessus sont soumises aux mêmes règles que celles qui sont applicables aux délibérations des conseils municipaux portant sur les mêmes objets.

RAPPELLE que les décisions prises en application des délégations ci-dessus peuvent être signées par un adjoint ou un conseiller municipal agissant par délégation du maire dans les conditions fixées à l’article L. 2122-18 du code général des collectivités territoriales.

RAPPELLE que le Maire doit rendre compte des décisions prises en application des délégations ci-dessus à chacune des réunions obligatoires du conseil municipal.

DECIDE que les décisions relatives aux matières ayant fait l’objet de la délégation sont prises, en cas d’empêchement du maire, par son suppléant.
Les délégations consenties en application du présent article prennent fin, dés l’ouverture de la campagne électorale pour le renouvellement du conseil munici
pal.

Vote : Pour 7 Contre 0 Abstention 0

  1. Questions diverses

Mr le maire précise que suite au recours déposé par Mr Petit auprès du tribunal administratif, la mise en place de la commission DSP est en attente de la décision du tribunal administratif. Les travaux sur le dossier DSP restent en cours et d’actualité.

Mr Petit maintient qu’il n’y a pas de lien entre le recours et l’établissement du dossier de la DSP et que ce dossier peut continuer.

Rappel des festivités par le comité des fêtes : Le 20 Avril 2014 10h30 chasse aux œufs rendez-vous devant l’église de Puyvalador, à 12h30 partage des omelettes salle des fêtes de Rieutort.

A la séance est levée.22h33

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #info administration

Agressivité et incompréhension vont souvent de pair lorsque certains élus se font prendre la main dans le sac !

Un recours en inéligibilité ayant été déposé, comment ne pas s'étonner de la réactivité obtuse de ceux qui en font l'objet ?

Rares sont ceux qui reconnaissent les faits et acceptent leurs erreurs. Alors, le juge du tribunal administratif tranche et les dents grincent...

Pour éclairer les lanternes...voici deux extraits d'articles intéressants :

Les conditions à remplir

Pour être éligible en qualité de conseiller municipal il faut :
  • être de nationalité française ou ressortissant d’un Etat membre de l’Union européenne ;
  • avoir 18 ans révolus le jour du scrutin (soit au plus tard le samedi 22 mars 2014 à minuit) ;
  • avoir satisfait aux obligations militaires ;
  • être inscrit sur la liste électorale (ou justifier devoir y être inscrit), ou à défaut être inscrit au rôle des contributions directes de la commune ou justifier devoir y être inscrit au 1er janvier 2014.

Les ressortissants de l’un des Etats membres de l’Union européenne autre que la France doivent soit être inscrits sur la liste électorale complémentaire de la commune, soit remplir les conditions légales autres que la nationalité française pour être électeur et être inscrits sur une liste électorale complémentaire en France et être inscrits au rôle d’une des contributions directes de la commune ou justifier devoir y être inscrits au 1er janvier 2014. Ils ne seront en outre pas éligibles s’ils sont déchus de leur droit d’éligibilité dans leur Etat d’origine et s’ils n’ont pas un domicile réel ou une résidence continue en France.

Les ressortissants communautaires ne peuvent être élus maire ou adjoint. Ils ne peuvent pas non plus être désignés comme grand électeur et participer à ce titre à l’élection des sénateurs.

Nul ne peut être candidat dans plus d’une commune (article L. 255-2 nouveau issu de l’article 25 de la loi du 17 mai 2013).

Déclaration d’inéligibilité

Dans certaines hypothèses, le juge peut déclarer inéligible un candidat.

Les conditions dans lesquelles le juge, saisi de griefs tirés d’irrégularités dans le financement de la campagne, peut prononcer l’inéligibilité d’un candidat sont régies par les dispositions de l’article L. 118-3 du code électoral. Cette inéligibilité est prononcée pour une durée qui est fixée par le juge et qui ne peut dépasser trois ans.

