Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par G.
Publié dans : #réflexion

Intelligence !

"Intelligere", ce mot définit la capacité cognitive par le potentiel à établir les liens de cause à effets et par là même à pouvoir s'adapter et faire évoluer telles situations autant globalement que particulièrement.

Il va de soi que cette "intelligence" n'est pas de mettre "la charrue avant les bœufs" ni d'utiliser une démarche "prétexte" pour faire "passer" sa propre vision des choses ! 

Les territoires, les entreprises et toute forme "organisée" de vie humaine souffrent bien souvent du machiavélisme pervers et des manipulations de leurs décideurs.

Le résultat peut varier en fonction de l’adéquation entre le projet du "visionnaire" et la réalité.

Or, l'on sait très bien que l'on est souvent plus intelligents à plusieurs, sauf si tous n'ont qu'une seule idée...

En fait selon la démarche, l'on évolue par une évolution démocratique et l'on stagne, voir régresse par une forme de despotisme !

Soit nous sommes dans une dynamique qui s'auto entretient par le mouvement, parce que les liens se diversifient et se développent par eux mêmes, soit c'est la sclérose assurée par peur de l'évolution et au delà par cette crainte de disparaître ou de ne plus être reconnu tel que ce que l'on aimerait l'être...

Là se pose aussi le problème de la représentativité, de son efficience et de ses limites lorsqu'elle "s'auto enferme", qu'elle se replie dans sa coquille, dirait on !

Or, la vie ne se limite pas à une bulle, si grande soit elle. 

Les inter actions dépassent généralement tout cadre et il faudrait avoir l'intelligence de cette vision globale issue des réalités locales...

La chose n'est d'autant pas facile que le potentiel humain est réduit. Plusieurs solutions s'offrent pourtant soit par l'ouverture en augmentant le nombre de participants, soit par le temps en fractionnant tout d'abord pour rassembler ensuite l'ensemble des données.

Or, il est difficile d'être dans la réalité qui est en mouvement si l'on fait abstraction de ce mouvement pour ne rester que sur les clichés !

Certes, certaines fonctions mathématiques offrent une synthèse proche de la réalité, mais aussi évolutives soient elles, le simple aléas d'un papillon peut changer la face du monde...

Donc, l'acceptation de l'erreur passe par l'humilité dans le constat, mais aussi par la rectification permanente.

Pour parler plus concrètement, l'intelligence ne peut s'associer au mythe de l'homme providentiel d'une part, ni à un conservatisme toujours esclave d'un passé révolu.

Pour autant, même en acceptant la "marge d'erreur" possible, la révolution permanente enferme également dans un aveuglement des plus dangereux.

Imaginez vous avancer les yeux bandés sur un territoire inconnu dont le sol est truffé de pièges autant que l'air...

Ni moutons de Panurge, ni vaches folles, les êtres doués d'intelligence se doivent d'entretenir et de multiplier les liens dans une dynamique évolutive.

"Croissez en accroissant et multipliez en additionnant !"

Le contraire est fatal autant à l'humain qu'à toute perspective d'avenir.

A l'humain d'abord, car source de mort par l'irrespect. 

A l'avenir, car l'enfermement cause la régression.

Or, la vie est mouvement et chaque fois que l'on tend dans un sens, c'est vers son opposé que l'on se dirige si l'on perd la hauteur et l'implication sincère.

Plus l'on tire vers le bas, plus l'on est soumis aux règles de ce pendule diabolique ancré dans la dualité des oppositions.

En réduisant le potentiel par le nombre, ou en s'enfermant dans la dualité, les territoires se dégradent et l'intelligence s'évapore pour ne plus jamais recristalliser la palette merveilleuse et mouvante de la diversité. 

Nous l'avons bien compris, l'intelligence est soumise à la dynamique de la complémentarité !

Il suffit hélas de regarder autour de nous pour déplorer son absence...

Peut être parce que l'intérêt particulier prime sur le collectif, mais certainement parce que la forme cérébrale et cognitive se limite par le "jeu politique" tout comme elle limite également la motivation du plus grand nombre par un jeu d'abrutissement, offrant la facilité et l'amnésie en monnaie d'échange d'un pouvoir confisqué !

Évoluer demande l'effort et occasionne la douleur.

C'est à ce prix là que les espèces survivent ou disparaissent !

La désertification n'est pas une fatalité, par contre, certains dégâts sont irréversibles si la dynamique de vie venait à s'éteindre.

Il est donc question de vigilance pour échapper à la superstition, en plus de la motivation à entretenir et tout cela demande du temps que parfois l'on n'a plus... 

Pour autant, céder au piège de l'urgence ne saurait justifier l'enfermement dans la dualité ni dans le mythe de "l'homme providentiel" !

L'on sait très bien qu'il ne faut pas attendre de solutions nouvelles de ceux qui ont causé les problèmes et donc qu'il serait vain d'espérer qu'ils se sacrifient sur l'autel des responsabilités ni sur celui d'une vision qui les dépasse.

