Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #nature

Ça se réchauffe ?

Les élections approchent et comme par hasard, tout se meut pour racoler les tendances écolos ou simplement celles et ceux qui se soucient de la vie et de ce qui nous entoure.

Lors des papotages, le ciel fait grise mine et les esprits s'échauffent devant une vitrine politique où les clones insipides ont remplacé nos pantins d'antan...

Les couacs ne font plus sursauter personne sinon par la médiocrité et ce snobisme inconscient si franchement affiché que les prétendants ne s'en rendent même plus compte.

Une politique si similaire et si décevante que l'incompétence des imbéciles prétentieux n'en est que plus flagrante...

Il en faut des tornades et des dérèglements climatiques pour que ceux qui en sont à l'origine par leur laxisme intéressé s'en fassent un cheval de bataille, mais n'est ce pas plutôt un de ces canassons de manège qui tournent en rond et dont le pompon nous coûte si cher ?

Du vent ?

Si des mesurettes sont prises, c'est toujours avec une certaine prudence apeurée qui les rend inefficaces tout en discréditant toute volonté de changer réellement les choses !

Pour ce qu'il en est de continuer à dégrader l'espace naturel, là, pas pareil, c'est plus dans la nature des parasites que de parasiter et donc, pourrait on leur reprocher ?

Tout ce que nous touchons est voué à destruction...

Le pire des fléaux, c'est l'homme et sa nature de "prédateur colonisateur" sans cesse en constante augmentation démographique au nom de la croissance et de la rentabilité !

Si dans la nature quelque épizootie vient à réguler une espèce devenue trop envahissante, ou que tout simplement les ressources du milieu en limite naturellement l'expansion, il n'en est pas de même pour le genre humain.

Montaigne écrivait qu'il n'y a pas aussi dissociable et sociable que l'homme, l'un par ses vices, l'autre par sa nature. Toute la tempérance n'est qu'au prix de l'effort permanent et le vice qui court et ravage se produit sans peine que celle de ce qui le subit.

La prise de conscience ne suffit pas, sans la pratique, tout n'est que théorie !

Or, la Fédération Aude Claire invite à amorcer un autre chemin que celui d'un quotidien conforté et confortant dans un système consumériste si dévastateur.

Je vous invite à aller visiter son site et qui sait aller à la rencontre d'une conscience consciente d'être consciente !

Le lien :

http://www.audeclaire.org/

Puisse elle éveiller les bons sauvages !

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Humour

Heureux qui comme je glisse sur l'onde, s'y prend à pêcher en dehors des écluses !

Je viens de terminer de charger le L200 et il ne me manque plus que le "Très marrant" Kayak sur le toit !

Contrairement à mon ancien qui perdure dans la tradition "aventuresque", cela faisait un bail que je n'avais mis les bouts, tout seul...

Mais, bon, là, cas de force 7, je tire un bord vers les terres courage et Occitanes...

Pour retrouver une certaine pêche, je vais à la pêche en kayak...

C'est vrai, un certain ras le bol de tous ces imbéciles prétentieux qui se prennent pour des Princes, comme dirait Charlie...

Donc, cette nuit ou demain... Bye, Bye !

Au programme, essayer de prendre perches, black bass, sandre, brochet et pourquoi pas silure, voir loup de mer en étang...

Vu la couche de mousse ce matin sur le lac de Puyvalador, pas besoin de passer un savon aux obséquieux de l'élection systématique.

Les "Régionales se préparent en coulisses et peu importe ce que vous pensez, l'important est justement de vous faire penser comme ils veulent que vous pensiez !

On appelle ça le marketing...

Bien sur, rien ne doit les empêcher de ferrer les gros poissons en eaux troubles, puisqu'ils pensent n'être élus que pour ça et non pas pour vous représenter !

Mais, ça, il n'y a que les imbéciles qui l'ignorent !

Alors, je vais à la pêche aux gros, parce que ce menu fretin pue trop la vase fétide de leurs tristes transpirations machiavéliques.

Parce qu'aucune identité ne colle plus à leurs mines défaites d'avance et qu'ils ont les fesses si serrées que même un plomb de 10 g passerait pas, je vais à la pêche...

