Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Fables

Font del Patí 1

L'eau de la vérité.

 

Méfies toi, petit, il est des fontaines dont l'eau entretient une soif qui plus jamais ne s'étanche !

Pourtant aucune odeur de vase ne montait de l'auge de granit dans laquelle buvait goulûment la jument de Jaimé. L'onde était d'une limpidité cristalline et sa surface reflètait impassible le bleu éternel d'un ciel d'azur.

Relevant la tête, toute la surprise vint de l'ombre sinistre qui s'affichait sur le fronton de la dite fontaine.

Les rayons du soleil rasant, projetaient l'image d'un profil diabolique !

Pourtant, Jaimé bu de cette eau de vérité qui tombait comme un serpent régulier de la bouche de la gargouille. Alors qu'elle le rafraîchissait, il se sentit envahi d'un effet apaisant mais qui laissait cependant, planer en lui l'ombre d'un doute. Pourait il un jour revenir à la source pour y redécouvrir le premier plaisir d'étancher sa soif ?

Cette eau s'intègre plus que ne s'ingère ! C'est l'expérience et non pas une compréhention logique seulement issue de la réflexion. Seule l'onde par sa surface plane repose.

Ainsi le soleil qui venait d'éclairer son front, lui donnait une autre vision de sa vie.

Plus jamais il ne pourait revenir à la première gorgée et à la découverte de la prime fraîcheur.

Désormais, à chaque fois qu'il reviendrait boire, ce serait différent. La joie du souvenir se mélait à la surprise d'une inépuisable source de renouveau.

Il en des des fontaines en ce monde ! Pour certaines, la vérité qui en découle ravive et entretient une soif éternelle.

Elle rend souvent fou celui qu'elle possède. Pour se libérer, boire, il faut boire avant d'avoir soif !

Jaimé reprit son chemin de par le monde, tenaillé par le doute et à la fois émerveillé par la magie qui se répend dans chaque bassin rencontré.

Soyez voyageurs, surs de vôtre destin et sachez encore saisir le serpent de vérité qui s'insinue en vous en chaque gorgée. Que la fraîcheur puisse vous accompagner en tous lieux même les plus éloignés. Car plus s'avance le chemin et plus grand devient le monde. Un jour, peut être saurez vous revenir à cette source qui vous donna de sa vie et connaître le plaisir utopique que de vous rafraîchir sans l'ombre d'un doute.

Ho ! Jaimé ! Réveilles toi !

Ce foutu gamin s'est encore endormi à l'ombre de sa jument !

Ce doit être cette eau qui nous l'a fait réver.

Sur le fronton éclairé, le diable avait laissé d'un sourire sa trace, pourtant son ombre s'était éclipsée...

Font del Patí 2

 

Gilles.


 

 

Commenter cet article