Alors, faut il pour autant laisser faire, faire avec, ne pas faire et plutôt que de "faire faire", ne devrions nous pas retrouver notre responsabilité individuelle et faire de demain ce que nous ne pouvons pas attendre de ce qui est révolu ! 

Trinquons donc à "l'intelligence" faute de ne pas en avoir et sombrons dans l'ivresse du renoncement par l'amnésie d'existences vaines...

Mais, au dernier instant, soyons surs que la peur sera toujours au rendez vous !

Toute certitude s'envolera.

Que restera t' il sinon un chaos au lieu d'un chantier de vie toujours entretenu... 

G.

 

  

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par G.
Publié dans : #Actualité

Le résultat d'une "brillante saison" !

Ha ! Ha ? Harg...

Comme bien d'autres auparavant, le résultat s'imprime en négatif, mais cette fois c'est la fin de la RMSL et la clôture définitive des imbécillités tout en renvoyant les menteurs face à la réalité !

La note est salée, mais les mesures sont prises devant l'urgence de ce cas désespéré. Le site n'a aucune chance de rouvrir cette année, ni les suivantes, compte tenu des investissements démesurés qu'il demanderait, ne serait ce que vis à vis des normes de sécurité.

La commune n'a plus aucune marge en matière d'investissements ni d'emprunts ! 

A force d'entêtements égoïstes, le contingent d'irresponsables qui a maintenu un pressing sur les élus se voit ridiculisé par l'impuissance des moyens qu'il n'a jamais eu !

C'était si facile de faire dépenser l'argent qu'ils n'avaient pas, d'autant que ce n'était pas le leur !

Nous vous renvoyons vers le compte rendu de la dernière réunion du CM disponible en Mairie et vous invitons à la solidarité envers les élus responsables qui ont eu le courage de leurs décisions et le réalisme face à cette situation qui n'avait que trop duré pour entraîner la ruine de la commune.

Le déficit de - 328.658, 06 € de cette année vient se rajouter à celui des précédentes et devra être absorbé dans le budget de la commune !

Dire que certains croyaient que ça allait être gratuit...

Non seulement il va falloir "protéger" le site de tout vandalisme, mais envisager le démontage des équipements et la revente de ce qui peut l'être, ne serait ce que pour tenter de diminuer le montant d'une dette colossale et compte tenu de notre potentiel fiscal dérisoire ! 

Il parait évident que la réduction des charges va de soi, autant que la suspension des frais liés au fonctionnement de la RMSL. Toutefois, compte tenu de ce que les banques ont "profité" de cette situation encouragée par la presse, par certaines personnes complices par la fausseté de leurs informations et par les instances politiques, il serait de bon aloi que les montants dus soient renégociés.

Dans cette affaire, une part importante de responsabilité échoie à ceux qui ont favorisé ce fonctionnement catastrophique !

Autant par le silence que par intérêt personnel, une part de ce résultat leur revient !

En différant la prise inévitable de la décision de fermeture, autant qu'en inversant l'ordre d'évolution reconnu par la majorité des stations de ski Françaises en délégation de service public et gestion privée, le déficit n'a fait que s'aggraver.

Aussi, ceux dont la charge continue les engagements de leurs prédécesseurs se devraient de remédier aux dégâts causés autant qu'au désastre financier constaté !

L'Etat, la Région, le Département ont aussi dépassé leur domaine de compétence en favorisant les démarches parfois illégales. 

Le détournement de subventions européennes n'en est qu'un des exemples venant s'ajouter à diverses pressions sur des personnes s'étant opposé à cette folie ruineuse.

Il serait difficile aujourd'hui de faire voir deux salles "hors sac" là où précisément il n'y en a qu'une seule !

Si une analyse pointilleuse ferait certainement apparaître d'autres irrégularités, l'heure n'est pas aux règlements de compte mais à trouver les moyens les plus judicieux d'éponger le résultat de 25 années d'irresponsabilités notoires !

Si certains se plaignent d'une "possible dévaluation" de leur bien immobilier, ils le doivent autant à la politique désastreuse qu'ils ont encouragé et qui priva la station d'un retour à la gestion privée, qu'aux innombrables panneaux de vente étalant une offre tellement supérieure à une quasi absence de demande !

Il serait judicieux, puisque certains se plaignent, de faire une évaluation réelle des surfaces déclarées et donc d'établir une base fiscale équitable tenant compte de la fermeture du site et des frais que cela entraîne !

Le collectif des contribuables qui supporte toute l'ampleur du désastre ne pouvant plus supporter d'autres hausses fiscales, il ne serait pas déloyal ni discriminatoire que la participation aux collectivités en tienne compte, ce d'autant qu'elles n'ont pas réellement joué un rôle modérateur dans cet élan assassin...

En tous cas, chapeau bas aux élus actuels de Puyvalador ! 

G.

