Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables

Hétamé, l'âne gourmand.

 

Donc, il était une fois, un fermier montagnard qui gérait sagement ses troupeaux.

Tout était étudié et il savait tenir compte des besoins spécifiques de chacun de ses animaux.

Or, au sein de ses troupeaux vivait un âne particulier. Ses frères cultivaient la sagesse et quelquefois cet entêtement qui souvent tenait plus de la persévérance que de la bêtise.

Lui, Hétamé, le bourricot, était d'une gourmandise obsédante. S'il était dans une prairie, l'herbe finissait toujours par lui sembler meilleure dans la parcelle voisine.

Il passait son temps à trouver le meilleur moyen de brouter derrière la clôture. Tantôt, il se mettait à genoux, tantôt il tendait le cou...

Aucune bassesse ne lui était inconnue. Les moindres faiblesses du pré, il savait les découvrir pour finalement rejoindre l'objet de ses désirs.

Excédé par les évasions et la gourmandise du baudet, son maître vint à vouloir le séparer de son cheptel. Car, l'animal en venait à manoeuvrer les autres pensionnaires pour arriver à ses fins. La crédulité d'un jeune étalon ou la vue basse d'une vieille vache finissait par concourir à briser l'enclos.

L'isoler totalement semblait la meilleure solution !

Un solide piquet, une chaîne, voilà de quoi retenir les envies du gourmand.

Chaque jour, le fermier ne plaçait l'animal que sur un périmètre riche en chardons.

Il ne fallait pas qu'il dépérisse, mais qu'il commence à comprendre...Le temps et la solidité des maillons y feraient sûrement.

Lui d'un côté de la clôture, les autres animaux de l'autre... Les chardons devenaient de moins en moins appétissants !

Il regrettait le temps du partage. Maintenant, il était seul et tous le regardaient comme une bête curieuse. Tous les stratagèmes pour manipuler ses comparses étaient dévoilés. Sa chaîne devenait de plus en plus lourde. Un jour le fermier le détacha. Mais, il ne pouvait plus s'enfuir. Il avançait la tête basse avec le poids du remords autour du cou. Depuis, il veille et prévient de son cri en cas de danger. La fille du fermier lui a même confectionné une couronne de fleurs pour son retour à la sagesse.

Le gourmand est devenu gourmet et il sait apprécier du bout des lèvres la moindre parcelle d'herbe, de chardon ou de liberté...

GP

 

 

 

Commenter cet article