Ainsi, saisi par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, le juge « peut déclarer inéligible » le candidat dont le compte de campagne, le cas échéant après réformation, fait apparaître un dépassement du plafond des dépenses électorales ainsi que le candidat qui n’a pas déposé son compte de campagne dans les conditions et le délai prescrits à l’article L. 52-12 du code électoral. Pour apprécier s’il y a lieu de déclarer inéligible un candidat sur ce fondement, le juge tient compte de la nature de la règle méconnue, du caractère délibéré ou non du manquement, de l’existence éventuelle d’autres motifs d’irrégularité du compte, du montant des sommes et de toutes les circonstances de l’espèce.

Par ailleurs, depuis les modifications apportées par la loi n° 2011-412 du
14 avril 2011, l’article L. 118-3 du code électoral prévoit que le juge de l’élection « prononce également l’inéligibilité du candidat dont le compte de campagne a été rejeté à bon droit en cas de volonté de fraude ou de manquement d’une particulière gravité aux règles relatives au financement des campagnes électora
les ».

Enfin, le nouvel article L. 118-4 du code électoral permet au juge de l’élection de déclarer inéligible, pour une durée maximale de trois ans, le candidat qui a accompli des manœuvres frauduleuses ayant eu pour objet ou pour effet de porter atteinte à la sincérité du scrutin.

L’annulation d’une élection entraîne, en principe, l’organisation d’un nouveau scrutin

La date d’effet de l’annulation du scrutin est celle de la notification du jugement ou de la décision (CE, 17 mai 1974, Elections municipales de Camelas, n° 93122).
Un nouveau scrutin dans les trois mois

L’annulation de l’ensemble des opérations électorales entraîne, en principe, l’organisation d’un nouveau scrutin. S’agissant des élections municipales, les électeurs doivent ainsi être convoqués aux urnes dans les trois mois qui suivent la date à laquelle cette annulation est devenue définitive (art. L. 251 du code électoral). Dans l’intervalle, une délégation spéciale remplit les fonctions du conseil municipal (art. L. 2121-35 du code général des collectivités territoriales).

En revanche, lorsque l’annulation ne porte pas sur l’ensemble des opérations électorales, mais seulement sur l’élection d’un ou plusieurs candidats d’une liste sans que les conditions posées pour un renouvellement de l’assemblée délibérante soient remplies (art. L. 270 du code électoral : perte de plus du tiers de ses membres ou nécessité de compléter le conseil municipal avant l’élection d’un nouveau maire), le ou les sièges sont laissés vacants jusqu’au prochain renouvellement intégral de l’assemblée délibérante (CE, 29 janvier 1999, Commune de Saint-Philippe et Boyer, n° 197371), sauf dans l’hypothèse où le juge peut prononcer élu le suivant de liste à la place d’un candidat frappé d’inéligibilité.

Enfin, l’élu dont l’élection a été annulée par le tribunal administratif reste, en principe, en fonction jusqu’à ce que le jugement devienne définitif, c’est-à-dire à l’expiration du délai d’appel, ou, s’il a fait appel, jusqu’à la décision du Conseil d’Etat statuant comme juge d’appel (CE, 28 septembre 1990, Elections municipales de Limeil-Brévannes, n° 109115).

Des faits, certes appréciables par le juge du tribunal administratif, mais d'autant plus graves si l'intention est flagrante...

Alors, qu'en est il de la sincérité de nos élus et donc de la crédibilité de ceux qui se posent en référents ?

La complicité dans la connaissance des faits, n'entache t' elle pas également tous ceux qui non seulement ont laissé faire, mais qui quelque part ont pu solliciter la démarche frauduleuse ?

Quant aux électeurs "supporters", dindons ou complices également ?

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Qui fait parler de lui plutôt que de faire parler la poudre ?

Pierre Pouchairet nous fait l'honneur d'un article dans Libération.

Ce Commandant de Police aux racines Capcinoises, jeune retraité, vient de publier un polar inspiré de faits réels.

Plutôt que de nous abreuver d'une rasade surannée de géopolitique sur l’Afghanistan, ça cause vrai et pour cause !

Ce bouquin nous emmène dans les pas vécus au quotidien d'un monde différent.