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par G.
Publié dans : #Actualité

PUYVALADOR

   RIEUTORT

   66210 Puyvalador

Tél. : 04 68 04 40 64

Fax : 04 68 30 95 56

E-mail : mairie.puyvalador.rieutort@wanadoo.fr

 

 

 

 

 

Puyvalador, le  18/09/2017

                                                                                             

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL

 

MARDI 26 SEPTEMBRE 2017,

 

À 19h00,

 

Salle du Conseil à Puyvalador

 

 

 

Ordre du jour Unique :

  1. Décision Modificative N°2 Budget RMSL, suite à l’arrêt de l’exploitation de la Régie Municipale (RMSL)

  2. Questions diverses.

 

 

Le 1er adjoint, Maire par intérim

MARIN Daniel

Voir les commentaires

Publié le par G.
Publié dans : #Actualité

25 ans de mensonges !

Tout est là, un égoïsme démesuré, un déni forcené et des complicités boueuses sinon intéressées !

Depuis le début le fruit était pourri ! 

Toujours avides de fonds publics, une certaine mafia n'a pu s'empêcher l'ultime outrance dans un plan montagne pour en dévier les subsides.

Lorsque le "projet d'aménagement" du site Ginévra arrive, chacun sait qu'il n'est pas raisonnable quant à l'évolution de l'économie européenne.

Géographiquement excentré et mal desservi par un réseau routier déliquescent, cette "station artificielle" ne répond déjà plus aux conclusions d'études qui poussent vers des entités assises sur le principe du "village station".

Si les "visionnaires" savaient, grand renfort de politiques pour appuyer toutefois cette ultime folie.

Derrière le ministre, d'anciens membres des réseaux de "résistance" et quelques affairistes douteux... 

Déposséder les ignares indigènes à vil prix et se rembourser sur la spéculation immobilière, mais aussi motivés par cette tendance de la "machine à laver"... Voilà tout un programme de réjouissances qui réunit très vite le "gratin" des intéressés !

Comment ne pas rejoindre ce camarade qui s'était réfugié dans un poulailler de Quérigut pour terminer "glorieusement" une occupation teutonique ?

Le "brave" est si reconnaissant pour le silence que l'ascenseur fut maintes fois renvoyé !

Quels de ses "amis" n'ont pas profité de "largesses" alimentées par le denier public ?

Alors, avec les Lois de décentralisation, la bouffonnerie continue !

Nos "héros" vont perpétuer le "combat" mais avec une idéologie des plus malsaines.

Inutile de rappeler les faits de ceux qui ont contribué à ce que l'on peut qualifier de "corsica connexion". Cependant, alors que la mafia essayait de "redistribuer" richesses et pouvoir à certaines gens du pays, ici, c'est tout le contraire !

Bien sur quelques uns profitèrent de l'aubaine, mais si médiocrement que le prix de leur trahison en parait dérisoire...

Les promesses d'emploi avec une priorité pour les gens des villages se sont envolées comme toutes les promesses électorales. 

Puyvalamort, la seule station française à avoir "progressé" à l'envers ! 

Partis d'une gestion privée, nous sommes passés par la régie "autonome" pour en arriver à une "gestion" communale directe ! 

Alors que le chiffre d'affaire est sensé monter, celui de cette station n'a cessé de chuter !

"Neiges d'or" attire des pigeons en leur faisant croire à "l'Eldorado" ! 

A tous les coups ça marche ! 

Mais se retrouvant propriétaires d'un chalet dont le terrain ne vous appartient pas, puisqu'il doit revenir au "promoteur" in fine, le déni se forge alors pour ne pas voir que l'on s'est fait tout bonnement couillonner ! 

Alors, issu de ce même milieu, un manipulateur déficitaire, en manque de verdure, se présente comme le sauveur des imbéciles.

Bien sur, il est élu... 

Cependant, nous sommes encore dans le cadre d'une gestion privée et sous conventionnement.

Qu'à cela ne tienne, le pédant se met en quête d'exercer un pouvoir absolu !

Se prenant pour un Louis le Xième, faux, usages de faux, abus de pouvoir conduisirent le despote à opiner devant le préfet conseillant la démission !

Le premier d'une série qui continue encore d'alimenter les chroniques malveillantes d'une presse minable...

Comment ne pas s'interroger sur les accointances de certains réseaux dont les anciens avaient soi disant contribué à la "libération du pays" ?

C'est vrai qu'il n'y a eu jamais autant de "résistants" qu'à la "libération" ! 

Communistes de la dernière heure et "républicains" expatriés ont pourri les rangs de la "bien pansance"...

Avec cette "intelligentsia" il ne faut pas s'étonner que le département entier sombra dans une décrépitude hors du commun face à un potentiel sans cesse négligé.

Médiocrité oblige !

Il ne faut pas oublier les sabotages et autres péripéties qui émaillèrent le mandat électoral de notre premier parasite. Non seulement rompu à toutes sortes d'incivilités, il n'y a pas de hasard si les vitres de certains conseillers volèrent en éclats, si le fourrage fut précipité à la rivière par une bande d'ivrognes bien conditionnés et que profitant également des assurances, des pneus furent crevés simplement pour les remplacer ! 

