Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Humour

Chaque chose en son temps et un temps pour chaque chose.

Si gérer, c'est prévoir...Difficile aujourd'hui dans une situation générée par l'obstination de "savoirs faire" et "être" inadéquats au milieu montagnard et à la conjoncture.

C'est un peu l'histoire du canard qui court après sa tête sans pouvoir la trouver.

En montagne, les gens du pays ont l'habitude de prévoir de longue date et d'agir dans l'urgence imposée par les changements de temps. S'économiser, pas vraiment le temps, sinon entre deux "bourrades" d'urgences.

Ils se sont adaptés.

Il est clair que ce qui peut s'envisager dans le piémont ou dans les cités ne correspond pas vraiment à l'irrégularité climatique du secteur.

Anticiper, s'adapter, sont des mots bien connus des entrepreneurs. Cependant, c'est dans le quotidien que les gens du pays se sont toujours appliqués à les employer.

Chaque chose en son temps, un temps pour chaque chose. Oui, mais c'est l'occasion à ne pas louper qui fait le laron !

Complexe, mais vitale la réactivité à fleur de peau. Contraignante et demandant une volonté et une motivation permanente. C'est la vie à la montagne. Renoncer, c'est mourir. Ça, ici on connaît. C'est peut être un peu pour cela qu'on nous regarde comme des têtus.

Mais, si les anciens n'avaient pas tenu bon, le plateau serait un désert. Il n'y aurait pas de problèmes de gestion ni de fonctionnement, ni des impôts écrasants. D'ailleurs, allez savoir pourquoi ou pour qui !

Je ne pense pas qu'ils aient pu agir de la même façon que nous voyons aujourd'hui se comporter des élus démunis de la mémoire et de l'histoire collective qui ont permis de résister aux difficultés du quotidien.

Ils ne sont plus là, les anciens et il est difficile de leur rendre visite au cimetière, car la route n'est pas déneigée, les nouveaux n'y ayant certainement pas d'ancêtres...

Cependant, heureusement pour eux de ne pas vivre ce que nous traversons actuellement car les fourches seraient brandies.

Le bon sens paysan est quelque chose qui se cultive. Difficile quant on n'en a pas. Essayez donc de semer des euros et de voir s'ils poussent !

Mais quelle urgence pourrait il bien y avoir lorsque la saison d'hiver suit un cours chaotique, que les rues se sont restreintes et que les vacances de Février vont déverser le flot de touristes espéré ?

Voyons si la réactivité se fera positive et constructrice plutôt que dévastatrice comme nous l'avons si souvent constaté !

Sera t' il plus aisé de gérer que d'intervenir sur les employeurs de ceux qui disent la vérité afin de les museler ?

Verra t' on enfin des aires de stationnement dégagées ?

Nos élus si prés du peuple iront ils voir les particuliers qu'ils pressurisent d'impôts pour leur parler et organiser vraiment ?

Il ne faut pas désespérer...quoique...

G.




Commenter cet article