Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Cuisine
Chou farci au rabaneill.
Chou farci au rabaneill.

Ça y est, les gelées, enfin !

Pour faire de bons choux et de bons rabaneills (rutabagas) ainsi que la fameuse gelée de gratte cul, il faut d'intenses gelées..

Le froid provoque la synthèse de sucres qui en adoucissant la denrée lui confèrent un caractère particulier et inimitable.

Alliant chou et rabaneill, c'est une recette légère et digeste.

Les ingrédients :

1 gros chou de Milan ou un Nantais.

4 oignons

1 poireau

1,5 Kg de chair à saucisse

150 g de rabaneill

100 g de navet blanc à col rouge

90 g de mie de pain

6 œufs

25 cl de vin blanc

4 carottes

un bouquet de persil

sel poivre

Une pincée de piment d'Espelette.

Deux belles bardes de lard.

ficelle à rôti.

La recette :

Faire blanchir le chou 10 mn en eau bouillante.

Hacher finement les oignons, poireau, rabaneill, navet, pain.

Ajouter 1 kg de chair à saucisse, les 6 œufs salés et poivrés, mixer finement le tout.

Incorporer 500 gr de chair à saucisse grossière ( pour conserver une mixité de texture)

Incorporer les carottes rappées grossièrement, le persil et le vin. Saler, poivrer mais pas trop, la chair à saucisse l'étant plus ou moins.

Ajouter la pincée de piment d'Espelette.

Lorsque le chou est refroidi et égoutté et le cul fendu en 4, le placer au milieu de la première barde de lard et défaire les feuilles.

Puis, à partir du centre garnir de farce en refermant les feuilles par couches successives.

Une fois terminé refermer les cotés de la barde sur le haut du chou en les croisant.

Ceindre le chou avec la seconde barde et le ficeler.

Le déposer délicatement dans un plat en terre et loger le plat dans une marmite plus grande pour éviter les débordements...

Temps de préparation : 1 h 15 environ.

Cuisson : 3 heures à 170 º

Vin conseillé : Selon l'humeur et le goût, rosé, blanc ou rouge des pays Catalans...et Occitans.

Bon appétit !

Le reliquat de navets, rabaneills, feuilles premières du chou plus quatre pommes de terre et quelques carottes peuvent faire l'objet d'une excellente soupe !

Il suffit de faire cuire le tout additionné d'une paire de cubes de bouillon de volaille dans l'autocuiseur.

Rien ne se perd !

G.

chou farci aux rabaneills
chou farci aux rabaneills
chou farci aux rabaneills

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables

Mario, marionnettiste...

Par ici braves gens !

Venez voir le seul, l'unique spectacle, celui qui vous surprendra, car vous ne connaissez rien de semblable !

Mario s'agitait sur cette place du marché aux volailles. Il avait beau gesticuler son géant de papier, les gens passaient sans faiblir dans leur course imperturbable.

Le soleil s'avançait dans un azur si profond que même les ombres se tassaient sous les pas précipités. La chaleur montante des pavés avait dévoré les dernières traces de l'ondée matinale. Maintenant, les odeurs acres des légumes passés et des fientes de gallinacés se mêlaient en un bouquet peu ragoutant.

Ç' en était presque à vomir tant le souffle manquait au sein de cette grande place.

Lorsque l'astre amorça son déclin, les étals se vidèrent un à un en laissant au sol immondices, bouts de ficelle et plumes collées sur un bien triste tableau.

La barraque foraine de Mario fanait ses rouges insolents sous un désert de feu. Lorsque la voierie balaya scrupuleusement chaque pavé et inonda la place d'un concerto d'injures, le rideau du petit théatre de Mario tressaillit, croyant venue l'ultime injure de la déchirure.

Un zélé au balai énergique tenta pourtant la manoeuvre. Mais, au moment de tirer sur la toile, il disparut aussitôt dans les nuages.

Un pataud, hirsute et sans collier s'approcha pour se soulager. Avant qu'il eut levé la patte, le voilà arraché au sol et de s'évaporer lui aussi.

Des rires fusèrent en voyant la scène ridicule.

Alors que la nuit tombait en costume de velours noir et que mille et mille percées rayonnaient de lumières étoilées, quelques badauds curieux se hasardèrent devant l'étrange théâtre de rue.

Mario les invita à prendre place et voici que confortablement assis ils assistèrent au plus fabuleux spectacle de leur vie.

Lorsque le rideau s'ouvrit, ils se crurent face à un miroir d'argent. Mais, à y regarder mieux, de longues ficelles tenaient leurs répliques sur une scène si coutumière qu'ils ne furent pas surpris de voir les pantins gesticuler à leur manière.

Le spectacle était comique au possible à tel point que de temps à autre un spectateur s'évanouissait dans les airs.

Arrivant à l'apothéose, tous se levèrent et alors que le rideau tombait, les badeaux s'évanouirent dans la nuit étoilée.

Puis une à une les marionnettes regagnèrent leur quartier, vraiment réjouies du spectacle de leur vie. Lorsque Mario termina de ranger ses accessoires, il s'envola vers le ciel où le marionnettiste le rangea dans une valise en carton.

Puis, lui même disparut dans un placard jusqu'au prochain spectacle...

Alors, le ciel de tissu s'écarta laissant voir de nombreux astres et une voie lactée semée de diamants de toutes les couleurs.

Une voix retentit dans un écho glacé et l'on entendit : -" Viens vite, c'est plus belle la vie, ça commence".

Alors la nuit se fit si dense que le couple assagit s'endormit affalé sur un vieux canapé usé. Puis, doucement le toit de leur maison se souleva et une main vint éteindre le poste de télévision...