Le ridicule ne tue pas !

25 ans d'inepties, de fausses informations et d'intoxications diverses pour en arriver encore à une démission et le lamentable constat de la ruine communale.

Ridicules bien sur les journalistes" con patissant" qui ont déversé autant d'inepties et qui se retrouvent aujourd'hui devant le dernier rapport de la cour régionale des comptes !

Il suffit de se rappeler toutes les rumeurs d'une excellente saison qui nous coûte finalement plus de 300.000,00 € par an et d'un déficit cumulé aux emprunts qui nous grève sur au moins 25 ans, voir plus  !

S'il y a un collectif réel, ce sont les contribuables de la commune !

En tout état de fait, de par l'impossibilité de pouvoir payer les produits d'entretient de la station d'épuration, la commune en est réduite depuis un an et demi à "chier" directement dans l'Aude ! 

Puisque certains aficionados sont prêts à sacrifier quelques millions d'Euros, nous les incitons au "thélécon" qui se chargera d'encaisser leurs subsides et de leur rappeler qu'en cas de déficit "imprévu" il faudra aussi payer la note !   

Mais, aucun risque tant que la municipalité en place continuera dans ce réalisme forcé par la cour Régionale des comptes ! 

G.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par G.
Publié dans : #Actualité

L'indep étale quelques niaiseries ?

Comme tant de fois les barjos ne veulent pas reconnaître la réalité. C'est donc sans surprise que nous voyons étaler le même type de mensonges qui ont étayé 25 années de catastrophes à répétitions !

L'on nous annonce un "petit déficit" de 80.000,00 € pour la saison passée !

En fait c'est plus de 300.000,00 € jetés par la fenêtre et dont une partie est allée remplir les poches de certains des hurluberlus trop bien habitués à vivre sur notre dos !

L'on nous annonce qu'avec 150.000,00 € le "collectif" peut lancer la saison !

La réalité, c'est qu'il faut 200.000,00 € pour le faire sérieusement...

Vu l'état de la station et de ses équipements, compte tenu de la V3, en fait il faudrait mobiliser plus d' 1.000.000, 00 € pour relancer un outil déficitaire et délabré !

Nonobstant cette réalité, la faiblesse de la clientèle implique le développement et la publicité vers d'autres stratégies de recherche visant un public qui aurait encore les moyens de payer !

Il est totalement aberrant qu'un outil économique coûte à une population alors qu'il est sensé lui rapporter ! 

Le prix de vente des forfaits affiché à 26 € par jour est très nettement en dessous de son coût journalier et directement ou indirectement, ce sont les contribuables honnêtes qui suppléent à ce racket organisé par des gens peu scrupuleux !

Il est donc lamentable que les médias ne vérifient pas l'authenticité de ce qu'une bande d'inconscients ou de mal intentionnés se permet de déverser par leur entremise !

Pour aller au plus court :

Nous n'avons pas les moyens de faire fonctionner un outil déficitaire. Nous ne les avons jamais eu ! 

Le seul avenir du site "Ginévra" passe par une stratégie "Nature" et une urbanisation intégrée qui soit assez plaisante pour attirer un public en recherche de tranquillité et d'un certain confort.

Pour faire venir cette clientèle, il faudrait commencer par rendre le site attractif et respecter un milieu naturel devenant notre vitrine privilégiée.

D'autres activités de découverte du milieu naturel sont possibles. Que ce soient les activités Nordiques, la raquette à neige, les attelages ou les randonnées à thème, bien d'autres compléments peuvent également être développés avec des partenaires locaux.

Ce qu'il manque, c'est une concertation en dehors des imbéciles prétentieux qui se prennent pour des pros et qui ont contribué comme tant de leurs prédécesseurs à la ruine de la commune et au délabrement de la station !

G. 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par G.
Publié dans : #Actualité

Déni d'injustice ! 

Comme d'habitude, certains confondent le bien commun comme s'il s'agissait de leur bien propre... Surtout quand ce sont les autres qui payent ! 

Le résultat, c'est que ce rêve de quelques uns devient le cauchemar de tous !

Une bande "d’hurluberlus" prétendent, sans que nulle procédure ne soit en cours, que la station de ski de Puyvalamort ouvrirait cet hiver sous la conduite d'un "collectif" !

C'était ce matin sur les ondes de FBl Roussillon. Le présentateur ne semblait aucunement au fait de la situation et il est bien regrettable qu'une fois encore les médias ne vérifient pas la sincérité, ni l'authenticité de leurs sources !

D'ailleurs si aucun mot ne fut pipé sur la démission du maire et sur le désastre économique dont il est en partie responsable, il s'agit bien de la preuve de l'ignorance ou d'une perfidie qui supposerait une complicité des plus malhabiles.

Je rassure les contribuables, il n'en est rien ! 