Parce que le seul leurre qu'ils utilisent ferait fuir les muges aux lèvres les plus charnues, je vais à la pêche aux "scies leurres"...

Parce que les creux vissent d'une économie moribonde, je vais à la pêche aux cendres...

Parce que les brochettes ne sont que des enfilades sans goût d' jonc, je vais à la pêche au bon ton...

Et je pourrais en sortir d'autres si la maille au niaises était en dessous de la moue qui tarde et nous "empastisse" les narines !

Bref, tant va la cruche à l'eau, qu'à la fin elle est élue !

Bon vent à toutes et à tous...

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #nature
Patates altruistes !
Patates altruistes !

Simplement, sans commentaires...

Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.
Patates restos du cœur 2015.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #nature

Que de chateaux et de prisons construits au nom de la Liberté !

Il est des frontières qui ne valent que pour les traverser...

Nord et Sud se rencontrent et mélangent intimement leurs cultures pour nous élever vers des cimes réputées infranchissables. Pourtant, ces montagnes sont un monde dont les cols sont des passages. Sises autant entre les pays qu'entre deux eaux, l'une ouverte vers l'Occident océanique et l'autre convergente de cultures et de richesses Orientales., Le château Pyrénéen peut nous délivrer des prisons que bâtissent les obscurantistes de tout poil !

Entre terres et ciel, sempiternellement survolées ou traversées, autant du Nord au Sud que d'Ouest en Est, les Pyrénées offrent à qui s'en donne la peine toutes les joies et les douleurs du voyage.

Par les unes, viennent les autres...et réciproquement !

Sans les unes que seraient les autres ?

Du Pays Basque en passant par le Béarn, la Bigorre, l'Aragon, l'Ariège, l'Andorre et les Pays Catalans, de l'Océan à la mère Méditerranéenne, il se cultive tant de richesses culturelles, de savoirs ancestraux, de peuples différents, tous unis par ce qui sépare plus que séparés par ce qui unifie...

Se sentir Pyrénéen, c'est une démarche née de longues marches. Un escalier qui monte et redescend et cette folle envie d'embrasser un ciel que rien ne peut contenir !

Plus que l'ivresse de la liberté, c'est l'humilité d'un petit village montagnard dont les maisons se blottissent les unes contre les autres pour résister aux rudes hivers. Ce sont ces veillées où l'on se perd pour mieux se retrouver en fêtant le cochon sacrifié dans une noce digne et respectueuse. Si la chaleur de l'âtre chauffe moins que certaines liqueurs, ce qui emporte voyage de bouche à oreille en histoires fantastiques. Il est ces regards qui en ont tant vu et qui d'un silence en disent plus long que la plus longue des vies...

Plus qu'une prison Parisienne ou Madrilène, les Pyrénées sont une porte ouverte sur le refuge aux dissidents, aux pourchassés, aux incompris, à tous ceux et celles qui simplement parce qu'ils existent prouvent la diversité, la tolérance et cette tempérance digne des plus antiques sagesses. Parfois plus dans le geste simple d'un laboureur que dans le discours d'un "élu", le langage prend sillage de toutes les couleurs qui de saison en saisons se bleuit à l'automne lorsque passent les palombes.

C'est dans le non dit que s'exprime le mieux ce silence évocateur d'universalité. Lorsque les mots ne valent plus face au sentiment profond d'appartenir à la réalité invisible qui réunit ce qui vit, se meut et respire le même air faisant de nos poumons la voile gonflée du navire Liberté !

Là où l'on se respecte parce que l'on est différents. Là où nos routes se rencontrent pour ne former qu'un seul lit empierré et tumultueux autant qu'un torrent joyeux. Là où l'ombre du pin protège le baiser de regards indiscrets autant venant des hommes que des cieux...

Cet éternel trait d'Union entre l'aventure et la sagesse qui fait du voyage un mouvement suspendu et du rêve une vertu. Se sentir Pyrénéen n'est pas un choix, c'est une destinée toute tendue dans la relativité des apparences avec la volonté de tout faire pour arriver à la prochaine étape.

Ici la terre est souveraine et c'est elle qui commande aux hommes raisonnables de céder à cette folie heureuse de revenir aux sources pour retrouver la jeunesse des anciens.

