Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #Actualité

Ce n'est pas par hasard que les collectivités territoriales organisent un plan de circulation des véhicules. 

En montagne, lieu classique où tombe la neige et dont l'hiver peut durer plus de six mois, un plan de déneigement est mis en place par des élus prévoyants.

Cette procédure découle de la nécessité de répondre aux besoins de la population. 

C'est par le penser global que l'on peut agir localement. Faut il encore bien connaître toutes les composantes des problématiques engagées !

Au plus tard, c'est à la fin de l'été voire le début de l'automne que doit se mettre en place l'organisation du déneigement. Il y a le avant, le pendant et l'après...

A chaque volet, une réponse appropriée en fonctions des moyens.

D'abord, le repérage des surfaces à déneiger, des parkings, cimetière (vu la dureté du sol, un caveau d'attente doit pouvoir être accessible à tout momment) et les zones où peuvent être entreposés les amas recueillis. Le tout devant être matérialisé sur une carte et sur le terrain avec toute la lisibilité de rigueur. Un relevé des temps d'exécution doit permettre au cours de la saison de réajuster l'organisation du travail.

Les engins doivent être entretenus et effectivement en état avant la première chute d'or blanc.

Il va sans dire que les fournitures telles que le sel (efficace seulement au dessus de -4º C, qui mal employé provoque une semoule enlisante...), le gravier répondent à des obligations réglementaires d'acquisition qui demandent un délai assez important. Leur stockage doit répondre en outre, à une stratégie d'efficacité et de proximité.

La gestion des personnels se doit d'être envisagée sur la base de l'annualisation, de la formation et de la souplesse induite par les aléas climatiques ainsi que sur les autres besoins de la collectivité.

Les horaires doivent pouvoir répondre à la continuité du service et se compléter dans le respect des lois et règlements. Un planning prévisionnel doit en découler.

Ensuite vient l'ellaboration de la stratégie en répondant point par point aux impératifs et en établissant les priorités.

Quels sont les usagers dont le départ vers les lieux de travail se fait de bonne heure ? Où sont les personnes sensibles dont une intervention médicale est à prévoir ? Quelles sont les heures d'ouverture des zones d'activité prioritaires (commerces, industries, activités agricoles, locations de meublés, etc.).

Même topo à l'inverse...

Ensuite viennent les décisions. On fait, on fait faire, on fait avec ou on fait pas.

Si les équipements sont déficients et qu'il n'y a pas moyen d'investir, le recours à la délégation du service peut toujours s'envisager. De même, le partenariat, voire la mutualisation des moyens et des personnels avec des communes voisines est un aspect qui peut être positivement envisagé. Le tout étant d'anticiper suffisamment à l'avance !

Un syndicat intercommunal de déneigement ne se construit pas en un seul coup de baguette magique et encore moins au dernier moment.

Lorsque les zones à déneiger ne présentent pas de terrains communaux, il va de soi que la démarche va vers la négociation avec les propriétaires de surfaces judicieuses pour l'entrepôt provisoire ou durable.

Identifier, analyser, décider, logique non ?

Mais, pour bien travailler un corps a besoin d'une tête et l'administration territoriale qui n'en possède pas ne peut que baser son effort sur la qualité d'élus qui souvent ne sont que des amateurs.

Car, le service public est une affaire de pros !

Sans hiérarchie, sans structure, aucune proposition d'aide à la décision n'est envisageable. Notamment si les élus ne sont en majorité que des forains inexpérimentés.

Les bonnes volontés ne suffisent jamais à répondre seules, aussi bonnes soient elles, aux impératifs des devoirs de tout service public à rendre au public.

Je pourrais continuer là dessus, mais ce n'est pas ma volonté de détruire un peu plus ce que j'ai essayé de pousser dans la bonne direction contre des volontés empreintes de trop de préjugés et orientées par plus de centrisme sur leurs intérêts personnels que vers celui global de nôtre commune toute entière.

Si nous sommes sinistrés, la pelle, nous connaissons ! Il y a tant d'années que nous la manions devant l'incompétence et la mauvaise foi de "soi disant représentants du peuple". Je ne parlerais pas de la ségrégation volontaire qui ne vise qu'à nuire par tous les moyens y compris par l'absence de déneigement ou le travail saboté.

Le temps passe et le printemps reviendra bientôt, laissant apparaître un peu plus les traces morbides d'un hiver franchement de plus en plus détestable.

Bonne journée à tous !

PS : A titre socio culturel allez découvrir ce qui ce fait ailleurs...sur le web (Plan de déneigement communal).

Gilles.


Commenter cet article