"Des Flics Français à Kaboul", c'est un titre qui interpelle sur une vision peu connue de l'action Française sur le théâtre bien réel d'une autre civilisation que celle qui se croit tout permis.

Donc, à lire et à savourer...

Sur piluke vous pouvez aussi trouver "Salades Niçoises" dont le récit prend sa source sur la côte d'azur et ses milieux en mal avec la Justice...Le monde des Stups !

L'article de Libération :

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort

Nouvelle convocation du conseil municipal et là, surprise !

Plus question de DSP concernant la station, puisqu'il est question de renouveler les membres de la RMSL. Vous savez, la régie qui pompe directement dans les caisses de la mairie...

On prend les mêmes, on recommence à creuser la dette ?

Suite aux intox médiatiques récentes, pourquoi déléguer alors qu'on "rentabilise" ?

Comme quoi à force de nous mentir, certains le font si bien qu'ils finissent eux même par y croire !

Les élections sont passées par là et les promesses, déjà oubliées.

Finalement les dindons sont bien ceux qui ont élu à une "majorité" de 2 voix des soi disant représentants qui une fois en place s'empressent de bafouer ce qu'ils avaient promis !

La preuve, à moins de ne pas vouloir lire, elle est écrite noir sur blanc...

Lire la convoc (Points 3, 4 et 5)...qui devrait être affichée en Mairie, où ça ?

A la Mairie !

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

http://www.francebleu.fr/economie/ski/la-station-de-ski-de-puyvalador-enfin-le-sourire-1413725
Curieux tout de même, parce qu’à priori, nous n’avons jamais vu une foule considérable se précipiter brutalement sur les pistes (et pour quelles raisons ? Les conditions climatiques et sociétales ainsi que la station par elle-même étant pratiquement inchangées) jusqu’à provoquer une augmentation de 70 % dans la fréquentation qui génèrerait 50 % de mieux du chiffre d’affaire ! Aucun autre chiffre à l’appui bien-sur, notamment celui des dépenses. Opération de « com » ou publicité mensongère ?
JaV

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables

Dondon, l'araignée ténébreuse.

Un petit sourire pincé au coin des lèvres, son geste suivait sa pensée tordue.

Rien à attendre de bon !

Elle avait préparé son coup avec la minutie d'une sombre araignée. Ses congénères guettaient la moindre vibration, lovés, mais tendus, prêts à bondir.

La fausseté s'incarnait dans chaque attitude. Elle gouttait par chaque pore en sueur dégoulinante. Une odeur fétide envahissait petit à petit un espace s'amenuisant par trop de proximité.

Non pas une surcharge électrisante mais une tension morbide, lassante qui étouffe chaque espoir dans le sac de l'absurdité.

Rien à attendre de bon !

La voix tremblante qui bêlait un semblant d'autorité exprimait plus la peur que tout ce qui l'avait conduit à l'inéluctable plaisir de nuire.

Sentant les prémices d'un futur hésitant, les fesses ramollies tremblaient sur des chaises qui en avaient vu d'autres...

Rien de bon à attendre !

Alors, dans un rouage bancal, la machination se matérialisa en gommant les incertitudes au fur et à mesure que son automatisme se dégrippait.

A chaque nouveau cycle, l’insouciance prenait un peu plus le dessus.

Là, tout de suite, la meute ne risquait rien. Elle se confortait dans cet anonymat étrange qui fond les individualités dans cette complicité souveraine.

Une voix silencieuse planait un certain : -"C'est pas moi !", comme pour s'excuser d'étouffer tout espoir de survie.

Pourtant, tout avait été dit et prévu, y compris de rejeter la faute sur les autres.

-"C'est pas nous, c'est eux. Nous on voulait pas !" répliquait la meute sournoise...

Rien de bon à attendre !

La dondon jubilait d'aise en voyant les mines se décomposer devant l'irrémédiable prise d'otage. L'atmosphère s'écrasait au fond d'un puits goulu sous un silence éloquent. Dans les caboches montaient en vagues de chaleur des sentiments aussi obscurs que ceux qui les contraignaient à l'absurde déraison.

