Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dissidences Pyrénéennes.

Dissidences Pyrénéennes.

Infos,patrimoine, politique locale, environnement,

Publié le par puyvalador-rieutort
Publié dans : #réflexion

Vous êtes nombreux à avoir constaté l'état déplorable de nos villages.

 Vous avez vu cette décomposition, cette putréfaction malsaine. Le délabrement à chaque coin de rue...

Les dégâts liés à un déneigement mal maîtrisé y sont certainement pour quelque chose. Mais au delà, c'est l'abandon toujours au profit du même pôle de consommation de nos impôts...

Ce gouffre déficitaire qui se targue d'engloutir la fiscalité sans apporter la moindre chance de salut à notre pauvre petite commune.

Il s'agit d'argent public, mais il ne faut surtout pas oublier qu'avant tout, c'est le nôtre. Il s'agit bien de celui que l'on nous prend et qui est sensé nous revenir sous forme de service public !

Comme l'a souligné F. CANTO dans son commentaire sur le dernier article de réflexions sur les 400.000 €, (Vous pouvez le retrouver en marge dans la rubrique commentaires), il y a loin de la coupe aux lèvres entre un très faible chiffre d'affaire et les charges énormes passées, présentes et futures.

Alors, nous pouvons nous poser légitimement la question des réparations des dégâts occasionnés aux particuliers autant qu'aux voies publiques.

Bien sur, nous savons tous qu'un service public doit s'exercer au service du public principalement sur le domaine public. Mais, une commune c'est un tout et à moins de pousser les murs, comme l'ont fait certains apprentis "déneigeurs", l'espace manque cruellement. Un plan de déneigement, outre sa stratégie, comprend des accords avec l'ensemble des usagers et propriétaires.

Pour qu'il y ait accord, il faut qu'il y ait entente. On ne peut pas dire qu'actuellement ce soit vraiment le cas !

Mais, nous ne pouvons espérer indéfiniment que cesse un cauchemar qui à largement débordé sur nos vies quotidiennes...

Alors, il n'est peut être plus le temps des réflexions conflictuelles entre les intérêts géographiques de ce qui est en bas et qui n'est pas comme ce qui est en haut. Plus qu'une réflexion, c'est un engagement de sauvegarde. Plus qu'un engagement, c'est une attitude de survie !

Pour se libérer d'un joug qui nous blesse, c'est de toute la force du levier communautaire dont nous avons besoin !

Ne réfléchissez plus, agissez !

Changez votre attitude et vos priorités. Il y va de la survie de la commune, de la valeur de vos biens, de votre tranquillité à savourer sereinement vos séjours en montagne... 

A moins que vous ne trouviez bucolique, naïf et charmeur, l'état médiéval artificiel de nos rues...

A moins que votre extrême générosité fiscale ne vous apparaisse qu'au travers d'une oeuvre de bienfaisance désintéressée et toute dévouée à des besoins qui ne sont surtout pas les vôtres...

 Inscrivez vous massivement sur les listes électorales de PUYVALADOR !

C'est le premier pas indispensable au changement d'attitude ou d'altitude en ce qui concerne l'utilisation de vos deniers... 

G.



Commenter cet article