Il est souvent de ces fils si fins qu'il paraissent invisibles. Qui sait ce qui se trame dans le dos des gens qui se croyant marionnettistes ou spectateurs finissent aussi dans une boite de carton au fond d'un théâtre miteux !

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Mais pourquoi placerions nous le moindre espoir en ceux qui se moquent de nous comme d'une...?

Si je vous dis Vérité ?

Alors, que voyez vous ?

Votre point de vue étriqué, spartiate, partisan, ou un ensemble de possibilités ouvrant et œuvrant vers une multitude d'effets ?

Chacun a sa propre conception des choses et c'est un fait.

Cependant, il n'en demeure pas moins que partisan égoïste des loisirs ou habitant originaire du Pays, nous ne puissions nous rencontrer sur le sentier de la sagesse.

Pour cela, il eut fallu que chacun considère les faits pour ce qu'ils sont et non pas au travers de ce qu'il voudrait qu'ils soient.

Or, que constatons nous ?

D'abord, une situation économique qui produit de plus en plus de riches et encore bien plus de pauvres.

Ensuite, un climat qui incontestablement se réchauffe sous différentes influences.

Pour finir, une vétusté de l'outil "station", qui n'engage guère à faire l'unanimité quant à sa fréquentation.

Je ne parlerais pas des influences extérieures qui veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes tout en dissimulant l'énormité de leurs intérêts personnels...

Le tableau est bien triste et paraîtrait sans espoir !

Bien sur, ça ne va pas aller en s'arrangeant...

Plus le taux d'imposition va augmenter et moins nous serons à payer de plus en plus. Au point que moi même songe à me délocaliser car je n'ai ni les moyens de certains, ni la "chance" d'être exonéré, voire seulement de bénéficier de certaines discriminations "positives" qui font l'originalité de notre belle France...

Bien sur, je suis réaliste et lorsque mes yeux se posent chaque matin sur un site touristique qui me pompe tout espoir de devenir, il y aurait de quoi s'énerver.

Mais à quoi bon !

Comme le disait un incertain... mieux vaut éviter de parler aux cons...ça les instruit !

Je ne suis pas de ceux là et donc, même si ça ne sert à rien, je le dis quand même.

Cela fait tant d'années que j'endure à bien des niveaux, une discrimination, une occupation irrespectueuse, que la France elle même n'en eut subit de semblable en terme de durée.

Cependant, même si je m'en vais, il demeurera cet attachement qui de nos origines nous lie par la terre et ses parfums. Je suis d'ici et de tellement d'endroits que l'envers me ruine si je n'en étais pas.

Peu de le dire et beaucoup le savent, tant que coutume est, de vouloir vivre heureux, chacun se doive de pouvoir s'en cacher !

L'insolent étant au con ce que le prince est au roi, de vouloir trop souvent se prendre pour ce qu'il n'est pas...Là, nous sommes servis !

Ma vision de l'avenir, s'il en est un, passe par l'esprit Girondin et par la logique voulant de rendre à César ce qui lui appartient.

Or, depuis que je prêche dans une chapelle vide, je devrais laisser au silence l'immensité de sa sagesse et le bon sens de l'abandon.

Alors, j'en remets une couche !

Il est peut être trop tard dans le temps chronologique, ou dans celui climatique de vouloir que demain soit encore demain. Mais, s'il demeure une once de raison, avant cette dernière saison, il se faudrait qu’éminemment, le Privé regagne la gestion d'une activité que certains, détournant, se fussent cru compétant de gérer, alors qu'ils ne sont que simple navets.

Le résultat, on le connait !

Et, ce n'est pas flatteur de se faire visionnaire de ce que nous savons tous derrière nos œillères.

Donc, la der des der ?

Certainement, si les poulpes rieurs s'en tiennent à leurs raisonnement !

Suite, à la prochaine ondée...

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Cuisine
Confiture de figues raisins noix...

Ingrédients :

5 Kg de figues noires

1,5 Kg de muscat noir

3 bols de cerneaux de noix pilées

1/2 bol de poudre d'amande

3 sachets de sucre vanillé

5 Kg de sucre cristal

1 pincée de safran

1 pointe de piment d'Espelette.

La recette de Gilles :

Laver soigneusement les figues, les équeuter et les partager en deux.

Laver le raisin et fouler les grains.

Mettre les fruits dans une grande gamelle (éviter l'alu).

Incorporer les noix pilées et la poudre d'amande.

Couvrir du sucre vanillé et de sucre cristal.

Ajouter 5 verres d'eau.

Laisser macérer 24 heures.

Ajouter le safran et le piment d'Espelette.

La cuisson :

35 Mn d’ébullition en remuant pour éviter l'accroche et doucement afin de ne pas faire de la purée de figues.

Faire le test de la goutte...

Si refroidie, elle coule difficilement, c'est bon !

Mettre en bocaux et les retourner aussitôt.

Ensuite...

Patience et Plaisir !

Bon appétit !

G.

Confiture de figues raisins noix...

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Ça y est !

Les drapeaux ne sont plus en berne !

Serait ce pour la St Gérard ?

Bonne fête Gérard !

Quant aux ardoises qui nous pendent au nez, elles ne sont pas prêtes de disparaître !

D'autant plus qu'en jouant à la stratégie de l'échec volontaire...le budget sera certainement refusé une fois de plus, ce qui entraînera la recherche de solutions pour le rééquilibrer sans vraiment le modifier...

Donc, nouvelles augmentations fiscales, puisque autrement, c'est pas possible !

Mais bien sur...

Préparez vos mouchoirs et...vos chéquiers.

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité
Du Bonheur, un voyage philosophique.

Plus qu'un bouquin, c'est un ticket permanent !

Un petit livre lourd de réflexions et d'analyses mais si léger à vivre et à respirer.

L'auteur : Frédéric LENOIR.

Voir les commentaires