Là, les cendres des foyers se mélangent pour conserver autant les souvenirs que les saucissons dans un fumet de hêtre, la résine du pin ou l'âcre tanin du chêne.

Parce qu'ici, ce qui semble révèle ce qui est réalité et que nos lacs suspendus valent tous les miroirs du monde, les âmes Pyrénéennes sont amples dans de petits corps aguerris aux peines, aux douleurs, mais si forts à ce rire résonnant d'une montagne à l'autre.

Parce qu'ici tout se mérite, la reconnaissance se fait d'un signe de tête ou du salut par une main tendue qui en appelle une autre. C'est le lien qui efface le mot et assure le lendemain comme un coup de sifflet rappelle le troupeau. C'est le chien qui surveille et s'applique à tourner chaque bête sans la mordre et c'est encore dans le soir enflammé d'un rouge saisissant que nos cœurs chavirent au delà des cimes vers d'autres vallées englouties de sommeil.

Il y est bien plus à vivre qu'à mourir d'ennui et selon la saison, cette chaîne d'union réunit ceux qui aiment par delà les montagnes prochains et suivants qui viendront remuer la poussière des sentiers empruntés.

Ici, vivre c'est aimer et mourir ne se peut, tant il est d'éternité dans le rire d'un enfant poursuivant une abeille comme un soleil éclaire d'un bout à l'autre notre course radieuse.

Aussi, vous laisserai je poursuivre vos pensées sur les pentes des estives qui seront enneigées lorsque viendra le manteau du froid et que l'âtre rougira ses tisons tout en faisant éclater plaisanteries et marrons...

Puissent mes mots modestes vous avoir libérés de quotidiens funestes et si c'est peu de chose, au moins vous avoir distrait loin de ces apparences coutumières pour que ne mieux vous inviter à retrouver ce monde qui se vit, se rêve et qui chante : "Pyrénées" !

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #nature

Extraits de l'interprétation d'analyses par l'ONEMA...

Résultats - Interprétation

La retenue de Puyvalador est située dans le Capcir (le plus haut plateau pyrénéen) dans le département des Pyrénées-Orientales. Le plan d’eau s’étend sur une surface de 91 ha pour une profondeur maximale mesurée en 2010 de 21 m. Le lac reçoit les eaux de l’Aude et du Galba.

La retenue est gérée par EDF (GEH Aude-Ariège) pour l'hydroélectricité. La baignade et les activités nautiques ne sont pas autorisées sur le plan d’eau (ne sont plus autorisées et demandez vous pourquoi !).

La cote du plan d’eau varie de façon saisonnière entre 1408 et 1421 m NGF en fonction des apports et des besoins énergétiques. Le lac est gelé en surface en période hivernale, de décembre à mars environ.

Le temps de séjour étant réduit et la stratification thermique peu marquée, l'évaluation du niveau trophique du plan d'eau par la diagnose rapide s'avère délicate.

Diagnose rapide

La retenue de Puyvalador présente une qualité générale la classant dans la catégorie des plans d’eau eutrophes. Les flux de matières sont importants dans la masse d'eau avec une production primaire élevée selon la chimie de l'eau et l'indice phytoplanctonique, qui génère une demande en oxygène assez importante pour sa dégradation. La charge interne en phosphore et en matière organique dans le sédiment est importante et peut constituer une source d'éléments nutritifs potentiellement remise à disposition dans les eaux par relargage depuis les sédiments.

État chimique

...Même si le compartiment sédiment n’est pour l’instant pas pris en compte en terme d’évaluation de l’état chimique, il convient cependant de noter que de nombreuses substances ont été quantifiées dans les sédiments, notamment de nombreux HAP et PCB.

les nutriments sont déjà consommés par le phytoplancton, abondant lors de la première campagne de mai. La production est élevée sur la retenue de Puyvalador, en particulier lors de la dernière campagne. Cela génère une demande en oxygène importante dans les couches profondes pour la minéralisation de la matière organique, d'où l'indice dégradation assez élevé. Celui-ci a pu être sous évalué du fait d’une dernière campagne précoce. Cependant, le fréquent renouvellement des eaux influe de manière positive sur cet indice en favorisant l’oxygénation de la masse d’eau.