Aucune procédure de DSP n'étant en cours, il est tout simplement impossible qu'une telle ineptie se produise.

Nous vous l'avons exposé, cette procédure nécessite au moins SIX mois de mise en oeuvre pour pouvoir aboutir. Non seulement elle répond à un conventionnement rigoureux, mais aussi à un cahier des charges qui n'a rien de fantaisiste !

Le premier Avril aurait il été décalé comme bien des paiements devenus différés ?

Il faut tout de même se rappeler que l'avance de trésorerie sur l'année en cours, faite par la communauté de communes, sera remboursée sur quatre ans...

Devinez pourquoi !

Rien que cela indique le "potentiel" résultant d'une gestion des plus aléatoires et de comportements pour le moins irresponsables !

Si la chose était "faisable" nous aurions de quoi nous inquiéter, vu ce qu'il nous en coûte annuellement en fiscalité et autres désagréments...

Nonobstant ce "collectif serait prêt à gaspiller 200.000, 00 € pour cette saison, il est a craindre que ce soient encore de nos deniers dont il s'agisse, pour les "dédommager" de pertes inévitables !

La saison passée occasionna une perte de 300.000, 00 €. 

Il semble que n'ayant pu vendre leur "cage à lapin", certains se soient crétinisés en affirmant une fois encore des balivernes de basse taverne !

G.

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par G.
Publié dans : #Actualité

Avec la station fermée, la donne change !

Le tout est de ne pas retomber sur une autre station...

Tentatives avortées envers les villages voisins qui ne veulent pas payer la dette de Puyvalamort, la fusion deviendrait elle possible ?

Si l'une des conditions récurrentes était la fermeture de ce gouffre, chose faite, la note demeure  cependant très salée !

En "cadeau" vient se rajouter le remboursement de "l'avance de trésorerie" faite par la complaisance complice par "aveuglement volontaire" de la communauté de communes, 120.000,00 € !

Mais, la complicité s'arrête là, juste une avance les yeux fermés et beaucoup de retard en perspective car les caisses sont vides !

La part fiscale de la communauté de commune va augmenter sérieusement vu les compétences transférées et qui sait si elles ne seront pas encore plus augmentées pour les contribuables de notre commune, vu justement l'impossibilité de rembourser la fameuse avance de trésorerie !

Dire que nous avons "failli" avoir une baisse de notre part communale !

Mais non !

Le maintien de l'assiette communale, qui ressemble plus à un chaudron, de fait, n'est qu'une augmentation "déguisée" puisque la hausse de la part intercommunale n'a pas été répercutée en baisse !

Alors, rendez vous dans 25 ans pour la fusion ou, nous sera t' elle "imposée" avec des "taux spécifiques" ?

Il serait étonnant que dans la même collectivité, avec les mêmes revenus, une situation analogue, les uns aient un taux représentant plus du double d'impôts que leurs nouveaux administrés voisins !

Mais tout est possible et finalement dans cette discrimination, les fautifs réels ne devraient ils pas payer encore plus que leurs victimes ?

En tous cas, la tentation est grande de mutualiser ces petits villages dont la dotation de l'Etat ne couvrira plus les besoins réels.

"Aides toi toi même, car personne ne t'aideras !"

Comme d'habitude ces compétences transférées vers une "entité plus grande" cachent la misère d'un territoire et une fiscalité hétéroclite. Souvent ces transferts ont occasionné des coûts de fonctionnement encore plus élevés ! 

La "normalisation" n'annonce que des hausses fiscales car nos élus sont dépensiers de l'argent qu'ils n'ont pas... 

La misère vient par le haut qui profite du bas de laine des gens d'en bas. Une "péréquation à l'envers" s'est déjà insinuée dans le fonctionnement du pays et donc il serait "logique" qu'elle s'établisse aussi au niveau des collectivités par le communautarisme !

L'on ne peut que douter de la solidarité territoriale fondée plus réellement sur un égocentrisme des plus intéressé. "Je te laisses faire ce que tu veux, si tu ne dis rien sur ce que je veux faire..."

A force de ne "rien dire", le silence ne rembourse pas pour autant une situation financière catastrophique !

Raison de plus pour continuer de plus belle ?

L'évidence, est que le territoire des hauts plateaux est sinistré !

Pourtant, les projets démesurés se multiplient d'autant que ceux qui vont en profiter n'avaient pas les moyens de les réaliser...

Le prétexte est toujours communautaire, mais, ce n'est que le prétexte pour dépenser la fiscalité à des fins "très particulières" ! 

C'est un désastre généralisé qui s'annonce et les annonces "optimistes" ne cacheront pas longtemps la réalité.

Nous venons de le vivre à Puyvalamort ! 

G.

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par G.
Publié dans : #Actualité

Il pleut des impayés et des commandes ont été faites tout en sachant qu'il n'y avait pas un sou en caisse !

Bravo les "gestionnaires" !

Comme un ouragan, ils ont tout dévasté !