L'araignée avait tendu ses fils de soie, présentant toujours la figure impassible de l'innocence, voir celle de l'éternelle victime que l'on ne remarque même plus.

Une à une ses proies étaient tombées dans les mailles de ce filet invisible d'une apparente respectabilité...

Rien de bon à attendre !

Dans l'ombre elle avait su attendre en contournant les épreuves, en grignotant un peu plus chaque jour. En tisseuse de réseau, elle était experte pour embobiner les pitances faciles, notamment les plus âgées, les moins agiles, ou celles qui se croyaient inaccessibles.

Sous le voile du discours mielleux, le venin agissait lentement pour les écarter de leurs proches. La tactique est vieille, mais toujours efficace !

Cependant, quelque chose ne tournait pas tout à fait comme elle l'aurait voulu. Quelques doutes peut être dans certains regards, un effacement en cours, peut être irréparable...

Rien de bon à attendre !

Rien d'original cependant, comme si tout se rejouait une ultime fois, l'inexorable machine de mort poursuivait son ronronnement assassin.

Entre deux grognements, les prises, prisonnières sauvages, semblaient se résigner à leur sort.

Dondon n'en jubilait d'autant plus, que maintenant c'était la rengaine des pauvres victimes qu'entonnait sous le masque, le bourreau complice. Ignominies éclaboussantes d'insupportables injures qui justifiaient d'autant plus les sentences imbéciles qu'elles étaient anonymes et supposées.

La messe semblait être dite lorsque d'un coup, nombre de prises se levèrent pour abandonner dondon et ses acolytes à leur ténébreuse certitude.

Tout un pan du voile noir se déchira.

Elles eurent même en partant cet éclat de rire qui fait tout basculer et ces applaudissements qui n'en étaient pas vraiment.

Rien de bon à attendre !

Le filet de l'araignée venait de retomber sur elle et sans savoir ce qui l'attendait, elle demeurait empêtrée dans son propre piège.

Les libérés s'en allant, le doute ne se fit que plus grand. Les claquements de mains s'éloignaient sous une pluie lourde de lendemains pénibles.

Alors, les émotions construites sur un champ de ruines montèrent dans des gorges desséchées. Plus de sang frais !

Le drame tournait au ridicule d'une pièce éculée par trop de redites.

Seule, dans les méandres nocives de sa perception, elle s'accrochait à un semblant de victoire qui la voyait dominatrice d'un peuple d'asticots...

Rien à attendre de bon !

Qui sait ce que serait demain et si par quelque retournement ne serait ce point elle, la dondon, qui se retrouverait écorchée sur le pilori de l'indifférence ?

Rien de bon à attendre !

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Comme dirait un certain adepte du tilleul, ça continue !

Pourquoi croyez vous que ça ait pu changer ?

Un air de déjà vu qui rappelle point pour point l'installation du précédent conseil municipal.

Certains rêvaient qu'il fut laissé une place d'adjoint à ceux de l'opposition représentant l'autre moitié de la population.

Il n'en est rien, et il fallait s'y attendre car prônant la continuité, ceux qui se disent d'avenir poursuivent, comme ils l'avaient annoncé, la même politique que la majorité précédente...

Donc, l'entente n'a à priori aucun avenir !

Bravo à la pref pour cette aggravation dans la continuité qui se voulait un apaisement. Mais peut on réellement apaiser des enragés qui se foutent de la gueule des habitants des villages ?

4 à 3, c'est le même score "écrasant" qui conforte les nouveaux élus !

Maire : Mr Rolland Gil.

1er Adjoint : Mr MARIN.

2ème Adjoint Mlle M.F. BOCCARDI.

Que nous réserve cette "écrasante majorité" ?

Nous pourrions perdre du temps à supposer, mais nous préférons attendre de les voir à l'oeuvre. Après tout, peut on encore rêver ?

De la possibilité de voir se mettre en place une municipalité axée sur les principes de la démocratie participative, nous venons de sombrer dans la théocratie dégénérative.

En tous cas nous appelons la population déçue au calme en attendant la suite des événements..

G.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>