La charge du sédiment en phosphore et en matière organique est très élevée et reflète également les apports passés. Le relargage existe mais il est limité par le bon niveau d’oxygénation de l’hypolimnion.

Concernant les indices de pleine eau, l’Indice Planctonique affiche une valeur élevée (55) correspondant à un niveau eutrophe. En effet, l’indice augmente avec les blooms de cyanobactéries observés en période estivale. L'indice chimie des eaux n'est pas très pertinent car altéré par les mouvements hydrauliques dans la masse d'eau et par les périodes de prélèvements. Il est probable que l'azote soit limitant en période estivale, profitant au développement des cyanophycées qui génèrent une grosse quantité de matière organique à dégrader.

La chimie du sédiment affiche un niveau eutrophe alors que l’Indice Oligochètes le place en limite oligo- mésotrophe. Le potentiel métabolique du sédiment est élevé mais la matière organique reste très abondante et à prédominance algale (C/N = 9,5). La charge en phosphore est très élevée et constitue un réservoir potentiel pour la production dans la masse d'eau.

La retenue de Puyvalador est donc classée en potentiel écologique moyen.

Les pesticides quantifiés :

Une centaine de molécules a été recherchée à chaque campagne sur l’échantillon intégré de la zone euphotique et sur l’échantillon de fond (dont seule une quinzaine figure dans la liste des 41 substances de l’état chimique).

Seul le formaldéhyde a été quantifié à 3 reprises sur les campagnes de mai et d’août, de 1,4 à 2 µg/l. Ces valeurs ont été qualifiées de douteuses lors de la validation annuelle des résultats, une contamination lors de la chaîne de prélèvement et/ou d’analyse étant privilégiée.

Les micropolluants quantifiés (hors pesticides) :

En complément des substances quantifiées déjà citées, 12 autres paramètres ont été mis en évidence :

  • Sept métaux, retrouvés plus ou moins fréquemment : aluminium, baryum, fer, manganèse, titane, vanadium (tous systématiquement quantifiés à chaque campagne sur l’échantillon intégré et/ou sur le fond), et l’uranium (quantifié seulement sur un échantillon) ;

  • Un organoétain : le dioctylétain quantifié uniquement sur l’échantillon de fond de la campagne de juin en une concentration de 0,027 µg/l ;

  • Les micropolluants quantifiés dans les sédiments :

    Quatre dérivés du benzène (BTEX) : l’éthylbenzène, le toluène et deux formes du xylène. Le toluène a été retrouvé sur l’échantillon de fond de juin (0,5 µg/l) et sur les échantillons de la campagne de juillet (0,8 sur l’intégré et 1,7 µg/l au fond). Les autres substances n’ont été retrouvées que sur les échantillons prélevés lors de la campagne de juillet, principalement au fond.

    Sur les 176 substances recherchées sur le sédiment, 51 ont été quantifiées. Il s’agit de métaux (23 substances), de HAP (13 substances) et de PCB (12 substances).

    Trois autres substances ont été quantifiées :

  • Un plastifiant : le DEHP, quantifié en une concentration notable (1684 µg/kg MS) comparativement aux valeurs habituellement observées sur les plans d’eau des bassins Rhône-Méditerranée et Corse suivis sur la période 2007-2010 ;

  • 2 autres substances très rarement quantifiées sur les plans d’eau des bassins RM et C :

    • Un pesticide, l’oxadiazon. Il s’agit d’un herbicide ayant de nombreux usages, notamment sur cultures pérennes (fruitiers), sur tournesols, en pépinières, et en usage non agricole (désherbage des allées, jardins publics, trottoirs). Cette substance a été recherchée sur 68 plans d’eau suivis sur les bassins RM et C sur la période 2007-2010 et elle n’a été quantifiée que sur la retenue de Puyvalador à une concentration de 87 µg/kg de Matières Sèches (MS) [Limite de quantification inchangée sur la période de suivie : 20 µg/kg MS].