Puis, ils ont démissionné...

L'on a tendance à donner des prénoms de femme à ces tempêtes "tropicales". Ici, nous avons commencé avec "Félon deux foies", puis il y a eu son clone "bruxot", puis "ça barre très, ...mal", ensuite "Âne drille yacht" pour le bateau qui coule avec "d'abois d'âge", puis enfin "Rot de langue l'agile"... 

Pour des ouragans, ça a plutôt "twisté" avec nos finances et le résultat n'a fait qu'empirer !

Bref, ils ont tout ravagé, y compris nos forêts, nos rues et notre avenir.

 Nous devrions être reconnus commune sinistrée !

25 ans de t'en pètes et plus rien à sauver...

Faut pas rêver, il va falloir payer !

Pas de plan de secours ?

L'alerte violette n'a pas été entendue alors que nous étions dans le rouge et maintenant, noir c'est noir !

Majoritairement l'étrangeté fut désastreuse par une absence totale de bon sens. 

Forts imbus de ce qu'ils n'étaient pas, l'inqualifiable ignominie a fini par s'user d'elle même.

Des compétents plus haut que leur cul ? 

Le pire des menteurs ferait figure d'amateur face aux imbéciles prétentieux encore persuadés d'avoir raison. Mais en ont ils jamais eu ?

Vu le résultat de tant de "représentations" minables et désastreuses, puisqu'ils ont réussi à détruire même ce pourquoi ils avaient tant espéré, il faudrait enfin se poser la question :

"- Pour bien gérer, faut il encore confier le pouvoir à des représentants "élus" ?"

Il parait évident que l'on ne puisse réellement leur faire confiance !

Sans aucun contre pouvoir, ni sans possibilité de contrôle, le résultat parle de lui même...

Or, si nous sommes tenus aux Lois de notre pays et à notre constitution, rien ne crée la transversalité indispensable concrètement à ce que le bon sens revienne !

Quels qu'en soient les résultats des futures "élections", permettez moi de douter.

Je ne crois plus dans cette "représentativité" qui a contribué à nous ruiner !

Bien sur, nous irons voter, mais sans aucun projet cohérent, sans aucune ouverture à la réelle Démocratie, rien de bon à espérer...

Après les ouragans, la traversée du désert et puis quoi encore ?

Nous attendons d'hypothétiques déclarations de ces gens là, nous qui sommes las...

G.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par G.
Publié dans : #réflexion

Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément... 

(Nicolas BOILEAU)

A force de vouloir saucissonner le monde, séparer pour essayer de mieux comprendre, l'on finit souvent par oublier que la réalité est un tout !

Alors, finalement enfermés, cloisonnés, c'est l'errance dans le vide de l'abstraction qui finit par aspirer ce qu'il reste d'humanité...

La page reste blanche et l'oeuvre stérile...

Chaque questionnement limitatif donne ses propres limites et vouloir exprimer par des mots ce qui les dépasse est un effort toujours mal récompensé. Car, peut il y avoir une fin dans ce qui n'est jamais fini !

Pour dépasser ces frontières artificielles, tel le poisson dans l'onde, il faut remonter vers la source. L'origine est commune à toute forme de vie, ce qui implique forcément l'appartenance dans un mouvement commun, lequel se ressent plus que ne s'explique.

De la plus "haute" des étoiles au plus profond de chaque être, le même fil d'Ariane nous unit et bien que séparés, nous ne sommes qu'unité qui s'ignore.

La même harmonie peut s'entendre lorsque l'on y prête attention autant par ce qui nous entoure que par ce qui est en nous. Il suffit d'y prêter toute notre attention sans se laisser distraire par quelque inconsistance susurrée insolemment depuis notre conscience, depuis cette "logique" que nous nous sommes imposé en "vérité suprême" et qui finalement n'est qu'un mensonge érigé en dogme intolérant !

Simplement d'avoir conscience nous dépasse au point qu'humbles nous soyons. Pauvres et riches à la fois, la beauté finit par apparaître en chaque endroit où le regard se pose, autant dans ce qui nous entoure qu'au plus profond de nous...

L'Amour est l'enfant de la pauvreté, il n'attend rien en retour, car tout est déjà là !

Or sans Amour tout devient laid, chaque chose se sépare et chacun s'enferme dans le cocon de son mensonge. Mourir à ce mensonge, c'est renaître à la vie et retrouver l'unité dans l'harmonie de l'Univers. 

C'est par cette réconciliation avec soi même que l'on se réconcilie avec la vie et parce que l'on se réconcilie avec la vie, l'on est en paix avec soi même !

Regardez autour de vous ceux qui s'agitent en vain, toujours en conflit avec quelqu'un parce que toujours en conflit avec eux mêmes...

Comment alors concevoir une pensée ouverte sur l'Univers tout entier du fond de sa prison ?

Lorsque le "rêve" n'est qu'un délire alors il devient cauchemar !