    • Un hydrocarbure aromatique, le biphenyle. Cette substance a été recherchée sur 68 plans d’eau suivis sur les bassins RM et C sur la période 2007-2010 et elle n’a été quantifiée qu’à quatre reprises. Sur la retenue du Puyvalador, elle a été quantifiée à une concentration de 44 µg/kg de Matières Sèches (MS) [Limite de quantification inchangée sur la période de suivie : 20 µg/kg MS].

  • Les oligochètes Les Macrophytes :

    Les métaux affichent des valeurs inférieurs ou proches des moyennes observées sur les bassins RM et

    C. Seul le zinc présente une concentration nettement supérieure à la moyenne habituellement rencontrée avec une concentration de 141,5 mg/kg MS.

    De nombreux HAP ont été quantifiés dont la moitié affiche des concentrations comprises entre 100 et 200 µg/kg MS. Certaines substances affichent des valeurs supérieures : chrysène (211 µg/kg MS) et le fluoranthène (304 µg/kg MS).

    12 PCB ont aussi été quantifiés pour une concentration totale atteignant 58,3 µg/kg MS, soit une valeur relativement élevée si on la compare aux teneurs habituellement rencontrées sur les autres plans d’eau des bassins Rhône-Méditerranée et Corse. Les concentrations mesurées en PCB oscillent entre 1 et 8 µg/kg MS selon les congénères.

    Globalement, le peuplement phytoplanctonique est déséquilibré, les groupes algaux présents traduisent une eutrophisation marquée. L'Indice phytoplanctonique (IPL) est de 55,0, qualifiant le milieu d’eutrophe (l'indice calculé à partir de l'abondance cellulaire est un peu plus eutrophe).

    Le potentiel métabolique des sédiments est très élevé (IOBL global = 15,2). En revanche, les espèces sensibles sont absentes du peuplement d'oligochètes, ce qui suggère une altération de la qualité des sédiments profonds. La présence de plusieurs espèces indicatrices de pollutions (dont Limnodrilus hoffmeisteri) confirme cette altération.

    La retenue abrite une faible diversité d’espèces d’hydrophytes et d’hélophytes. Le recouvrement global de macrophytes sur la retenue de Puyvalador est assez faible, évalué à 2-3%.

    La retenue est caractérisée par des peuplements de macrophytes assez clairsemés bien qu’en zone riveraine, de nombreuses zones humides soient présentes. On peut noter la présence de Glyceria fluitans, Eleocharis palustris et d’herbiers aquatiques à Callitriche. La relative pauvreté des cortèges ne permet pas vraiment de caractériser le niveau trophique du lac. La forte présence d’algues filamenteuses caractérise probablement des apports azotés ou phosphatés dans le lac.

Ce n'est pas d'aujourd'hui que la qualité des eaux du lac se dégrade !

Après le redimensionnement des antiques stations d'épuration et la création de nouvelles unités, la dégradation continue, voir empire. Il fut cependant bien plus pratique de faire cesser les activités nautiques sur le plan d'eau de PUYVALADOR que de tenter de trouver de véritables solutions durables pour les permettre...

Quant aux pêcheurs, il n'existe pas de suivi piscicole sur ce lac...

D'une manière générale, le monde du silence prévaut autant que la langue de bois !

Lamentable, non ?

N'oubliez pas de signer la pétition et de la faire signer autour de vous, le lien :

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2015N48074

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #nature

La formation du groupe de réflexion pour la dépollution du lac de Puyvalador a eu lieu...

S'il est vrai que plus il y a de cerveaux, moins on est intelligents...ça tombait bien et il fallait s'y attendre, ceux qui étaient là n'étaient pas venus avec l'esprit creux.

Comme à l'accoutumée, Lise Martel nous a reçus chaleureusement et bien que le vent fraîchissait les rives mousseuses du lac, l'ambiance fut sympathique et chacun put s'exprimer pour construire une démarche multiple.

Ce qu'il en ressort pour l'essentiel :

  • Le fondement de démarches envers les élus, les organismes et les Préfets des trois départements concernés, par le biais de l'association de défense de Puyvalador.
  • Une recherche de laboratoires indépendants et certifiés pour des résultats d'analyses fiables sur l'eau et les sols ( devis, procédures, financements...).
  • Alertes médias.
  • Évocation des impacts sur les professionnels des sports d'eau vive et autres acteurs, utilisateurs...
  • Dangerosité de l'évolution par la diffusion de toxines liées aux algues et aux bactéries...
  • Démarches avec les sites ayant eu des solutions durables face à de similaires pollutions.
  • Contacts avec les mouvements de protection et de défense des milieux, recensement des dégâts sur les espèces sauvages faune, flore....
  • Appel au comportement citoyen de la population pour diminuer dans la mesure du possible les nuisances...
  • Évocation des problématiques avec les futurs candidats des élections régionales.

Répartition des tâches faite, rendez vous sera pris et infos diffusées par différents moyens directs et indirects (mailing, blog, etc )

Il est toujours aussi précieux que chacun amène ses remarques, solutions, possibilités de contacts...

La porte reste ouverte à tous !

B & G.

Le lien de la pétition :

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2015N48074

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #nature
Moutons de Panurge ?
Moutons de Panurge ?

Non, bien sur que le lac n'est pas pollué !

La preuve, les moutons vont s'y baigner...

Bizarre, ils ne ressortent pas de l'eau ?

Ainsi font, font, font, les sales moutons !
Ainsi font, font, font, les sales moutons !
Ainsi font, font, font, les sales moutons !

Ainsi font, font, font, les sales moutons !

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Puyvalador recherche pour la saison d’hiver 2015/2016 un/une ASSISTANT/(E) marketing et communication.

Sous la responsabilité du Directeur d’Exploitation et de la Responsable Communication, vous aurez pour mission de les assister dans le développement des opérations commerciales et de communication. Vos missions seront les suivantes :

- Animer les réseaux sociaux / mise a jour du site web
- Aide au développement de nouveaux partenariats et suivi quotidien
- Elaboration de supports de communication (supports pour site web, dossier de presse…)
- Gestion de divers projets de types administratifs et marketing (envoi de mailing, emailing…)
- Soutien à l’organisation d’événements
- Aide à la gestio
n des relations presse (demande des journalistes…)

Profil
Bac + 2 à Bac + 5 dans le commerce, communication, marketing, tourisme
Espagnol courant/bilingue
Rigueur et organisation
Etre force de proposition et autonome
Aisance relationnelle et rédactionnelle
Connaissance PAO
Maîtrise de Powerpoint, Excel, Word
Maîtrise des réseaux so
ciaux
Connaissance de GESKI un plus
Intérêt pour la vidéo et la photo
Pratique de sports d’hiver

Durée : CDD 7 mois temps complet jusqu’à mi mars 2016
Lieu : Puyvalador (66210)
Rémunération : A déterminer
lors de l’entretien.

Début : dès que possible
CV+ Lettre de motivation à RMSL Puyvalador A l’attention de Mr TISSOT, résidence les sorbiers 66210
PUYVALADOR

Toujours en décalé, contre vents et marées...basses, bien sur, la station recrute...

L'on pourrait s'attendrir sur les efforts de l'équipe de "représentants" qui bricole à tout va, de la qualité du site internet de la RMSL, de la réduction conséquente des coûts d'exploitation, mais les déficits continuent de s'enchaîner, donc la dette d'enfler !

Les deux dernières années n'ont pas échappé à la réalité de crise économique, sociale, identitaire...

Déficit + déficit + déficit = DÉFICIT !

Plus un mot ne circule sur une éventuelle délégation à un privé et c'est bien dommage que nos Amateurs qui se prennent pour des pros perdurent dans cette illusion.

Pendant que l' agence "La Bricole" s'évertue à se créer bonne conscience, le fond du problème demeure et le constat de la CRC ne change rien.

C'est un bien piètre radeau de la méduse qui dérive au gré de mirages hallucinogènes.

Le cannibalisme qui règne à bord puise non seulement dans les vies dévorées à coup d'augmentations fiscales, mais par voie de conséquence, non seulement il n'y a jamais eu autant de maisons à vendre que de baisse de fréquentation des résidents secondaires aussi flagrante, ainsi que l'effondrement des prix de vente et des valeurs immobilières difficilement vendables sans les brader !