Chaque illusion créée par ses mensonges "dorés" forge les barreaux ou tisse un peu plus la toile de ce cocon qui ne devient qu'un cercueil !

Véhiculant depuis nos origines une culture fondée sur l'expérience et le bon sens (ce qui s'entend par la perception des mouvements...), mais aussi la connaissance sont toujours présents pour ouvrir les portes de nos cachots.

Les chamans pratiquaient d'abord la descente à la rencontre de l'unité pour remonter la visiter dans son universalité, au plus haut des plus hauts "sommets". Ces rites anciens relatés par Mircéa Eliade, notamment dans son livre sur le chamanisme nous rendent témoignage de la réalité enfouie en chaque chose et de la beauté qui les relie.

Deux regards qui n'en sont qu'un et plus que des mots, un voyage silencieux et pourtant aussi puissant que la plus riche des sources...

Faire la Paix ouvre la possibilité de nouveaux réseaux et l'arbre vivant ne cesse de produire des racines reliées par son tronc jusques au bout de ses plus petites feuilles.

Que penser alors de ceux qui les gaspillent vainement pour des cauchemars peuplés de mensonges ? 

Quelle valeur peut représenter un "arbre de ferraille" sans racine qu'un bloc de béton face à un arbre vivant, aussi petit soit il ?

La différence s'établit en prétexte de "profit", mais où peut être le profit lorsque la chose est ruineuse ?

Resterait le plaisir, mais encore qu'est ce que le plaisir s'il ne se partage ?

N'est ce point égoïsme s'il se "produit" aux dépends des autres ou même de l'environnement ?

Ce "plaisir" conforte l'idée véhiculée par la peur de se perdre et qui finalement ne laisse que l'illusion de s'être "retrouvé" alors que l'on s'est juste un peu plus enfermé dans son égoïsme, dans un orgueil aussi grand que petite est sa cage !

Mais, cette peur qui tenaille aspire à ce besoin de reconnaissance, confère également l'irrépressible envie "d'être" en imitant pour être semblable, pour ne pas être rejeté...

Avoir l'air de..., être comme... Ce n'est pourtant pas être, ni même avoir !

Il ne s'agit encore que d'une errance dans le froid et sous la torture de mille morsures imprimées par la peur.

L'Amour est l'enfant de la pauvreté, aussi, car il se suffit à lui même pour rendre les hommes heureux !

"Alors, sans avoir rien que la force d'aimer, nous aurons dans nos mains, Ami, le monde entier !" (J.Brel "Quand on n'a que l'Amour")

Lorsque l'on a le monde entier, plus aucune limite !

Libres et respectueux de la vie, la vision s'étend autant au dedans qu'au dehors dans une implication responsable, participative et pleinement amoureuse.

Non pas que vienne, puisqu'elle n'a jamais cessé de nous accompagner, mais la Paix se dévoile et la beauté resplendit à nouveau de mille feux ! 

Ce qui se conçoit bien peut s'énoncer clairement par des actes et les mots pour les dire sont emplis de silence !

G.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par G.
Publié dans : #réflexion

Lorsque le sage montre la lune, l'imbécile ne voit que son doigt !

La montagne est une entité par elle même et se réduire à l'un de ses aspects, voir seulement, ou croire qu'un de ses outils en serait l'essentiel n'est que pur enfermement dans la démence.

Ôtez une remontée mécanique de l'environnement où elle est implantée, la montagne, elle, reste la montagne !

Ici deux états d'esprit semblent s'opposer, celui qui révèle l'errance dans une prison obstinée et ce concept de Liberté capable de dépasser les limites de la dualité artificielle.

Pourtant, il faut avoir connu les murs de sa prison pour prendre conscience de leur apparence et enfin les dépasser...

Si l'on considère les acteurs et les milieux dans les quels ils évoluent ou s'enferment, alors toute la difficulté survient lorsqu'ils se rencontrent et s'avèrent souvent incapables de communiquer.

Chacun a développé son propre langage et ne fait aucun effort pour entendre d'autres que ses mots...

Le prestataire résonne en rendements, en séjours et richesses et le paysan s'enferme dans les mêmes considérations appliquées à sa condition.

Les "élus" sont encore dans une autre "logique" de rendement qui veut optimiser les actions pour un retour exprimé en reconnaissance et surtout en réélection...

Pris globalement ces archétypes ne semblent pas compatibles et pour cause !

Si tous parlent de profit, aucun n'est en capacité d'une vision globale !

Aucun n'est capable de ne pas penser la montagne comme étant son domaine exclusif, sa propre montagne d'argent ou de bulletins de vote...

Si l'on étend la comparaison aux autres usagers, le problème de fond est le même !

Tous veulent "profiter" !

Pour certains c'est la saison hivernale, ils ne veulent pas voir, ni vivre d'autre "réalité" que ce pieux mensonge !

Pire peut être encore, ceux dont le concept est réduit à une seule activité, qui plus est de consommation...

Connaître la montagne, c'est être la montagne !