Le pire avec ces illusions auto entretenues, c'est bien que la stratégie du mensonge, du trafic d'écritures, de projets utopiques et démagogiques, ne perdure que parce que leurs auteurs sont les premiers contaminés... Voilà peut être pourquoi tant d'acharnement et d'obstinations !

Hélas, alentours, il semble bien que la même maladie sévisse sur un fond de campagne électorale pour la "nouvelle Région" !

Je ne pense pas que nous voyons beaucoup de changement entre capitale occitane et capitale occitane. Nous serons toujours la dernière roue de la charrette !

Certains se sentent pousser des ailes dans cette médiocrité qui les caractérise tous. Je reprendrai ici les paroles de Michel Audiard : " Les C..., ils osent tout... c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait !"

Bien sur, c'est dans la quasi indifférence d'un troupeau de Panurge qui se jette d'en haut de la falaise en pensant que l'avenir est devant lui !

Et bien non, l'avenir ce n'est peut être pas ce triste passé à cultiver les gouffres déficitaires. Il se situe peut être bien en amont du temps où le "tout tourisme ski alpin" n'était pas la seule et unique possibilité économique, sociale et identitaire !

Il faut vouloir regarder vers demain en se servant des erreurs du passé, mais aussi des autres leçons que les anciens nous ont laissé en filigrane d'une réalité si absente aujourd'hui.

Lorsque l'on nous gave de manipulations visant à minimiser l'état catastrophique du pays, ce n'est en général que pour masquer la totale incompétence de ceux qui nous dirigent vers un sordide abattoir !

Il m'apparaît évident que le système politique et philosophique actuel à l'origine du malaise n'en apportera certainement pas les remèdes.

Le communautarisme est à la source de la crise de dépersonnalisation des individus par la mondialisation des objets, de la "tribalisation" par le népotisme, la ploutocratie et ses systèmes mafieux, car il entretient la crise identitaire permanente et donc ne se fonde que sur le sacrifice permanent des agneaux silencieux. (Je vous recommande de lire ou de relire "La violence et le Sacré" de René Girard...).

Tant que le système des partis politiques tels que nous les connaissons tous continuera de se baser sur les fondements du communautarisme, nous nous enliserons dans une crise aux proportions exponentielles.

Comme ce qui est en haut...en bas, c'est pareil !

Donc, il ne faut pas s'étonner que se reproduise et les mêmes comportements et les mêmes erreurs issues du Même Mauvais principe !

Tant que la "professionnalisation" de la politique crée et multiplie sans cesse de nouveaux parasites au lieu de produire par le travail du confort, de la richesse, du temps accessible, du savoir et donc de la connaissance par la pratique nous ne sortirons pas de cette spirale infernale qui nous conduit au néant.

Notre monde s'est condamné à l’indifférence devant la pollution d'un lac, à la passivité par l’égoïsme, à la mort par l'incompétence !

Si les "responsables" ne sont pas prêts à renoncer à leur folie, il ne nous appartient qu'à nous même de cultiver par nous même notre propre dissidence, fusse t' elle Pyrénéenne !

Sans implication personnelle face à ce que l'on condamne tout en laissant faire, cela ne peut qu'empirer jusqu'à la destruction finale des milieux de vie et de la vôtre en particulier...

Contre les propos aberrants, les manipulations en tout genre, vous devez signer la pétition pour la dépollution du lac de Puyvalador. Non pas parce que cela vous touche, mais parce que sans vous, par le renoncement, non seulement vous n'existez pas, mais vous validez ce qui vous détruit !

Je vous rappelle la réunion pour la constitution du groupe de réflexion qui aura lieu le Samedi 5 Septembre à la Guinguette de Réal à 18h 30.

Le lien de la pétition : http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2015N48074

G.

Voir les commentaires

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité
Fidéua sympa !
Fidéua sympa !

15 Août dernier, ce fut un vrai plaisir !

Dommage pour les absents, fidéúa, apéros et discussions amicales en guise de bienvenue aux nouveaux voisins.

Certes, il manquait peut être de Calva, mais tout le reste y était !

L'an prochain, on remet ça !

G.

Une "Voisinade" sympa !
Une "Voisinade" sympa !
Une "Voisinade" sympa !
Une "Voisinade" sympa !
Une "Voisinade" sympa !

Voir les commentaires