Pour cela et ceux là, chaque saison fait partie de la même saison, chaque versant n'est que le même mont et chaque vallée n'est que la même contrée sans frontière ni limite.

Le temps lui même n'existe plus dans la mesure où le passé, le présent et l'avenir ne forment que la même éternité !

Nulle pré destinée, le voyageur crée son propre chemin sous ses pas au fur et à mesure qu'il avance !

Être la montagne, c'est ce que l'on est montagnard, une naissance à soi même !

Pas forcément vivre de telle activité ou de telle autre, mais aimer la montagne pour ce qu'elle est et non pas pour ce que l'on voudrait qu'elle soit.

Ceci sous entend que l'aimer, c'est aussi la respecter comme étant partie de soi même et soi même étant partie de cette montagne.

Nous pourrions en dire autant de la mer, comme du désert, comme de la planète entière, comme de tout l'Univers !

Mais revenons à nos moutons...

Car, moutons tondus et tondeurs ne savent pas ou plutôt ne veulent pas savoir qu'ils peuvent être autre chose que des moutons.

Ils ne vivent qu'au travers "leur création", leur déni en fait. Pour devenir de véritables montagnards, il faudrait qu'ils se désapprennent, c'est une "dé-création" pour une recréation par laquelle ils devraient évoluer...

Or, les murs de leur prison, si immatériels qu'ils soient, pour eux sont bien réels et si confortables, d'autant qu'ils les empêchent de voyager et d'être de surcroît confrontés à autre chose que leur propre dualité artificielle.

La Montagne souffre de ces "centres pénitentiaires"  qui se juxtaposent, se chevauchent et détruisent l'harmonie vivante d'un tout composé de tant de diversité.

Alors, comme une rencontre au sommet, seul le silence devient évocateur par tout ce qui n'a pas été dit. De toutes façons les mots ne sont que des artifices étrangers les uns par rapport aux autres...

Ils sont vidés de leur silence et n'apportent que des visions différentes souvent de choses qui le sont aussi.

Pourrions nous transformer la montagne que pour autant, nous n'arriverions à faire des montagnards de ces peuples enracinés dans la négation de la vie montagnarde !

Alors, à quoi bon toutes ces réunions de sourds, de borgnes, de bègues et de bots !

Ce qu'il manque, c'est la prise de conscience et pour cela, il faut un silence et une rencontre.

Peut être est ce devant l'immensité, la beauté qu'elle porte, lorsque quelque chose en nous se met à vibrer au sommet ou dans les plis de la vaste forêt, ou encore devant ces grands miroirs suspendus que sont nos lacs, mais l'écho produit devient comme un rapt, une brûlure qui transforme à jamais celui qui la ressent.

La rencontre avec ce feu intérieur épure de l'artifice et fait place enfin au montagnard libéré ! 

Nulle école, nul monastère sinon cette montagne révélatrice d'un écho intérieur inspiré d'un reflet ou qui perçoit enfin sa réalité derrière le voile nuageux de cette mer mystérieuse...

Le montagnard est riche de son trésor qu'il transporte avec lui et en lui, ce n'est qu'une parcelle de cette montagne, elle même parcelle de vie dans l'Univers !

Voilà finalement que cette Liberté n'est qu'un mouvement qui s'anime de lui même !

Même immobile, assis devant un feu de bois, plus aucune aspérité ne retient la lumière qui vient de l'intérieur de la Montagne.

Cette Montagne devient aussi l'écho de son écho, le temple de son temple...

Si seulement un petit rayon de cette lumière pouvait toucher le front de ceux qui sont emprisonnés derrière, alors elle éclabousserait le monde d'un torrent impétueux et de rires en cascades la beauté serait féconde.

​​​​​​​Nul besoin d'artifices, seulement cette mélodie qui poursuit dans la nuit la plus étrange des étoiles, celle qui danse dans le cœur des hommes et qui fait que seule la joie demeure !

Bien des montagnards s'ignorent en mourant aliénés d'obscures folies conduites par le profit.

Le plaisir ne vient qu'après la douleur de s'être soi même accouché. L'oracle de Delphes dicta ce commandement :"Connais toi toi même".

Malheureusement, la Montagne n'accoucha souvent que de souris de laboratoires, impotentes et stériles... 

Comprenne donc qui peut et pour cela, la clef est déjà dans sa main. 

Alors, d'une main à l'autre, le courant passerait afin que par le plaisir de vivre la montagne renouvelée devienne la porte de l'éternité.

Mais, déjà ces mots se perdent car aucun d'entre eux n'est la réalité.

L'important, c'est l'expérience de vie, tout le reste n'est que déni.

Rêve mensonger ou cauchemar éveillé, libérez vous en voyageant loin des tours bétonnées, des routes déjà tracées, créez vous même votre propre sentier !

Si vous n'y êtes né, faites la montagne, devenez la montagne !

Vous verrez ainsi que toutes les montagnes n'en font qu'une... 

G.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 > >>